> >

[] [ ]

Ce qui se passe en Algrie meffraie

(Tags)
 
La marque Maroc dgringole au classement Brand Finance, l'Algrie passe devant Emir Abdelkader 0 2013-12-10 04:25 PM
Leons du pass et perspectives davenir Emir Abdelkader 0 2013-09-17 05:06 PM
le gouvernement gyptien passe la manire forte Emir Abdelkader 0 2013-08-01 03:30 PM
Lorsque la dmocratie passe par la rue! Emir Abdelkader 0 2013-08-01 01:04 AM
Maroc - Affaire At Ljid : quand le sombre pass des islamistes resurgit Emir Abdelkader 0 2013-04-02 04:47 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-02-06
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,930 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Ce qui se passe en Algrie meffraie

Mohamed Moulessehoul (Yasmina Khadra) candidat la prsidentielle , Ce qui se passe en Algrie meffraie




Yasmina Khadra, de la littrature la politique
Connu pour ses romans et leurs adaptations au cinma, Mohammed Moulessehoul, plus clbre sous le pseudonyme de Yasmina Khadra, sest lanc en politique en se prsentant comme candidat llection prsidentielle davril 2014. Sur les raisons qui lont pouss se prsenter cette lection, sur son avenir littraire et son programme politique, le candidat Yasmina Khadra a bien voulu se livrer dans cet entretien.
LExpression: Quest-ce qui vous a pouss vous porter candidat llection prsidentielle?
Yasmina Khadra: Plusieurs facteurs ont motiv ma dcision de me porter candidat llection prsidentielle. Je ne pouvais plus me permettre de croiser les bras ou dattendre le miracle. Notre pays se dcompose tous les jours un peu plus. Les valeurs de nagure sont supplantes par la prdation et la prvarication. Une sorte de renoncement contribue cder la fatalit qui nest en ralit que lexpression de notre inaptitude nous ressaisir. Ce qui se passe en Algrie meffraie. Notre socit ne ressemble rien. Les repres ont disparu. Nous vivons dans lincertitude. Notre destin est livr lincomptence et lirresponsabilit. Notre cole produit des nuls et nos universits ne rpondent plus aux normes dune mondialisation froce qui ne sait pas pardonner aux faibles et aux imprudents. Cette situation ne peut plus durer. Il est impratif de prendre immdiatement conscience des prils qui nous guettent et darrter de regarder ailleurs. Jai dcid de me porter candidat pour dire non la dmission, non aprs moi, le dluge. Je sais ce que notre pays a endur, et je sais surtout quil ne mrite pas de tomber si bas que mme les grands rendez-vous avec lHistoire en deviennent anecdotiques. Je suis constern par lattitude des forces vives de la nation qui consiste observer de loin, souvent avec mpris, les dchirements de notre patrie. Je ne veux pas me contenter de dnoncer. Jai dcid dagir.
Quelle a t la raction de votre diteur et de vos amis crivains?
Mon diteur nest pas ravi. Ma candidature suppose un manque gagner consquent pour lui. Mais il trouve que jai le droit dtre Algrien avant dtre crivain et de me soucier du devenir de mon pays au dtriment de ma littrature. Il est de tout coeur avec moi. Quant aux crivains, sils taient mes amis, ils seraient mes cts pour rendre le rve algrien possible. Beaucoup ont pouss lindlicatesse jusqu se gausser de moi. Cest dire combien le ridicule sied notre dconfiture.
Vous avez dclar lors de votre passage sur une tlvision prive, que vous ntes pas soutenu par les militaires, mais que pensent vos amis et vos relations dans larme de votre candidature?
Si jtais soutenu par un parti ou une institution, je ne serais pas en train de me ruiner financirement et de faire du porte--porte. Je ne suis plus militaire depuis 14 ans. Je suis citoyen de mon pays et jagis en fonction des proccupations des Algriens qui me ressemblent. Je ne dois ma notorit qu mon travail personnel et nai de compte rendre qu ma conscience. Des proches mont demand pourquoi je me lance dans une aventure prsidentielle alors que jai tout pour tre heureux. Jai rpondu: mon bonheur ne saurait tre entier sans tre partag par mes compatriotes. Je rve dun pays tranquille, lucide, travailleur et sain. Je ne demande pas la lune, cependant, jexige un minimum de dcence et douverture desprit pour les miens.
