> >

[] [ ]

Une population syrienne en dtresse qui la faute ?

(Tags)
 
la fantoche opposition syrienne dnonce une manoeuvre politique Emir Abdelkader 0 2013-09-10 12:19 PM
La crise syrienne va durer des dcennies, mettent en gardent la Sude et la Pologne Emir Abdelkader 0 2013-09-08 03:09 PM
LAlgrie reconnatra-t-elle lopposition syrienne ? Emir Abdelkader 0 2013-03-24 03:48 PM
Une Dicte sans faute Emir Abdelkader | french Forum 0 2012-05-04 07:37 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2013-12-29
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,947 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Une population syrienne en dtresse qui la faute ?

Une population syrienne en dtresse qui la faute ?




Contrairement ce que prtend le baratin mdiatique rpandu par des bailleurs de fonds occidentaux au service de la rbellion arme en Syrie, lessentiel de la responsabilit de la crise humanitaire majeure dans la rgion, revient la rbellion elle-mme
Provoquer une crise humanitaire en Syrie (relle ou artificielle), et tenir le gouvernement syrien pour responsable de la situation tout en utilisant la crise pour justifier une intervention militaire en prtextant de la rsolution de lONU de 2005 Responsabilit de protger , tel a t, depuis le tout dbut du conflit syrien, le but de la coalition des Amis de la Syrie , emmens par les USA.
Une intervention militaire est actuellement exclue mais, ce que la chroniqueuse du journal The Inquirer dcrivait dans ldition du 29 novembre dernier comme la plus importante crise humanitaire de la dcennie , a t fabrique de toutes pices. Cette crise saggrave et aucune solution nest en vue , daprs la Fdration Internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (IFRC) lors de sa confrence de novembre 2011.
Les rapports abondent (objectifs ou non, officiels comme officieux) qui mettent en cause la responsabilit du gouvernement syrien, mais celle des insurgs a t tue trop longtemps et ce nest que rcemment quelle est examine de plus prs par mdias par les organisations de dfense des droits de lhomme.
La militarisation prcoce des manifestants civils en Syrie a avort tout espoir dun changement pacifique, dj trop tardif, et est lorigine de la plus grande crise humanitaire au monde actuellement.
Larmement du conflit a ouvert les portes de la Syrie lingrence militaire, politique et celle du renseignement tranger, transformant un conflit riches/pauvres, en conflit rgional et international.
Plus important, spontanment et contre cur bien quen toute connaissance de cause, les soi-disant Amis de la Syrie ont aussi ouvert les portes du pays dautres branches de Al-Qaeda, autant de forces additionnelles soutenant le changement de rgime . En moins de temps quil nen faut pour le dire, ces derniers, dtournent le commandement de la branche arme marginale de linsurrection locale pour en faire la force arme dominante, chappant au contrle des intervenants rgionaux et celui des forces internationales qui avaient pourtant financ, arm et logistiquement facilit leur infiltration en Syrie.
La responsabilit des Amis de la Syrie , Arabes et non Arabes confondus, dans le processus de militarisation et la crise humanitaire qui sen est suivie a t mise en vidence tant par lappel ne pas dsarmer, lanc par lex secrtaire dEtat auprs de lONU, Hillary Clinton, aux rebelles syriens que par lopposition turque, saoudienne et qatari une solution politique lors de la prochaine confrence Montreux le 22 janvier 2014.
Quand, en dcembre dernier, les Etats-Unis ont ajout Al Nosra leur liste dorganisations terroristes emmene par Al Qaida, dans le but de faire pencher la balance en faveur de ce que la terminologie des Etats-Unis appelle les modrs dentre les terroristes en Syrie, ctait une mesure prise trop tard.
Cette mesure des Etats-Unis na t que le signal de dpart donn une autre guerre au sein de la guerre syrienne et lance, cette fois, par lEtat Islamique dIrak et du Levant contre tous les autres membres de linsurrection, y compris le Front Al Nosra, avec pour rsultat, une exacerbation de la crise humanitaire syrienne pour laquelle les partenaires et amis amricains ne peuvent tre blanchis de toute responsabilit et devraient tre tenus pour responsables.
La responsabilit de la rbellion, politiquement sponsorise, finance, arme et logistiquement facilite par eux, se dveloppe actuellement, mettant nu le fait que cest la militarisation de lex et lgitime manifestation pacifique qui est lorigine de la plus vaste crise humanitaire au monde aujourdhui cause des tactiques militaires utilises par les insurgs.
Ces tactiques incluent :
-le pilonnage au mortier de zones forte densit de population civile, sous le contrle du gouvernement,
