> >

[] [ ]

Lopposition de Mdine un 4e mandat est un cran de fume

(Tags)
 
Algrie : Mohamed Medine, le mystre Toufik Emir Abdelkader 0 2014-02-14 11:37 AM
De quoi le quatrime mandat est-il le nom ? Emir Abdelkader 0 2014-02-08 03:53 PM
LONACMO dnonce les propos de Sadani contre le gnral Mohamed Medine Emir Abdelkader 0 2014-02-06 01:14 PM
Renoncez un 4e mandat Emir Abdelkader 0 2013-12-05 02:20 PM
Les pro-Bouteflika culpabilisent lopposition Emir Abdelkader 0 2013-05-22 03:31 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-02-14
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,937 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Lopposition de Mdine un 4e mandat est un cran de fume

Lopposition de Mdine un 4e mandat est un cran de fume




Pour Lahouari Addi, politologue et polmiste reconnu, la guerre civile est bien dclare dans le srail. Les attaques de Saadani contre le DRS ntant quun pisode dun affrontement interne pour prenniser le systme.


- Amar Saadani, secrtaire gnral du FLN, a ouvertement critiqu le gnral de corps darme Mohamed Medine, dit Toufik, directeur du Dpartement du renseignement et de la scurit (DRS). Pourquoi ces critiques maintenant ? Existe-t-il un lien avec la prochaine lection prsidentielle ?

Avant de rpondre vos questions, il faut rappeler quatre caractristiques du systme de pouvoir algrien. Premirement, il a sa propre rationalit hrite de lhistoire. Deuximement, il est opaque et pour le connatre, il faut analyser les symptmes tals dans la presse nationale. Troisimement, larme est au cur de ce systme de pouvoir. Quatrimement, elle interdit aux Algriens de faire de la politique parce quelle considre quelle divise le peuple. Elle a mis sur pied un service le DRS qui rgule le champ politique en noyautant les partis, les syndicats, les mdias, etc. Mais en interdisant la politique, larme se politise et cest ainsi que des gnraux, certains appartenant au DRS, ont t critiques de ce dernier service. La crise couvait depuis des annes et elle a clat au sein de ltat-major aprs lattaque terroriste contre le complexe dIn Amenas (janvier 2013, ndlr). Il y a eu alors un rajustement opr par ltat-major qui a restructur le DRS en juin dernier avec la mise lcart de Tartag, Fawzi, Mhenna, etc. Il a t en somme reproch au DRS dtre plus efficace surveiller les syndicats autonomes et Ali Yahia Abdennour qu protger les complexes ptroliers.

- Sommes-nous face une lutte de clans autour de llection prsidentielle qui dborde sur lespace public ?

Il ny a pas eu de lutte de clans, il y a eu un rajustement dans lorganigramme de larme. Il faut rappeler que le DRS est un service qui dpend de ltat-major au mme titre que la marine, laviation, les transmissions, la gendarmerie, etc. La lutte contre la violence islamiste dans les annes 1990 avait donn un grand poids politique au DRS qui avait pris de lascendant sur ltat-major. Un colonel la tte dune unit oprationnelle avait peur dun lieutenant du DRS, pourtant son subordonn. Il pouvait faire sur lui un rapport laccusant de sympathie pro-islamiste. Cette situation ne pouvait plus durer parce quelle remettait en cause le principe mme de hirarchie des grades sur lequel repose larme. Par ailleurs, les officiers de la troupe nourrissaient un ressentiment lgard de leurs collgues du DRS quant leur situation sociale. Un commandant du DRS possde un restaurant Alger sous le nom de son cousin, il est associ avec son beau-frre dans une affaire import-import, il est propritaire dune villa Blida loue une entreprise trangre sous le nom de sa femme... A linverse, un colonel qui commande une unit de blinds Tindouf, vivant de son revenu mensuel, na pu faire construire une maison pour sa famille Bouira que grce un prt du service social du MDN. Les militaires sont des tres humains comme vous et moi, et ont les qualits et les dfauts des personnages des Fables de La Fontaine.

- Est-il juste de conclure que le gnral de corps darme Mohamed Medine est hostile un quatrime mandat pour le prsident Bouteflika aprs lavoir soutenu par le pass ?

Lopposition de Mdine un 4e mandat est un cran de fume. Bouteflika nest pas candidat et personne dans la hirarchie ne soutient sa candidature. Bouteflika attend les instructions pour se porter candidat ou pour dclarer son retrait de la vie politique. Cest une dcision qui ne dpend pas de lui.

- Il est dit que Sad Bouteflika, frre du Prsident, fait pression pour que le prsident de la Rpublique actuel brigue un quatrime mandat. Quel est lintrt de Sad Bouteflika de garder son frre, malade, au pouvoir ?

Sad Bouteflika na pas linfluence que lui prte la rumeur rapporte par la presse prive. Il ne lui est mme pas permis de dmentir les mensonges le concernant. Si Bouteflika na pas de pouvoir (cest moins quun de Prsident), je ne vois pas comment son frre pourrait en avoir. Par ailleurs, les murs politiques chez nous font que la candidature du chef de lEtat nest pas une affaire de famille.

- Selon vous, pourquoi Bouteflika hsite encore annoncer sa candidature pour un quatrime mandat prsidentiel ou faut-il penser un retrait de lactuel chef de lEtat ?

