> >

[] [ ]

Rencontre avec le professeur *****ChemsEddine Chitour

(Tags)
 
Cheikh Chemseddine sindigne sur la venue de Maradona Emir Abdelkader 0 2013-12-20 06:27 PM
Jean-Pierre Filiu. Professeur des universits Sciences-po (Paris) Le bain de sang prmdit du 14 Emir Abdelkader 0 2013-08-19 02:52 PM
Le professeur Boukrouh corrige Mesbah Emir Abdelkader 0 2013-06-10 05:58 PM
Nouveau Manuel de l'apprenant de 3AM + Guide du professeur de 3AM imad2401 1 2012-08-14 03:54 PM
Allah se comportera avec toi comme tu te comportes avec autrui La louange appartient Allah et que abou khaled | french Forum 1 2012-02-03 10:07 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-02-13
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,947 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Rencontre avec le professeur *****ChemsEddine Chitour

Rencontre avec le professeur *****ChemsEddine Chitour : La question palestinienne est un problme injuste lchelle de lhumanit

Il est lun des auteurs algriens les plus prolifiques en matire dtudes et de rflexions toutes disciplines confondues selon des critres dapprciation scientifiques, avec prs dune vingtaine dessais publis ce jour. Ingnieur de lÉcole Polytechnique dAlger, de lInstitut algrien du ptrole, stagiaire de lInstitut franais du ptrole, docteur ingnieur de luniversit dAlger et docteur es sciences de luniversit Jean-Monnet (France), le professeur Chemseddine Chitour a occup de hautes responsabilits dans lAdministration, notamment comme secrtaire gnral de lenseignement suprieur et conseiller de chef de gouvernement. Lhomme sest fait un point dhonneur toujours continuer enseigner quelle que soit sa fonction. En dehors de son mtier de base, la thermodynamique et lconomie du ptrole, il sintresse, travers ses ouvrages, des questions rcurrentes ayant trait la mondialisation, lducation, la culture et le fait religieux, avec le point de vue dun chercheur du Sud. Entre ses cours quil dispense lÉcole Polytechnique dAlger, cette personnalit, que caractrisent la pondration et le sens des responsabilits, est surtout anime dune soif inextinguible de la connaissance, avec le souci dapporter des arguments tangibles, fruits dun savoir encyclopdique. On peut se demander comment lintellectuel quil est puisse trouver le temps ncessaire lcriture tant il est sollicit par diffrentes obligations imprieuses. Le dernier ouvrage quil vient de faire paratre aux ditions Casbah est une vritable uvre drudition, o lauteur a consacr toute son nergie et sa pense pour produire un point de vue critique sur le drame palestinien. À travers une dizaine de chapitres, il passe en revue lidologie sioniste et la politique isralienne, source, aujourdhui, de redoutables blocages la paix dans la rgion moyen-orientale en proie linstabilit. Rencontr son bureau, nous nous sommes entretenus avec lui en toute franchise au sujet de cette dernire parution.

En dehors du fait que vous portez continuellement un regard critique sur les problmes de lheure, quest-ce qui, au plus profond de vous-mme, vous a pouss crire cet ouvrage qui cumule plus de 600 pages ?

