> >

[] [ ]

Domenico Quirico: La Syrie, le pays du mal et de la dsolation

(Tags)
 
Genve 2 : Mouallem sen prend aux pays ayant export le terrorisme en Syrie Emir Abdelkader 0 2014-01-22 12:44 PM
Des terroristes issus de plus de 80 pays en Syrie, selon Damas Emir Abdelkader 0 2013-10-02 12:58 AM
Syrie : les pays arabes prts financer lintervention amricaine, selon Kerry Emir Abdelkader 0 2013-09-05 02:47 PM
Jake et les pirates du pays imaginaire seifellah 1 2013-06-29 08:48 PM
Les pays musulmans adhrent une dclaration historique Emir Abdelkader 0 2013-03-16 06:14 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-01-27
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,966 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Domenico Quirico: La Syrie, le pays du mal et de la dsolation

Domenico Quirico: La Syrie, le pays du mal et de la dsolation




Domenico Quirico, est de la race des journalistes, qui adorent le terrain, et prfrent prendre linformation sur les lieux. Il a dj travers la Mditerrane de la Tunisie vers lItalie sur une embarcation de la mort, avec de jeunes Tunisiens, qui navaient dobjectifs que lEldorado occidental. Aussi, il a couvert la rvolution tunisienne, libyenne et suivi le cheminement dans ces deux pays. Avec plusieurs visites en Syrie en guerre, dont la dernire a tourn en drame, pour tre pris en otage par ses propres htes qui taient censs le protger et surtout laider accomplir son rle de journaliste. Au total 152 jours et nuits, dattentes, o se sont mlangs dsespoir, dception, mais surtout dsolation, sans oublier cette soif du savoir et ce rflexe de recherche de la vrit, dont un journaliste ne peut jamais sen dbarrasser.
De cette exprience qui a dur plusieurs mois, il est sorti avec une cicatrice certaine sur le plan personnel, mais surtout un livre (en italien) Le pays du mal, dans lequel il relate aussi bien les faits, mais surtout porte un regard la fois analytique que rvlateur de la dimension humaine de cette catastrophe totale.
Tu es entre en Syrie comment? Je suis entr en Syrie avec LArme Syrienne Libre (ASL) avec laquelle j'avais des contacts. Ils sont venus me prendre Beyrouth le 6avril 2013. Jai travers la frontire avec une katiba [Brigade] de cette arme vers la ville de Yabroud. Cette ville tait contrle au moment du passage par lASL Oui, elle ltait en cette priode, mais ne lest plus actuellement. Ensuite nous sommes alls dans la ville de Qarah avec l'ide de rejoindre les faubourgs de la capitale Damas, contrle par cette arme. Mon but tait de constater la situation dans la capitale, qui constitue militairement et symboliquement un enjeu de taille dans la confrontation. Vous avez pu rejoindre ces faubourgs? Les combats faisaient rage dans les faubourgs de Damas, et il nous tait impossible dy accder. De ce fait lASL ma propos de rejoindre Al-Qusayr, qui tait, en ce moment presque encercle par l'arme du pouvoir et les combattants du Hezbollah, lexception dune route montagneuse trs dangereuse. Pour vous avez opt pour un choix aussi dangereux que celui de la ville de Damas? J'ai voulu constater par moi-mme la prsence du Hezbollah, et aussi voir son influence sur le rapport des forces militaires. Sachant que cette ville relve d'une importance stratgique et dterminante, elle est sur la route stratgique entre Homs, une ville trs importante dans la confrontation et le Liban. De ce fait, le contrle de ce couloir est dterminant pour le futur de la confrontation. Vous tes arrivs cette ville en quelle date? Nous sommes arrivs le 8 du mme mois avec un convoi de vivre et d'armes. J'ai rencontr le commandant local de l'ASL, qui m'a autoris circuler librement dans la zone quil contrle en compagnie dun guide du bureau de presse de cette arme. Jai constat que les avions du rgime ont pu infliger des pertes normes la ville. La