> >

[] [ ]

La guerre des mots

(Tags)
 
Guerre du Rif, guerre chimique et de la civilisation contre la barbarie Emir Abdelkader 0 2013-10-27 04:51 PM
/ Guerre de Kippour : une guerre truque Emir Abdelkader 0 2013-10-08 03:05 PM
Guerre de Kippour : une guerre truque Emir Abdelkader 0 2013-10-08 02:59 PM
Le DRS et la guerre des mots Emir Abdelkader 0 2013-05-21 11:59 PM
Le Maroc ouvre la guerre des mots contre lAlgrie Emir Abdelkader 0 2013-04-29 03:10 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-02-04
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,954 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
La guerre des mots

LES SYNDICATS DE L'ÉDUCATION ET LES PARENTS D'ÉLÈVES S'ÉTRIPENT

La guerre des mots

Selon le Snapest, les parents d'lves doivent identifier les vrais responsables de la prise en otage des lves.
Les parents accusent et les syndicats rpliquent. Entre le Snapest et l'association des parents d'lves c'est la guerre... des mots. Le syndicat se dfend et rejette en bloc l'accusation profre par les parents d'lves et selon laquelle les lves sont pris en otage par la grve. Vos accusations doivent tre adresses aux vrais responsables qui ont failli leur mission, s'est dfendu hier, le coordinateur national du Snapest lors d'une confrence de presse anime son sige Alger.
Pourquoi les parents d'lves n'ont pas ragi au dsengagement du ministre de l'Education quant l'application de la rforme du secteur?, s'est-il demand. Pour le syndicat, des millions d'lves qui suivent leurs cours dans des conditions lamentables, est une manire, d'aprs le syndicaliste de prise en otage.
Ces mmes parents d'lves, poursuit le confrencier, n'ont pas boug le petit doigt quand le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, n'a pas donn suite notre demande de former une commission d'enqute pour sillonner les coles et voir dans quelles conditions dplorables les lves suivent des cours, s'est indign M.Meriane. Il a voqu galement la promiscuit dans les classes o s'entassent 46 lves dans une mme classe. Alors qu'elle tait parmi les premires rformes prvues ds la rentre scolaire.
Dans certaines wilayas, surtout celles du Sud, on trouve 64 lves dans une mme classe de terminale, a-t-il dnonc. Pour rester dans le volet dnonciation, M.Meriane a ajout que 8 millions d'lves n'ont pas t dots des moyens adquats pour suivre leurs cours dans de bonnes conditions. Il a cit, titre d'exemple, le manque de chauffages dans les classes. 800.000 lves se sont plaints de ne pas pouvoir se concentrer sur les cours cause du froid dans les salles, a-t-il ajout. Alors que le budget de l'ducation nationale le permet. Le montant de ce dernier selon la loi de finances de 2014 est estim 697 milliards de DA.
Excds par la poursuite de la grve et voyant leurs enfants abandonner l'cole, les parents d'lves ont accus les syndicats de l'ducation de prendre en otage 8 millions d'lves. La mme accusation a t d'ailleurs profre par des responsables du ministre de l'Education.
Autre promesse non tenue par la tutelle, le confrencier a voqu la question du poids du cartable. Alors que le ministre a annonc ds la rentre scolaire que des mesures visant rduire le nombre de pages des cahiers et mettre la disposition des lves des casiers dans l'ensemble des tablissements scolaires. Chose qui n'a pas t faite jusqu' aujourd'hui.
Les spcialistes et les mdecins ont alert sur les consquences du port de cartables lourds par des enfants en pleine croissance. En effet, ces derniers peuvent provoquer des dformations de la colonne vertbrale et des scolioses.
Face cette situation, le coordinateur national du Snapest ne s'est pas empch d'interpeller les parents d'lves pour qu'ils changent de cible. O est le rle des parents d'lves pour mettre la pression sur la tutelle pour qu'elle se dpche de rattraper ces retards s'est-il encore interrog.
Tous ces lments ont t ignors par les parents d'lves qui ont prfr, selon M.Meriane de s'aligner avec le ministre et se rebeller contre les syndicats qui ont dcid de poursuivre la grve. Avant de prendre la dcision de lever la voix contre nous, ils doivent en premier lieu identifier les vrais responsables de cette prise d'otages dont ils parlent, a-t-il soulign.
Pour ce qui est du taux de suivi de la troisime journe de grve, le mme responsable a communiqu un chiffre considrable. Il a t estim 65,78% l'chelle nationale. Ledit syndicat a dplor le comportement du ministre de tutelle qui a jug que la grve des diffrents corps de l'ducation d'illgale. Pour rpondre la tutelle concernant l'ouverture des portes du dialogue, M.Meriane a indiqu que le ministre de l'Education use de toutes les mthodes de rpression, afin de nous faire peur.
A cet gard, il a rappel la sanction salariale annonce, par le ministre l'encontre des grvistes. L aussi, le syndicaliste n'a pas mch ces mots en dclarant qu'eux aussi ne vont pas assurer les cours de rattrapage. Poursuivre ou non la grve, M.Meriane a fait savoir que la position de continuer la grve sera maintenue, jusqu' ce qu'il y ait un cho favorable leurs revendications.




 

()


: 1 ( 0 1)
 

La guerre des mots




05:28 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,