> >

[] [ ]

Dsquilibre des forces

(Tags)
 
Tunisie : affrontements entre forces de scurit et jihadistes au mont Chaambi Emir Abdelkader 0 2013-10-14 06:38 PM
Un chef dAl-Qada captur par les forces US en Libye(Actualis) Emir Abdelkader 0 2013-10-06 02:42 PM
Un renfort impressionnant dpch aux frontires est GGF et forces spciales en alerte Emir Abdelkader 0 2013-08-01 07:57 PM
Tunisie : Affrontements entre forces de scurit et salafistes Sjoumi Emir Abdelkader 0 2013-05-12 03:00 PM
Lintervention des forces marocaines a t brutale et sauvage Emir Abdelkader 0 2013-05-08 02:23 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-01-21
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,937 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Dsquilibre des forces

Dsquilibre des forces

Si lquipe au pouvoir saffaire mettre en place les instruments techniques pour le droulement du scrutin davril prochain, les conditions garantissant une comptition dmocratique entre leaders politiques sont quasi absentes.


Crispation. Jamais une lection prsidentielle naura cristallis autant dinconnues. A moins de trois mois seulement de la tenue de ce rendez-vous majeur dans la vie de la nation, le paysage politique national noffre aucune lisibilit permettant aux Algriens de se faire une opinion plus ou moins claire. Le flou domine. Le mystre jalousement gard sur les intentions du Prsident sortant, affaibli par la maladie, droute la classe politique et lasse lopinion publique. Lopposition traditionnelle, dans ses diffrentes tendances, narrive toujours pas se fixer sur cette chance. Signe dun climat politique peu rassurant dans lequel se projette et se droulera llection prsidentielle.
Si lquipe au pouvoir saffaire mettre en place les instruments techniques pour le droulement du scrutin davril prochain, les conditions garantissant une comptition dmocratique entre leaders politiques sont quasi absentes.
Le vide impos des annes durant se ressent cruellement lore de cette chance que les comptiteurs potentiels nont eu ni le temps ni les moyens de prparer, ligots par un dispositif politico-administratif autoritariste et drouts par les caprices monarchiques du Prsident et son entourage.


David contre Goliath

Les acteurs politiques sont unanimes dire que llection prsidentielle est ferme. Une sentence que lon entend dsormais y compris au sein des groupes gravitant la priphrie du rgime. La cheftaine du Parti des travailleurs, Louisa Hanoune, pourtant traditionnellement bienveillante lgard du pouvoir, dplore labsence de conditions ncessaires la tenue dune lection dmocratique et voque sans hsiter un malaise au sommet du pouvoir. Le Front des forces socialistes (FFS) qui, depuis les insurrections qui ont secou nombre de pays de la rgion, semble avoir tempr ses lans dopposition radicale et mis sur une position plutt conciliante vis--vis du rgime, prdit depuis peu que llection davril ne pourra tre que verrouille.

Les autres partis et personnalits, qui semploient dans la difficult laborer une alliance visant briser le statu quo, en sont rduits constater labsence de volont chez le pouvoir en place dorganiser une lection transparente et honnte.
Il faut dire que depuis lhospitalisation du chef de lEtat, Abdelaziz Bouteflika, une anne avant la prsidentielle, tout le dbat politique sest focalis sur lintention et surtout la capacit du Prsident sortant briguer un quatrime mandat. Une question qui, par ailleurs, nest pas encore tranche dans un yoyo de mauvais got qui, mine de rien, tient tout le pays en haleine.

Ce mystre relve-t-il dun calcul tactique du concern et des dcideurs pour laisser planer le doute et dcourager du coup des candidats dits de poids ? De nombreux acteurs et autres analystes politiques voient dans ces atermoiements la difficult des diffrents clans au pouvoir forger un consensus autour dune candidature de compromis. Ltat de sant incertain du Prsident sortant nest pas pour faciliter la tche. Lapparente convergence entre les diffrents centres de dcision qui dtiennent le pouvoir rel peut-elle durer longtemps ou des fissurations risquent-elles dclater au grand jour ?

Pacification de la vie politique

Ainsi, llection prsidentielle davril prochain la cinquime depuis que le pays est sorti de la dictature du parti unique est loin dincarner le changement politique, sinon le dbut dun processus mettant fin aux annes dautoritarisme. Historiquement et symboliquement, cest pourtant celle qui doit clore lre o la rfrence la guerre de Libration est avance comme principale source de lgitimation de la conqute du pouvoir. Les espaces dmocratiques arrachs de haute lutte se rduisent comme une peau de chagrin. Les partis politiques ns de louverture concde au lendemain des vnements dOctobre 1988 sont uss et dvitaliss. La panoplie de leaders qui ont longtemps anim la scne nationale sont jects de larne. Pour rduire nant leur capacit drainer les populations, ils se retrouvent en dehors des appareils politiques quils ont pourtant largement contribu consolider.

Tout lencadrement militant des annes quatre-vingt-dix, dont le combat devrait aujourdhui aboutir, se trouve paradoxalement hors jeu. Les partis ont perdu de leur puissance et seffacent au profit des rseaux clientlistes et occultes de plus en plus influents sur les dcisions politiques et conomiques du pays.
Le profil de certains candidats la candidature est ce titre rvlateur. Technocrates au mieux et sans parcours politique. Hormis quelques-uns, la plupart des prtendants la magistrature suprme se prsentent aux Algriens en inconnus.
Le processus de pacification de la vie politique nationale, certes rsultant de la mauvaise tournure prise par louverture de 1989 (dcennie noire) et ses rpliques, est aussi luvre patiente et vicieuse dun systme qui a su jusquici se prserver en empchant le jeu politique. Les trois mandats de Bouteflika peuvent en tre la parfaite illustration. Les rares poches de rsistance ont t neutralises. Llection risque dtre une simple formalit pour avaliser des plans dcids en dehors des voies lgales et dmocratiques. Jusqu quand ?


Hacen Ouali





'El Watan
 

()


: 1 ( 0 1)
 

Dsquilibre des forces




02:56 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,