> >

[] [ ]

Lislam politique a chou en Tunisie

(Tags)
 
Les craintes de la classe politique Emir Abdelkader 0 2014-01-16 02:22 PM
La Tunisie forge le consensus et met le cap sur la modernit politique Emir Abdelkader 0 2014-01-14 02:22 PM
Al-Andalous ou l'ge d'or des juifs en terre d'islam Emir Abdelkader 0 2013-10-24 02:22 PM
Islam Khoualed: Je suis innocent Emir Abdelkader 0 2013-03-09 11:15 PM
La barbe en islam 0 2011-04-19 04:26 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-02-01
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Lislam politique a chou en Tunisie

Karima Souid. dpute tunisienne

Lislam politique a chou en Tunisie

Comment qualifiez-vous la nouvelle Constitution tunisienne adopte hier ?
Sa premire caractristique est quelle est consensuelle par excellence. Malgr tous les cueils du consensus lorsquil sagit dun texte juridique de cette importance. A cet gard, le brouillon du mois de juin 2013 tait un texte fourre-tout. Aprs lassassinat de notre frre, le dput martyr Brahmi, les forces rtrogrades ont t amenes composer et entendre la socit civile. Une vritable synthse a alors pu tre ralise entre les islamistes et les civilistes. Les liberts ont t consacres, notamment la libert de conscience, les rfrences la charia mises de ct, les droits conomiques et sociaux explicitement poss, la complmentarit homme-femme dfinitivement oublie, telle enseigne que nous avons ancr le principe de lgalit quasi parfaite entre lhomme et la femme et avons pos celui de la parit... et le droit des Tunisiens ltranger (droit de vote aux futures lections lgislatives et reprsentativit des lus ltranger dans le futur Parlement) et celui des binationaux (possibilit de se prsenter aux lections prsidentielles et de nabandonner la nationalit trangre quen cas de victoire) qui me tiennent particulirement cur. Quelques regrets, notamment au niveau de labolition de la peine de mort... Ctait peut-tre prmatur. Toutefois, je suis confiante en lavenir, les mentalits volueront dans la srnit.
-La Constitution met-elle fin trois ans dinstabilit politique et institutionnelle dans votre pays ?
Je ne pense pas que la Constitution soit une rponse linstabilit politique. Elle est un lment important de cette transition vers la dmocratie que nous avons voulue dans ce processus rvolutionnaire. Ce processus reste sem dembches... Linstabilit politique est nourrie par les difficults conomiques et sociales que vit la grande majorit des Tunisiens. Nous avons eu pendant prs de trois ans une priode trs politique. Place la rsolution des vrais problmes, ceux lis au couffin de la mnagre. Si nous y mettons la mme nergie que pour la Constitution, je demeure confiante que linstabilit politique sera contenue.
-Quelle est dsormais la feuille de route politique pour les mois venir ?
Cest celle pose par le Dialogue national. A savoir, lorganisation des lections dans un climat dmocratique et lassainissement de nos finances publiques. Pour cela, il faut que nos comptences se mettent au travail et assainissent certains de nos rouages administratifs...
-Pensez-vous quavec la nouvelle Constitution, lislamisme politique a recul en Tunisie ?
Lislam politique a chou en Tunisie. Sil navait pas chou, il ny aurait pas eu cette trs grave crise de confiance de lt 2013 qui a pouss le gouvernement de la troka dmissionner. Pour que cet chec soit prenne, il faut rpondre aux attentes des Tunisiens, aux objectifs de notre rvolution qui sont le pain, la libert et la dignit... Ce qui se rsume en des attentes de dmocratie politique et de dmocratie sociale.
-Ne craignez-vous pas que cet acquis soit fragilis en cas de nouvelle majorit dans le futur Parlement tunisien ?
Le camp des civilistes (contraire dislamistes) doit gagner les prochaines lections ou du moins faire jeu gal avec les islamistes. Cest pour cela que lenjeu fondamental de la priode venir est la mise en place dun processus lectoral dans un vrai climat dmocratique. Cela induit des mesures trs fortes pour assainir ladministration et faire respecter le droit en matire de financement des partis politiques et de retour la scurit. Point dlections transparentes dans ce climat de peur. La peur est lallie des forces obscurantistes...
-La nouvelle Constitution consolide-t-elle rellement les droits de la femme ou des efforts restent encore faire ?
La nouvelle Constitution a ancr le code du statut personnel. Les principes de parit et de discrimination positive ont t acquis. Cest une consolidation fondamentale du modle bourguibiste de lindpendance. Lenjeu est de mettre en musique et en pratique ces principes, ce qui est loin dtre acquis... A titre dexemple, le gouvernement de Mehdi Jomaa ne compte que trois femmes sur prs de trente membres du gouvernement. Je demeure confiante que la socit civile fera son travail, et les inerties seront rapidement leves!
-Y a t-il un risque que le parti Ennahdha revienne en force au Parlement et remporte la prsidentielle ?
Mon objectif nest pas quEnnahdha perde mais que le camp civil gagne. Cest trs diffrent, car nous devons proposer un vrai projet nos citoyens, autre que tromper nos concitoyens avec le Coran. Pour cela, nous devons nous unir et nous mettre au travail. Si Ennahdha a accept de quitter le gouvernement, cest pour aller sur le terrain et prparer les lections.
Toutefois, la concurrence ne doit pas tre biaise : point de financement venant de ltranger directement ou par le truchement des associations au service dEnnahdha et point dutilisation des lieux de culte des fins politiques et enfin dissolution des ligues de protection de la rvolution, vritables milices instaurant un climat de peur. En quelque sorte, si lEtat de droit est install, nous ferons jeu gal avec Ennahdha.

-Y aura-il un ple rpublicain pour faire face aux islamistes lors des prochaines chances lectorales ?
Le problme est que nous en sommes depuis deux ans au stade de projet. Il faut transformer lessai et mettre ce projet en uvre ! Pour cela, nos leaders politiques doivent apprendre dialoguer, mettre leur grand ego de ct et rflchir un vrai contrat de coalition quilibr. Quils pensent nos enfants et aux gnrations futures, plutt qu vouloir tous tre prsidents.
De plus, lorsque lon sait que les prrogatives prsidentielles ont t amoindries par la nouvelle Constitution, le jeu de lego nen vaut pas la chandelle. Si Ennahdha gagne, cest aussi parce quils savent malgr leurs dissensions rester disciplins. Jai tout de mme espoir que nos leaders modernistes tireront profit de notre chec du 23 octobre 2011.

Yacine Farah



El Watan
 

()


: 1 ( 0 1)
 

Lislam politique a chou en Tunisie




04:47 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,