> >

[] [ ]

Saadani nie lexistence de la corruption

(Tags)
 
Dclarations de saadani, Les dessous dune surprenante sortie Emir Abdelkader 0 2014-02-05 12:12 PM
Sadani : donnez les preuves de ce que vous avancez ! Emir Abdelkader 0 2014-02-05 11:59 AM
La destitution de Amar Saadani en marche Emir Abdelkader 0 2014-01-29 11:21 AM
Un diplomate US reconnait lexistence de contacts avec le pouvoir syrien Emir Abdelkader 0 2014-01-26 12:33 PM
La police disperse une manifestation contre la corruption Istanbul Emir Abdelkader 0 2013-12-26 02:33 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-02-05
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,966 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Saadani nie lexistence de la corruption

Saadani nie lexistence de la corruption




A travers les plus grosses affaires de dilapidation, le SG du FLN ne voit que des machinations visant salir le rgne du prsident Bouteflika. Pour lui, la justice agit sous les ordres du Dpartement du renseignement et de la scurit (DRS), dirig par le gnral de corps darme Mohamed Mdine.


Dans la bombe fragmentation quil a lche, linnarrable secrtaire gnral de lex-parti unique, Amar Saadani, tente de ddouaner les pontes du rgime, accuss de corruption et de dilapidation de deniers publics. En avocat du clan prsidentiel, il plaide linnocence de lex-ministre de lEnergie et des Mines, Chakib Khelil, dans le grand scandale de corruption qui branle Sonatrach. Chakib Khelil est lun des cadres les plus intgres et les plus comptents de lAlgrie, dfend-il.
Khelil, qui a prsid aux destines du gant ptrolier national, qui fait lobjet dun mandat darrt international lanc par la 9e chambre du ple pnal du tribunal dAlger, nest quune victime dune grosse machination judiciaire, selon Amar Saadani. Il vilipende une justice aux ordres. Saadani semploie ainsi disculper ceux qui ont tremp dans la grande corruption au prtexte que la justice est instrumentalise pour broyer les hommes du Prsident, qui croulent sous les scabreuses affaires.
Les scandales de corruption qui ont clat durant le troisime mandat de Abdelaziz Bouteflika mettent en cause des secteurs dirigs par lentourage prsidentiel.

LEnergie et les Travaux publics particulirement.
Dans cet ocan de corruption et de dilapidation, Amar Saadani ne voit que des anges innocents, quune justice instrumentalise cherche prsenter dans la peau de dmons. La justice algrienne a agi en dehors du cadre fix par la loi. En fait, on la pousse le faire. En Algrie, chaque fois quon souhaite liquider un Prsident, on lui invente un scandale, lche-t-il. On ne cesse dinventer des histoires sur le cercle proche du Prsident. Je vous fais remarquer que tous les cadres de lEtat cibls par ces campagnes de dnigrement sont des proches du Prsident. Cest le cas du secrtaire gnral du FLN ou de Chakib Khelil, lex-ministre de lEnergie et des Mines, tance avec assurance Saadani.


Que fera la justice ?

Que dira le ministre de la Justice, Tayeb Louh, face ces graves accusations portes son dpartement ? Va-t-il dfendre ses juges ? En tout cas, il est vivement interpell.
Pour celui qui se trouve au centre dune controverse politico-mdiatique, la justice est aux mains du Dpartement du renseignement et de la scurit (DRS) dirig par le gnral de corps darme Mohamed Mdine.
Selon lui, ce puissant dpartement lance des rumeurs et fait clater des scandales pour pingler les hommes du prsident Bouteflika, lombre dune guerre de clans larve. Cest le DRS. On a fait clater, soi-disant, le scandale Sonatrach pour cibler Chakib Khelil. Il tait vident que linculpation de Chakib Khelil, un des symboles forts du rgne de Bouteflika mais aussi et surtout dune corruption lchelle industrielle, a t vcue en son temps comme un coup dur port au clan prsidentiel. Saadani dcouvre subitement une justice de la nuit qui svit au mpris de la loi, lui qui a t intronis la tte du parti FLN par une curieuse dcision de la chambre administrative du tribunal de Bir Mourad Ras annulant une dcision du Conseil dEtat Une justice qui a dlog Ali Benflis de la tte du FLN en 2003 parce quil avait os se porter candidat la Prsidentielle de 2004 contre Bouteflika.

Dans son plaidoyer pour une justice indpendante, Amar Saadani, qui se pose en dfenseur du clan prsidentiel, ne voit son instrumentalisation que lorsquelle sattaque aux protgs de Bouteflika. Durant quinze ans de rgne, Bouteflika et tous ses soutiens nont pas cach leur aversion pour les ides de dmocratie et de libert. Alors que les militants de lopposition dmocratique ne cessaient de dnoncer la subordination de la justice au pouvoir politique et son instrumentalisation pour brider les liberts et briser des carrires, le systme et ses ramifications sonnent le tocsin.
Le FLN de Saadani a mont des campagnes de propagande pour les perscuter.
Lorsque des syndicalistes sont trans devant les tribunaux et des milliers dAlgriens soumis larbitraire, Amar Saadani et ses parrains regardent ailleurs. Le discours du secrtaire gnral du FLN sonne faux. Cest un combat douteux. 


Hacen Ouali



El Watan
 

()


: 1 ( 0 1)
 

Saadani nie lexistence de la corruption




09:37 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,