> >

[] [ ]

France : grosse dprime

(Tags)
 
Algrie-France : va-t-on vers lembellie ? Emir Abdelkader 0 2013-12-09 03:20 PM
France : le diable s'habille en Marine Emir Abdelkader 0 2013-12-03 02:14 PM
Un PV daudition de Benbella par la DST affole la France Emir Abdelkader 0 2013-06-17 12:59 PM
Kadhafi a-t-il t excut par la France ? Emir Abdelkader 0 2012-10-03 03:22 PM
Les Prles du BAC en France Emir Abdelkader | french Forum 2 2012-06-22 11:33 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2013-12-12
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,954 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool France : grosse dprime

France : grosse dprime




Matraquage fiscal, chmage massif, fermeture d'entreprises... La situation conomique n'est pas bonne et la politique du gouvernement passe mal dans l'opinion. Cela suffit-il expliquer l'incroyable sinistrose ambiante ?
Le 30 novembre, Carhaix (Finistre), les "bonnets rouges" (17 000 selon la police, 40 000 selon les organisateurs) exigeaient une nouvelle fois l'abandon de l'cotaxe et huaient les noms du prsident de la Rpublique et du Premier ministre. Le mme jour, et pour les mmes raisons, des poids lourds perturbaient le trafic sur de nombreuses routes et autoroutes l'appel de l'Organisation des transports routiers europens (Otre).
La France n'est pas loin de la crise de nerfs. Matraquage fiscal, chmage massif, fermeture d'entreprises, crise de l'agroalimentaire breton, rforme des rythmes scolaires, mariage homosexuel, rforme de la politique agricole, obligation de travailler plus longtemps pour bnficier d'une retraite complte, rduction des budgets publics, aroport de Nantes, camps de Roms, ouverture des magasins le dimanche, rglements de comptes Marseille ou en Corse, monopole des taxis, islam, cigarette lectronique, oliennes... Qu'il s'agisse de petits ou de grands sujets, tout est prtexte controverse. À dispute. À exaspration. Jean-Luc Mlenchon, le coprsident du Parti de gauche, rsume bien la situation en dclarant que "rien ne marche et tout est de travers". Il en conclut que "la France est en 1788". Autrement dit, la veille d'une rvolution.
Les consquences de ce trouble collectif sont graves : les Franais broient du noir. Alors qu'en Allemagne ou aux États-Unis les sondages d'opinion tmoignent d'un indniable regain de confiance malgr des marchs du travail peu dynamiques, l'Institut national de la statistique (Insee) montre que la confiance des mnages franais continue de baisser. Cette morosit n'est d'ailleurs pas nouvelle. En janvier 2011, plusieurs indicateurs avaient fait apparatre que le pessimisme des Franais surpassait celui des Afghans ou des Irakiens ! Comment s'tonner qu'ils figurent parmi les plus gros consommateurs d'anxiolytiques au monde ?
L'conomie franaise dans un cercle vicieux
L'universitaire Claudia Senik a tudi le moral des populations immigres en France et en Belgique et n'a trouv aucune diffrence de satisfaction entre elles. En revanche, les Franais expatris dans un autre pays europen se dclarent moins heureux que les autres. Il y aurait donc bien une tendance dpressive franaise qui ne tiendrait pas uniquement aux conditions de vie objectives.
Ce pessimisme suscite des comportements qui, leur tour, accentuent la dprime. Les consommateurs retardent leurs achats, les clients se font tirer l'oreille pour payer leurs factures, et les entreprises hsitent investir. Cl de la reprise, les dpenses d'investissement devraient encore avoir baiss de 7 % cette anne. Tout le monde est convaincu que le chmage n'est pas prs de reculer, contrairement la promesse de Franois Hollande, ce qui a pour effet de bloquer les projets des particuliers et donc l'embauche des entreprises. Le parfait cercle vicieux.
La propension du chef de l'État mnager la chvre et le chou (sauf en politique trangre) lui vaut un record d'impopularit.
En politique, les dgts ne sont pas moins perceptibles. La propension du chef de l'État mnager la chvre et le chou (sauf en politique trangre) lui vaut un record d'impopularit. Mme les lus de la majorit de gauche critiquent vertement le gouvernement ! Mais l'opposition de droite n'est pas plus brillante. Sans sourciller, elle dnonce des mesures comme l'cotaxe... qu'elle avait elle-mme adopte quand elle tait au pouvoir ! En l'absence de discours politiques intelligibles, l'opinion ne croit plus en rien ni en personne, et les sondages traduisent une pousse du Front national, dont la sempiternelle dnonciation des trangers, de l'Europe et de la mondialisation est crdibilise par l'impression gnrale d'une menace venue d'ailleurs.
Par crainte d'une cuisante dfaite lectorale, les hommes politiques de tous bords embotent le pas aux populistes. Ce ne sont plus seulement Marine Le Pen ou Mlenchon qui fustigent les lites parisiennes. Un Bruno Le Maire, par exemple, ancien ministre UMP, n'hsite pas critiquer "les lites aristocratiques qui trustent la politique", lui qui est n Neuilly-sur-Seine et a fait Normale sup et l'Ena. Dmagogie, dfense des intrts corporatistes et anathme forment un redoutable cocktail qui rend la cinquime puissance conomique mondiale de moins en moins gouvernable. Pourquoi ?
"Il faut payer l'addition de tout ce qu'on n'a pas eu le courage de rformer, rpond Charles Wyplosz, professeur l'Institut de hautes tudes internationales et du dveloppement (IHEID), Genve. Et c'est rageant parce que les rapports Camdessus, Attali ou Gallois, de mme que les analyses du FMI ou de l'OCDE, ont depuis longtemps tir la sonnette d'alarme concernant le caractre peu performant de notre march du travail, nos dficits budgtaires croissants, notre systme de retraite vacillant, notre scurit sociale dficitaire depuis trente ans et nos services publics peu efficaces, l'image de l'Éducation nationale." Longtemps, tout le monde s'est accommod de simples rformettes, surtout si c'tait le voisin qui tait appel les financer. "En raison de l'urgence de la crise de la dette, Franois Hollande a d taxer tout le monde et cela a fait dborder le vase, explique Wyplosz. Mais les rvoltes actuelles ne remettent pas en question la place centrale de l'État dans l'conomie hrite de Colbert." Pour lui, depuis qu'Alain Jupp a t "tu" politiquement, en 1995, par l'chec de sa rforme des rgimes spciaux de retraite, "aucun homme politique n'a le courage de s'attaquer aux vrais problmes". Ceux-ci viennent donc de rattraper la France.
La France ne trouve pas sa place dans la mondialisation

