> >

[] [ ]

Cest lexpression de la faillite de lEtat

(Tags)
 
La triste ralit de la libert dexpression en France Emir Abdelkader 0 2014-01-06 12:35 PM
Le budget de lEtat militaris Emir Abdelkader 0 2013-12-30 01:59 PM
libert d'expression serait-elle en danger? Emir Abdelkader 0 2013-10-27 05:16 PM
Maroc : les autorits imposent des restrictions la libert dexpression Emir Abdelkader 0 2013-05-23 03:20 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-02-05
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,937 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Cest lexpression de la faillite de lEtat

Mohamed Djelmami. Figure politique Ghardaa

Cest lexpression de la faillite de lEtat




Figure militante de la valle de Mzab, Mohamed Djelmami, un out spoken comme il aime se dfinir, replace les vnements de Ghardaa dans un contexte historique, politique et social pour donner des cls de comprhension de la crise.


- Comment la valle de Mzab a-t-elle bascul dans des violences qui ont dur prs dun mois ?

Avant lclatement des vnements, il faut dire que tous les ingrdients taient runis. Il a suffi dune tincelle pour voir Ghardaa brler. Nous avons tir la sonnette dalarme, les pouvoirs publics sont rests sourds. Plusieurs agressions ont t signales, mais les autorits nont pas ragi. La ville est livre des bandits, des barons de la drogue connus de tous, qui bnficient du laxisme et de la permissivit des services de scurit. Llment dclenchant a t un sit-in devant le sige de la wilaya, qui sest transform en une occupation de la voie publique, suivie de la provocation des commerants mozabites qui on intimait lordre de fermer sous peine de reprsailles. Ces fauteurs de troubles se sont effectivement attaqus au magasin dun Mozabite (M. Ballouh). La scurit rclame par les commerants narrivait jamais. La provocation est monte dun cran, prenant une autre allure en sattaquant au cimetire Cheikh Salah, puis la profanation de la tombe de Cheikh Ammi Sad, puis la destruction du mausole. Une ultime provocation qui a mis le feu aux poudres. Tout cela se droulait sous le regard des forces de police. Une permissivit manifeste, pour ne pas dire autre chose.

- Pourquoi justement la tombe de Ammi Sad ?

Cheikh Ami Sad est le symbole ibadite dans cette rgion. Cest grce lui quil y a eu ce renouveau. Dans lhistoire de cette rgion qui a plus de mille ans, une pidmie ravageuse, au XVIe sicle, a dcim une grande partie de la population et surtout ceux qui savaient lire et crire, vhiculer le savoir. Il fallait remdier cela car nous avons toujours vcu dans une socit trs structure. Les notables dalors ont envoy des missaires Djerba (Tunise) parce que cette rgion tait la plus proche qui pratique le mme rite ibadite que nous pour faire venir quelquun qui redonne une assise au savoir dans cette rgion. Ils ont envoy cheikh Ammi Sad. Ds son arrive, il a commenc restructurer la vie spirituelle de la rgion, en apportant beaucoup de choses. Ctait quelquun de caractristique. Il ntait pas venu seul, il avait ramen avec lui un certain nombre dartisans pour donner aussi une assise conomique, du savoir et de la science. Pour nous tous, dans notre conscience, cheikh Ammi Sad est le pre spirituel de la rgion. On a voulu sattaquer ce symbole. Une grave atteinte. Cest la premire fois que cela arrive. Vous savez, on sen fout du ct matriel vandalis, mais la profanation de la tombe de Cheikh Ammi Sad nous branls parce quon sest attaqu lessence de la socit mozabite. Ce qui est curieux cest que ces gens-l ont eu toute la latitude et la libert de commettre un tel acte, en prsence des forces de police qui avait les moyens dempcher cela.

- La valle a t secoue plusieurs fois, mais la particularit, cette fois-ci, est que la violence sest tale dans le temps et dans lespace. Comment lexpliquez-vous ?

En effet. Parce quil ny avait pas de raction immdiate, comme il se doit, des autorits locales, et je pense surtout aux forces de lordre. Leur mission premire et constitutionnelle est de protger les biens et les personnes et de maintenir lordre. Cette fois-ci, il y a eu une faille et elle est flagrante. Autre raison : auparavant jai vcu toutes les convulsions il ny avait pas de riposte de la part des Mozabites. Cette fois-ci, il y a eu riposte des jeunes mozabites dans la dfense.
La configuration conomique et sociale de la socit a compltement chang. Il y a beaucoup de jeunes sdentariss en raison de limplantation des lyces, de luniversit et dune activit commerciale. Il y a eu riposte et je suis catgorique, elle visait dfendre les biens et les personnes. Jamais, dans lesprit des jeunes Mozabites, il na t question dattaquer ou de porter atteinte ou dagresser. Dans notre cole ibadite, la vie humaine est le summum de la sacralit. Rien ne peut justifier dter la vie quelquun. Parce que donner la vie et lter est un attribut divin. Si vous tez la vie quelquun, vous disputez cet attribut au Crateur suprme.

- Ne pensez-vous pas que dans lclatement de cette violence existent aussi des raisons historiques ?

Absolument. Il y a une accumulation couple dune exaspration dune jeunesse qui ne demande qu travailler paisiblement, concourir au dveloppement du pays, lever des enfants duqus. Mais nous observons que depuis lindpendance, il y a des facteurs qui aggravent la situation par des discours politiques, par des comportements sur le terrain. Ce phnomne de dsespoir. Comme a dit Camus, lhabitude du dsespoir est plus terrible que le dsespoir lui-mme. Quand il y a accumulation dinjustices, on atteint un dsespoir lchelle de la personne et de la socit aussi.

