> >

[] [ ]

Tunisie : l'effet Mehdi Joma

(Tags)
 
Obama flicite la Tunisie pour sa nouvelle Constitution et invite M. Joma Washington Emir Abdelkader 0 2014-02-04 12:52 PM
Mehdi Joma a quitt Alger aprs avoir t reu par Bouteflika Emir Abdelkader 0 2014-02-03 11:16 AM
Mehdi Joma a annonc la formation de son gouvernement Emir Abdelkader 0 2014-01-27 11:07 AM
Prudence en Tunisie aprs la dsignation du nouveau Premier ministre Mehdi Joma Emir Abdelkader 0 2013-12-16 01:19 PM
Affaire Mehdi Ben Barka : lettre ouverte au Prsident de la Rpublique Franaise Emir Abdelkader 0 2013-10-27 11:25 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-02-10
 
:: ::

  Emir Abdelkader   
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Tunisie : l'effet Mehdi Joma

Tunisie : l'effet Mehdi Joma

En russissant former rapidement un gouvernement d'indpendants, le nouveau Premier ministre, dont la simplicit et le calme ont marqu les esprits, a redonn espoir ses compatriotes. Et des couleurs la rvolution.
Le 26 janvier, 21 heures, Mehdi Joma, cinquime Premier ministre depuis la chute de Ben Ali, en 2011, annonait la composition de son gouvernement. Immdiatement, une certaine euphorie s'empare du pays. Les Tunisiens sont soulags. Il leur semble enfin voir se dessiner une sortie de crise. Un optimisme qui tient largement la personnalit du nouveau chef du gouvernement. Depuis sa cooptation, le 18 dcembre, par le Dialogue national (syndicat, patronat, Ordre des avocats et Ligue des droits de l'homme), il ne s'est jamais dparti de son calme, malgr toutes sortes de pressions. Affable, lgant, attentif, il a russi convaincre ses compatriotes en n'ludant aucune question et en revendiquant ses choix avec des mots simples dans un dialecte maill d'expressions franaises.
Premier bras de fer avec l'ANC

En parvenant - rapidement de surcrot - constituer une quipe savamment dose de comptences indpendantes avec, suprme tour de force, l'approbation d'une grande partie de la classe politique, Mehdi Joma a fait la preuve qu'il n'est pas qu'un simple technocrate. Ayant ainsi satisfait aux conditions de la feuille de route labore par le Dialogue national, il a dsormais toute latitude pour articuler lui-mme le passage de la priode de gouvernance de la troka l'ultime tape de la transition. Avec la franchise qui le caractrise, il n'a pas cach qu'il avait refus que ses ministres soient les otages de l'Assemble nationale constituante (ANC), qui souhaitait pouvoir leur retirer sa confiance la majorit plus une voix. C'est sur ce point de l'article 6 de l'organisation provisoire des pouvoirs publics qu'ont achopp les ngociations du 25 janvier. Mais Joma s'est montr intraitable : "Pour pouvoir travailler, j'ai besoin que mon quipe ait de la cohsion et des marges de manoeuvre." Il a mme prfr surseoir la prsentation de son gouvernement, quitte faire monter la tension d'un cran, jusqu' ce que les lus votent l'amendement introduisant le retrait de confiance aux trois cinquimes des voix.
Ce premier bras de fer avec l'ANC est rvlateur de la complexit des futures relations entre le chef du gouvernement et les lus, mme si celui qui tait ministre de l'Industrie depuis mars 2013 a appris travailler et composer avec les diffrents partis, au premier rang desquels Ennahdha, majoritaire au sein d'une ANC souveraine. Le prsident de la formation islamiste, Rached Ghannouchi, a d'ailleurs t explicite : "Nous quittons le gouvernement mais pas le pouvoir." De fait, Ennahdha a obtenu que Lotfi Ben Jeddou - contest par l'opposition en raison d'une gestion approximative de la crise scuritaire et du maintien des postes cls des hommes nomms par son prdcesseur, Ali Larayedh - soit reconduit la tte du ministre de l'Intrieur, auquel il incombera de prparer les lections. La cration du poste de ministre dlgu charg de la Scurit, suggr par des cadres du ministre de l'Intrieur, devrait cependant rduire l'ingrence des partisans islamistes. Joma a galement maintenu au gouvernement Nidhal Ouerfelli, ancien secrtaire d'État l'Énergie, nomm ministre dlgu charg de la Coordination et du Suivi des affaires conomiques.