Bouteflika souhaite se faire rlire parce quil veut mourir au pouvoir et avoir des funrailles nationales. Mais la date de son dcs dpend de Dieu, qui peut dcider quil vive encore vingt ans, et la dcision de sa reconduction dpend de larme.

- Dans le cas du retrait de Bouteflika de la course la prsidentielle, quel serait le candidat dfendu par ltat-major de larme ? Dans ce cas, les lections seront-elles ouvertes ?

Larme cherche la stabilit et a peur que le pays ne connaisse le scnario des rvoltes arabes. Elle va donner plus dautonomie aux institutions de lEtat, elle va se retirer des partis et des mdias privs, mais elle restera la source du pouvoir. Je pense quelle va dsigner un candidat qui assurera le changement dans la continuit. Larme veut aussi que le pays ait un prsident qui remplisse les obligations internationales de lAlgrie et qui soit prsent sur la scne nationale. Or, depuis 2005, Bouteflika ne sadresse plus la nation, ne se dplace pas lintrieur du pays, ne voyage pas ltranger. Il na pas dit un mot sur les graves vnements de In Amenas, il ne sest pas dplac dans la ville Ali Mendjeli victime dune violence sociale inimaginable, il ne sest pas impliqu dans la tragdie que vivent les habitants du Mzab. Il a mme t absent lors des deux dernires prires de lad, ce que aucun chef dEtat musulman ne rate. Depuis 2005, le pays est sans Prsident et je pense que ltat-major veut un chef dEtat pour le pays.

- Quels seraient, selon vous, les ventuels successeurs de Bouteflika ?

A mon avis, il y aura soit un comit central du FLN, soit une runion des cadres de la nation au cours de laquelle Bouteflika fera lloge de son bilan, remerciera tous ceux qui ont souhait sa rlection et invitera le FLN soutenir le frre Ali Benflis appartenant la gnration des gnraux qui, en raison de leur ge, nont pas particip la guerre de Libration nationale. Il y a des signes qui indiquent que ltat-major souhaite que Ali Benflis soit lu.

- Le gnral de corps darme Ahmed Gad Salah, qui cumule les postes de chef dtat-major de larme et de vice-ministre de la Dfense, serait-il le principal soutien de Bouteflika au sein des forces armes ?

Je ne crois pas que le gnral Gad Salah ait une autorit sur ltat-major compos dofficiers ayant une formation universitaire. Il me semble que cette instance fonctionne la collgialit et je me demande sil ny a pas un chef dtat-major formel et un autre rel. Quand vous tes colonel ou gnral, vous nallez pas vous comporter en cooprant technique. Vous donnez votre point de vue sur la situation du pays. Et celle-ci est trs mauvaise.

- Revenons la polmique provoque par les dclarations de Amar Saadani contre le directeur du DRS. Comment expliquez-vous le silence du ministre de la Dfense nationale aprs cette sortie mdiatique ?

Amar Saadani naurait jamais donn cette interview sil navait pas les assurances de ltat-major qui la choisi pour annoncer que le DRS na plus le poids politique quil avait. Je pense que ltat-major voulait mettre la retraite le gnral Mdine aprs llection prsidentielle pour montrer que le nouveau Prsident a un pouvoir que ses prdcesseurs navaient pas. Mais la une du Jeune Indpendant a chang la donne. Ce titre en premire page est un titre de dbut de guerre civile.

- Amar Saadani estime que la mission du DRS est de protger le pays. On ne doit pas mler ce dpartement des questions civiles. Quelle analyse faites-vous de ce constat ? Nest-il pas curieux que ce soit le FLN, parti-instrument, parti non autonome, qui dnonce cette situation ?

Amar Saadani a rpt ce quon lui a dit de dire. Je pense que les gnraux et les colonels ne sont pas contents de la faon dont le DRS a contrl lEtat en leur nom. Ils constatent comme tout le monde linefficacit de ladministration, lincomptence du personnel choisi par le DRS, la corruption gnralise, etc.

- Par le pass, les partis comme le FFS et le RCD avaient dnonc lintervention de la police politique dans la vie nationale (Parlement, associations, presse, wilayas...), mais cela na jamais soulev autant de vagues que les critiques de Amar Saadani. Comment expliquer cette situation ?

Le modle de lEtat-DRS a atteint ses limites et les militaires ont ragi parce quil mettait en danger le rgime. Lattaque contre le site ptrolier dIn Amenas et laffaire Chakib Khelil ont incit ltat-major faire rentrer le DRS dans les rangs.

Bio express :

Lahouari Addi est professeur de sociologie lInstitut dtudes politiques de Lyon depuis 1998, aprs avoir enseign pendant 18 ans luniversit dOran. Il compte de nombreuses publications, dont LAlgrie et la dmocratie (La Dcouverte, 1995), Les mutations de la socit algrienne (La Dcouverte, 1999), Geertz : interprtation de la culture (Les Editions des archives contemporaines, 2010). En mars 2012, il publie Algrie. Chroniques dune exprience postcoloniale de modernisation, aux ditions Barzakh.

Fayal Mtaoui





 

()


: 1 ( 0 1)
 

Lopposition de Mdine un 4e mandat est un cran de fume




03:18 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,