- Justement, quel a t le rapport de lEtat central la socit mozabite ?

Ds lindpendance, il sest instaur une dichotomie par un discours qui divise, prn par le parti unique, qui affublait la partie arabophone de tous les louanges, rvolutionnaires et nationalistes ; de lautre ct, les Mozabites taient traits de vassaux de la France, ractionnaires et bourgeois. Tel tait le discours qui a prvalu durant toute la priode hgmonique du parti unique. Je me souviens bien des discours des membres du comit central qui venaient ici, dans la valle du Mzab, pour essayer de comprendre les choses, et se mettaient automatiquement du ct de la partie arabophone, parce que le parti unique Ghardaa on peut interroger les archives a t toujours tenu par les arabophones. Le parti unique a t dsastreux pour cette rgion. Il est arriv quil simmice mme dans les ftes de mariage mozabites, alors quelles sont prives. Dans le temps, il mest arriv de vivre cela deux reprises dans un mariage mozabite o des gens du parti venaient au beau milieu de la fte dire : Cest un fait culturel et la politique culturelle, cest nous.

- Pourquoi ce parti pris du parti unique ?

Une propagande a t vite distille, nous taxant de gens nayant pas particip la Rvolution. Mais dans le temps, la plupart des Mozabites, ds lge de quatorze ans, partaient au nord du pays pour travailler ou tudier. Il ne restait que les femmes et les enfants Ghardaa. Cette valle a toujours tait un havre de paix, mais le parti unique et le pouvoir ont tout fait, par diffrents procds pernicieux, pour crer ces clivages et ces tensions.
Je dois rappeler galement un fait important. Nos pres et militants mozabites et mme nos cheikhs taient pour la lgalit historique et la lgitimit du Gouvernement provisoire de la rpublique algrienne (GPRA). Ils taient en opposition avec le pouvoir qui sest mis n place un certain t 1962. Pour eux, il y avait un gouvernement provisoire qui a conduit la Rvolution et qui a ngoci les Accords dEvian. Et du jour au lendemain, on se retrouve avec une junte militaire qui commande lAlgrie. Mon pre, qui avait connu Abane Ramdane dans le temps Chelghoum Lad, tait du ct du GPRA lindpendance. Le parti unique avait un discours belliqueux, une animosit extraordinaire vis--vis des Mozabites. Jai vcu cela personnellement. La rvolution agraire a fait le reste, elle a caus la spoliation des terres appartenant aux Mozabites. Mme un cimetire a t vers la Rvolution agraire. Des terres quon na pas pu rcuprer jusqu maintenant alors que dans dautres rgions du pays, tout le monde a repris ses terres.

- Beaucoup pensent que cette violence est lexpression dun conflit communautaire.Quen pensez-vous ?

Nous avons beaucoup entendu et lu quil sagissait dun conflit ibadites-malkites, moi, je ne le pense pas. Nous, lcole ibadite, nous vnrons tous les imams de toutes les coles et les oulmas aussi. Parce quon considre que ce sont des gens dune extrme pit, trs proches du Prophte ou de ses aptres, donc ils ont encore cette forme de lislam a ltat pur. Il ny a pas, en ce qui nous concerne avec limam Malek, Chafai ou Iben Hambel. Nous les considrons tous comme dauthentiques savants musulmans qui ont contribu au dveloppement du savoir dans lislam. Dans nos prches, nous citons catgoriquement limam Malek et les autres imams. Il y a des coles, mais lislam est unique, un seul prophte et un seul Dieu. Mais je dis que le grand problme vient des salafistes qui nous empoisonnent la vie et celle de toute lAlgrie. Peut-tre est-ce un problme qui se pose avec une certaine acuit ici ; mais je sais quil va se poser si lEtat ne met pas le hola. Ce mouvement salafiste va poser de graves problmes dans toutes les parties de lAlgrie. Ils sont aussi contre limam Malek. Ce nest pas un problme dcoles religieuses. Cest archi faux.

- Aprs cette preuve de violence, la cohabitation est-elle encore possible ?

Elle prendra du temps. Mais il faut faire vite. Je lance un appel toutes les bonnes volonts, et je suis sr quelles existent dans les deux communauts, de travailler vite et bien et de voir grand. Essayer de contrecarrer ces gens-l qui sont toujours prsents pour des vises multiples. Toutes les bonnes volonts doivent sunir pour asseoir une fois pour toutes une communaut digne de ce nom, diverse, multiple et enrichissante. Si on laisse lobscurantisme nous envahir, tout deviendra noir, mais si la lumire jaillit comme laurore, lobscurit reculera. Ces bonnes volonts ont un peu laiss le terrain accapar par les forces dmoniaques. Il est temps de reprendre les choses en main et dtayer tous ce qui sest produit afin dasseoir quelque chose de sain. Il faut trouver un terrain pour vivre ensemble. Il est l mais il ne faut pas que ce soit seulement au niveau des discours creux et des vux pieux, par des actions communes pour ces jeunes afin de les loigner de ces discours belliqueux. Jaspire faire beaucoup de choses, au niveau des deux communauts, pour controverser ces forces obscures qui ont envahi la rgion.

Hacen Ouali

'El Watan
 

()


: 1 ( 0 1)
 

Cest lexpression de la faillite de lEtat




09:35 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,