situation tait catastrophique? Effectivement, la ville tait l'agonie et presque totalement encercle, et j'ai demand rejoindre Qarah. La rponse tait affirmative et a t mis ma disposition une camionnette avec un chauffeur. On a quitt la caserne de lASL de nuit, aux environs de 20h afin dviter les feux de larme syrienne et du Hezbollah. Apres 10 mn de route, Deux camionnettes armes nous ont barr la route, ont tir en l'air. Des hommes sont venus vers nous, mont mis un sac sur la tte et mont kidnapp. Qui taient ces hommes? Apres 10 mn de voyage, on s'est arrt et m'ont enlev mes vtements et m'ont donn d'autres et m'ont frapp et m'ont dis qu'ils taient la police du rgime syrien. La police de Bachar Assad, comme disait lun deux. Ils portaient des uniformes? J'avais les yeux band, et j'tais dans une peur totale. Car j'ai dj reu par e-mail des lettres des menaces manant de l'Ambassade de Syrie Rome. Vous tes certain de l'origine? Il avait le papier entte? Et aprs? On ma gard les yeux bands pendant deux jours. Et aprs je ne voyais qu'une seule personne qui portait un pantalon de l'arme rgulire. Je voyais du lieu o jtais les monts du Liban et on entendait les combats. Je nai pas encore quitt Al-Qusayr. J'ai compris que je n'tais pas prisonnier du rgime au moment o les avions du rgime ont commenc bombarder notre lieu et la DCA ripostait. Impossible, je me suis dis. Le rgime ne pouvait bombarder ses propres positions avec une telle force et un tel acharnement. Vous avez voqu cette question avec le gardien? Il persistait toujours qu'il tait de la police de Bachar. Il a chang de langage l'approche des combattants du Hezbollah, car la maison o on tait est devenue zone de combat, moins de 100 m du front. Ils tont fait vacuer? Ils mont loign de cette zone vers une autre plus sure, mais l'aviation continuait toujours bombarder, do le besoin de me faire changer toujours l'approche des combats. Cette situation a dur combien de temps? Deux mois. Sachant que dans un des lieux de dtention, jai pu constater des caisses de munitions, de production russe, sur lesquelles taient marqu quelles taient destine au rgime de Kadhafi. Chose qui prouve une aide directe du rgime actuel en Libye pour la rbellion syrienne? Certainement, cette chose tait connue et mme reconnue par les deux parties. Etes-vous arrivez un stade de dception totale? Certainement, surtout que mes geliers mont fait subir deux semblants dexcutions. Sentir le canon dun pistolet sur la nuque, et un doigt sur le point dappuyer. Cette sensation arrte le temps, et surtout fait revenir toute une vie en une seconde. Un regret en ce moment? Je ne peux parler de regret, car je savais le danger auquel jtais confront par mon mtier en gnral et en particulier ma visite en Syrie, mais plutt une sensation de fin de voyage. Avec une mort loin des siens et de sa famille. Surtout sans aucun contact avec votre famille? Plutt sans aucun contact avec le monde extrieur. Personne (ma famille et mon journal) ntait au courant de ma captivit. Quelle a t la position de vos geliers concernant ce point? Jai essay de leur expliquer que jtais toujours, travers mes positions et particulirement mes crits, un fervent partisan de la rvolution du peuple syrien. Quelle a t la rponse? Ils m'ont rpondu que la rvolution va mal et a un besoin incessant d'argent et que l'Italie va payer la ranon de ma libert. Jtais trs mal trait, je ne mangeais que le reste de la nourriture, et surtout sans droit de se laver Ma situation tait pire que dans les Goulag russe, je navais le droit aux toilettes quavec lautorisation de mes geliers La situation militaire aussi ntait pas brillante pour vos ravisseurs aussi? Catastrophique mme, au point de dcider de quitter la ville, dans un essai de forcer le blocus travers un convoi de camionnettes. Il y avait certes des combattants