> >

[] [ ]

La prsidentielle doit tre porte par un courant et non une ambition

(Tags)
 
Ce que le nouveau musulman doit faire et ce quil doit abandonner 3 2014-03-25 07:27 PM
Il na pas renonc son ambition prsidentielle, Belkhadem veut carter Sadani Emir Abdelkader 0 2014-01-16 08:29 AM
Sahara Occidental : Le mandat de la Minurso doit tre tendu la surveillance des droits de lHomme Emir Abdelkader 0 2013-11-15 06:27 PM
De la difficult dtre Arabe aujourdhui Emir Abdelkader 0 2013-11-04 02:59 PM
Le Sahara doit tre marocain, dfaut, il reste espagnol Emir Abdelkader 0 2013-04-13 02:56 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-02-04
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,937 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
La prsidentielle doit tre porte par un courant et non une ambition

La prsidentielle doit tre porte par un courant et non une ambition

Les courants politiques comme les dmocrates du RCD ou les islamistes censs ramener les changements dans le systme en vigueur depuis lindpendance appellent au boycott des lections davril 2014.
Le palais prsidentiel
Aprs analyse de la situation, seraient-ils arrivs la conclusion que le champ politique est ferm et quel que soit le candidat qui y participe, il ne reprsente que lui-mme ou perptuera ce qui existe dj ? Que constatons-nous sur le terrain ? Selon le ministre de lIntrieur, prs de 85 formulaires de candidature ont t retirs. Parmi cette inflation de candidats, il y a des cades dentreprises, des commerants, des mdecins, des anciens militaires, des avocats etc. De nombreux parmi eux donnent limpression de participer soit pour forger une exprience soit pour acqurir une popularit. Plus la prsidentielle prend cette tournure, plus on crdibilise au sein de la masse populaire le quatrime mandat. Les citoyens senss penseront quil est prfrable de continuer avec un systme quon connat que de saventurer avec des candidats virtuels.
Dsormais, les tats-majors des candidats approchs semblent prendre le programme dun futur prsident comme une simple feuille de route quinquennale. Trs peu dentre eux sapprtent dbattre sur les grandes questions stratgiques comme la tendance dmographique de lAlgrie, lalternative aux hydrocarbures, la transition nergtique, la politique industrielle, de lemploi, de lhabitat, du tourisme etc. Mais tous et sans exception croient que laisance financire permettrait de diversifier lconomie nationale et de remettre les gens au travail pour un rel dcollage conomique qui na pas pu avoir lieu jusqu prsent. Or, cette approche nest pas vidente pour au moins deux raisons :
-Sils comptent sur le partenariat hors hydrocarbures avec des trangers, le capital international a montr son fort attachement son but mme et qui consiste maximiser le profit. Les entreprises trangres ninvestissent que dans les secteurs forte croissance pour la partager avec les Algriens. Elles ne laisseront rien en contrepartie. Mme si les chiffres avancs ici et l restent discutables, ces entreprises ont transfr plus quelles ont investi. Ceci vient de la dclaration du prsident sortant lui-mme lors de son discours en juillet 2008 et quil faudrait prendre comme une consigne.
-La diversification est avant tout un tat desprit, une forme de capitalisation et dencrage dun savoir et dun savoir-faire, fruit de ce partenariat. Elle dpend donc des hommes et des femmes au travail et du dveloppement de leur curiosit et de leur crativit. Or, la rorientation de lconomie nationale du dbut des annes 80 qui a rendu vains les sacrifices de deux dcennies, suivie juste aprs octobre 1988 par le tripotage successif du secteur industriel sans stratgie ni objectifs prcis, ont abouti une importante entropie du systme social.
Aujourdhui, on se trouve dsormais en face dune population active jeune et pleine dnergie. Cette nergie est utilise ailleurs que dans le sens de lintrt gnral qui devrait concider avec celui de la nation.
