> >

[] [ ]

Pourquoi le clan prsidentiel cible Toufik

(Tags)
 
Saadani rclame la dmission du gnral Toufik, chef du DRS Emir Abdelkader 0 2014-02-04 08:54 AM
Le quatrime mandat rafle laile prsidentiel Emir Abdelkader 0 2014-02-03 08:11 AM
Ali Yahia Abdennour Un clan va liminer lautre si Emir Abdelkader 0 2014-01-15 02:23 PM
Bouteflika rduit les prrogatives du gnral Toufik la tte du DRS Emir Abdelkader 0 2013-09-12 04:10 PM
quand Sad Bouteflika orchestre le silence prsidentiel Emir Abdelkader 0 2013-05-21 05:14 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-02-04
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,943 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Pourquoi le clan prsidentiel cible Toufik

Pourquoi le clan prsidentiel cible Toufik




Le secrtaire gnral du FLN a men hier une attaque en rgle contre le chef du Dpartement du renseignement et de la scurit (DRS), le gnral-major Mohamed Mdine dit Toufik. Visiblement sonns de voir sloigner loption dun 4e mandat pour Bouteflika, Amar Saadani et ceux, comme lui, qui y travaillent depuis des mois semblent ainsi perdre leur sang-froid.


Lattaque virulente de Amar Saadani contre le Dpartement du renseignement et de la scurit (DRS) et plus particulirement contre son chef, en la personne du gnral-major Mohamed Mdine dit Toufik, cache mal ltat de panique chez les partisans du 4e mandat pour le prsident sortant, Abdelaziz Bouteflika, toujours convalescent. Ce dchanement violent (voir lextrait de lentretien diffus sur un site lectronique) semble plutt une raction de bte blesse. Cette attaque intervient trangement au lendemain du dmenti formel apport par le ministre de lIntrieur, Tayeb Belaz, linformation (donne dailleurs par le mme mdia) selon laquelle le prsident Bouteflika aurait retir le formulaire de candidature.

Les propos de M. Belaz rsonnent comme une dclaration de la non-candidature du prsident Bouteflika pour des raisons qui seraient strictement lies son tat de sant. Cela bien que le concern ne se soit jusque-l jamais exprim sur la question. Du moins de manire officielle.

Visiblement sonns par le fait de voir sloigner loption tant dfendue dun 4e mandat, Amar Saadani et ceux, comme lui, qui travaillent depuis des mois dans ce sens semblent ainsi perdre leur sang-froid. Si le prsident Bouteflika capitule, cela acterait la fin politique de tous ceux qui font la promotion, avec zle et insistance, de son maintien au pouvoir. Cest ce qui expliquerait cette sortie grave du patron contest du FLN, qui sattaque frontalement et sans retenue au chef du DRS, quil accuse de tous les maux de lAlgrie. Amar Saadani, de lavis de beaucoup dobservateurs, naurait pas agi seul.
Il aurait t donc ligu contre le DRS par ceux qui veulent imposer un 4e mandat non pas parce quils veulent, comme il le dit, instaurer un Etat civil, mais plutt pour protger des intrts normes et surtout se garantir une impunit. Cette analyse est dailleurs corrobore par les propos de lauteur lui-mme, Saadani en loccurrence, qui affirme quil ny a pas de corruption en Algrie et que les affaires de Sonatrach et autres ont t prfabriques par les agents du DRS sur ordre du gnral-major Toufik contre des hommes dits intgres, linstar de Chakib Khelil dont il dfend la probit.

Ractions :

Soufiane Djilali. prsident de Jil Jadid : Les institutions du pays attaques
Saadani doit assumer ce quil dit. En tout cas, nous sommes dans un processus de coup dEtat depuis au moins le 29 aot 2013, organis par le clan prsidentiel pour imposer au pays, en dehors de toute rgle politique, un homme incapable de le conduire pour dfendre ses propres intrts. La meilleure dfense, cest lattaque. Je pense que M. Saadani a envie de dfendre beaucoup de choses sil se met attaquer frontalement les institutions du pays.

Abdelaziz Rahabi. Ancien ministre : Bouteflika est responsable
Je pense quil est inconcevable, dans cette conjoncture prlectorale, que le chef de la premire force politique au Parlement tienne un langage qui ne participe pas apaiser latmosphre. Sur le fond de la dclaration de Saadani, je pense que les proches du Prsident ne se sont pas rjouis lide que le 4e mandat ne se fera pas. Cette sortie est lexpression la plus violente de la conviction des partisans du Prsident quil ny aura pas de 4e mandat. Pour ce qui est des attaques contre un dpartement du ministre de la Dfense nationale, je pense que ce ne sont quun alibi dont sest servi Saadani. Je regrette aussi que lAlgrie offre cette image dun pays dans lequel la direction politique ne donne pas le sentiment quil y a une homognit. On donne limpression quil y a les centres de pouvoir qui saffrontent dans la perspective de llection. Cest vraiment regrettable. Mais cela nest pas fortuit. Je mattendais cela quand jai vu des ministres dvelopper un discours alarmiste, la limite du chantage, sur la stabilit du pays. Ils disent : cest nous ou bien le chaos. Soit le statu quo, soit le chaos. En ralit, la dclaration de Saadani vient dans la continuit logique dun discours de chantage la stabilit du pays dvelopp depuis 5 6 mois. Comme sils avaient le monopole de la stabilit du pays et comme si lopposition tait un facteur dinstabilit. Or, ce discours dinstabilit quon lie Bouteflika, plus la dclaration de Saadani, traduisent une situation de malaise politique que connat le pays aujourdhui. Bouteflika a une responsabilit directe dans cette affaire. Parce quun chef dEtat qui nagit pas doit assumer les agissement de son entourage.


Mohcine Belabbes. Prsident du RCD : La justice doit se saisir du dossier
Pour le RCD, cest tant mieux que le dbat public sorte de lopacit qui la caractris jusque-l. Cela fait bien longtemps que le RCD sest prononc pour la dissolution effective de la police politique et que les services de renseignement algriens se concentrent sur leur mission de contre-espionnage et de lutte contre le crime conomique. Saadani devrait aller plus loin et mettre le FLN au muse, parti illgal puisque la loi interdit la reprise des sigles FLN, PPA Il reste que dans les dclarations de Saadani, il y a des accusations trs graves, pour ne pas dire des rvlations, puisque cela vient dun homme du systme (ancien prsident de lAssemble nationale). La justice doit se saisir de ce dossier dans les plus brefs dlais. Les luttes de clans ont toujours exist au sein du pouvoir, mais sur lessentiel ils sont toujours parvenus construire le consensus qui leur permet de relancer le systme et de se maintenir au pouvoir. Mais comme toujours, au dtriment des liberts politiques, syndicales, de la presse mais surtout par la rpression, les fraudes lectorales et la corruption. Cest pour cela que pour le RCD, le changement de systme dans son ensemble est une urgence qui doit mobiliser le peuple en entier.


Abderrazak Makri. prsident du MSP : Saadani est en service command
M. Saadani est un indicateur de ce qui se passe au sein du pouvoir depuis toujours. Il naurait pas fait ces dclarations si on lui avait demand de les faire. Il indique en quelque sorte ce qui se passe au sein du pouvoir. Saadani importe peu, il est en service command.
Madjid Makedhi


El Watan
 

()


: 1 ( 0 1)
 

Pourquoi le clan prsidentiel cible Toufik




06:30 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,