Mehdi Joma ( dr.) s'entretenant avec son prdcesseur Ali Larayedh peu avant la
passation de pouvoirs, le 29 janvier, au palais de la Kasbah, Tunis. Hichem
Le ministre de la Justice, Hafedh Ben Salah, point du doigt

Le vote de confiance de l'ANC, dans la soire du 28 janvier, ne fut pas pour autant une formalit. Le gouvernement Joma a mme failli tre censur, des lus, notamment de l'opposition, ayant mis des rserves sur certaines personnalits, dont le secrtaire d'État au ministre de l'Intrieur charg des Affaires rgionales et locales, Abderrazak Khalifa, ancien gouverneur de Tunis et proche de Samir Dilou, dirigeant d'Ennahdha, et le ministre des Affaires religieuses, Mounir Tlili, un professeur de thologie rput favorable la charia et au jihad en Syrie. Deux postes stratgiques en priode lectorale, puisqu'ils permettent de contrler les municipalits et les lieux de culte. Dans une moindre mesure, des lus ont galement point du doigt, lors d'un dbat marathon et tendu, le ministre de la Justice, Hafedh Ben Salah, jug proche de l'ancien rgime, sans que les noms d'Ahmed Ammar Youmbai (Affaires sociales) ou de Chiheb Ben Ahmed (Transport) soient voqus, alors qu'ils taient en place sous le systme Ben Ali. À 19 heures, 112 lus seulement sur 217 soutenaient Joma. Insuffisant. Cinq heures plus tard, le Premier ministre recueillait 149 voix. Il a fallu tout le poids de Rached Ghannouchi, qui n'a pas quitt les lieux de la journe pour s'assurer que ses troupes se conformeraient aux consignes de vote, du prsident Moncef Marzouki, qui, depuis Carthage, en faisait autant avec les lus de son parti, le Congrs pour la Rpublique (CPR), ainsi que celui de Houcine Abassi, secrtaire gnral de l'UGTT, qui, dans la soire, a fait rentrer dans le rang les signataires de la feuille de route en dissidence, dont Njib Chebbi (Al-Joumhouri) et les lus du Front du salut national, pour que l'ANC vote enfin la confiance.
Avec la nomination de pointures reconnues tels que Hakim Ben Hammouda (Économie et Finances), Kamel Ben Naceur (Industrie, Énergie et Mines), Taoufik Jelassi (Enseignement suprieur) et Ridha Sfar (ministre dlgu charg de la Scurit nationale), le chef du gouvernement envoie un signal positif aux partenaires de la Tunisie. Viennent complter le tour de table des comptences moins connues mais aux carrires internationales confirmes, tels que Hdi Larbi (Équipement, Amnagement du territoire et Dveloppement durable) ou encore Amel Karboul (Tourisme). Joma s'est en outre appliqu puiser dans le vivier national en tenant compte de la reprsentativit rgionale et du souhait des Tunisiens de voir de nouveaux visages.
Mise contribution des rseaux de chacun

Par ces choix, il annonce la couleur : la nouvelle gouvernance sera managriale et ractive, avec la mise contribution des rseaux de chacun pour donner une visibilit positive au pays, aussi bien au niveau local qu' l'international. Le gouvernement n'a que quelques mois, d'ici la tenue des lections lgislatives et prsidentielle, prvues entre octobre et novembre 2014, pour mettre en application la feuille de route du Dialogue national, dont les deux volets cls sont la restauration de la scurit et la relance de l'conomie. Cela ne suffira peut-tre pas attirer immdiatement les investisseurs, frileux par tradition durant les priodes lectorales, mais plus de transparence et la mise en oeuvre d'une bonne gouvernance redonneront de la crdibilit la Tunisie, surtout si l'quipe de Joma rvise les cinq mille nominations, souvent partisanes, qui plombent l'administration. Le gouvernement devra aussi faire face une situation conomique fragile et revoir rapidement une loi de finances qui a provoqu la grogne des Tunisiens.
Mais rien de tout cela ne sera possible sans la restauration de l'autorit de l'État et la mise en application des lois. Joma sait qu'il devra s'appuyer sur les lus - et composer avec des partis dj en campagne lectorale - pour pouvoir prendre des mesures immdiates. Mais il bnficie d'un a priori favorable de la socit civile et de la population, et du soutien du quartet. Les syndicats observeront vraisemblablement une trve, et le patronat, dont il a les faveurs, devrait lui faciliter la tche pour relancer les entreprises. Joma ne pourra cependant pas entamer de rformes de fond, ni mme en jeter les bases. Sur le plan politique, il devra s'attacher runir les conditions pour la tenue d'lections transparentes et faire en sorte que les Tunisiens de tous bords apprennent vivre et travailler ensemble, condition sine qua non du succs du processus de transition dmocratique.

Photo de famille du nouveau gouvernement, le 26 janvier, au palais Dar Dhiafa, Carthage. Hichem
Et la Constituante dans tout a ?
L'adoption de la nouvelle Constitution ne met pas fin l'activit de l'Assemble nationale constituante (ANC), qui se voit dsormais assigner d'autres missions. Elle continuera d'tre souveraine et aura toute latitude pour contrler le gouvernement, auquel elle pourra retirer sa confiance en runissant contre lui trois cinquimes des voix, soit 130 lus sur 217. Les alliances entre partis auront cet gard un impact dcisif. L'ANC sera toujours habilite entriner les lois qui lui seront proposes. Bien que la Constitution ait t promulgue, son application sera graduelle pour devenir totale et effective avec l'lection d'un Parlement et d'un prsident de la Rpublique, vraisemblablement la fin de cette anne. L'ANC devra enfin prparer et ratifier le code lectoral en coordination avec des experts et les membres de l'Instance suprieure indpendante pour les lections

(Isie)
.


 

()


: 1 ( 0 1)
 

Tunisie : l'effet Mehdi Joma




10:21 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,