> >

[] [ ]

Tirs de barrage contre Saadani

(Tags)
 
Sadani contre Toufik : inquitude et confusion au gouvernement Emir Abdelkader 0 2014-02-06 11:33 PM
Prsidentielle du 17 avril : Benouari contre la rgle 51/49 et ne comprend pas les attaques contre Emir Abdelkader 0 2014-02-06 01:17 PM
LONACMO dnonce les propos de Sadani contre le gnral Mohamed Medine Emir Abdelkader 0 2014-02-06 01:14 PM
Des membres du CC du FLN dnoncent les propos de Sadani contre le DRS et le gnral Toufik Emir Abdelkader 0 2014-02-05 12:09 PM
Pourquoi ses attaques contre Sellal, Ce qui fait courir Sadani Emir Abdelkader 0 2013-11-07 05:13 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-02-09
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,948 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Tirs de barrage contre Saadani

Tirs de barrage contre Saadani

La classe politique, jusque-l ttanise, vient de sortir de sa profonde lthargie la suite des dclarations premptoires du chef du FLN contre le patron des services de renseignement, le gnral Toufik. Amar Saadani a essuy une salve de critiques de la part de pratiquement tous les partis qui se sont engouffrs dans cette polmique qui enfle et prend une tournure dangereuse lapproche du rendez-vous du 17 avril.


Plus la date de llection prsidentielle approche, plus lincertitude saccentue. La classe politique, qui tait jusque-l ttanise par le coup de force du clan prsidentiel vouloir imposer un quatrime mandat au prsident sortant, Abdelaziz Bouteflika, sest brusquement rveille suite la violente charge lance par le secrtaire gnral de lex-parti unique, Amar Saadani, contre le chef du Dpartement du renseignement et de la scurit (DRS). Le sisme qui secoue le sommet du pouvoir a eu des rpliques en cascade au sein de la classe politique en faisant bouger les lignes. Une agitation sur fond de luttes froces entre diffrentes factions au pouvoir. En sattaquant vertement au patron du DRS, via linnarrable chef du parti du FLN, le clan prsidentiel a obtenu leffet inverse. La salve a suscit des inquitudes au sein de lopinion, mais aussi et surtout une rprobation de lensemble des partis politiques, y compris ceux comptabiliss dans le cercle prsidentiel.
Saadani a essuy une violente riposte : tirs de barrage contre lui et, par ricochet, contre le clan prsidentiel. A commencer par les bienveillants Amara Benyouns et Louisa Hanoune qui ont promptement pris leurs distances vis--vis de leur alli dhier. La cheftaine du Parti des travailleurs soutien critique du rgime Bouteflika charge Amar Saadani qui vise, travers ses accusations gravissimes contre le DRS, lintgrit de lEtat-nation, la souverainet du pays et sa stabilit. Elle renouvelle son appel au prsident Bouteflika de prendre la parole pour mettre fin aux rumeurs assassines car personne na le droit de mettre en danger lunit et lexistence de lEtat.
Le chef de lEtat a-t-il encore la capacit physique dagir ? Ou bien est-il en embuscade, un art dont il a la matrise, comme il la affirm par le pass ? Le chef du Mouvement populaire algrien (MPA), Amara Benyouns, en campagne depuis des mois pour un quatrime mandat, a galement dgain contre limpnitent Saadani, dnonant des dclarations qui comportent de trs graves accusations susceptibles de mettre en pril la stabilit du pays. Mme le Front des forces socialistes (FFS), connu pour ses positions historiques contre la police politique, a modr son discours loccasion de la guerre des tranches au sein du srail. Le FFS est pour un dbat apais sur cette question et pose le problme en termes dinstitutions, de pouvoir et de systme politique, de transition dmocratique pacifique et non en termes denjeu lectoral ou de personnes, a assur Sada Ichalamen, membre de linstance prsidentielle du parti, dans une rcente interview El Watan.
En outre, quatorze autres partis politiques ont dnonc, lunisson, les propos tenus par le trs contest chef du FLN, laccusant de vouloir affaiblir la position de lAlgrie pour favoriser les pressions extrieures sur le pays. Dans leur charge, ils dclent une tentative de coup dEtat. Ils interpellent Abdelaziz Bouteflika, qui se tait depuis plusieurs mois, or il est lorigine de tous les maux qui gangrnent le monde de la politique. Ce qui se passe maintenant est cause de lui et sous sa responsabilit. Son clan veut imposer un quatrime mandat envers et contre tous. Nous sommes rellement dans un processus de coup dEtat.
Le coup de grce est donn par lex-ministre de la Justice et garde des Sceaux, Mohamed Charfi, rvlant la mission de Amar Saadani, charg dexfiltrer Chakib Khelil de la scabreuse affaire Sonatrach.
En somme, laffrontement qui dborde des salons feutrs du rgime pse lourdement sur la future lection prsidentielle, deux mois seulement de sa tenue, accentuant ainsi un climat politique des plus incertains, alors que la guerre civile au sommet du pouvoir ne fait que commencer et promet dtre un feuilleton rebondissements. 


Hacen Ouali



'El Watan
 

()


: 1 ( 0 1)
 

Tirs de barrage contre Saadani




06:53 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,