> >

[] [ ]

le dur retour la ralit des Tunisiens

(Tags)
 
Retour sur le procs de lhorreur Emir Abdelkader 0 2013-07-24 02:55 PM
Le retour de manivelle Emir Abdelkader 0 2013-07-01 02:53 PM
Bouteflika de retour Emir Abdelkader 0 2013-06-25 02:50 PM
Quon le veuille ou non, le peuple algrien aime Bouteflika. Cest une ralit Emir Abdelkader 0 2012-12-03 05:41 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2013-12-17
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,937 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
le dur retour la ralit des Tunisiens

Trois ans ont pass depuis limmolation par le feu de Mohamed Bouazizi

le dur retour la ralit des Tunisiens

Sidi Bouzid va fter, aujourdhui, le troisime anniversaire du dclenchement de la rvolution populaire qui a pouss Zine El Abidine Ben Ali fuir.


Tunis
De notre correspondant


Cest en effet le 17 dcembre 2010 que Mohamed Bouazizi sest immol par le feu, entranant des soulvements populaires en Tunisie dabord, avant quils ne stendent plusieurs autres contres du monde arabe. Trois ans aprs, o en est-on ? Lambiance est plutt morose Sidi Bouzid 48 heures du dbut des festivits du troisime anniversaire de la rvolution tunisienne. Point de signes extrieurs de joie, annonciateurs dun grand vnement qui se prpare. Rien nincite la fte, explique Attia Athmouni, premier porte-parole du comit de soutien du soulvement des habitants de Sidi Bouzid, qui sest form le soir mme du 17 dcembre 2010.

Il est vrai quen encadrant les premires protestations citoyennes suite limmolation par le feu de Mohamed Bouazizi, nul navait en tte que Ben Ali allait partir quatre semaines plus tard. Mais nul navait en tte, non plus, que trois ans aprs la chute de Ben Ali, Sidi Bouzid allait rester toujours aussi marginalise et plonge dans la misre et le chmage, poursuit ce syndicaliste, professeur de philo lors de ce soulvement populaire, qui est pass entre-temps la retraite. Pourquoi voulez-vous quil y ait des signes de fte ?, sinterroge-t-il.
Amertume et colre
En ville, la vie poursuit son train-train. Chacun vaque ses occupations. Mme dans les environs de lUGTT, rien ne laisse prsager un vnement spcial. Am Ali, un sexagnaire vendeur de cigarettes pas loin de ce lieu, ne se rappelle mme pas de la date exacte du dclenchement de la rvolution. Pauvre Bouazizi, il sest brl et nous a fait brler avec lui, dit-il avec amertume. Am Ali na pas voulu stendre sur les dtails de lvnement qui a dclench le fameux Printemps arabe. Il suffit de voir ces salets encombres et de sentir ces odeurs suffocantes pour comprendre o en est aujourdhui Sidi Bouzid. Je nai rien vous ajouter, sest-il limit lancer dun ton amer.
Sur lavenue Habib Bourguiba, artre principale de Sidi Bouzid, les citoyens ont accept de rpondre nos questions. Leurs rponses rivalisent de critiques lencontre du pouvoir de la troka. Les autorits nous punissent parce que nous navons pas vot pour Ennahdha, indique Mohamed Touhami, un jeune tudiant de 22 ans. Il ny a mme pas de dlgation spciale pour soccuper des affaires municipales, reproche la jeune Neila, titulaire dune licence en droit, au chmage depuis trois ans. Les aides pour monter des projets sont accordes aux sympathisants dEnnahdha, accuse Salah, un aide-comptable, dtenteur dun master professionnel.
A la question sur la dsormais existence dune libert dexpression, qui ntait pas l sous Ben Ali, Attia Athmouni rpond quil y a un risque vident que cest la contre-rvolution qui va exploiter ces espaces de libert pour revenir et occuper la scne. A titre dexemple, il cite les Destouriens et les RCDistes qui reviennent sur le devant de la scne et se rassemblent. Attia regrette labsence de reddition des comptes. La rvolution nous a t vole, dplore-t-il.
Rejet de lautorit
Signe de cette colre populaire : la coordination 17 Dcembre de la socit civile et politique de Sidi Bouzid a inform les autorits que les trois prsidents ne sont pas les bienvenus Sidi Bouzid lors de cet vnement. Rien na t ralis pour justifier une fte et nous ne voulons plus entendre de nouvelles promesses creuses. Nous allons juste clbrer cet vnement historique et manifester pour exprimer notre colre contre la politique du gouvernement qui a trahi les objectifs de la rvolution et mme ses propres engagements, a soulign Youssef Jelili, porte-parole dudit comit.
Des propos similaires sont repris par Lazhar Gammoudi, secrtaire gnral de lUnion rgionale du travail. Les politiques poursuivies par les gouvernements de laprs-rvolution nont rien apport de concret pour cette rgion qui caracole toujours en tte des statistiques de chmage et en bas des ratios de sant ou de dveloppement, explique le dirigeant syndicaliste. En termes plus philosophiques, Attia Athmouni dit que la logique de lEtat la emport sur la logique de la rvolution. Les partis politiques ont dlaiss la rvolution et ses objectifs et se sont concentrs sur la rpartition de ce gteau, quest le gouvernement et les portefeuilles, ajoute-t-il avec regret.
La population de Sidi Bouzid est dans la phase du dsabusement aprs celle de leuphorie de la premire anne de la rvolution. Les deux annes de gouvernance dEnnahdha nont rien apport la rgion. Le taux de chmage est toujours le plus lev du pays, avec 24,8%. Le chmage grimpe par ailleurs plus de 50% parmi les jeunes diplms. Comment voulez-vous que la jeunesse garde espoir, quand elle ne voit rien des chantiers promis ?, conclut Attia Athmouni.


