> >

[] [ ]

Maroc - Mauritanie : chambre part

(Tags)
 
Les Techniques de l'Ingenieur - Plusieurs fichiers part 2 0 2013-11-05 06:26 PM
Qui dautres part Bouteflika ? Emir Abdelkader 0 2013-04-13 03:00 PM
La moiti de la nourriture produite dans le monde part directement la poubelle Emir Abdelkader | french Forum 0 2013-01-13 04:09 PM
Le Mujao fait une sortie mdiatique nigmatique LAlgrie et la Mauritanie seront notre cible Emir Abdelkader 0 2012-12-04 03:56 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-02-13
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Maroc - Mauritanie : chambre part

Maroc - Mauritanie : chambre part




Depuis l'lection du prsident Ould Abdelaziz, en 2009, couacs et incidents se multiplient entre les deux pays. Relle discorde ou simple malentendu ?
"Le Maroc est-il en train de perdre la Mauritanie ?" s'interrogeait, il y a un an, le site d'informations lakome.com. Si la question reste d'actualit, c'est que, sur ce front, aucun signe de dtente n'a t constat. Il ne se passe pas une semaine sans que la presse de l'un des deux pays ne remette sur la table la dtrioration des relations bilatrales. Pourtant, dans un pass pas si lointain, en aot 2008, la prise du pouvoir du gnral Mohamed Ould Abdelaziz tait plutt bien accueillie Rabat. Le coup d'État de l'ex-chef d'tat-major particulier du prsident Sidi Ould Cheikh Abdallahi remettait en selle un pouvoir militaire qui avait domin l'histoire de la Mauritanie depuis 1978. Un pouvoir qui avait l'avantage, pour Rabat, de ne pas dranger ses plans pour le Sahara occidental. D'autant qu'Aziz, form l'acadmie militaire de Mekns, comme son cousin Ely Ould Mohamed Vall, est un Oulad Bou Sbaa, une tribu d'origine marocaine.
>> Lire aussi : Mauritanie, la diplomatie sur un fil
Comment expliquer, ds lors, la succession de couacs et de signes d'agacement qui caractrise les relations entre les deux pays ces derniers temps ? Au point que certains voquent mme un renversement d'alliances entre Nouakchott et ses deux voisins du Nord. "On ne peut pas vraiment parler de nouvelle doctrine trangre du prsident Aziz, tempre Alain Antil, directeur du programme Afrique subsaharienne l'Institut franais des relations internationales (Ifri) et spcialiste de la Mauritanie. Il y a, certes, la volont d'amliorer les relations avec Alger, mais pas de remise en cause durable de la position vis--vis de Rabat. La densit des relations entre les deux pays reste exceptionnelle. Ceux qui s'inquitent d'un virage algrien connaissent bien mal la Mauritanie."
La densit des relations entre le Maroc et la Mauritanie reste exceptionnelle.
Les "incomprhensions" sont anciennes

Toujours est-il que les incidents se sont multiplis. En 2009, peine lu, le prsident Ould Abdelaziz prpare ses premires sorties l'international et le fait savoir aux autorits marocaines. La rponse, sous forme d'invitation officielle de Rabat, tarde arriver, ce qui pousse Aziz visiter d'abord Alger. "C'tait un symbole fort, une manire de dire que la Mauritanie devait tre prise au srieux", souligne un connaisseur du dossier. En dcembre 2011, le directeur de l'agence de presse marocaine MAP, accus d'espionnage, est expuls de Mauritanie, sur fond de rivalit entre les deux pays pour un sige de membre non permanent au Conseil de scurit de l'ONU. Un an plus tard, le numro deux du gouvernement de Rabat, Abdellah Baha, est snob par le prsident Aziz lors de sa visite Nouakchott.
Les "incomprhensions" - selon la formule d'un diplomate marocain - sont anciennes. En 2005, d'aucuns avaient cru voir la main du royaume derrire le coup d'État russi du directeur de la Sret gnrale, Ely Ould Mohamed Vall. "Des allgations faiblement tayes", selon Antil. "Ce coup d'État est le premier dans l'histoire du pays qui n'a pas eu de relais externes : la France, le Maroc et la Libye avaient t impliqus dans les affaires prcdentes", note, dans L'Anne du Maghreb 2007, l'universitaire Mohammad-Mahmoud Ould Mohamedou (lequel sera notamment ministre des Affaires trangres de 2008 2009).
Politique marocaine plus offfensive

"Toutes ces rumeurs concident avec une politique marocaine plus offensive dans la rgion, relve l'anthropologue Mustapha Nami, directeur des tudes sahariennes l'universit Mohammed-V de Rabat. Le royaume dploie une stratgie d'investissements cibls en Mauritanie, surtout dans les domaines des transports, des mdias et des communications. De plus, les banques marocaines sont de plus en plus sollicites pour financer des partenariats avec des hommes d'affaires mauritaniens." L'objectif est d'aller chercher en commun des marchs en Afrique de l'Ouest. De nombreux accords commerciaux et traits de coopration ont t conclus, ces dernires annes, par les deux gouvernements. Un axe Rabat-Nouakchott-Dakar que l'Algrie ne verrait pas d'un trs bon oeil. "En change de ses financements trs gnreux (routes, hpitaux, nergie), Alger demande toujours plus au pouvoir mauritanien", opine Mustapha Nami.
Dans ce contexte de rivalit algro-marocaine, la Mauritanie a longtemps occup une position de neutralit contrainte.
Dans ce contexte de rivalit algro-marocaine, la Mauritanie a longtemps occup une position de neutralit contrainte. Nouakchott a visiblement trop perdre en choisissant un camp ou l'autre. De 1975 1984, le rgime avait t branl par la guerre au Sahara, ce qui prcipita d'ailleurs sa chute et ouvrit une phase de coups d'État. Sous la prsidence de Maaouiya Ould Taya, la doctrine propos du conflit au Sahara occidental a t rsume en une formule sibylline : "neutralit positive". Ct marocain, on admet que Nouakchott puisse reconnatre la Rpublique arabe sahraouie dmocratique (RASD) et adopter une position conciliante vis--vis de l'Algrie. Pas un centimtre de plus. "Il y a l comme une ligne jaune que le prsident Ould Abdelaziz n'est pas prs de franchir, analyse Antil. Rien dans les discours ni dans les dcisions n'accrdite une approche plus volontariste au Sahara." Aziz n'a mme pas reu l'envoy spcial onusien pour le Sahara, Christopher Ross, lors de sa dernire visite, le 25 janvier. Neutralit, encore et toujours.
Le cas Bouamatou
Le plus clbre des Mauritaniens installs au Maroc est assurment Mohamed Ould Bouamatou. Ce banquier et patron prospre rside Marrakech, d'o il gre son empire. Il y a un an, trois de ses entreprises ont reu des avis de redressement fiscal d'un montant estim 4,3 milliards d'ouguiyas (10,3 millions d'euros). Une disgrce pour ce cousin loign du prsident Aziz - il est de la tribu des Oulad Bou Sbaa - qu'il a soutenu en 2008-2009. "Cet exil rend service au pouvoir, dcrypte un observateur. Il reste proche du prsident. La tension est un peu retombe et ils finiront bien par se rconcilier." Son cas n'est pas isol. Rcemment, nombre de Mauritaniens ont investi au Maroc. Pour se prmunir contre d'ventuels risques, ou simplement pour ne pas mettre tous leurs oeufs dans le mme panier.




 

()


: 1 ( 0 1)
 

Maroc - Mauritanie : chambre part




02:39 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,