Plusieurs candidats algriens ayant la double nationalit, se sont ports candidats dans cette course llection prsidentielle, votre avis?
Je ne parle pas des autres candidats. Je ne les connais pas et je minterdis de les juger ou de chahuter leurs projets. Si la loi ne voit pas dinconvnient quant la recevabilit de leurs candidatures, cest quoi mon problme?
Quelles sont les grandes lignes de votre programme de candidat?
Laxe principal de mon effort sera la normalisation de la vie des Algriens. Le systme a trouv lastuce pour durer. Il ne sagit plus de diviser pour rgner. Il est question de proccuper pour occuper. Le systme cre de faux problmes pour maintenir lAlgrien sous pression et lempcher de rflchir. Des tribulations bureaucratiques aux incohrences de tous les jours, des situations ubuesques aux conditions intenables que lui inflige le moindre rapport aux institutions, lAlgrien nen finit pas de se considrer comme un apatride, une pave prise dans la tempte, un fantme perdu dans la Valle des tnbres. Mon travail consistera lui rendre les outils de sa citoyennet, de ses droits, le reconstruire en tant que personne lgitime et respectable, en tant quacteur de premier ordre dans tout ce qui se fait en son nom. Ce sera la tche la plus ardue entreprendre. Comment rhabiliter la confiance, rinventer lespoir, reconqurir le rve et permettre lambition de cohabiter avec le travail et le don de soi aprs un demi-sicle de passe-droits,, de trafic dinfluence, de gain facile, de mdiocrit rgnante qui aura fait fuir la comptence, le talent et le gnie? On ne peut concevoir une nation sans commencer par fabriquer le bon citoyen. On ne peut lancer un programme sans une base solide: un peuple clair, cultiv, responsable et conscient de son devoir vis--vis des gnrations de demain. Un peuple qui ne se soucie gure de ce quil va lguer aux gnrations venir ne peut tre considr comme une nation. Si le prsent rcolte ce qua sem le pass, il se doit de songer aux moissons de demain. Cela sappelle lHumanit. Ainsi avancent les nations. Paralllement la consolidation de la citoyennet, je mattaquerai lcole devenue ltable de toutes les dmissions, une cole sans attraits ni enthousiasme, livre aux inepties et lennui, o la mission sacre de linstituteur nest plus quune vieille histoire triste (Je suis intervenu dans plusieurs tablissements scolaires en Europe, en Asie, en Amrique latine et aux USA. LAlgrie est le seul pays au monde o lenseignant prfre ngliger ses cours en classe pour monnayer des cours domicile pour le cancre quil a lui-mme produit. Nulle part, dans les pays mergents comme dans les pays de violence, la fonction de lenseignant nest gratigne par des apptits misrables, sauf dans notre chre patrie!). Il y a aussi luniversit qui ne sait plus fournir la nation des cadres probants. Ce qui se passe dans ces prestigieux sanctuaires du savoir est hallucinant, voire obscne et alarmant. Lcole et luniversit assurent le progrs. Sans cadres valables, comptents, conqurants, aucun pays ne peut chapper la dchance. La preuve, ce que nous sommes, nous-mmes, devenus aprs avoir privilgi la mdiocrit et le npotisme au dtriment de lexcellence: un tat futile, ventriloque, stupide, vulnrable o la dtestation et le dni svissent dans tous les domaines et tous les niveaux. Par ailleurs, il y a tellement durgences que tout devient prioritaire. La justice et la sant sont assainir au plus vite, la jeunesse est veiller ses vocations caches par la formation, les