> >

[] [ ]

Tunisie: les premiers articles de la Constitution adopts, rejet de la loi islamique

(Tags)
 
Constitution gyptienne : les Frres musulmans appellent au boycott du rfrendum Emir Abdelkader 0 2013-12-17 03:14 PM
La loi islamique source de la lgislation en Libye Emir Abdelkader 0 2013-12-10 11:01 PM
larme gyptienne se taille une Constitution sur mesure Emir Abdelkader 0 2013-12-02 02:05 PM
Les mdias sont les premiers mcanismes de destruction massive Emir Abdelkader 0 2013-11-30 02:52 PM
Lgypte au bord de la rupture : rejet massif de Morsi Emir Abdelkader 0 2013-06-25 02:21 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-01-05
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,944 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Tunisie: les premiers articles de la Constitution adopts, rejet de la loi islamique

Tunisie: les premiers articles de la Constitution adopts, rejet de la loi islamique

La Constituante tunisienne, o les islamistes dEnnahda sont majoritaires, a adopt samedi les deux premiers articles de la future Constitution, rejetant lislam comme source de droit tout en en faisant la religion du pays, conformment un compromis avec lopposition.
La Tunisie est un Etat libre, indpendant et souverain. Lislam est sa religion, larabe est sa langue et la Rpublique est son rgime. Il nest pas possible damender cet article , est-il inscrit dans larticle Premier adopt par 146 voix sur 149 lus votants.
Les dputs ont aussi approuv larticle 2, lui aussi non amendable, prvoyant linstauration dun Etat caractre civil, bas sur la citoyennet, la volont du peuple et la primaut du droit .
Ennahda stait range ds le printemps 2012 derrire la formulation de larticle 1, dj inscrite dans la Constitution de 1959, indiquant renoncer lintroduction de la charia (loi islamique) dans la Loi fondamentale.
Lhmicycle a dailleurs rejet deux amendements, lun proposant lislam et lautre le Coran et la sunna (ensemble des paroles du Prophte, de ses actions et de ses jugements) comme source principale de la lgislation .
Adopter lislam comme source principale de la lgislation donnera un soutien spirituel tous les droits et liberts , a jug un dfenseur de la loi islamique, Mohamed Hamdi du petit parti Courant de lamour .
Nous sommes dans le systme de la loi temporelle et les amendements demands sont contre la modernit , a ragi Mahmoud Baroudi, un lu sculier de lAlliance dmocratique.
Un autre article abordant ce thme doit encore tre tudi dans ce premier chapitre titr dispositions gnrales , le n6 qui fait de lEtat le gardien de la religion , le protecteur du sacr et le garant de la libert de conscience .
Un total de 146 articles et quelque 250 amendements doivent tre tudis au total. Selon diffrents partis, un consensus assez large a t ngoci pour permettre ladoption du texte la majorit des deux-tiers des 217 lus et viter la tenue dun rfrendum.
Un climat chaotique
Malgr cela, le prsident de lAssemble nationale constituante (ANC), Mustapha Ben Jaafar a t contraint vendredi et samedi dordonner des interruptions de sance en raison de disputes et protestations, notamment sur les rgles rgissant les interventions.
Vendredi, premier jour des dbats consacrs au prambule de la Constitution, M. Ben Jaafar avait clos la sance vers 23H00 face aux tensions pour finalement prononcer samedi matin le fin du dbat sur ce texte de six paragraphes.
Ce climat chaotique a fait lobjet de critiques svres des journaux tunisiens qui doutent de la capacit des dputs de tenir leur promesse dadopter la Constitution avant le 14 janvier, 3e anniversaire de la rvolution qui dclencha le Printemps arabe.
Le quotidien La Presse sest indign des scnes dsolantes qui nous ont t donnes de suivre , comparant lhmicycle une arne sauvage o tous les coups bas sont permis .
Ladoption de la Constitution, puis dune loi et dune commission lectorales avant le 14 janvier, sont les clefs de vote dun accord entre opposants et Ennahda pour rsoudre une profonde crise dclenche le 25 juillet par lassassinat du dput de gauche Mohamed Brahmi, le deuxime en 2013 attribu la mouvance jihadiste.
A lissue de ce processus, Ennahda sest engag laisser le gouvernement des indpendants dirigs par lactuel ministre de lIndustrie, Mohamed Joma.
Le Premier ministre islamiste Ali Larayedh a cependant exclu de dmissionner avant que lANC nachve ces travaux, bien que le principal mdiateur de la crise, le syndicat UGTT, table sur son remplacement le 8 janvier.
Élue en octobre 2011, la Constituante devait achever sa mission en un an, mais le processus a t ralenti par un climat politique dltre, lessor de groupes jihadistes arms et des conflits sociaux.
Ses travaux ont aussi t mins par labsentisme des lus, les erreurs de procdures et un boycott de lopposition de plusieurs mois aprs lassassinat de Mohamed Brahmi.
Les dtracteurs dEnnahda jugent les islamistes responsables, au moins par leur laxisme, de lessor de la mouvance jihadiste.


Cliquez ici
pour lire l'article depuis sa source

huffingtonpost
 

()


: 1 ( 0 1)
 

Tunisie: les premiers articles de la Constitution adopts, rejet de la loi islamique




03:32 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,