En fait, je pense que les Algriens et ceci est un hritage de la Rvolution, bien que nous tions gamins lpoque ont toujours une sensibilit fleur de peau. Nous naimons pas linjustice do quelle vienn, et pour tre honnte, la question palestinienne est un problme injuste lchelle de lhumanit. La communaut internationale a t injuste lgard du peuple palestinien. Encore que je suis un peu rticent utiliser le mot peuple parce que si lon regarde bien, il ny a pas de diffrence notoire entre un Juif et un Palestinien, car ils se rattachent tous les deux une mme tribu, celle des cananens. Leur origine est donc commune, et ici on entre dans un fichier qui est celui des religions rvles.
Chacun sait que lavnement de ces dernires a correspondu une histoire puisque tout a commenc avec la Bible qui est la superstructure. Si vous regardez bien, les deux autres religions monothistes aussi bien le christianisme que lislam font mention des Juifs. Le nombre de sourates qui font rfrence aux Banou Isral dans le Coran est trs important : cest le peuple lu de Dieu, le contenu du texte sacr reprend, en quelque sorte, ce qui tait mentionn dans lAncien Testament qui raconte en substance lhistoire dun peuple. De mon point de vue duniversitaire, je peux peut-tre me tromper, mais jai la conviction que le message originel de la Bible a t perverti. Il y a des ajouts conjoncturels en fonction dune histoire et dvnements. Cest une histoire qui relate toutes les brimades dont le peuple juif a fait lobjet, et comme ce peuple a une relation spciale Dieu, il sinsurge contre Dieu et Dieu le punit et ensuite, il lui permet de faire des avances. Cest vrai que ce peuple a t plusieurs fois dport, et curieusement, ce sont les Iraniens, savoir lancien empire perse, qui lui a donn, dans des temps reculs, une dimension, car lintelligentsia juive a t en quelque sorte accueillie par le grand Cyrus.
Ce qui ma t toujours paru incomprhensible, cest le fait que ce sont trois religions qui se disent sortir de la mme source et que lon saperoit brutalement, au XXe, sicle quIsral a t cr en dpit des Arabes. Tout a commenc en fait en 1897 lorsquen France a jug le capitaine Dreyfus pour haute trahison ; il y avait au cours du procs des journalistes dont un autrichien dorigine juive qui sappelait Thodore Herzl, dont on dit quil est le fondateur du sionisme. Il y eut une confrence pour rassembler tous les Juifs de la diaspora au cours dun congrs Ble, et Herzl disait plus tard ce propos : Ce jour-l, jai cr lÉtat juif. Regardez cette expression o lon retrouve le terme État qui renvoie quelque chose de laque, et le mot juif une notion religieuse.
Par la force des choses, on arrive 1917, et lord Balfour, qui tait ministre de Sa Majest la reine dAngleterre, dcida doctroyer un home aux Juifs. Initialement, on pensait que ctait en Ouganda, mais les Juifs nen ont pas voulu ; ils ont dcid de sinstaller au cur de la nation arabe, cest--dire dans lancienne Palestine. Cette dernire qui tait mandataire aprs la dbcle de lempire ottoman, fut occupe par les Anglais. Et cest ainsi que les Anglais ont permis aux Juifs de coloniser cette rgion o ils taient minoritaires peine 5% pour la peupler ensuite en masse en achetant aux Arabes les bonnes terres. Les Israliens ont ainsi constitu une surface dhabitation qui est devenue importante jusquau jour o lon arrive 1947, anne de la dclaration dindpendance o David Ben Gourion est lu prsident et reconnu par les principales puissances. Pour la petite histoire, la premire nation avoir reconnu ce nouvel État est lUnion sovitique, curieusement, puis il y eut une guerre isralo-palestinienne o les Arabes se sont coaliss pour rcuprer leurs terres, mais cela na pas march.

Pourquoi ?
Je crois que les pays europens ont un problme avec les Arabes, mais pas seulement, car Isral a t fourni en armements par les Tchques et certaines rgions de lEurope centrale. Bref, Isral a pris un territoire, il y a eu le partage de la Palestine originelle, cest la premire photo du partage de 1947 que vous pouvez voir sur le livre avec 51% du territoire aux Juifs et 49% aux Palestiniens. Mais Isral voulait plus et le sionisme mondial a permis des allias, cest--dire le fait de retourner la terre promise. Pour lhistoire, on dit souvent que Yahv (Dieu en hbreux) a promis la terre, mais que Lord Balfour la promise une deuxime fois ! Les Juifs ont accapars des terres et ont promulgu des lois, comme celle quils appellent la loi du retour. Chaque Isralien de la diaspora a plus le droit au retour que les Palestiniens sur place. Ils sont arrivs interdire aux Palestiniens de construire et de possder des terres.

Parmi les Israliens, vous citez, dans votre livre, les Ashknazes dEurope centrale et les Spharades dAfrique. Pouvez-vous nous en parler ?
Oui, il y a des Israliens russes, hongrois, etc. Ce sont les Ashknazes qui appartenaient lorigine au fameux royaume khazar. Cela se passait au dbut du 16e sicle o un roi a t sduit par un rabbin, et il a converti tout son peuple au judasme. Remarquez lincongruit de la chose : des populations se convertissent une religion et elles sont considres par la suite comme juives. À part les Spharades quil faut distinguer des premiers, les autres Juifs qui sont issus du Moyen-Orient sont une minorit. En fait, il y a, ce propos, deux sources, mais cest encore plus compliqu que cela, car les premiers juifs qui sont venus avec les phniciens ont essaim en Afrique du Nord, linstar de la reine Kahina, qui tait originaire des Djeraouas, une tribu juive, tout comme les Libyens du djebel Nefoussa taient des juifs berbres, savoir des autochtones qui ont t convertis, car il faut dire que le judasme tait la seule religion monothiste lpoque. À leu ct, il y avait les cultes barbares de Bale o lon sacrifiait des enfants aux divinits. Parmi ces judasants, il y en avait qui taient partis en Espagne et sont revenus ensuite aprs la Reconquista (la reconqute espagnole qui a refoul en Afrique du Nord les Andalous musulmans et juifs, notamment aprs la chute de Grenade, le 6 janvier 1492). Tout cela pour vous dire que je pense quil ny a, proprement parler, pas de peuple juif.