stages, les propositions ralistes et enthousiasmantes au lieu de lappter avec un assistanat mortel. Il faut librer les nergies, encourager les bonnes initiatives, soutenir la crativit et se mettre au service de ceux qui crent la richesse et lemploi, notamment dans le priv o une poigne dhommes daffaires font des miracles malgr les rticences et les coups bas de lAdministration. Avec une rpartition quitable des richesses, nous pouvons russir dans toutes nos rgions, en particulier dans les Hauts-Plateaux et au Sahara o des territoires immenses sont livrs aux broussailles et aux gerboises, alors quils ne demandent qu tre investis. LAlgrie est un eldorado en jachre. Il suffit de semer. Nous avons tout pour prosprer et exiger notre part du bonheur. Je dteste la manne ptrolire qui nous a fait perdre de vue ce que nous pouvons faire avec un minimum de prsence desprit. Nous sommes un peuple inventif. Nous ne mritons pas de dpendre exclusivement de limport-import. Nous pouvons crer, produire et exporter, et rduire au maximum nos importations. Nous avons la mer rentabiliser, des plaines et des valles, dinterminables tendues sauvages conqurir. Il suffit daider les pionniers se lancer dans laventure. Le systme empche les Algriens de travailler. Moi, je les aiderai aller le plus loin possible dans leurs ambitions; plus ils seront riches, mieux le pays se portera. Je veux voir des usines algriennes, de petites industries prolifrer partout, pourquoi pas la naissance dune voiture algrienne, dun radar algrien, dun ordinateur algrien, dun satellite algrien. Cest possible. Il suffit dy mettre les moyens. Le gnie algrien existe bel et bien, il fait des merveilles sous des cieux moins ingrats; il en ferait dautres sous son propre toit. Et la culture, mon Dieu! Sans laquelle nous ne saurons pas nous lever dans notre propre estime. La culture duque, mancipe, assagit, rend heureux et fier. Oui, la culture doit rgner dun bout lautre du pays. Lartiste et lintellectuel sont les vrais btisseurs de lesprance. Je veux les voir aux cts du peuple, dans le coeur et dans lesprit du peuple, redevenir les idoles de nos enfants, la force de notre nation, la bonne sant de nos aspirations. Je veux voir le livre redevenir le meilleur ami de lhomme chez nous, le thtre et le cinma drainer les foules, des librairies embellir les rues dfigures par les gargotes et les bazars. Je veux voir nos champions insuffler leur force nos garons et nos filles Oui, cela ressemble du rve, mais le rve profite ceux qui le considrent comme une ralit potentielle et qui le pratiquent comme un sacerdoce. Parce que jai rv, parce que jy ai cru dur comme fer, jai russi.
Comment comptez-vous procder pour ramasser les 60.000 signatures?
Jai des groupes de soutien dans 34 wilayas. Nous essayons den installer dautres et largir notre champ de manoeuvre. Des milliers dimprims ont t distribus. Jai fix la date de leur ramassage au 15 fvrier. Pour avoir le temps dapprcier la situation et de parer aux insuffisances. Le citoyen, dans sa majorit, ignore la procdure suivre, comment et o lgaliser le formulaire, comment le remplir (filiation complte, numro de la carte didentit ou du passeport ou du permis, numro de la carte lectorale (car il faut imprativement figurer sur la liste lectorale). Les Algriens ne sont pas habitus ce genre de contraintes. Beaucoup pensent que je suis dj candidat et attendent daller voter. Or, je ne suis pas encore candidat. Sans les 60.000 signatures, je ne suis quune illusion.
Une fois slectionn par le Conseil constitutionnel, quel score ou place visez-vous?
Je ne suis pas encore officiellement candidat. Chaque chose en son temps. Les signatures dabord. Ensuite, une autre stratgie dciderait de notre ambition.
Est-il facile dtre candidat la prsidentielle sans organisation de masse ou parti politique?
