> >

[] [ ]

Diplomates enlevs : Les difficiles ngociations d'Alger

(Tags)
 
Libye : Libration de deux Italiens enlevs en janvier Emir Abdelkader 0 2014-02-08 04:17 PM
Reprise des ngociations de paix Genve... Emir Abdelkader 0 2014-01-28 12:15 PM
Les cinq diplomates gyptiens enlevs Tripoli ont t librs Emir Abdelkader 0 2014-01-27 11:12 AM
La fivre du mondial sempare de la capitale, DAlger la blanche Alger la verte Emir Abdelkader 0 2013-11-19 02:22 PM
Le Maroc derrire le kidnapping des diplomates algriens Emir Abdelkader 0 2013-03-27 05:59 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-02-14
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,937 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Diplomates enlevs : Les difficiles ngociations d'Alger

Diplomates enlevs : Les difficiles ngociations d'Alger




Les ngociations pour librer les diplomates algriens, enlevs en avril 2012, se poursuivent. Marchandage au milieu du dsert.


Jtais Gao quand les hommes du Mujao sont arrivs pour enlever les diplomates algriens. Sid Ahmed Knibi a 55 ans. Il tait imam la mosque de Gao avant que les djihadistes ne le chassent. Un des leaders du goupe ma alors expliqu que les diplomates ntait pas des otages mais des prisonniers de guerre, puisquils sont, pour lessentiel, soit danciens militaires, soit des fonctionnaires des Affaires trangres. Il ma aussi expliqu que leur objectif ntait pas de demander de largent mais la libration de prisonniers. Des sources scuritaires au sud de lAlgrie et au nord du Mali affirment que les ngociations en cours pour obtenir la libration des otages se poursuivent et que la principale revendication des terroristes concerne, en effet, la libration de prisonniers. Depuis la libration des trois otages en juillet dernier, annonce par le porte-parole du Mujao, Adnan Abu Walid Sahraoui, et confirme par le chef de la diplomatie de lpoque, Mourad Medelci, les discussions ne se sont jamais arrtes. Les Algriens utiliseraient pour cela trois canaux. Le premier : celui des ngociateurs de la tribu des Imuhars, essentiellement des commerants de Tessalit, dont certains membres sont des combattants du Mujao. Ils sont venus Tamanrasset pour rencontrer de hauts responsables algriens et parler de Sultan Ould Badi, responsable, aux yeux des Algriens, de lenlvement des diplomates.

Tiguentourine

Ce djihadiste malien avait revendiqu, en dcembre 2013, lattentat de Kidal o deux soldats sngalais de lONU avaient t tus. Issu de familles arabe et touareg, Sultan Ould Badi sest surtout fait connatre en enlevant des otages europens pour les revendre des groupes islamistes arms. Un moment proche dAbou Zeid, il a ensuite intgr le Mujao et finalement cr son groupe. Deuxime canal : celui des hommes dIyad Agh Ghali, de la tribu des Ifoghas. Troisime canal : des ngociateurs proches de Adnan Abu Walid Sahraoui. Dans ces ngociations, lAlgrie compte sur laide du Mali et du Niger, o se trouvent des prisonniers qui pourraient ventuellement tre librs, prcise une source proche du dossier. Car lAlgrie ne veut pas librer les terroristes de Tiguentourine. Elle compte aussi sur les forces franaises qui, plusieurs reprises, ont scuris des passages pour que des groupes de ngociateurs. Cest le cas pour Mohamed Ould Ahmed Di, dit Rougi, ou Cherif Ould Tahar, aussi narcotrafiquant, et contre qui un mandat darrt international a t lanc. Dans le Sahara, les ngociations pour la libration des otages obissent des protocoles trs stricts. Abdeljalil Qoqa, 28 ans, a pass un an et demi dans les rangs de Anar Eddine.


Gurilla

Il raconte. Je travaillais comme chauffeur chez Cheikh Amar, un des proches de Iyad Ag Ghali. Quand il a form le groupe Ansar Eddine, il a rflchi mieux nous entraner et nous a envoys chez AQMI. Car lors des premiers combats, les Touareg dAnar Eddine se sont rvls moins bien forms. Ils nenregistraient que peu davances sur le terrain, que ce soit dans les villes ou le dsert. A linverse des combattants dAQMI pour lesquels les combats tournaient trs vite leur avantage. Lors des sessions dentranement ( la guerilla ou lespionnage), les lments dAnar Eddine apprennent tirer, mener des assauts sur des fortifications de jour comme de nuit, actionner des explosifs distance ou encore fabriquer des bombes artisanales. Pendant les moments de repos, nous discutions avec nos formateurs. Lun deux sappelait Kacimi alias Abou Fayal ; le deuxime, Ibrahim, alias Abou Adnane, poursuit Abdeljalil. Cest l que jai appris comment les ngociations se menaient pour librer les otages.


