> >

[] [ ]

À trois mois de la prsidentielle, Quels soutiens politiques pour Bouteflika ?

(Tags)
 
Pour les acteurs politiques, le prsident a sciemment attendu le dernier moment Emir Abdelkader 0 2014-01-18 02:15 PM
Les algriens, la maladie de Bouteflika et les incertitudes politiques : Rumeurs et spculations Emir Abdelkader 0 2014-01-16 02:14 PM
Prsidentielle 2014, Amara Benyouns directeur de campagne de Bouteflika ? Emir Abdelkader 0 2013-12-09 03:10 PM
Rquisitoire au vitriol de Mokri contre la politique de Bouteflika durant ses trois mandats Emir Abdelkader 0 2013-10-28 02:49 PM
La Coface et la prsidentielle de 2014 : Lissue de la succession de Bouteflika est imprvisible Emir Abdelkader 0 2013-03-31 10:53 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-01-22
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
À trois mois de la prsidentielle, Quels soutiens politiques pour Bouteflika ?

À trois mois de la prsidentielle, Quels soutiens politiques pour Bouteflika ?




Pendant ce temps, Bouteflika ne semble pas sinquiter du manque de soutiens sa candidature, le cas chant. On peut y voir le signe quil ne briguera pas un quatrime mandat. Mais il ne faut jurer de rien.
À trois mois de llection prsidentielle, prvue le 17 avril 2014, le flou absolu entoure encore cette chance. Si, loccasion des scrutins prsidentiels prcdents, un signe avant-coureur fut souvent donn dabord par la position de la coalition gouvernementale (1999), puis par lAlliance prsidentielle (2004 et 2009), cette fois-ci, cest plutt le black-out. LAlliance prsidentielle, que formaient alors les trois partis du pouvoir (FLN, RND, MSP) tant dissoute depuis la veille des dernires lgislatives (2012), qui portera la candidature du prsident Bouteflika dans le cas o il dciderait de briguer un quatrime
mandat ? Va-t-il retourner la formule de 1999 qui consistait sappuyer sur une coalition gouvernementale reconstitue, sachant que lactuel Excutif, dont les membres ne jurent que par son nom, lui est acquis 100% (ou presque) ? Ces questions mritent dtres poses, dautant plus que les trois partis sus-cits ne se prsentent plus comme de mastodontes machines lectorales, aujourdhui quils sont tous affects par des crises internes profondes. En effet, les dissidences que couvaient, depuis dj plusieurs annes, les trois partis ont fini par prcipiter leur implosion, et un moment aussi crucial quest llection prsidentielle davril 2014 ! Le FLN, dont statutairement le prsident (dhonneur) nest autre quAbdelaziz Bouteflika, est dsormais divis en pas moins de cinq ailes. Lon parle, notamment, des pro-Bouteflika (aile dirige par Amar Sadani), des clans respectifs de Benflis, de Hamrouche et de Belkhadem, sans omettre le mouvement de redressement et de lauthenticit men par la paire Bouhara-Belayat. Pour sa part, le RND qui vient de tenir laborieusement son congrs, aprs un long suspense, nest galement pas sorti du tunnel de la crise. Entre les partisans dAhmed Ouyahia et les redresseurs aligns derrire Yahia Guidoum et la nouvelle direction issue du dernier congrs, mene par le nouveau SG, Abdelkader Bensalah, cest toujours la guguerre, quand bien mme ce dernier tente de convaincre que cette crise relve du pass. Quant au MSP, qui a t le premier claquer la porte de lAlliance prsidentielle, juste aprs son implosion la suite des dparts successifs des clans dAbdelmadjid Menasra et de Ghoul, puis lviction dAboudjerra Soltani, il ne reprsente plus, aujourdhui, quune infime partie du grand parti islamiste quil fut. Alors que le MSP a bascul dans le camp de lopposition, et pendant quil tente de trouver un candidat du consensus avec ses nouveaux amis, le FLN et le RND ne savent plus sur quel pied danser. En effet, hormis le tmraire Sadani qui a clairement affich son soutien Bouteflika, les autres clans du FLN hsitent toujours se prononcer sur leur position en prvision de la prsidentielle. Au RND, hormis quelques timides dclarations de son nouveau SG, Abdelkader Bensalah et nanmoins prsident du Conseil de la nation, la position du parti est galement loin dtre tranche. Tout ce beau monde, connu pour son opportunisme avou, attend-il davoir une meilleure lisibilit des desseins de llection prsidentielle pour pouvoir enfin se
positionner ? Pendant ce temps, Bouteflika ne semble pas sinquiter du manque de soutiens sa candidature, le cas chant. On peut y voir le signe quil ne briguera pas un quatrime mandat. Mais il ne faut jurer de rien car, primo, il a lhabitude de tenir en haleine son entourage jusqu la limite des dlais, comme ce fut le cas lors de la dernire prsidentielle, et, secundo, la simple annonce de sa candidature suffirait, coup sr, ameuter les amateurs du soutien au moudjahid Abdelaziz Bouteflika.


F. A
Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source



 

()


: 1 ( 0 1)
 

À trois mois de la prsidentielle, Quels soutiens politiques pour Bouteflika ?




11:55 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,