mais aussi, beaucoup des civils. Des blesss, des femmes et mme des enfants. Vous avez laiss la ville dEl-Qousseir dans quelle situation? Elle tait Stalingrad pendant la deuxime Guerre mondiale. Une similitude parfaite. Votre nombre? Entre 8 a 10 milles Vous avez russi? Lencerclement tait presque parfait, notre convoi a subi des bombardements nourris de la part de larme du rgime, au point de dcider de continuer pieds. Vous avez subi des pertes? Des pertes normes, et surtout une image de dsolation totale, avec des morts couvrir le parcours en entier. On avanait dans les combats. Cette situation a dur combien de temps? Deux jours, avec une image que je ne pouvais oublier. Semblable celle de Moise qui traversait la Mer Rouge. On est pass dans une valle tout en feu, et on avanait dans lherbe qui brulait autour de nous. Comment tait le rapport avec les ravisseurs pendant cette errance? Je nai cess de dire et mme dinsister que me priver de mon ordinateur et mon tlphone, portait prjudice leur cause. Car je peux alerter lopinion mondiale et surtout faire pression sur le rgime de Damas pour quil accepte au moins douvrir un couloir humain pour les civils et les blesss. Quelle tait la rponse? Jtais pour eux un butin qui va rapporter une ranon uniquement, et navaient conscience de rien dautre. Mais surtout refusaient de comprendre le profit quils pouvaient tirer des mes articles que je nai pu crire. A ce point? Jai tellement suppli aussi de me laisser faire un signe mme trs bref ma famille, et dire uniquement que jtais en vie. Le chef du convoi, refusait en riant, prtextant labsence du rseau. Il faut rappeler que le rseau tlphonique libanais couvrait la rgion. Vous navez pas pu donner signe de vie ta famille? Un combattant bless ma fourni son portable et jai pu appeler ma femme, juste lui dire C'es moi. Elle m'a dit tu es vivant?. La communication a coup, peut-tre par manque de solde ou perturbation dans le rseau. Un soulagement, certainement? Un trs grand soulagement, mais le Chef ma vu tlphoner, et a ordonn la saisie du tlphone Une traverse trs difficile? On est rest deux jours sans nourritures et sans dormir. Certains ont mang des fruits de pche sur arbres. Des fruits verts encore, dont ils ont pris le noyau encore tendre. Sans oublier les pertes humaines et les blesss quon tait obligs de soigner avec presque rien. Vous avez fini par franchir le blocus? Oui, mais quel prix On a s'est rassemble puis on est all vers Yabroud. Le traitement na pas connu une amlioration aprs cette traverse? Une seule fois, mes ravisseurs mont confi Jebhet Ennosra. Pourquoi, ils ont fait a? Cette pratique est courante en Syrie entre fractions et groupes qui combattent le mme rgime. Ils peuvent se rendre des services et surtout sentraider. Comment sest manifeste cette amlioration de la part Jebhet Ennosra? Jai pu avoir accs leau pour me laver, et surtout jai reu dautres vtements, car je gardais les mmes depuis mon arrestation. Ce comportement humain tait la seule diffrence entre vos ravisseurs et les combattants de Jebhet Ennosra? Tout les sparait. Jai pu discuter avec lEmir local de Jebhet Ennosra, qui ma dit quil me recevait uniquement pour rendre service un frre de religion. Il tait Syrien, parlait un anglais parfait. Lui et ses combattants me faisaient manger comme eux. Certes la vie tait rude, la nourriture simple mais je vivais avec eux, et jai pu assister leurs runions. En bref, je nai senti aucune animosit. LEmir, ma dit que javais de la chance de ne pas tre ni Amricain ou Britannique, car ils tuaient selon ses dires, ces deux nationalits quils considraient doffice en ennemis. Et sur le plan militaire? Ils taient beaucoup plus dtermins et surtout plus disciplins. On tait devant des combattants convaincus et des bandits. Vous visez par bandits les combattants de lASL? Exactement. La