> >

[] [ ]

Les mdias sont les premiers mcanismes de destruction massive

(Tags)
 
Les mdias lourds mettent le paquet Emir Abdelkader 0 2013-11-19 01:59 PM
Les premiers essais du prototype de drone prvus 15h30 larodrome Sidi Bel Abbs Emir Abdelkader 0 2013-07-07 03:14 PM
Al Jazeera, une arme de destruction massive Emir Abdelkader 0 2013-04-11 02:40 PM
Qui sont les forces spciales qui sont intervenues Tiguentourine ? Emir Abdelkader 0 2013-01-20 03:14 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2013-11-30
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Les mdias sont les premiers mcanismes de destruction massive

Les mdias sont les premiers mcanismes de destruction massive

La propagande de guerre utilise des mcanismes chaque fois plus sophistiqus et efficaces, car la manipulation grossire reste beaucoup plus facile dcouvrir par le public.Un de ces mcanismes est de vendre la guerre comme humanitaire . Cela a t test, rappelle Ángeles Díez, pour la premire fois dans le conflit de Yougoslavie (1999) et ce systme sest rpt depuis dans les guerres dAfghanistan, en Irak, en Libye et en Syrie. Que signifie une guerre humanitaire ?
Dans les milieux alternatifs circule principalement lide que les grandes entreprises de mdias et, par extension, les mdias quelles contrlent, sont des armes dans les mains des puissants pour dvelopper les guerres et contrler le pouvoir. Mais la politologue Ángeles Díez est alle un pas plus loin : ces grands groupes commerciaux sont en eux-mmes la guerre et le pouvoir . De fait, leurs principaux intrts souvent ne se trouvent mme pas dans les milieux de la communication, mais dans le secteur du ptrole et autres domaines de lconomie.
Il suffit de sen remettre aux preuves. Lindustrie militaire et les entreprises de mdias, de relations publiques, sont celles qui dplacent le plus dargent dans le monde. Nous nous trouvons vraiment devant un grand commerce , estime Diez. Pour analyser la notion de propagande, il ne faut pas tomber dans le simplisme. Ángeles Díez la considre au sens large : La propagande est un systme complexe dans lequel ne participent pas seulement les milieux de la communication ; elle circule dans tous les espaces de sociabilit (dans les coles, dans la rue, dans les cafs) . Quant la propagande de guerre, elle utilise des mcanismes chaque fois plus sophistiqus et efficaces, car la manipulation grossire reste beaucoup plus facile dcouvrir par le public.
Un de ces mcanismes est de vendre la guerre comme humanitaire . Cela a t test, rappelle Ángeles Díez, pour la premire fois dans le conflit de Yougoslavie (1999) et ce systme sest rpt depuis dans les guerres dAfghanistan, en Irak, en Libye et en Syrie. Que signifie une guerre humanitaire ? Dabord, en appeler aux motions et la bonne conscience des gens ; mais aussi prsenter le conflit en termes manichens, comme une guerre entre le bien et le mal ; en plus, lennemi incarne une mchancet absolue quil faut personnaliser, par exemple dans la personne de Saddam Hussein, Khadafi, ou Bachar El Assad . De la mme manire, on multiplie les appels la libert et la dmocratie .
Ángeles Díez rappelle comment, dj en 1981, lcrivain Julio Cortázar a donn lalerte dans une confrence, relate dans le quotidien El País, sur la manipulation des mots. Comment, lgal de ce que fit en son temps le fascisme, les États-Unis et son empire se sont appropri des termes comme dmocratie et libert pour en dgnrer lusage.
Cependant, indpendamment du fait quon dgnre les concepts, les messages de la propagande de guerre contiennent une charge plus profonde, parce que, selon la politologue, on nappelle pas la raison, mais aux sentiments motifs et humanitaires, quon manipule .
La propagande de guerre est aujourdhui, en tout cas, trs motionnelle. Et ceci pour diverses raisons. Premirement, parce quon utilise comme base des faits tablis (autrement la manipulation apparatrait trop grossire, bien que pendant la guerre dIrak on utilisa directement le mensonge). Par exemple, cest un fait tabli quen Syrie on a utilis larme chimique. Mais ltape suivante est dattribuer son usage (ce qui nest pas dmontr) Bachar El Assad. Il est aussi certain quen Syrie il y a eu des manifestations pacifiques rprimes par le gouvernement, mais la propagande transforme ces protestations en rvolutions . Ce sont les mmes qui parlent et posent ltiquette de printemps arabes en Tunisie et en Égypte, et qui diffusent le terme de rvolutions oranges , rsume la professeure.
De plus, la propagande de guerre donne un rsultat parce quelle sappuie sur des matrices de connaissances dj constitues. Cest--dire, dans des structures mentales dj construites. De cette manire, quand un mdia classique parle de rgime syrien , le spectateur peu averti lassimile dictature par les matrices de connaissances antrieurement instaur. A partir de ceci, nimporte quelle image des moindres assassinats ou btiments dtruits sont mis au compte du dictateur syrien.
Un autre aspect, soulign par Ángeles Díez, qui contribue ce que la propagande belliciste soit fructueuse, cest la prolifration des euphmismes. Des mots comme rgime , intervention militaire ou aide aux insurgs cachent dautres ralits, bien plus obscures. Lutilisation du terme terroriste est aussi totalement calcule.
