> >

[] [ ]

La chronique de Hafid Derradji Nous sommes des ternels insatisfaits !

(Tags)
 
Nous sommes envahis par linculture arabo-bdouine des monarchies du Golfe Emir Abdelkader 0 2014-01-11 12:50 PM
La chronique de Hafid Derradji Ayez piti du Prsident ! Emir Abdelkader 0 2014-01-08 04:24 PM
Nous sommes avec Isral, contre lIran, reconnait le prince Al-Walid Ben Talal Ben Abdel Aziz Emir Abdelkader 0 2013-12-01 02:34 PM
Derradji:"Les battements de mon cur ont failli s'arrter" Emir Abdelkader 0 2013-11-26 12:39 AM
Abdel Hafid Boussouf, Le rvolutionnaire aux pas de velours Emir Abdelkader 0 2013-04-20 02:36 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-01-15
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool La chronique de Hafid Derradji Nous sommes des ternels insatisfaits !

La chronique de Hafid Derradji Nous sommes des ternels insatisfaits !




Bouteflika est un prsident qui a chou, Sellal est un Premier ministre qui ne matrise pas lart de parler en public et Halilhodzic est un entraneur lche et sans ambition. Cest aussi le cas du mdecin, de lingnieur, du professeur, du pilote, du journaliste, du policier et du simple employ algrien. Tout le monde est mauvais et nul nest la hauteur. Tout comme lAlgrie, pays sous-dvelopp o tout fonctionne de travers, selon ceux qui ne cessent de le rpter chaque fois quils en ont loccasion, afin de pouvoir rester leurs postes. Ainsi sest rpandue, dans tous les esprits, une culture intellectuelle, morale et sociale qui sous-estime toute ralisation et diminue la valeur de lAlgrien, mme quand il est brillant. Mme le meilleur ne trouve pas grce aux yeux des philosophes et des thoriciens de cette nation. Ils critiquent et s'opposent tout sans pour autant offrir lalternative ou prouver leur mrite, ou encore dmontrer leurs capacits dans le domaine de leur spcialit.
Il est vrai que le Prsident est vieux, tel quil la reconnu lui-mme, et le temps de certains ministres est rvolu, beaucoup de dirigeants ne sont plus en mesure de rpondre aux nouvelles exigences du dveloppement. Il y a aussi normment de laisser-aller et de dfaillance dans les administrations, les mairies, les hpitaux, les coles, les mosques et les diffrentes institutions.
Cependant, tout cela reste relatif, et peut-tre mme conjoncturel, et n'est valable que dans certains secteurs. Ce nest pas toute l'Algrie qui est dfaillante et dficiente et les Algriens ne sont pas tous des loosers.
Le vritable drame de la socit algrienne, cest cette culture du mpris et du ddain de leffort. Cest lamertume, la haine et lenvie qui rgnent partout. Ce sont les forces du mal qui se sont ligues contre tout ce qui est beau, dans un pays o le bien risque de se transformer en mal ; lamour en haine, o tout succs risque de devenir chec et lhonnte homme chang en corrompu.
Il faut aussi avouer que beaucoup d'acteurs se sont engags dans toutes formes d'intimidation, d'hypocrisie et de dithyrambe sans conviction aucune. Certains dentre eux ont combattu des modles de russite et encourag la mdiocrit en protgeant et promouvant justement les loosers et les corrompus.
Cependant, nombreux sont les citoyens algriens qui se sont dmarqus. Ils nont pas dsespr et nont pas baiss les bras, malgr le manque de soutien et dencouragement. Malgr tous les obstacles, ils ont russi maintenir lquilibre de la socit, assurer la continuit de l'État, garder le moral de la population et prserver les nombreux acquis de la Rpublique.
Notre problme ne rside pas dans notre mauvaise gestion, notre faiblesse et nos checs. Il mane plus dune mentalit sous-dveloppe et de nos mauvaises pratiques. La vie est faite de bien et de mal, damour et de haine, de succs et dchecs. Mais, il nest pas normal que rgnent le dsespoir et le sous-dveloppement, le manque de jugement et labsence de respect pour leffort. L, rside notre vritable tragdie. Dans cette situation, changer le prsident, le ministre ou le responsable ne servirait rien.
En revanche, il ne faut pas se taire face la crise des valeurs, qui svit dans une socit o chaque individu croit dtenir la vrit absolue ds quil possde largent, le pouvoir, ou le contrle des mdias, ces mme gens qui encouragent la mdiocrit et la suprmatie de l'argent. Ils ont mis en place de nouveaux concepts et de nouvelles normes bases sur la culture de la haine pour des motivations politiques et matrielles. Ils ont mis de ct les valeurs de l'thique, les principes et la puret des curs et des esprits.
Le dclin conomique, les tensions sociales et le sous-dveloppement politique peuvent tre grs et surpasss. En revanche, on ne peut rien contre des esprits arrirs et corrompus, on ne peut rien contre le mpris et le ddain. Cest l que rside le plus grand malheur dune socit qui dispose de tous les lments pour une transition vers un niveau suprieur de la pense et de ses pratiques.







 

()


: 1 ( 0 1)
 

La chronique de Hafid Derradji Nous sommes des ternels insatisfaits !




11:01 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,