Cet Algrien quon a rassur pendant plus de 35 ans qui on a demand de contribuer pour btir une socit juste qui lui assurerait salaire, logement et bien-tre mais quau jour au lendemain, on lui apprend de ne compter que sur lui-mme et souvent dans des conditions dloyales, se trouve malheureusement face une stratification sociale compltement chamboule. Parti aprs lindpendance dun mme niveau, il se retrouve aujourdhui confront une classe trs riche qui menace lexistence mme de lEtat en qui il a cru.
Dsorient et totalement drout, il a perdu confiance et semble, avec le temps contraint dopter pour labsence sociale.
Le systme la rendu pas loin de celui que dcrit Jean Bothorel (1). Il est un citoyen pur. Il rcuse les notions de lEtat, dintrt gnral, de la morale sociale. Il est aussi un citoyen narcisse, cest--dire ne recherche dans sa citoyennet que les moyens de satisfaire son plaisir pur, son dsir spontan sans cesse mouvant .Il est de mme un goste, ne cherchant en permanence dans le travail que le plus grand plaisir personnel possible. Il prfre ds lors le non travail ou le travail facile voire le gain facile toute contrainte aussi lgre soit-elle.
Cette situation a abouti une rupture de confiance entre administrateurs/administrs. Les dceptions conscutives et la frustration qui en dcoule ont amen ce citoyen travailleur ne compter que sur lui-mme. On se trouve en dfinitif en prsence dun dialogue de sourd.
Pendant que de nombreux responsables restent profondment plongs dans les rves dune ventuelle relance conomique qui tarde venir, et dune pseudo -reprsentavit entre les principaux acteurs du partenariat social, le climat des affaires pourrit, la corruption et le gain facile sont devenus lessence mme de la dmarche conomique. La tchipa est une pice matresse de tout dossier conomique. Aujourdhui, on ne peut plus traverser un quartier des grandes villes du pays sans tomber sur les bazars de la contrefaon. La fuite fiscale inquite les pouvoirs publics. Est-ce l la comptitivit attendue ? La pauprisation gagne du terrain au sein des couches sociales. Depuis lindpendance de lAlgrie, jamais le pouvoir dachat na suscit autant dinquitude chez les spcialistes : sociologues, anthropologues, psychologues, conomistes, mdecins etc. les chiffres fallacieux et les discours creux narrivent plus colmater les brches dune misre dsormais visible lil nu. Lendettement des mnages que la prochaine tripartite semble dtermine de dfendre, ne suffit mme plus couvrir les besoins vitaux : nourriture, habillement, sant et logement. Pour le loisir, pourtant faisant partie du bien tre, il nest mme pas opportun den discuter. Cette pauprisation pousse la violence, la corruption et le suicide sous ses diffrentes formes (Kamikaze, Harraga, immolation se donner la mort tout simplement). Mme le citoyen soit disant ais, est accul dans son quotidien par des mendiants, dans les parcs la sortie de la poste, des mosques, des ples commerciaux etc. Si ce phnomne suscite tant dinquitudes, cest quil touche toute la stratification sociale du nanti au marginalis en passant par le moyen qui tend rejoindre la seconde.
Il est vrai et il faut le reconnatre que dnormes efforts ont t entrepris pour assainir le climat social et se veulent constituer une plateforme pour la relance de lconomie nationale. Il se trouve quelles se fondent sur des considrations politiques. Le terrorisme et la fracture sociale quil implique ne sont pas des causes mais des effets induits. Il faudrait donc pour remettre les gens au travail satteler trouver les causes profondes pour prescrire les remdes. Le jour o la crativit prendra le dessus sur la vente en ltat, la spculation et le gain facile, les gens se remettront deux mme au travail et cela ne demande ni capitaux ni entreprises trangres etc. Cest vers la recherche de cette profondeur que doit se drouler le vrai dbat pour le changement.


Rabah Reghis, consultant et conomiste ptrolier
Renvoi:
Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source


lematindz.net
 

()


: 1 ( 0 1)
 

La prsidentielle doit tre porte par un courant et non une ambition




05:06 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,