- la prise pour cible dinfrastructures de services publics et pourvoyeurs dnergie (ptrole, gaz), hpitaux et universits,
- la saisie dentrepts de stockage de rserves dalimentation de base,
- la saisie et le dmantlement dusines tant publiques que prives, minoteries, boulangeries,
- linterruption ou la coupure du trafic auto-routier,
- assassinats, les tueries et dcapitations extra-judiciaires,
- les attentats suicide dans les centres urbains,
- le ciblage et le sige de minorits, incluant la destruction et la profanation de tout vestige historique ou religieux,
- linondation de la Syrie par des dizaines de milliers de mercenaires combattants trangers obsds par les drives tranges des interprtations que Al Qaeda fait de lIslam. En outre, ils rivalisent de violence pour lobtention des postes de leadership et de palmes dans le palmars des exploits de guerre parce quils sont contrls par des services de renseignement trangers, eux mme en comptition. Ils soumettent les populations qui tombent sous leur contrle lordre, aux fatwas et aux valeurs de leurs tribunaux islamiques qui pratiquent lexclusion des femmes de la socit, les rservant uniquement lassouvissement de leurs besoins sexuels, etc.
Pourtant, exploitant le fait que larme rgulire est dploye le long une grosse centaine de km de la ligne de cessez le feu davec les forces doccupation israliennes sur les hauteurs du Golan syrien, les stratgies et tactiques militaires des mercenaires ont t, depuis le dbut, de se retrancher au sein de la population civile. Elle a t utilise comme bouclier humain dans les campagnes et les villages o larme nest pas prsente et o, mme la police et les agences de scurit nont quune prsence limite ou nulle.
Les premiers succs des insurgs furent des exploits militaires lencontre de paisibles populations civiles ; jamais ils ne furent le fait de combats de militaires entre eux. Il suffisait de seulement quelques rebelles pour garder nimporte quel paisible village en otage, mais il fallait une opration de larme pour les dloger.
Hormis pour la cit nordique de Al-Raqqah dont lEtat Islamique dIrak et du Levant ont voulu faire ce que le quotidien libanais Al-Akhbar dfinissait le 11 novembre dernier comme la rponse syrienne Kandahar (Afghanistan) lieu de naissance des Talibans depuis que les rebelles ont envahi la cit en mars dernier, lEtat syrien maintient sa prsence, et contrle la majorit des villes importantes.
Mais larme officielle arabo-syrienne est sur la dfensive depuis quelque 2 ans cause de lruption de linsurrection en 2011. Elle a eu besoin de ce dlai pour sadapter, sentraner et affecter des units de contre-insurrection pour se battre dans des combats urbains moins conventionnels. Depuis sa victoire stratgique Al-Quseir en juin dernier ils sont passs loffensive, ont rapidement gagn du terrain et, remport quelques autres victoires.
Linsurrection porte la plus grande part de responsabilit dans la dtresse des populations civiles, essentiellement durant lintervalle dfensif ; des vagues de rfugis et de populations dplaces ont fui la zone contrle par linsurrection pour se rfugier soit dans des villes contrles par le gouvernement, soit pour traverser la frontire de lEtat voisin le plus proche. La dernire vague la plus importante de rfugis kurdes syriens dans le nord de lIrak navait rien voir avec le gouvernement, elle tait cause par des luttes intestines entre insurgs.
Le fait que lEtat syrien et le gouvernement ont ragit plutt quagit contre linsurrection sclaire maintenant. Ce fait est bien expliqu par lObservatoire Syrien pour les Droits de lHomme, bas au Royaume-Uni et qui rapporte, le 3 dcembre dernier, pouvoir tmoigner de la mort de 50.927 soldats du gouvernement, contre 36.228 insurgs, incluant 6.262 combattants non-syriens.
Linfiltration par les rebelles de villes loignes et de villages, est la raison majeure pour lexode interne de deux millions de civils quittant leur maison aussi vite que possible, pousss par la peur des rebelles eux-mmes et de leurs pratiques ou encore par la peur des invitables reprsailles du gouvernement. Ils ont t mis labri dans des refuges gouvernementaux.
Indpendamment des chrtiens et autres minorits vises par les rebelles qui se posent en dfenseurs dun Islam sunnite, la plupart des rfugis et des dplacs sont des musulmans syriens dfenseurs sunnites et plus dun million dentre eux sont accueillis par leurs compatriotes alaouites dans louest du pays, en rfutation du scnario du gouvernement et des mdias des Etats-Unis qui voque une guerre civile et sectaire dans la rgion.


Nicola Nasser





 

()


: 1 ( 0 1)
 

Une population syrienne en dtresse qui la faute ?




07:21 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,