preuve, beaucoup de combattants de cette arme ont dsert ses rangs pour rejoindre Jebhet Ennosra, non par conviction religieuse ou mme politique, mais plutt pour la discipline quy rgnait. Deux mondes compltement diffrents cohabitaient et coexistaient? Ils nont de liens ou de ressemblances que le combat du mme ennemis, pas plus. La preuve, lEmir ma avou sans aucun dtour, et avec une clart tonnante, quaprs la chute de Bachar, le rle serait celui de ces islamistes modrs. Il ma dit texto : on va rgler le sort de ces modrs. Vous avez vu des trangers dans les rangs de Jebhet Ennosra? Des libanais et palestiniens et un seul Afghan. Grand de taille, et portait la tunique propre ce peuple. Il sest vant davoir tu des hommes de [Georges] Bush, sans porter de prcisions. Dautres combattants mont inform que le frre que cet Afghan est le kamikaze qui a fait exploser avec une voiture pige les locaux de la Moukhabarat du rgime Homs. Vous tes rest combien de jours avec les combattants de Jebhet Ennosra? Jy suis rest 10 jours et mes kidnappeurs sont venus me rcuprer, pour tout simplement me vendre. A ce point? J'ai assiste a la transaction, jai chang de camionnette contre liasse de billets en Dollar, chang sous mes yeux. Vous avez pu connaitre la somme, au moins pour savoir le prix dun journaliste dans cette situation ? Non, mais une liasse importante. Qui taient tes nouveaux possesseurs ??? Sur la camionnette, les acheteurs, mont dit que jallais tre libr, via le Liban. On a rejoint une caserne de la Katibba El-Farouk, reconnaissable son emblme. Vous avez t reu par qui? Jai pu rencontrer une personne qui sest prsente sous le prnom de Mahmoud, et aussi journaliste de la chaine El-Jazzera, mais aussi responsable de la section mdiatique du la Katibba El-Farouk La fameuse chaine qatarie, ou une autre? La chaine qatarie, et jai senti une joie me traverser, car la vision dun collgue apporte une certaine quitude et mme une assurance. Surtout quil agissait en homme libre de ses actions, et non pas en prisonnier ou otage comme moi. Vous avez parl de quoi? Surtout lui libre et vous encore otage? Ma premire question et surtout la plus pressante, tait de savoir si on allait me librer et quand? Quelle tait sa rponse? Il a rpondu : On doit excuter un travail avant Quel travail? Jai remarqu en premier quil disposait de ma tablette et de mon portable aussi, mais surtout quil parlait au nom des ravisseurs. Vous voquez un point trs dlicat, un collgue faisant partie dune chaine trs clbre, El-Jazzera, qui est complice ou mme partie prenante dans un acte de prise dotage et de demande de ranon ? Vous touchez une dimension la fois juridique, morale et surtout dontologique ? Je confirme et je suis plus que certain de ce que javance, aussi bien lhistoire dans sa vracit que les dtails que jai dj voqus en dtail dans mon livre. Le journaliste parlait la premire personne, et a mme revendiqu la prise en otage dune journaliste Ukrainienne que dun ingnieur Italien. Il parlait clairement et sans quivoque et surtout sans masque ou se cacher. Quelle a t sa dcision alors? Il ma fait disposer momentanment de mon tlphone, et jai pu parler ma femme et ma fille. Vous avez parl de quoi avec votre famille? Uniquement les rassurer sans leur apporter une rponse claire, quant une ventuelle libration. Revenons au travail dont a parl le journaliste dAl-Jazzera, il sagit de quoi au fait? le travail consiste prendre contact avec le gouvernement italien. Chose qui doit prendre selon lui un mois, pour tre conclue par ma libration selon ses dires. Etes-vous certain quil faisait partie de toute cette machination, il se peut quil soit lui aussi victime, votre image? Une fois, je lai vu ramener un sac en plastic (comme celui pour les ordures) pleine de Dollars, et il sest mis compter les billets, je lui demand sil tait