> >

[] [ ]

Bouteflika a-t-il siffl tardivement la fin de la partie ?

(Tags)
 
Syrie : une partie de laide distribue Homs malgr les tirs Emir Abdelkader 0 2014-02-09 01:07 PM
La chance davoir un Bouteflika Emir Abdelkader 0 2014-01-08 04:35 PM
Bouteflika de retour Emir Abdelkader 0 2013-06-25 02:50 PM
Abdelaziz Bouteflika Emir Abdelkader | french Forum 0 2012-12-25 05:36 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-02-13
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,937 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Bouteflika a-t-il siffl tardivement la fin de la partie ?

Bouteflika a-t-il siffl tardivement la fin de la partie ? Les batailles de srail redoublent de frocit




Le prsident Abdelaziz Bouteflika a voqu, dans un message de condolances adress au gnral de corps darme, Ahmed Gad Salah, et aux familles des victimes du crash de lavion militaire, survenu mardi Oum El-Bouaghi, les grands tumultes qui traversent le pouvoir depuis la charge dAmar Saadani contre le Dpartement du renseignement et de la scurit (DRS) et de son chef, le gnral Mohamed Mdiene, dit Toufik.
Un message trop gnral pour tre interprt comme un franc dsaveu dAmar Saadani mme sil semble appeler lapaisement et la retenue.
Cette sortie prsidentielle, que daucuns jugent tardive et insuffisante, est une mise en garde des manoeuvres prsumes attentatoires lunit de larme. Nul nest en droit, quelles que soient ses responsabilits, de sen prendre lArme nationale populaire ni aux autres institutions constitutionnelles , a indiqu le prsident de la Rpublique.
Nous sommes certes habitus des dpassements manant de certains milieux lapproche de chaque chance mais, cette fois-ci, lacharnement a pris une ampleur telle que notre pays na jamais connue depuis lindpendance allant jusqu tenter de porter atteinte lunit de lArme nationale populaire ainsi qu la stabilit du pays et son image dans le concert des nations.
Le message semble, a priori, un dsaveu tardif de la sortie, inattendue et sans prcdent, du secrtaire gnral du FLN mettant en cause lomnipotence du DRS et dressant une longue liste de ses checs.
Amar Saadani rtorque, lui, avec une certaine assurance, quil nest pas le seul destinataire du message prsidentiel. Cest un message adress tous, tous les niveaux de responsabilit, de ne pas porter atteinte et de ne pas jouer avec linstitution militaire. Amar Saadani semble enfoncer le clou en affirmant, selon des propos rapports par Ennahar, que le prsident Bouteflika prpare une nouvelle tape dans la vie de lArme nationale populaire.
QUI PURIFIE QUI ?
Il nest pas certain que le message du prsident de la Rpublique soit un signal de la fin de la partie du bras de fer engag au sein du rgime. Bouteflika semble lier de fait ces soubresauts lchance prsidentielle mais il na pas toujours clarifi ses intentions sur cette question qui est un motif rel de crispation du climat politique. Il reste cependant trs imprcis sur ces certains milieux qui auraient lanc une attaque sans prcdent depuis lindpendance contre lunit de larme et la stabilit du pays. Trop peu, trop vague alors que le message voque des thmes dune extrme gravit.

Cest pour cela quil est improbable que cela arrte les dbordements -parfois fangeux- qui manent du srail o se pose ouvertement la question qui purifie qui ? (Men youtahirou men). La sortie dAmar Saadani -est-il all plus loin que ce quon lui demandait ?- a ouvert la bote de Pandore. Comme en tmoigne la charge de lancien gnral Hocine Benhadid contre le prsident Bouteflika et son frre dans un entretien publi simultanment par El Khabar et El Watan.
UNE RIPOSTE AU MORTIER
Le gnral Benhadid, qui sest positionn en faveur de Benflis en 2004, a tenu prciser quil parlait la demande de ses frres darmes parce que lon ne peut pas laisser durer une telle situation . La riposte est directe : Saadani ne pse rien, cest le prsident qui lutilise pour affaiblir le DRS. Il accuse ouvertement le clan prsidentiel de jouer avec le destin de lAlgrie. Le DRS a toujours t cibl par la Prsidence pour laffaiblir, cela dure depuis larrive de Bouteflika au pouvoir. Le DRS est une institution militaire et larme est lultime protecteur du pays.

Il affirme que Bouteflika est otage de son entourage et quil est dans lincapacit dexercer ses missions. Sad Bouteflika est directement cibl par Benhadid. Tout le monde est plat ventre devant Sad, les ministres, les walis, la police, les hauts responsables Il gre via le tlphone de la Prsidence, donc les gens obissent. Et dans larme, Gad Salah est avec lui.
Mais je prcise quil ne sagit que de Gad Salah en tant quindividu pas larme entire en tant quinstitution- qui est le soutien de Sad. Certains ont vu dans le message de Bouteflika le signal de la fin de partie. La riposte au mortier de Benhadid montre que le sifflet na pas t entendu. Et que la Prsidence nest pas considre comme un arbitre par une partie des forces en action dans le srail.


Salem Ferdi
Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source





 

()


: 1 ( 0 1)
 

Bouteflika a-t-il siffl tardivement la fin de la partie ?




04:47 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,