Vous voquez, ds les premires pages, les origines dIsral en contestant les origines du mot juif sur lesquelles repose la lgitimit biblique et divine de cet État en faisant rfrence aux propos de Schlomo Sand de luniversit de Tel-Aviv qui, avec dautres historiens et archologues, parlent de la thorie de linvention du peuple juif ?
Au fond, il fallait un ancrage aux Israliens, alors ils se sont accrochs Dieu pour avoir une lgitimit et il ne faut pas oublier que ce ntait pas nimporte quel peuple, mais celui lu par Dieu. Le problme est le suivant : il y a deux thses qui saffrontent. Celle de la filiation divine qui ne tient, mon sens, pas la route, sinon pourquoi nous avons dans le monde des juifs de diffrentes couleurs. Ceux qui ont le teint clair et ceux basan, exactement comme chez nous, car, en ralit, nous sommes tous des smites !
On prsente le Christ comme un homme blond aux yeux bleus, alors que ctait tout simplement un smite au teint fonc et qui plus est, un juif qui stait battu contre dautres juifs. Pour en revenir ce que je vous disais, il y a une vision biblique qui reste contestable, et la vision la plus admise, notamment par le chercheur que vous venez de citer, selon laquelle il ny aurait pas de peuple juif, mais une religion juive qui a t adopte ou adapte par diffrents peuples. On peut aller plus loin lorsquon lit la thse dIsral Frankenstein qui va jusqu remettre en cause la sortie dÉgypte.
Je vais encore plus loin, savez-vous que dans les monuments : livres ouverts des gyptiens, les stles qui racontent lhistoire des Pharaons, il y a seulement une mention trs vague dans la stle de Merenptah. Cette stle est particulirement connue pour contenir, dans la strophe finale, la premire mention suppose d'Isral (ou plutt des Isralites) hors contexte biblique ; c'est galement la seule mention d'Isral connue dans les textes gyptiens datant de 1210 avant JC et qui dit que le pharaon eu corriger une petite tribu du Sina. Mme dans les Dix commandements, on prsente les juifs comme un peuple que les pharaons ont brim, alors quil nen est rien : les juifs taient, sous les rgnes des pharaons, parfaitement nourris et pays. Mais ce qui nous importe ici, cest comment les Israliens font de la religion un fonds de commerce.
La religion a donc servi aux invasions successives au nom dun Divin spcifique et dune relation particulire avec les Juifs. Ce qui veut dire que graduellement aprs les invasions de 1947/48, les batailles de 1956, la dbcle de 1967, puis de 1973, les Arabes ont recul, et, chaque fois, les Palestiniens ont t plus marginaliss. Ce qui est encore plus grave, cest que le monde arabe na pas aid les Palestiniens, et il faut dire que lAlgrie est lun des rares pays le faire.

