> >

[] [ ]

Un clan veut grer lAlgrie dans lombre

(Tags)
 
Algrie: Said Bouteflika,dans lombre du frre Emir Abdelkader 0 2014-01-28 08:55 AM
Provocations marocaine contre lAlgrie : Le Roi veut-il la guerre ? Emir Abdelkader 0 2013-11-05 06:26 PM
Al Jazeera, la chane qui veut imposer son diktat Un Os nomm Algrie Emir Abdelkader 0 2013-10-14 06:47 PM
BHL veut mettre lAlgrie feu et sang Emir Abdelkader 0 2013-01-30 06:02 PM
Belmokhtar veut ngocier avec lAlgrie et les Occidentaux Emir Abdelkader 0 2013-01-21 03:40 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-01-28
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Un clan veut grer lAlgrie dans lombre

Un clan veut grer lAlgrie dans lombre

Abderrazak Makri ne se retient plus. Au cours dune confrence de presse anime hier au sige de son parti Alger, le prsident du Mouvement de la socit pour la paix (MSP) a qualifi le pouvoir actuel de plus grande menace pour la stabilit du pays.


Vouloir imposer tout prix un homme malade est une insulte pour les Algriens. Nous avons limpression quun clan agit en coulisses pour faire lire Bouteflika de sorte gouverner en son nom dans lombre, a assn le chef islamiste propos de la candidature de Abdelaziz Bouteflika llection prsidentielle. Malgr cela, Makri a tenu prciser que la dcision de son parti nest pas dtermine par lattitude de lactuel chef de lEtat. La seule chose qui pouvait empcher lappel au boycott ctait la possibilit de soutenir un candidat consensuel de lopposition. Nous tions prts faire toutes les concessions possibles afin de parvenir un consensus pour pouvoir prsenter un postulant capable de battre le candidat du systme. Cela ne sest pas fait, a encore prcis le prsident du MSP, qui ajoute que la dcision de boycotter le scrutin est avant tout une demande de la base militante.
Mieux, le confrencier, qui a tenu rappeler que son parti est capable de prsenter seul un candidat, sest dit prt faire des concessions, limage de ce qua fait le mouvement Ennahdha en Tunisie. Mme si nous gagnons les lections avec une majorit absolue, nous nallons jamais gouverner seuls. Il sagit avant tout de lavenir dun pays, a-t-il clam avant de promettre que son parti va poursuivre la rsistance en vue de parvenir un systme dmocratique.
A ceux qui reprochent au MSP de craindre les suffrages, Abderrazak Makri a rpliqu que jamais, il ny a eu dlection crdible dans ce pays. Comment voulez-vous parler, ds lors, du poids lectoral du MSP ou dun autre parti ? Les lections algriennes ont toujours t fraudes. Il a donn la mme rponse un journaliste qui lui rappelle que lopposition est faible.


Ce qui se passe Ghardaa est grave

Le MSP ne veut pas faire cavalier seul. Il veut poursuivre les consultations entames avec les autres partis de lopposition. Il faut que les choses soient claires : nous sommes dans lopposition franche. Lre des ambivalences est rvolue. Que les autres partis se dterminent, a-t-il lch. Abderrazak Makri, interrog sur la position du FFS, a rappel quil a lui-mme contact les responsables de ce parti. En vain. Nous avons contact le FFS trois reprises. Jai moi-mme appel le premier secrtaire national de ce parti. Il a refus de dialoguer avec nous. Je constate quil prfre discuter avec le pouvoir. Cest son choix et il est respectable, a-t-il dit.
Actualit oblige, Abderrazak Makri a cit Ghardaa comme exemple de lincomptence du pouvoir grer les crises qui se posent au pays. Il a annonc quil se rendra lui-mme dans cette localit pour comprendre ce qui sy passe. Il a invit tout le monde la retenue, car, a-t-il ajout, ce qui se passe Ghardaa est grave.

Poursuivant son constat, le chef du MSP prvoit une anne difficile. Tous les indicateurs prdisent une chute du pouvoir dachat dici la fin de lanne en cours. Cest une preuve supplmentaire que le pouvoir est incapable de grer la situation, a-t-il jug. Pis, il a cit les protestations sociales comme tant des signes avant-coureurs dune possible dgradation de la situation dans le pays. Les manifestations vont se poursuivre. Et si jamais le pouvoir naccepte pas de solutions pacifiques, il va devoir en assumer les consquences, a averti Abderrazak Makri.

Ali Boukhlef






El Watan
 

()


: 1 ( 0 1)
 

Un clan veut grer lAlgrie dans lombre




03:21 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,