> >

[] [ ]

Les filles de la cit U plus fortes que ladversit

(Tags)
 
Algrie LUNFA dnonce le reportage de Ennahar TV sur les rsidences universitaires-filles Emir Abdelkader 0 2013-12-15 11:06 AM
Enqute sur les rsidences universitaires-filles : LONOU dpose plainte contre Ennahar TV (Vido) Emir Abdelkader 0 2013-12-14 02:49 PM
Tad l'explorateur : A la recherche de la Cit perdue seifellah 0 2013-05-18 07:32 PM
Algrie : 170 filles enleves en 2012 Emir Abdelkader 0 2013-03-22 06:18 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2013-12-28
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Les filles de la cit U plus fortes que ladversit

Les filles de la cit U plus fortes que ladversit

Lenqute de la tlvision Ennahar a suscit moi et consternation dans le milieu universitaire.


Sarah tait connecte sur facebook, lorsquelle est tombe sur une vido qui a attir son attention, notamment son titre : Lorsque les tudiantes se tournent vers la dbauche.
Ds quelle a dcouvert le contenu de la vido, elle a ressenti de la honte, pourtant elle savait quil ny avait pas lieu de ltre. Elle a pris immdiatement le tlphone pour rassurer ses parents. La vido en question est une enqute de la tlvision Ennahar qui, pour rappel, a consacr environ 45 minutes peindre une image peu flatteuse des tudiantes dans les cits universitaires.
Cette enqute a suscit moi et consternation dans le milieu universitaire, en ce sens quelle prsente les rsidences universitaires pour filles comme des lieux de dbauche. Lenqute filme par Ennahar sur les cits U a de plus t retransmise en priode dexamen. Elle a perturb le vcu de toutes les tudiantes, dont certaines nont mme pas pu finir leurs rvisions.

Pis encore, de nombreuses filles ont t sommes par leurs parents de rentrer la maison. Quid de cet incident ? Des examens rats et peut-tre aussi lanne, voire tout le cursus pour certaines tudiantes rappeles illico presto au foyer familial. A la cit dEl Alia (Alger), on nous dit que six filles ont t rcupres par leurs parents. Les effets provoqus par cette enqute ont t ressentis aux quatre coins dAlgrie.
Linquitude des parents sest mle la colre des tudiantes et tudiants ainsi qu celle de tous les dfenseurs des liberts. Sarah, tudiante de 21 ans lEcole nationale suprieure dagronomie (ENSA), chappe la vindicte, car son pre nest gure influenc par ce qui a t diffus.

Titulaire dun magistre en droit, ce cadre dune entreprise publique stonne plutt de la passivit des tudiantes qui nont pas ragi comme il fallait cette attaque.
Sarah avoue que depuis cet incident, son sjour la cit universitaire est de plus en plus difficile supporter. Je nai jamais ressenti auparavant des regards malveillants de la part des gens, dplore cette tudiante originaire de Biskra, une rgion trs conservatrice, 400 km au sud-est dAlger.


On nous embte dans la rue parce quon est des filles de la cit

La vie normale de ces tudiantes a commenc tre trouble lorsquelles ont fait face aux jugements et regards agressifs des gens hors des murs de la cit. Le 15 dcembre est une journe qui restera grave dans la mmoire de Sarah, qui a encaiss trois humiliations en un temps record.
Le hasard a fait que ce jour-l, elle devait accompagner sa copine de chambre emmene durgence lhpital dans lambulance de la cit U, juste aprs la diffusion de lmission tlvise. Lamie de Sarah souffrait de douleurs atroces au clon. En sortant du portail de la rsidence, un passant lance leur adresse : Est-ce l lambulance dEl Houari ?
Ce dernier est, pour rappel, prsent dans lenqute dEnnahar comme celui qui aide les filles sortir le soir en utilisant lambulance de la cit. Sarah a fait semblant de ne rien entendre.
En arrivant lhpital Zmirli, un homme en blouse blanche charg de faire un prlvement sanguin a reconnu laccent de Sarah tranger la capitale.

Cet individu, que Sarah narrive pas dterminer sil est mdecin ou infirmier, lui demande alors si elle tait une fille de la cit U. Les embtements ne font que commencer pour cette fille venue des monts des Zibans. Sarah garde tout de mme son sang-froid et tente de faire face aux provocations de ce professionnel de la sant.
Son tonnement fut grand lorsquelle sest dirige vers le laboratoire danalyses mdicales pour rcuprer les rsultats du prlvement. Elle a demand au laborantin de lhpital de Zmirli si elle pouvait rcuprer les rsultats dans 10 minutes. Ouach dakhlek. De quoi tu te mles. Si je veux que tu les rcupres la nuit tu viendras la nuit, lui rpond le laborantin. Cette troisime humiliation tait la goutte qui a fait dborder le vase. Sarah sest effondre. Elle ne pouvait pas retenir ses larmes. Ltudiante en troisime anne tronc commun en agronomie a t encore plus touche par la raction de sa mre qui lui a demand de ne plus sortir les week-ends pour ne pas donner loccasion aux gens de dire du mal des filles des rsidences universitaires.