Le calendrier politique au point mort

Si la Tunisie est parvenue, aprs des mois de discussions entre les partis politiques, trouver un chef de gouvernement en la personne de Mehdi Joma, rien na t finalis concernant la Constitution et lInstance indpendante des lections (ISIE), plus de deux ans aprs les lections du 23 octobre 2011. Selon tous les observateurs, rien nindique que lon ne soit pas parvenu au consensus souhait au niveau du gouvernement.
Lopposition a mis des signaux de rticence par rapport la manire non consensuelle avec laquelle a t choisi le futur chef de lExcutif. Attendons jeudi et la runion du Dialogue national pour se dcider sur lavenir de notre prsence dans cet espace, a soulign lhomme fort de lopposition, Bji Cad Essebsi. Lopposition appelle au strict respect de la feuille de route du quartette des organisations nationales, parrainant le dialogue, soit ce que Mehdi Joma sengage former son cabinet en deux semaines et ne pas attendre la finalisation de la Constitution et de lISIE, comme le veut Ennahdha.
Par ailleurs, au niveau du processus constitutionnel, la commission des compromis, charge de rsoudre les diffrends entre les composantes politiques, bute essentiellement sur la question de linclusion des formules de ces compromis dans le projet de Constitution, comme le souhaite lopposition, qui na pas confiance en lattachement dEnnahdha ces modifications fondamentales.
Ce nest pas vident que cela puisse se raliser en deux semaines, moins dune volont politique pour dpasser cet obstacle. Mais, normalement, Ennahdha veut clturer la phase Larayedh par la signature de cette Constitution.

Pour ce qui est des lections, plus de sept mois nont pas suffi lAssemble nationale constituante pour mettre en place une instance indpendante des lections.
Si lon se rappelle que lex-chef de gouvernement, Hamadi Jebali, a promis en mars 2012, Bruxelles et Berlin, que les lections en Tunisie auront lieu au printemps 2013 et si lon constate que ni Constitution ni ISIE ne sont encore l en dcembre 2013, les inquitudes de la population sont comprhensibles. Le futur chef de gouvernement naura dailleurs pas uniquement contribuer la ralisation des lections, ce qui nest pas une tche facile, il aura aussi amliorer tous les indicateurs de la Tunisie qui sont au rouge. Il ny a donc pas de quoi pavoiser sur le terrain politique.





Mourad Sellami






El Watan
 

()


: 1 ( 0 1)
 

le dur retour la ralit des Tunisiens




06:47 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,