Dans bien des chapitres, il y a en exergue des citations potiques pntrantes de vrit du grand pote Mahmoud Darwich. En parallle, on retrouve, dans cet essai, une catgorie de personnalits juives dont un bon nombre est de gauche et dont vous reprenez les thories qui sont en opposition avec la politique isralienne, y compris celle du physicien Einstein qui adressait une lettre de dsapprobation au nouveau gouvernement. Pouvez-vous nous en parler ?
Dans la premire Nekba, le pote Darwich avait alors 6 ans, et on sait qualors plus de 700.000 Palestiniens ont t dpossds. Lors des massacres palestiniens, il y a un monsieur qui na jamais t jug pour ses crimes de guerre. Jai nomm Ariel Sharon, comme les massacres de Kiblya, Sabra et Chatila, la dbcle de Gaza. Bien avant cela, Einstein disait : Je ne me reconnais pas dans ces dirigeants. La vision quil avait de la religion tait diamtralement oppose celle des tueurs de lIrgoud.
Pour en revenir Mahmoud Darwich, jai souvent en mmoire ce vers qui dit : Celui qui ma fait rfugi, ma transform en bombe. Ce qui signifie quil ne faut pas tre tonn que les Palestiniens aient la rage et le dsespoir pour tre finalement capables de tout pour organiser leur rsistance. Il y a quelquun qui a fait du mieux quil avait pu et il a t empoisonn ; je le dis haut et fort, et jexplique tout cela dans mon livre, car les Palestiniens ne pourront pas trouver un chef comme Yasser Arafat.
Lactuel Abou Mazen est, pour moi, un collaborateur fidle la politique amricaine. Il nobtiendra rien, parce que la colonisation, au moment o je vous parle, continue. Le gouvernement isralien a une technique qui consiste faire la politique du fait accompli : ils construisent puis ngocient en affirmant quils ne sont pas daccord, donc les ngociations sarrtent pendant que les constructions continuent. Les Palestiniens comparent ce qui reste de la Palestine, une pizza : pendant quils ngocient avec Isral, ce dernier mange il construit tour de bras la pizza.
Vous voquez ce que vous appelez le trsor de lHolocauste et la Shoah comme alibi de lexpansion dIsral face la dette que les Europens ont contracte, cause dHitler vis--vis des juifs du monde entier.

Vous parlez aussi du gnocide du peuple palestinien et de la politique dapartheid dans les territoires occups. Pouvez-vous nous en dire plus ?
Il faut savoir que pendant la Seconde Guerre mondiale, personne ne parlait de la Shoah. Ce nest quaprs 1967 que dans lOccident chrtien, et je le dis en toute objectivit, on a commenc dmolir limage de lislam qui commenait avoir une certaine visibilit. Il fallait dmolir les Arabes, et ctait tout lavantage dIsral que lon prsentait comme le petit David contre le grand Goliath, alors que ctait linverse. Isral prtend se dfendre et veut tre suprieure aux autres, car son pays est tout petit et risque de disparatre. En fait, ce sont les Arabes qui vont disparatre. Je parle de la nation arabe, les peuples, eux, peuvent rester, mais ils seront toujours asservis.
Regardez ce qui se passe en Somalie, en Irak, le chaos en Libye et actuellement en Syrie. Il y a un plan qui a t concoct par lintelligentsia isralienne qui dit que lÉtat hbreux ne pourra spanouir que sil y a une partition partout dans les pays arabes. Mme lArabie saoudite risque dtre coupe en deux avec ce quils appellent un mirat religieux, tout le reste sera charcut. Il existe des plans prcis de partition.

Comment cela est-il possible ?
Parce que les pays arabes ne ragissent pas comme il se doit. Le monde arabe semble stre install dans un temps mort et navance pas. Pis encore : les Arabes se complaisent dans une maladie qui sappelle la fatalit, le mektoub. On sest install dans une sorte de fatalit, et cela signifie que lon risque dtre tous grignots, et lAlgrie nest pas indemne. Cest pour cela quelle doit faire attention. Nous ne sommes pas invulnrables. Je vous parle de tout cela pour vous dire ce que les thoriciens appellent lindustrie de lholocauste, une expression cre par Norman Frankenstein, est en vrit une pompe finance. Isral est bas sur des surplus et des flux financiers qui viennent de lextrieur. Au moment o je vous parle, lAllemagne continue de payer sa dette. Bien sr, jexclus les Israliens honntes et courageux que lon appelle tort les juifs honteux. Je trouve cette expression terrible ! Aujourdhui, ce sont les Arabes palestiniens qui payent pour une faute quils nont pas commise. Le mot gnocide a t cr par un juif la Seconde Guerre mondiale, et le gros problme est que les Israliens interdisent aux autres de parler des autres gnocides, car, pour eux, ce mot est une marque dpose qui ne concerne que les Israliens. Pour les autres, ils prfrent parler de massacres, car ils considrent que la Shoah est quelque chose dau-dessus de tout cela.
Pourtant, la tolrance musulmane avait permis aux Juifs de spanouir. Vous savez, la priode glorieuse des Juifs sest droule avec lavnement de la civilisation musulmane ; les Juifs avaient les faveurs des rois arabes. La plupart des ministres de la justice, de la finance sous le rgne des mirs taient des juifs. Il y avait un grand rudit du nom de Mamonide qui avait crit en langue arabe et non dans la sienne, un excellent ouvrage intitul Dalil El ha irinnes (Prcis des gars), o ce savant juif nvoque aucun moment des brimades subies par sa communaut de la part des musulmans.
Les Juifs nont mme pas cette reconnaissance ! Cest vrai que pendant 2.000 ans, ils ont t considrs comme des parias par lÉglise et les chrtiens, mais tout cela est justifi par le fait que ces derniers les considraient comme dicides, comme je laffirme dans louvrage, car ils avaient tu le Christ sur la Croix. Il fut un temps o les Juifs navaient mme pas le droit en France denterrer leurs morts ou, sinon, ils le faisaient la nuit. Par ailleurs, ce sont des crivains comme Ferry, Renan et Gobineau qui ont fait le lit du nazisme avec leur ide sur la supriorit des races, une thorie quHitler a reprise son compte pour justifier la supriorit de la race arienne et lextermination des Juifs. Le comble dans tout cela est que ce mme Hitler tait dascendance juive ! Ce que je reconnais aux Juifs, et cest sans doute le seul signal pour moi qui me fait penser quils sont peut-tre prdestins, cest leur intelligence. Ils sont brillants, et dailleurs la moiti des prix Nobel est constitue de personnalit juives, mais pas israliennes.