Cette mre lavait pourtant encourage auparavant sortir les week-ends avec ses copines, car Sarah ne pouvait pas rentrer chaque fin de semaine chez elle.
Mais ctait avant que sa mre ne dcouvre cette maudite vido. Lenqute dEnnahar a tout gch, regrette Imene, tudiante lENSA. Imene, qui vient de louest du pays, ne cache pas sa crainte quant la raction de ses parents, une fois chez elle.


Le rglement des cits u a fait de ces filles des prisonnires

Avant lenqute dEnnahar, cest le rglement intrieur des rsidences universitaires qui avait fait de ces filles des prisonnires. Au moment o les garons peuvent rester jusqu minuit lextrieur, les filles sont obliges de rentrer avant 21h, et dans certaines cits le portail est ferm 20h. Une tudiante qui travaille dans un magasin Dly Ibrahim a d faire venir ses parents pour signer une autorisation lui permettant de rentrer un peu tard. Sarah, quant elle, se trouve prive de suivre des cours particuliers cause de ce rglement qui loblige rentrer avant 20h. Nous avons vainement tent de contacter le ministre de lEnseignement suprieur et de la Recherche scientifique ainsi que lOffice national des uvres universitaires pour sexpliquer propos de cette loi discriminatoire. Une loi qui a ouvert les portes diffrentes interprtations, souvent tendancieuses et accablantes pour les filles, inspirant mme des sujets dmissions tlvises sur la destination des filles qui sortent le soir. Mohamed Haddad, tudiant lENSA, juge que ce rglement porte atteinte aux liberts de ces filles qui doivent avoir le droit de sortir et de rentrer comme elles veulent.
Ce dernier pense dj la cration dun club scientifique qui sera compos majoritairement de filles, au niveau de lENSA, un club qui permettra ces tudiantes de se former et de se mobiliser pour pouvoir se dfendre contre ce genre dattaques. Mohamed est persuad que ce sera un long travail avant darriver radiquer certains prjugs.


Je suis devenue une femme autonome

Mais comme premire raction Ennahar TV, ce jeune homme compte sensibiliser des tudiants et tudiantes pour manifester dans la rue. Il compte dailleurs prendre attache avec toutes les filles des rsidences universitaires qui seront intresses par son projet. Sarah, quant elle, na jamais regrett de rsider la cit U. Ce lieu lui a permis de souvrir sur le monde et de dcouvrir les diffrentes facettes de lAlgrie. Cest sa troisime anne la cit dEl Alia, la future agronome se sent dj autonome, responsable et capable de mener sa vie indpendamment des autres. Je suis devenue une femme, estime-t-elle. Car rsider loin de sa famille lui a appris grer non seulement son portefeuille, mais surtout apprendre connatre dautres filles venues de diffrentes rgions dAlgrie. A prsent je madapte tous les comportements et toutes les situations, fait-elle remarquer.
Ses camarades tmoignent galement que cest grce la cit universitaire quelles ont pu se dbarrasser de nombreuses ides reues sur les personnes de diffrentes rgions. Avant, on me disait que les filles des autres rgions taient soit mauvaises ou infrquentables, ou mme difficiles ctoyer, aprs avoir connu les filles de toute lAlgrie, jai chang dopinion et je me suis dbarrasse des prjugs que javais sur elles, tmoigne Imene. Cest la cit universitaire que cette tudiante a pu vacuer toutes les ides noires de son esprit, laissant place au vivre ensemble et la tolrance.
Cest un acte despionnage, sinsurge Mohamed Haddad contre cette enqute. Dans son analyse poste sur facebook, Nacer Djabi, docteur en sociologie politique, qualifie la tlvision Ennahar de mdia talibanniste.


Lenqute dEnnahar est un acte despionnage

Contacts par nos soins, les deux journalistes, qui ont men lenqute, ont refus de sexprimer. Fatma Oussedik, militante fministe, membre du rseau Wassila, considre que la prsence des filles luniversit gne certaines personnes.
Cette universitaire ncarte pas le recours une action qui est actuellement au stade de rflexion. Mais elle refuse den dire plus. En attendant la mobilisation des militantes de la cause fminine, Sarah se concentre sur ses tudes. Elle envisage de faire de la recherche et de se spcialiser en production vgtale. Elle veut prparer son doctorat au Canada et revenir en Algrie pour crer une entreprise.
Je veux devenir clbre travers mes recherches, ambitionne-t-elle. Je vais produire toutes sortes de semences pour rendre lAlgrie indpendante conomiquement. Mon peuple naura pas craindre pour son alimentation, dit-elle dtermine, portant dans ses rves un projet dEtat. Sarah est convaincue que ltudiant doit tre lavant-garde de la socit. Et cest pour la mme raison que son pre, qui na pas t influenc par lenqute dEnnahar, lui a demand au tlphone deux jours aprs la diffusion de la vido sur les filles des cits U, comment sont les tudiantes ? Sarah lui a rpondu quelles sont normales.
Du moins, celles de la cit dEl Alia avec lesquelles elle cohabite.
Ce nest pas normal que les tudiantes restent normales aprs la diffusion de lmission, sest tonn
son pre.


Djedjiga Rahmani




'El Watan
 

()


: 1 ( 0 1)
 

Les filles de la cit U plus fortes que ladversit




08:06 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,