> >

[] [ ]

manifestations gnralises en Tunisie

(Tags)
 
Nouvelles manifestations devant lambassade et le consulat algriens Rabat et Oujda Emir Abdelkader 0 2013-11-03 02:37 PM
Lavenir de la Tunisie nest pas certain Emir Abdelkader 0 2013-10-24 02:08 PM
Tunisie : violentes manifestations anti-islamistes aprs lassassinat de Brahmi Emir Abdelkader 0 2013-07-26 04:11 PM
Egypte : quatre ministres dmissionnent aprs des manifestations gantes Emir Abdelkader 0 2013-07-01 02:46 PM
Crise en Tunisie... Emir Abdelkader 0 2013-02-11 11:06 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-01-08
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
manifestations gnralises en Tunisie

Agriculteurs, juges et mdecins contre le gouvernement

manifestations gnralises en Tunisie

La tension sociale est son paroxysme en Tunisie avec plusieurs corporations en colre contre le gouvernement et des manifestations
de colre gnralises sur fond de contexte politique dlicat.


Les agriculteurs tunisiens refusent les augmentations dmesures des vignettes de leurs camions. Ils bloquent dsormais les routes. Nous nallons pas voler pour payer, se lamente Salah, lun des manifestants qui ont ferm la recette des finances de Kasserine. Avant, je payais 64 dinars, ils me demandent aujourdhui 530 dinars, ajoute-t-il en colre. Son voisin Ali prcise que cette taxe sur les camions usage agricole tait de 320 dinars, payables en deux tranches semestrielles. Il ne suffit pas quelle soit passe 560 dinars, lEtat exige son paiement en une seule tranche. Ce nest pas normal, dplore-t-il.
Cette dcision a provoqu une vague de colre qui sest rapidement propage travers la Rpublique. Des routes ont t coupes lentre de plusieurs villes par des camionneurs en sit-in : Tunis-Bizerte ; Sfax-Gabs ; Sidi Bouzid-Sfax ; Kairouan-Gafsa ; Gafsa-Tozeur ; Le Kef-Tajerouine ; Nabeul-Beni Khalled et la liste est encore longue. Les manifestants refusent de payer ces impts et menacent de bloquer la circulation travers le pays. LUnion nationale de lagriculture et de la pche (UNAP), prside pourtant par un Nahdhaoui, Abdelmagid Zar, demande lannulation de larticle 66 de la loi de finances 2014, qui a institu cette augmentation. LUNAP a demand aux agriculteurs de manifester devant les siges des gouvernorats. La corporation a bnfici de lair de libert ayant souffl sur le pays depuis le 14 janvier 2011 pour oser crier sa colre contre cette augmentation injuste.
Routes bloques
Le gouvernement est dsormais dans de beaux draps, surtout que ces protestations surviennent alors que le pays traverse une grave crise sur le double plan conomique et politique avec une Constitution en phase dadoption et un gouvernement sur le dpart. Lincidence de lchec de la politique gouvernementale est double si lon sait que les mdecins de la sant publique et les juges sont galement en colre. Le futur chef du gouvernement, Mehdi Joma, sait donc dj quoi sen tenir.
Mdecins en sit-in
Les mdecins de la sant publique poursuivent depuis plus dun mois un bras de fer avec le ministre de la Sant propos dune loi qui les oblige travailler trois annes lintrieur de la Rpublique la fin de leur rsidanat. Laquelle loi a t refuse par tous les syndicats de la corporation et tous les conseils scientifiques des facults de mdecine, de pharmacie et de mdecine dentaire. Nous ne sommes pas contre le travail lintrieur de la Rpublique, mais nous sommes pour une solution concerte de la problmatique de mise niveau de la sant publique, rpliquent-ils au ministre.
Cela ne sert rien daffecter des mdecins spcialistes dans des centres de soins de base pour orienter les malades vers des centres hospitalo-universitaires. Il faudrait plutt mettre niveau toute la prise en charge des patients, expliquent les intervenants dans le secteur de la sant publique qui accusent le ministre de la Sant, Abdelatif Mekki, dtre derrire la complication de la situation dans le secteur, notamment sur le plan des relations entre ladministration et les corporations professionnelles.
Les mdecins sont descendus hier dans les rues de Tunis, Sousse, Monastir et Sfax. Ils taient des milliers faire partie du sit-in, organis hier, devant lAssemble nationale constituante pour rclamer la non-adoption du projet de loi propos par le ministre. Un bras de fer qui est venu au mauvais moment pour la Tunisie. Pour leur part, les juges ont entam hier une grve de trois jours pour contester lintervention du pouvoir excutif dans les prrogatives de linstance suprieure de la magistrature et rclamer un texte clair prnant lindpendance de la justice dans la nouvelle Constitution. Les juges menacent de lancer une grve ouverte si leurs revendications ne sont pas satisfaites.
Larayedh sur le dpart
Alors que la Tunisie vit sa plus grave crise sociale depuis le 14 janvier 2011, lactuel chef du gouvernement, Ali Larayedh, sapprte plier bagage pour laisser place Mehdi Joma, selon les termes des accords du Dialogue national. Selon des sources proches du parti islamiste dEnnahdha, Larayedh nattend plus que llection de lInstance suprieure indpendante des lections (ISIE) et la fixation de la date des prochaines chances lectorales pour annoncer la dmission de son gouvernement.
Le prsident Marzouki pourrait alors demander Rached Ghannouchi, prsident du principal parti de lassemble, savoir Ennahdha, de dsigner un nouveau chef du gouvernement, selon les termes de lOrganisation provisoire des pouvoirs Llection de lISIE devrait avoir lieu, hier soir ou aujourdhui, lANC. Larayedh dmissionnerait au cours des prochaines 48 heures. Le dpart des islamistes du pouvoir sera sur fond de crise, mme sils veulent lassumer une fin joyeuse dune phase de la transition, savoir ladoption de la Constitution et la dsignation des prochaines chances lectorales. La Tunisie continue retenir son souffle.

Mourad Sellami

 

()


: 1 ( 0 1)
 

manifestations gnralises en Tunisie




11:25 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,