Intermdiaires

Daprs son rcit, les contacts entre les ravisseurs et les pays dont sont originaires les otages commencent deux ou trois semaines aprs le rapt, souvent travers des notables touareg de la rgion. Je connais un de ceux en lien direct avec le ngociateur Mustapha Ould Chaffi (Burkinabais qui a particip la libration des otages franais en octobre dernier, ndlr). Il sapelle Tound Ag Abdallah. Un des notables de la tribu des Ifoghas. Les ravisseurs refusent de nouer des contacts avec les intermdiaires les premiers jours de lenlvement jusqu ce que les otages soient transports vers un endroit scuris, dans une des caches de lmirat du Sahara. Il se peut aussi que les notables passent par des contrebandiers qui activent leurs rseaux Gao, Kidal et Agadez. Les notables prennent contact avec les proches des contrebandiers. Ils donnent leur parole dhonneur quils ne transmettront aucune information aux services de scurit. Deux intermdiaires dans les ngociations des otages autrichiens ont t tus par AQMI il y a deux ans au nord du Mali parce quils avaient donn lendroit o se cachaient les terroristes. Aprs avoir fix un premier rendez-vous, le notable targui rencontre le contrebandier. Il circule plusieurs jours dans le dsert pour tre sr quil nest pas surveill.


CAISSE MÉTALLIQUE

Il laisse ensuite dans un endroit prcis, dj dsign par lintermdiaire et les groupes arms grce au GPS, une caisse mtallique lintrieur de laquelle se trouve un appareil GPS programm sur un endroit dans le dsert qui fixe le prochain rendez-vous, poursuit Abdeljalil. Cest l que le reprsentant des ravisseurs rencontrera le ngociateur. Les rendez-vous se succdent ensuite. Un contact avec les terroristes peut prendre cinq jours deux semaines. Cette mthode de rendez-vous a t invente par les services de scurit algriens pour convaincre certains terroristes de se rendre, dans les annes 1990. Lors de ces rendez-vous, les djihadistes insistent toujours sur lapprovisionnement en nourriture et en mdicaments. Car vivre dans le Sahara revient trs cher aux djihadistes. Les salafistes arms sont obligs dacheter de leau auprs des nomades 10 euros les 200 litres, surtout depuis que les forces maliennes ont bouch la plupart des puits de la rgion. Le carburant peut atteindre 2 euros le litre. On paie 50 kilos de riz 40 euros. Cest pour cela que les groupes ont besoin de beaucoup dargent, ce qui oblige les terroristes traiter avec les contrebandiers et trouver de largent par nimporte quel moyen. Les ngociations commencent toujours la demande des gouvernements ou de ceux qui ngocient en leur nom davoir lassurance que les otages sont en bonne sant. Alors que de leur ct, les terroristes demandent de largent et la libration de leurs prisonniers. Dans tous les cas de kidnapping, la dcision est toujours prise par lmirat du Sahara sans jamais arriver jusqu Droukdel. En face, les services de scurit cherchent, en vain, des failles dans le dispositif. Awako Khalil a t officier de la gendarmerie malienne pendant plus de trente ans. Il vit aujourdhui Kidal o il tient un magasin de tlphones portables. Il raconte : Jai particip une enqute de kidnapping louest du Niger. En 2009, on nous avait demand denquter sur le rapt de lmissaire onusien. On avait dcouvert quune des voitures ayant servi au kidnapping avait t revendue au march de Kidal.


MÉDICAMENTS

Awako Khalil a t arrt par Anar Eddine quand le groupe contrlait le nord du Mali. Aprs quoi, il a dcid de partir la retraite. Lors des enqutes sur les kidnappings, nous nous intressons cinq activits : les bureaux de change au Mali, au Niger, au Burkina, jusque dans le Sud algrien, l o largent des ranons est chang. Le vol de 4x4, les vhicules avec lesquels les terroristes procdent aux enlvements. Les guides et les chauffeurs, dont certains, sous la menace, sont recruts par les groupes arms et leur vendent les informations sur les mouvements des trangers et leurs itinraires. Les agences de voyages et les htels o les employs sont aussi sollicits pour vendre des informations. Enfin, le commerce des mdicaments. Car les groupes arms achtent des mdicaments en grandes quantits, soit pour soigner leurs otages cause des conditions de dtention, ou parce que les otages sont dj des malades chroniques, ou parce quils ont t blesss lors des oprations de kidnapping. Ils les achtent en gnral trs loin du lieu de lenlvement et de la dtention. Si le rapt est fait au Niger et que lotage est dtenu au Mali, les mdicaments sont achets en Algrie, au Burkina ou au Nigeria. Bizarrement, les autorits dlaissent cette activit au profit des trafics darmes et de drogues.


Il a dit :

Les otages sont toujours en vie. La libration de ces otages revt une importance capitale et constitue, de ce fait, une priorit de laction algrienne. Les concertations se poursuivent avec des frres aussi bien lintrieur qu lextrieur du Mali.
Ramtane Lamamra. ministre des Affaires trangres, janvier 2014

Aziz. M






 

()


: 1 ( 0 1)
 

Diplomates enlevs : Les difficiles ngociations d'Alger




04:51 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,