Pour Jean Viard, directeur de recherche au CNRS et auteur de La France dans un monde qui vient (ditions de l'Aube), ce pays est dpressif parce qu'il ne trouve pas sa place dans la mondialisation : "Nous portions des valeurs universelles venues du sicle des Lumires et de la Rvolution, et nous dcouvrons que d'autres cultures donnent des rsultats tout aussi respectables. Nous nous rvions industriels, alors que nous sommes terriens et administratifs. Nous avons un mal fou nous penser comme incomplets, assumer les secteurs o nous excellons, comme le luxe, le tourisme ou les soins du corps, et changer dans les domaines industriels o nous sommes moins bons."
La vie en bonne sant des Franais s'allonge, ils voyagent comme jamais, matrisent leur fcondit, et leur protection sociale est l'une des meilleures au monde.
"Heureux comme Dieu en France", disaient jadis les Juifs. C'est toujours vrai, mais dans la sphre prive. La vie en bonne sant des Franais s'allonge, ils voyagent comme jamais, matrisent leur fcondit, et leur protection sociale est l'une des meilleures au monde. Pourquoi donc se lamenter sur "la France qui perd" ? "Au lieu de favoriser la socit qui merge, rpond Jean Viard, les hommes politiques la freinent, car ils ne veulent pas d'une mondialisation qui ne permet plus leur pays d'imposer son modle. Or, dans le monde d'aujourd'hui, un modle n'est plus fait pour tre export, mais pour tre vcu." Qui aidera les Franais se dprendre de leur grandeur perdue ? À accepter les bigarrures de l'humanit et leurs propres limites ?
Claudia Senik : "Un pessimisme dfensif"
"Les donnes sur lesquelles s'appuient mes recherches ne remontent pas avant 1970, ce qui ne me permet pas de dire si le pessimisme des Franais est d la fin des Trente Glorieuses, c'est--dire au choc ptrolier, par exemple. Ce que je constate, c'est qu'ils ont une vision extrmement sombre de la transformation du monde et de l'avenir qui attend leurs enfants. Ils rejettent l'conomie de march et la concurrence comme peu de peuples. Parmi les pistes possibles d'interprtation, je privilgie ce que j'appellerais le cercle vicieux d'un pessimisme dfensif : nous n'avons aucune envie de faire des rformes par dfinition dsagrables, mais utiles terme. Nous sommes pessimistes sur leur rsultat, nous ne les faisons pas, et les choses tourneront mal. Le pessimisme nous dispense d'tre actifs. Pour nous tirer de cette dpression par le mental ou par l'action, il faudrait nous rsigner abandonner l'image nostalgique d'un modle franais idalis. Abandonner la posture culturelle qui nous fait croire que c'tait mieux avant." Claudia Senik est professeure la Sorbonne et auteure d'une tude intitule "Le Mystre du malheur franais : la dimension culturelle du bonheur"


 

()


: 1 ( 0 1)
 

France : grosse dprime




07:27 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,