> >

[] [ ]

Repre : Syrie, la guerre totale

(Tags)
 
Repre : Dangereux statu quo Emir Abdelkader 0 2014-02-04 02:36 PM
Il y a une guerre en Syrie et une guerre contre la Syrie Emir Abdelkader 0 2013-11-10 02:31 PM
Guerre du Rif, guerre chimique et de la civilisation contre la barbarie Emir Abdelkader 0 2013-10-27 04:51 PM
/ Guerre de Kippour : une guerre truque Emir Abdelkader 0 2013-10-08 03:05 PM
Guerre de Kippour : une guerre truque Emir Abdelkader 0 2013-10-08 02:59 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-02-12
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,943 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Repre : Syrie, la guerre totale

Repre : Syrie, la guerre totale

Les pourparlers en cours Genve en vue dun accord politique sur la guerre en Syrie narrivent pas dmarrer et encore moins atteindre un niveau qui concorde avec lesprit mme de la ngociation. Le fait que les dlgations reprsentant le rgime syrien et la rbellion soient la mme table, ouvrant donc la voie la ngociation directe, ne prouve absolument rien, ou encore nen donne mme pas lillusion. De telles rencontres donnent mme limpression de constituer un alibi et surtout un pige que les deux parties se tendent mutuellement, vrai dire, avec au bout un risque dchec bien rel quaucune ne veut assumer. Cest en ce sens quil faut apprhender leur reprise, ainsi que leur poursuite, mme si une source gouvernementale faisait savoir que latmosphre est ngative.
On affirme toutefois ne pas vouloir renoncer, laissant ainsi lopposition la responsabilit dune ventuelle rupture. Le gouvernement syrien et sa dlgation ne reculeront pas dun pouce et resteront mme si les autres sen vont. La Syrie va rester cette confrence, a assur, lundi, le vice-ministre des Affaires trangres, Faysal Mokdad, sans dire jusqu quand et de quelle manire, le premier round ayant t caractris par de fortes divergences autorises il est vrai par le contenu de laccord de Genve conclu en juin 2012 quil sagissait dappliquer et rien dautre. Une approche connue et prouve en relations internationales avec, au bout, lchec annonc. La dlgation de lopposition nen pense pas moins et entend mme tirer les conclusions en avertissant quant elle, au soir mme de la reprise de ces ngociations, quelle ne participerait pas un troisime round si aucun progrs nintervenait, parlant mme de perte de temps. Son porte-parole a indiqu que sil ny a aucun progrs, il ne faudrait pas faire semblant de faire quelque chose.
Pour tenter de dbloquer la situation, la Russie, coparrain de la confrence, a propos une runion largie que les Etats-Unis, autre coparrain, ont accept. Elle pourrait se tenir vendredi avec Lakhdar Brahimi, mais quen sera-t-il de la participation syrienne ? Il sagira dviter un chec quivalent, dans ce cas de figure, ce que lopposition appelle le plan B et, dans ce cas-l, une guerre totale.
La communaut internationale sest empare quant elle des consquences au plan humanitaire, un vrai dsastre, et a pu arracher un cessez-le-feu afin de secourir des populations prises en otages depuis plus de deux ans. Elle veut cette fois obtenir un vote du Conseil de scurit, qui est trs peu probable, Moscou sy opposant, malgr le risque dtre accuse de parti pris dans une question qui ne peut laisser indiffrent. La Russie considre que les ides contenues dans le projet de rsolution inacceptables, soulignant mme quon a limpression quon tente dutiliser le thme de la situation humanitaire, comme il ny a pas si longtemps celui des armes chimiques, pour trouver un prtexte larrt du processus politique, des accusations contre Damas et au retour au scnario militaire pour changer le rgime.
La Russie ne dit pas de quelle manire, alors mme que de nombreuses capitales, sans donner limpression de se rapprocher du rgime syrien, affirment que ce dernier continue marquer des points sur le terrain et mme quil constituerait loption la moins mauvaise au regard de la monte des forces extrmistes sur le terrain. Bachar Al Assad et son entourage en sont parfaitement conscients, donnant mme limpression de vouloir imposer un autre agenda dont le point central consiste lutter en commun contre ces forces. De cette manire, il ne sera plus jamais question daccord de Genve ou de transition. En fait, la guerre totale.


Mohammed Larbi



El Watan
 

()


: 1 ( 0 1)
 

Repre : Syrie, la guerre totale




04:22 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,