> >

[] [ ]

Ceux qui veulent voir ce pays genoux savent que leur seule entrave, cest lANP

(Tags)
 
Turquie: les sympathisants dErdogan ne savent plus qui croire Emir Abdelkader 0 2014-01-04 02:19 PM
LAssociation des "Pieds noirs progressistes": la lutte des Algriens pour librer leur pays tait " Emir Abdelkader 0 2013-09-05 11:51 PM
Voir les femmes enceintes en public... Emir Abdelkader 0 2013-07-26 04:05 PM
le lobbying marocain entrave la tenue d'un rfrendum au Sahara occidental Emir Abdelkader 0 2013-07-09 03:39 PM
Bouteflika na aucun intrt protger ceux qui lont trahi Emir Abdelkader 0 2013-04-11 02:37 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-01-17
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Ceux qui veulent voir ce pays genoux savent que leur seule entrave, cest lANP

Chabane Boudemagh. Colonel la retraite, prsident de lOrganisation des patriotes algriens

Ceux qui veulent voir ce pays genoux savent que leur seule entrave, cest lANP




Des comits de soutien runis en coordination nationale appellent le colonel Chabane Boudemagh, 67 ans, prsident de lOrganisation des patriotes algriens, se prsenter llection prsidentielle de 2014. Il se confie sur les motivations qui pourraient le pousser se porter candidat.


- Des comits de soutien runis en coordination nationale vous appellent vous prsenter la prsidentielle de 2014. Comptez-vous vous porter candidat, et si oui, comment comptez-vous runir les 60 000 signatures individuelles ou des 600 lus ncessaires ?
A trois mois dune lection capitale, il ny a aucun signe de vie surune scne politique qui, par ailleurs, connat des difficults normes sorganiser. La situation politique du pays ne permet mme pas aux partis politiques traditionnels de se positionner. Vous comprendrez donc aisment que je ne prends pas la lgre lacte de candidature, ni les appels qui me sont adresss par les comits et associations que vous avez mentionns. Donc, le fait dtre candidat ou de se positionner dans une lection dpend des conditions dans lesquelles celle-ci est organise. Or, aujourdhui, il ny a aucune visibilit. Ce flou nest pas uniquement nocif pour les dclarations de candidature. Il influe galement sur la marche sereine de lEtat et le fonctionnement normal des institutions. Je ne suis pas trs connu dans larne politique et cela se comprend. Jai pass ma vie au service de mon pays dans la discrtion quexigeaient et mimposaient les missions dont on ma honor. Concernant la collecte des signatures et dans le cas o je rpond par laffirmative aux appels candidature, je dois dire que sur la base de renseignements mthodiquement valus, il ny a aucun doute sur les capacits organisationnelles et oprationnelles des structures que vous avez cites, prsentes notamment travers les quarante-huit wilayas et parmi notre communaut base en Europe et ailleurs, leffet de collecter le nombre exig de signatures, tant en ce qui concerne les citoyens, ou encore celles ayant trait aux lus au niveau des communes, des wilayas, et mme de parlementaires et snateurs dja acquis notre discours. Les effectifs, composs de vrais patriotes et nationalistes sont sur le terrain depuis de longs mois, engags mobiliser des populations courageuses aux fins de peser de tout leur poids, le moment venu, sur une issue qui dterminera le devenir de notre patrie.

- Que devient la nouvelle Organisation des patriotes algriens que vous avez lance en septembre dernier ?
Lorganisation est en attente dagrment par le ministre de lIntrieur qui dispose dun dlai maximum de soixante jours pour lexamen de conformit du dossier avec les dispositions de la loi sur les associations, et nous restons optimistes quant la rception du rcpiss denregistrement ayant valeur dagrment cette semaine, vu que le dlai est arriv chance. Par ailleurs, je voudrais souligner que lorganisation est distincte des collectifs que vous avez cits prcdemment et que les missions quelle se donne se limitent ce que permettent les loi et rglementation, ceci aux fins de ne pas permettre une interprtation confuse entre lactivit de lorganisation et celle du prsent sujet.