banquier, il ma dit quil tait trs riche. Aussi, il vouait une haine terrible au Hezbollah, et surtout ses combattants. Une haine mlange une peur terrible. Avez-vous commenc travailler, selon ses dires? On ma transfr Idleb, sous la garde dun groupe de la Katiba El farouk, dans une ex base arienne. Rgion que je connais trs bien, car jy tais deux mois avant. Il faut noter que le Chef des troupes tait un vtran que les gens respectaient, et mme montraient devant lui une peur certaine. On disait quil tait un hros de la bataille de Homs. Comment tait votre sjour dans cette rgion? Jtais enferm dans une rgion de la campagne. Une petite maison, que gardaient deux hommes arms. Jtais mal trait et je mangeais les restes et je ne jouissais daucune commodit. Plus aucun lien avec votre famille ou une source gouvernementale italienne? On ma demand de communiquer par mon tlphone avec un officier de renseignement Italien, pour prouver que jtais en vie. Les deux hommes arms de lASL mont demand de parler uniquement en anglais, et ont du faire appel au pharmacien du coin pour assurer la traduction et le contrle Jai parl en italien lofficier italien. Ils ont coup, jai eu le temps seulement dentendre ceci : On a commenc les tractations. Quelle a t la raction de tes geliers? Jai eu droit au mauvais traitement classique. Mais pire encore, chaque jour, des promesses dune libration dans les 2 ou 3 jours qui suivaient. Chose qui avait un effet plus que nfaste sur mon moral et influe beaucoup sur ma psychologie. Un train de vie morose dans lattente dune ventuelle libration? Pas autant que a. Deux semaines avant dtre libr, on ma port dans un convoi qui a travers le dsert, je crois vers une rgion prs de la Dir Ezzour. On est rest 3 jours. Et on a fait ensuite le chemin inverse presque, avec les prcautions ncessaires pour viter les garnisons du rgime. Quelle a t la raison de cette manuvre? Je ne sais et je ne peux prsenter aucune explication. Aucune tentation de fuir pendant ces 152 jours? Au retour de la traverse du dsert, on ma dplac la ville de Bab Hawa, o Jai essay de fuir. Un jour, mes geliers nettoyaient leur chambre, et ont dplac leur affaire dans la mienne, y compris deux grenades, que jai caches, et je comptais faire exploser et prendre la fuite. Je ne suis pas pass lacte, car je navais aucune connaissance du temps ncessaire entre le retrait de la goupille et le lancement, pour ne laisser aucune chance mes geliers. Un soir, jai vu les deux fusils kalachnikov adosss au mur. Jai pris un et je me suis mis courir vers les frontires avec la Turquie, qui ntait qu 5 km. Ma surprise tait forte et surtout trs amre de constater que les Turcs ont min les frontires, et jai dcid de me diriger vers le Quartier Gnral de lASL, en recherche de lun de mes vieux contacts, car jtais persuad que ma capture et toute la tractation pour la ranon se faisait dans le dos des grands responsables de cette arme. Tu as pu joindre ces responsables? Non, jtais rattrap et tabass, mais surtout mis dans une chambre ferme. La dception tait forte? Oui, mais aprs deux semaines, jai pu, la demande de mes geliers, contacter lofficier des services secrets italien avec mon tlphone satellitaire, qui ma assur que laffaire tait rgle. Et que le soir mme ou le lendemain je serai libre. Promesse relle ou vaine? A la tombe de la nuit, de la mme journe, mes geliers mont accompagn la frontire avec la Turquie, et mont lch pour traverser la distance entre les postes, seul. En marchant, jtais entre la joie de retrouver ma libert et la certitude de recevoir une rafale de la part des ex-geliers. Cette peur ne sest dissipe quau moment de me jeter dans le bras de lofficier de renseignements italien, qui mattendait ses homologues turcs. A combien estimez-vous votre ranon? En journaliste, je ne peux avancer un chiffre dont je ne peux