> >

[] [ ]

LEgypte au bord de la guerre civile

(Tags)
 
Le risque de guerre civile est rel Emir Abdelkader 0 2013-12-27 07:03 PM
Guerre du Rif, guerre chimique et de la civilisation contre la barbarie Emir Abdelkader 0 2013-10-27 04:51 PM
/ Guerre de Kippour : une guerre truque Emir Abdelkader 0 2013-10-08 03:05 PM
legypte au bord de la guerre civile Emir Abdelkader 0 2013-06-30 06:46 PM
Lgypte au bord de la rupture : rejet massif de Morsi Emir Abdelkader 0 2013-06-25 02:21 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-01-05
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,930 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool LEgypte au bord de la guerre civile

LEgypte au bord de la guerre civile




A la rpression froce des manifestations ayant fait plusieurs morts, dont 13 uniquement vendredi dernier, le pouvoir de fait dAl Sissi et ses partisans fait face aussi une vague dattentats terroristes qui rendent la situation un peu plus confuse.


Treize personnes ont tues vendredi lors des affrontements au Caire, en Alexandrie, dans le nord de lEgypte, Ismaliya, sur le canal de Suez, et Fayyoum, au sud de la capitale. Il faut dire que les forces de scurit ont plus que jamais la gchette facile aprs que le nouveau rgime ait dcrt dautorit les Frres musulmans organisation terroriste. Cest prcisment lors des manifestations des islamistes pour rclamer le retour au pouvoir de M. Morsi, dpos par les militaires, que le bain de sang a t commis vendredi. Et rien ne dit que la spirale infernale de manifestation-repression va cesser aprs ce massacre. Pour les Frres musulmans, les manifestations sont le meilleur moyen de maintenir la pression sur un rgime qui sapprte faire adopter par rfrendum une nouvelle Constitution taille selon les mesures des uniformes des gnraux de larme.
Pour ces derniers, la permanence de ces actions de protestation des Frres musulmans constitue un frein leur feuille de route pour lgitimer un coup dEtat qui se vend de moins en moins linternational.
Le fait est que mme ceux qui ont soutenu lopration du 3 juillet dernier, qui avait provoqu larrestation du prsident lu Mohamed Morsi, prennent leurs distances davec Al Sissi et compagnie. Une vague darrestations a mme cibl des dizaines de militants lacs pris dans des rafles muscles.


La gchette trop facile

Beaucoup parmi les rvolutionnaires ayant chass Moubarak du pouvoir sont aujourdhui dboussols entre les militaires aux mthodes expditives qui rappellent lancien rgime, et les islamistes dont ils craignent le projet. Le rgime militaire, qui sest appuy sur une large mobilisation populaire pour faire tomber Morsi, a montr lui aussi ses limites. En dcidant de blacklister les Frres musulmans organisation terroriste, et partant lui interdire toute manifestation publique, il a implicitement donn lordre, aux forces de scurit, de tuer. Et cest, hlas, le triste spectacle daffrontements sanglants quoffre quotidiennement lEgypte divise entre les partisans des islamistes et les soutiens des militaires.

Le bilan est trs lourd depuis la (re) prise du pouvoir par les militaires : prs dun millier de personnes ont pri et autant fait prisonniers.
Mme le prsident amricain, Barack Obama, qui a pourtant soutenu du bout des lvres le renversement de Morsi, a eu une raction trs dure suite au massacre de vendredi dernier. Il a en effet dnonc le chemin dangereux pris par lEgypte et dplor que cette dernire ait manqu la chance de rconciliation offerte par le renversement de Mohamed Morsi. Nous appelons les autorits gyptiennes respecter les droits universels de son peuple, et nous demandons aussi ceux qui manifestent de le faire pacifiquement, a aussi dclar le prsident des Etats-Unis.


Mme Obama doute

Ce qui fait dire que la terrible rpression des manifestations nest objectivement pas la meilleure garantie proposer aux Egyptiens pour les inciter sinscrire dans une perspective politique consensuelle et viable. Or, comme aveugls par leurs pouvoirs sans limite, les militaires sapprtent dfier leurs contempteurs en prvoyant de juger lex-prsident Mohamed Morsi, pour stre vad de prison durant la rvolte de 2011
Comme sil fallait rester en prison alors que le rgime qui ly avait mis tait tomb

Pendant ce temps, des attentats terroristes plus ou moins sanglants sont commis aux quatre coins du pays. Depuis lattentat la voiture pige visant le sige de la police Mansoura (delta du Nil), qui a caus 15 morts le 24 dcembre, le terrorisme dfraye la chronique en Egypte. Dimanche 29 dcembre, un troisime attentat en moins dune semaine a vis un btiment militaire dans la province de Charkiya, toujours dans le delta, blessant quatre soldats. Et jeudi dernier, une charge explosait au passage dun bus au Caire, causant cinq blesss. Plusieurs engins explosifs ont t par ailleurs dsamorcs ces derniers jours.Il est vident que dans la logique des militaires, le fait destampiller les Frres musulmans, organisation terroriste, visait en creux les dsigner comme seuls responsables de tous les attentats pour les discrditer davantage et par l mme lgitimer leur pouvoir. Sauf que cette tactique risque plutt de prcipiter lEgypte dans une guerre civile, si Al Sissi et consorts continuent de foncer tte baisse contre les manifestants en restant sourds aux appels la raison. 


Hassan Moali



El Watan
 

()


: 1 ( 0 1)
 

LEgypte au bord de la guerre civile




06:18 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,