- Le communiqu appelle une solution la russe, voire la Poutine. Pensez-vous que lURSS soit un modle politique ?
La solution la Poutine a bien t cite dans le communiqu des comits de soutien. Mais jen ai une lecture bien propre. La Russie est un grand pays et lexprience de la prsidence de Poutine est intressante plus dun gard. Je ne suis pas contre le fait de regarder de plus prs ce qui a pu marcher pour dautres nations, de sinspirer des bonnes pratiques et den tirer les enseignements. A cette nuance prs, je reste convaincu que lAlgrie est aussi ungrand pays qui a connu dans les annes 1990 une crise profonde et multiforme. Je peux en tmoigner en tant quancien militaire, et sans complexe, nous avons vu lEtat algrien menac. Nous avons vu et d faire face la mort, aux destructions de biens et lanarchie. Et cest grce au dvouement du peuple algrien et au sacrifice de centaines de milliers de citoyens patriotes, de soldats et dofficiers de lANP, dagents de police, de gendarmes, que le pays a t sauv. Cest aussi une exprience dont nous devons nous inspirer. Lexemple de Vladimir Poutine est pertinent quand il sagit dassainir lEtat, de le redresser et de le dbarrasser de lemprise de largent et des collisions entre rente et politique. En Russie, la concession des biens de lEtat, le fonctionnement de loutil de production et, de manire gnrale, les transactions de toute nature taient entaches dirrgularits du temps de Boris Eltsine. Ce qui a renforc la position de certains hommes daffaires qui faisaient la pluie et le beau temps. En Algrie, nous sommes, en 2014, dans la mme situation que la Russie de 1999. Lexemple de Poutine est pertinent, je le rpte, quand il sagit dassainir la politique, de lutter contre la corruption et de rendre lEtat son autorit, sa grandeur et son assise sur les domaines stratgiques et rgaliens que certains ont concds, voire cds en change de soutiens politiciens axs sur la redistribution de la rente et de laccaparement des richesses nationales, proprit de tout un peuple. Par ailleurs, vous avez fait rfrence lURSS. Je dois dire quencore que la Russie daujourdhui en soit lhritire plusieurs gards, elle sen distingue fondamentalement et particulirement concernant le systme politique et conomique. Le monde est en perptuel changement, la Russie sen est adapte, et lAlgrie aussi. La solution durgence et la thrapie de choc dont a besoin lAlgrie doivent sarticuler sur la notion de scurit nationale, au sens large du terme. La rflexion sur la scurit du pays doit se faire par une approche systmique et implique des solutions dordre stratgique. Pour exemple, la lutte contre le terrorisme ne se limite pas dployer des dispositifs militaires, faudrait-il commencer par ne pas nourrir lislamisme dans les salons, recevoir les grands financiers du Golfe et prtendre combattre les groupes arms
 ! Le tout est dallier les intrts stratgiques : dune part, les objectifs de dveloppement tous azimuts, impratifs dune conomie productive forte axe sur la cration de richesses, et dautre part, les principes fondamentaux dune redistribution quitable des richesses, linstauration dune vritable paix sociale, lgalit des chances, la cohsion sociale, et une justice indpendante et impartiale, le tout dans le cadre dun Etat de droit o lautorit et les liberts vont de pair. LAlgrie devra investir aussi davantage pour sa scurit et celle de la rgion, par le renforcement des accords stratgiques dj tablis avec nos partenaires dans la lutte contre le terrorisme, ainsi que du renforcement et de la modernisation du potentiel militaire et de renseignement.

- En tant que colonel, pensez-vous que larme a encore un rle jouer ?
Vous voulez dire si lANP a un rle jouer ? La rponse est claire dans la Constitution. LANP est une institution de la Rpublique. Cest une institution rpublicaine, populaire, car compose de citoyennes et de citoyens. Elle soude la nation, la protge, la dfend et elle est la gardienne du caractre rpublicain de lEtat. Il est donc vident quelle joue un rle de premier plan. Je nai pas t form et mobilis pour autre chose que lintrt suprme de lAlgrie et tout ce que jai fait tout au long de ma carrire ma t assign par cette arme pour le seul et unique objectif de servir le pays. Porter atteinte cette institution aujourdhui par nimporte quel responsable que ce soit, civil ou militaire, est une atteinte lAlgrie. LANP ne fait pas dans le marchandage politico-politicien. Elle nest la chasse garde de personne et nest lotage de personne. LANP, cest le peuple. Les soldats sont des Algriens enfants dAlgriens. Ils ne descendent pas de Mars, plante de la guerre ! Au pril de leur vie, ils prtent serment et sont prts mourir pour lAlgrie. Jai eu lhonneur de commander des hommes et des femmes qui nont dallgeance ni dengagement autre que celui de servir lAlgrie. Aujourdhui, lAlgrie est en proie une crise complexe et multidimensionnelle. Dabord morale et nous risquons de perdre bien des acquis en termes de valeurs ancestrales, vertus du travail, du mrite, de lgalit, de la libert, de dmocratie paye au prix de tant de sacrifices. Mais aussi conomique, du fait que lAlgrie nait jamais connu une telle embellie financire depuis lindpendance, mais ntant employe que dans le financement de projets non productifs de richesses, le recrutement massif dans ladministration de lEtat sous prtexte de rsorption du chmage, et le financement de transferts sociaux en vue de permettre, de manire vicieuse, un quilibre social temporaire aux fins de leurrer le peuple sur la relle situation que vit la nation. Les risques dune implosion sont normes et tous les indicateurs sont au rouge, et ntait limperturbable oeuvre de larme et notamment des services de scurit dans le maintien des quilibres, de la stabilit et la scurit, le pays aurait dj sombr dans le chaos... cause de calculs politiciens qui ne visent que plus de pouvoir pour plus de richesses. Et cest larme quon veut tout prix garder loigne de la scne nationale ? Cest lANP qui doit soccuper dautre chose ? Ceux qui veulent voir ce pays genoux savent que leur seule entrave, cest lANP. Imaginez un instant que larme ntait pas intervenue Tiguentourine en assumant toute sa responsabilit. Elle la fait, car cest sa mission de prserver la scurit nationale, de dfendre nos frontires et dendiguer tout risque dinstabilit. Donc oui, aujourdhui, et plus que jamais, larme et les services de scurit ont leur rle assumer dans un contexte o lAlgrie est mme de connatre une grave crise dstabilisatrice qui ncessite une priode transitoire de redressement salvateur pour la Rpublique, non sans le concours de lensemble des forces vives de la nation. Et ce, pour que vive lAlgrie.



Bio express :

Lex-colonel Chabane Boudemagh, 67 ans, est n Constantine. Il a fait des tudes en gnie mcanique en Algrie en Russie et en France. De la marine militaire, il rejoint les services de la Scurit militaire, devient responsable des oprations ltranger, occupe plusieurs postes de responsabilit avant de prendre sa retraite. Il est pre de cinq enfants.

Mlanie Matarese



El Watan
 

()


: 1 ( 0 1)
 

Ceux qui veulent voir ce pays genoux savent que leur seule entrave, cest lANP




08:40 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,