certifier la vracit, mais je peux dire seulement : lavidit a dtermin mon enlvement, lavidit a dtermin ma libration. Quel constat portez-vous de cette exprience sur une rvolution que vous avez tant soutenue? Les rvolutionnaires syriens que jai aim, dont le projet sancrait dans lidal dmocratique que je partageais, sont morts. Les rvolutions dtestent le vide, et ce vide est comble par des jihadistes, mais pire encore, des bandits qui se disent ou taient des rvolutionnaires pour faire des affaires et se remplir les poches. Le projet des jihadistes nest plus de faire tomber le rgime en place, uniquement, mais de le remplacer par un tat islamiste et se dbarrasser de tous les autres partis politiques ou groupes arms. Et sur le plan personnel? Jai vcu lexprience de la captivit 4 fois : Une fois en Libye par les milices de Kadhafi, une fois Grozny (capitale de la Tchtchnie) par des islamistes, une fois au Congo par les hommes de Kabila (pre), et cette exprience en Syrie. Je perois certes le danger chaque fois, mais le rle du reporter est de se mettre dans le chemin des combattants, afin de rapporter les dtails et tre ce tmoin de lhistoire. Aussi, je ne peux oublier une discussion rapide avec un responsable de lASL au moment de ma libration. Il ma confi que contrairement ma personne qui va connaitre la libert, lui et ses semblables, restent dans ce jeu ferm et ce labyrinthe sans fin, sans possibilit apparente de fuite ou de libration. Ce constat rsume avec clart et amertume la fois, la situation en Syrie. Quel devenir pour la Syrie daprs vous? Le pays va, selon mon avis vers une somalisation certaine, sans possibilit de savoir qui est qui, et qui fait quoi. Surtout que les journalistes indpendants et crdibles nont plus de place. Il faut rouler pour le rgime ou ltre pour les rebelles. Une guerre huis clos, alors? Bien dit, la Syrie commence quitter lHistoire, pour devenir un pays o les jihadistes contrlent la logique des choses. Dans une guerre entre le pouvoir et les jihadistes. Quel choix peut ou doit prendre lOccident? Je ne sais pas, et je ne peux rpondre. Aider lun ou lautre constitue une erreur. LOccident a rat les premiers mois, pour aider la rvolution avec des missiles anti-ariens. La chose aurait pu basculer vers une solution possible.
Alors lenlisement est de mise?
Oui, avec ses dangers et ses drives. LOccident a t cynique, et le cynisme se paye chre dans de tels cas.
Londe de choc de cette guerre est sans fin?
Les jihadistes, qui discutaient beaucoup devant et avec moi, essentiellement, le second du groupe Ansar Chariaa, avec qui jtais, un libanais, parlait dun plan, qui vise la Syrie, puis Isral.
Pas les pays du Golfe et lArabie Saoudite, en premier?
Les pays du Golfe payent pour le moment, et de ce fait sont momentanment - en marge de lintrt de cette mouvance
Un plan ralisable ou une utopie fantaisiste?
On doit voir la ralit en face. Les Etats-Unis constituent la seule puissance classique, capable de dplacer une arme en un temps record. Les autres puissances, le peuvent pour une brigade ou un bataillon. Les salafistes, sont capables de dplacer des armes dune rgion du monde une autre. Une capacit de manuvre qui peut ne disposer que darmes rudimentaires, mais sait exploiter merveille larmement disponible.
Prt retourner en Syrie demain?
Je peux partir demain, si besoin et si possibilit.
Qui est Domenico Quirico?
Il est n Astri (Italie) le 18 dcembre 1951. Journaliste au quotidien italien La Stampa, crivain, a son actif plusieurs livres, mais surtout reporter de guerre, qui a couvert plusieurs guerres, aussi bien au Rouanda, Congo, Somalie, Libye, Syrie, sans oublier les pays qui des rvolutions arabes.



 

()


: 1 ( 0 1)
 

Domenico Quirico: La Syrie, le pays du mal et de la dsolation




01:51 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,