En dfinitive, en parlant du calvaire palestinien, vous vouliez surtout crire le livre noir du sionisme pour en revenir aux notions de justice, de dignit des Palestiniens, voire de dni dhumanit
Ce que les Occidentaux appellent la communaut internationale, cest un pacte qui ne concerne que les pays europens et amricains, les 80% de la plante nexiste pas pour eux. LOccident croit quil est le seul en droit de dicter la norme. Finalement, tout est voulu et planifi sans laval des autres pays. Et cette tension permanente dans le monde est entretenue pour quil ny ait pas de paix. Ce phnomne que lon appelle mondialisation, cest--dire le march et le no-libralisme, ne sont l que pour craser les plus faibles ; et pour cela, il faut crer de la diversion, un tat permanent de crises, pendant que les affaires du monde se passent ailleurs. Les Europens et les Amricains ont coutume de dire du dsordre jaillit lordre, do la ncessit pour eux dentretenir des foyers de tension dans les pays les plus vulnrables parce quils ne sont pas entrs dans la modernit, le savoir et la science.

Les pays arabes ne sont riches quen apparence, que deviendraient-ils si le ptrole venait disparatre ?
Isral a en ce moment les coudes franches, et lorsque vous voyez quil y a plus de 500.000 colons et quil ne se passe pas un mois sans que lon apprenne quil y a des centaines de logements construits par les Israliens, et que tout ce quil y a de fertile en Cisjordanie a t pris, comment peut-on parler de justice ? Les Israliens ont cr le mur de lapartheid dont la construction a t dnonce par la Cour internationale de La Haye, au mme titre que les 40 rsolutions qui nont jamais t excutes, comme laffaire du bombardement de la ville de Gaza qui a fait prs de 2.000 morts, dont 500 enfants.
Comment ne pas dnoncer une telle impunit et prendre la dfense du peuple palestinien qui vit, depuis une centaine dannes, un clavaire sans fin ? Le lobby juif tient lil tous les gouvernements, les Israliens surveillent tout et ont maill la plante, il faut bien le dire. Et les Arabes passent leur temps se lamenter. Pendant cela, on ne fait rien. Cest le farniente, mais un farniente qui durera tant que lon aura des dollars et du ptrole. Et aprs ? Cest justement la question lancinante laquelle luniversitaire que je suis tente de rpondre dans ce livre.
Dans la vie, il faut tre prvoyant, jcris par exemple sur ce tableau que vous voyez ici, toutes les problmatiques qui risquent de se poser lAlgrie dans le futur, car gouverner, cest prvoir ; le quotidien nous chappe, il se fera avec ou sans nous. Ce qui arrive aux Palestiniens risque darriver nimporte quel pays arabe sil ne prend pas ses prcautions, sil ne mise pas sur la science, lducation, seules dfenses immunitaires dans le futur.
Le Coran nous y incite : Ikra, Oua khoudhou hadrakoum. Tout est dit.

Entretien ralis par
Lynda Graba




ELMOUDJAHID.COM


 

()


: 1 ( 0 1)
 

Rencontre avec le professeur *****ChemsEddine Chitour




07:16 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,