Cest titanesque, par moments et par endroits, suicidaire, mais je ne sais pas reculer. Jirai jusquau bout de mes forces. Quand je vois de quelle faon ma candidature a t minimise par la presse et notre intelligentsia (vous-mme vous mavez prsent comme candidate), je me demande sil sagit dune fatalit ou dune nature. Voici un homme qui fait don de lui-mme, qui tourne le dos son bonheur, qui a tout, prestige, notorit, connaissance quasi parfaite du peuple algrien et du dysfonctionnement de notre socit, amour indfectible du peuple algrien, courage et dtermination pour changer les choses et les mentalits, honntet et lucidit et qui est peru comme un livre ou une ombre chinoise alors quil incarne la chance inoue et non renouvelable de russir l o les autres ont faut, vandalis, dtruit, avili
Paradoxalement, jai reu des mails dun peu partout travers le monde. Ecrivains, savants, philosophes, journalistes, diplomates, artistes, magistrats, tous trangers, mencouragent et me soutiennent. Les miens, eux, observent et se taisent lorsquils ne me chargent pas. Triste poque, nest-ce pas? Mais je saurais men passer. Cest dommage, et cest comme a. Jai toujours t seul dans mon combat.
Pensez-vous que les tls prives vont vous aider faire votre campagne lectorale?
Cest aux tls prives de rpondre votre question.
Quest-ce que vous craignez de cette lection?
Que lon ne saisisse pas notre chance de passer aux choses srieuses. Je viens dassister linstant une rencontre entre un reprsentant du pouvoir algrien et notre diaspora, qui se poursuit encore au Centre culturel algrien Paris. Je nen reviens toujours pas. On dirait quil ny a plus dlection prsidentielle. La diaspora ngocie avec le mme interlocuteur qui la mne en bateau depuis 50 ans, se plaint, propose, exige, dploie des ateliers comme si le pouvoir est une constance immarcescible, une perptuelle adversit dont il faut saccommoder. Cette abdication me consterne et me rvolte en mme temps. Si, dans les esprits, une bataille est perdue sans tre engage, cela signifie quil ny a rien esprer. Et lorsque cette attitude effarante est affiche par llite de la nation, que faut-il attendre du citoyen lambda? La reddition est un parjure, un sacrilge, un affront insupportable. Il faut savoir se battre. Quelle que soit lissue de la bataille, le guerrier demeure un hros car mme la dfaite a ses mrites puisquelle est la preuve que lon sest battus. Quant la dsertion, elle na ni excuse ni circonstances attnuantes.
Pensez-vous que votre candidature aura des rpercussions sur vos projets littraires et culturels en Algrie?
Ma littrature dpendra exclusivement de mon talent et de mon inventivit. En quoi ma candidature fausserait-elle ma plume? Il y a des priorits dans la vie. Aujourdhui, mon pays passe avant mon ego.
Le ministre de lIntrieur a enregistr 85 candidatures ou demandeurs de formulaire pour la candidature, avec seulement 15 chefs de partis quest-ce que ce chiffre provoque en vous?
Cest la preuve que nous sommes tombs bien bas, que le chaos supplante lordre et labsurde prime le srieux. Le systme continue de nous ridiculiser aux yeux de la terre entire. Cependant, rien nest tout fait perdu pour un coeur vaillant. Les prestidigitations combinatoires, les attitudes dsolantes, les manoeuvres rductrices et le caractre grotesque que confectionne le Systme en exhibant un contingent de candidats improbables, toutes ces gesticulations consistent dgoter le peuple et lui imposer un choix qui nest pas forcment le meilleur mais qui demeure le moins contestable par rapport aux illustres inconnus qui samusent aux portes de notre drive programme.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source



 

()


: 1 ( 0 1)
 

Ce qui se passe en Algrie meffraie




04:44 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,