Mais ce qui est important, cest que ces mcanismes, en plus de se propager par tous les canaux et espaces de sociabilit, se fondent dans la vie quotidienne. La lecture dune affiche en rue sur laquelle on rclame une aide durgence pour la Syrie se transforme (par une matrice de connaissance dj implante) en justification dune intervention militaire.
Dans les descriptions mdiatiques des conflits dAfghanistan, dIrak, de Libye et Syrie, on suit, pour le reste, des pistes communes : la souffrance de la population civile soumise la dictature ; on vend lide que ce sont des pays qui reprsentent une menace pour la plante, pays gouverns par des dictateurs criminels qui bombardent et massacrent leur propre peuple. On dit, de mme, que la population est contre les tyrans (cependant, pendant linvasion de lIrak en 2003 on na pas pu rendre visible cette opposition interne contre Saddam Hussein, comme le dmontre la faible assistance du public quand on a abattu sa statue comme conclusion de la guerre ; linverse, les manifestations massives en appui du gouvernement syrien ne sont apparues dans aucun mdia).
Ángeles Díez remarque aussi une autre ide capitale dans la propagande de guerre des derniers conflits : on prsente les opposants comme pacifiques et non violents , bien quaujourdhui nous sachions parfaitement qui sont les dits rebelles syriens ; un autre lment est lexistence dune guerre civile et un affrontement interne, dont lunique responsabilit retombe sur un dictateur qui en aucun cas naccepte de ngocier. Enfin, il y a une population tenue sous le joug, qui rclame une intervention militaire de lOTAN, de lONU et dautres organisations.
Les traits souligns par Ángeles Díez peuvent se vrifier dans des textes et discours. Par exemple, celui dObama la 68me Assemble gnrale de lONU concernant la Syrie est trs similaire celui de Bush dans le fracas de la guerre dIrak. Ce qui est en train darriver en Syrie est quelque chose que nous avions vu avant ; les manifestations pacifiques de lopposition ont t rprimes par la dictature ; nous ne tolrerons pas lutilisation darmes de destruction massive . Il y a deux mois on pouvait aussi lire dans le quotidien El País ( priodique qui est dans les mains de capitaux nord-amricains , rappelle Díez) de gros titres dans lesquels on disait que les rfugis syriens aspirent lattaque de leur propre pays par les USA.
Il y a une autre question de fond qui se trouve dans la racine de la dsinformation : la saturation informative base sur des faits et images de forte charge motionnelle, qui empchent de raliser une analyse rationnelle via un parcours historique et, ensuite, denvisager un positionnement politique, explique la professeure.
Justement, les problmes pour un positionnement politique clair rsident dans les trucages manifestes de la propagande. Parce que, selon Ángeles Díez, les gens qui nous nous opposons propos de lintervention militaire en Syrie nous disent que nous dfendons un dictateur ; la mme chose sest passe en 1991 avec la guerre dIrak et Saddam Hussein . Je ne veux pas tomber dans le pige de choisir si le gouvernement de Bachar El Assad est ou non une dictature , ajoute-t-elle.
En plus, les mdias sont les premiers mcanismes de destruction massive . En consquence, il faudrait se demander par qui est point Bachar El Assad et quels intrts se cachent derrire ces mdias.
Les mdias alternatifs, selon Ángeles Díez, nchappent pas non plus aux inerties et aux messages intresss des grandes corporations. Il y a trs peu de voix discordantes propos du conflit syrien signale-t-elle. Mais ce qui est certain cest quil en devient trs compliqu de se dfendre de la propagande douce . Quand El País, par exemple, titre que les rfugis syriens demandent un bombardement de lOTAN ou dcrit comme rvolutionnaires les opposants syriens, cela est trs difficile tre combattu . Au contraire, si des mdias comme RT (1) ou Tele Sur (2) exposent des points de vue distincts des versions officielles, cela les rend suspects.
Finalement, tant donn que la propagande est un systme complexe et embrasse un champ beaucoup plus large ( on lutilise autant pour vendre une guerre que des produits dans un grand magasin ), combattre cette propagande demande des solutions de grande envergure : il faut une ducation pour comprendre les mdias, parce que nous sommes sans dfense , conclu la professeure.
Enric Llopis
Cet article est un compte rendu de la confrence donne par la politologue Ángeles Díez lAcadmie de Pense critique de Socialismo 21 .Angeles Diez est professeure de Sciences Politiques et de Sociologie lUniversit Complutense de Madrid. Elle est lauteure des livres : Manipulación y medios en la sociedad de la información ( Manipulation et Mdias dans la Socit de lInformation ) et et de Ciudadaníaciberntica, la nueva utopía tecnológica de la democracia ( Citoyennet cyberntique, la nouvelle Utopie technologique de la Dmocratie )



 

()


: 1 ( 0 1)
 

Les mdias sont les premiers mcanismes de destruction massive




03:28 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,