> >

[] [ ]

Cherche-t-on carter lAlgrie

(Tags)
 
Noam Chomsky Algeriepatriotique : Une partition de la Syrie nest pas carter Emir Abdelkader 0 2014-01-20 01:05 PM
le Roi cherche le soutien dObama Emir Abdelkader 0 2013-11-24 03:10 PM
Que cherche le Maroc en Afrique ? Emir Abdelkader 0 2013-05-21 05:05 PM
la France coloniale cherche punir lAlgrie Emir Abdelkader 0 2013-01-12 03:12 PM
Boudina aide les Marocains carter Zabana! des Oscars Emir Abdelkader 0 2012-10-23 02:41 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-02-03
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,971 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Cherche-t-on carter lAlgrie

Rglement de la crise malienne

Cherche-t-on carter lAlgrie


Le dialogue entre Bamako et les rebelles toureg est lotage du choix du mdiateur : le prsident malien prfre voir Alger prendre le relais du Burkina Faso, par contre, les responsables de lAzawad (MNLA) misent, eux, sur le Maroc.


Le dialogue entre le gouvernement malien et les rebelles touareg, prvu par laccord de Ouagadougou du 18 juin 2013, a du mal sengager. Et pour cause, les deux parties narrivent toujours pas sentendre sur le choix dun mdiateur.
Alors que le prsident Ibrahim Boubacar Keta semble prfrer voir Alger prendre le relais du Burkina Faso, les responsables du Mouvement national pour la libration de lAzawad (MNLA) misent clairement sur le Maroc, dfaut des bons offices de Blaise Compaor. La direction du MNLA a dailleurs refus, le 19 janvier dernier, de se rendre Alger pour mener, avec dautres groupes rebelles du nord du Mali, des discussions exploratoires ayant pour ordre du jour la relance du dialogue intermalien.

Mais paralllement, les responsables du MNLA ont fait des pieds et mains pour tre reus en audience par Mohammed VI, le roi du Maroc, afin de solliciter son accompagnement. Cette audience a fini par avoir lieu, vendredi dernier. Visiblement partisan du tout, sauf lAlgrie, le MNLA a expliqu, dans son communiqu sanctionnant laudience accorde par le souverain marocain son secrtaire gnral, Bilal Ag Acherif, quil est dcid engager une diplomatie active auprs de tous les Etats soucieux de la paix et de la stabilit dans notre rgion en vue de dpasser les blocages et limpasse dans lesquels le gouvernement du Mali est en train de mettre dangereusement le processus politique en cours.
Bref, aux yeux du MNLA, lAlgrie nest pas le partenaire idal pour raliser ses aspirations. Mais il nest pas certain, aussi, que le Maroc ira jusqu se brouiller avec Bamako pour les seuls beaux yeux de la rbellion touareg, dont le poids sur le terrain a considrablement diminu.Les chos parvenant du nord du Mali montrent que le MNLA nest pas la seule partie ne pas aimer prendre lavion pour Alger. Certains acteurs du Mouvement des Arabes de lAzawad (MAA), de la Coordination des mouvements et forces patriotiques de rsistance (CMFPR) et du Haut conseil pour lunit de lAzawad (HCUA), dont les reprsentants avaient pourtant admis le principe dune mdiation algrienne, ont dernirement fait machine arrire. Des lments du MAA et du HCUA ont mme fini par dnoncer la rencontre dAlger, arguant que ceux qui y taient en leur nom ne les reprsentaient pas. Le porte-parole de la CMFPR, matre Harouna Toureh, qui avait fait le dplacement Alger, sera dailleurs tout bonnement dmis de ses fonctions.
Le plus tonnant, dans ce revirement, est que ce premier tour de table sur la crise malienne avait t organis la demande de Bamako et des groupes rebelles du nord du Mali. Pour quelle raison donc tous ces groupes rebelles veulent-ils vincer lAlgrie du rglement de la crise malienne ? Pour le moment, ni le MNLA, encore moins le MAA et le HCUA nont clairement motiv leur position de rejet. En ltat actuel des choses, la seule partie tirer profil de la volte-face targuie est, bien entendu, le Maroc qui a longtemps cherch jouer les bons samaritains dans la rgion.
Pragmatique quil est, le roi Mohammed VI saisira certainement la perche que vient de lui tendre le MNLA qui veut absolument en faire un parrain du dialogue intermalien pour dabord renforcer son influence en Afrique de lOuest et tenter, ensuite, dimposer son arme dans larchitecture scuritaire du Sahel, une rgion avec laquelle le Maroc na aucun continuum gographique. Mais nous nen sommes pas encore l. Le statu quo qui caractrise actuellement la crise malienne pourrait convaincre aussi les uns et les autres de sen remettre, in fine, lONU. Mais dans tous les cas, il est trs difficile dimaginer que lavenir du Sahel puisse se dcider sans lAlgrie. Et cela, tout le monde le sait. A commencer par le MNLA.


Zine Cherfaoui




'El Watan
 

()


: 1 ( 0 1)
 

Cherche-t-on carter lAlgrie




02:46 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,