> >

[] [ ]

Tamanrasset : Mystique et fascinant dsert

(Tags)
 
Dcouverte de caches darmes et de munitions Tamanrasset... Emir Abdelkader 0 2013-11-21 02:14 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-02-16
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,930 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Tamanrasset : Mystique et fascinant dsert

Tamanrasset : Mystique et fascinant dsert




Travers par le tropique du Cancer 80 km au nord de Tamanrasset, le Hoggar (du tamashek Ahaggar) couvre une superficie d'environ 540.000 km2, soit le quart de la superficie totale de l'Algrie. À lest, slve la plate-forme de lAtakor, paysage hallucinant o les champs de lave tiennent une grande place, o l'altitude est partout suprieure 2.000 m et sur laquelle les volcans dmantels font des saillies affleurant les 3.000 m.
Le mont Tahat, au centre de l'Atakor, culmine 2. 918 mtres et domine l'Algrie. Tamanrasset ou Tam est la capitale inconteste du Hoggar. Cette ville relativement jeune profite du climat relativement tempr que procure laltitude, prs de 1.400 mtres. Les maisons rouges et originales, le panorama magnifique font de cette cit un endroit particulirement attachant. Le Muse darts traditionnels situ prs du Bordj du pre de Foucault est riche de pices dartisanat magnifiques : bijoux, habits, armes et mme serrurerie.
Notre arrive laroport seffectue trs tt le matin, en deux groupes. Le premier se dirige vers le fameux mont de lAssekrem, tandis que le second prendra la direction dAbalessa o se trouve la tombe de la reine Tin Hinan. Coup du monde pendant une journe et une nuite, 80 km et plus de quatre heures de piste au nord de Tamanrasset, notre groupe prit le pouls du climat avec la curiosit de savoir, de faire des dcouvertes.

Imposant et mystique Assekrem
On a du mal dtacher notre regard des paysages. LAssekrem, notre premire destination, nous plonge dans une autre dimension. Perch 2.180 m d'altitude, dans les montagnes noires du Hoggar, l'Assekrem aurait pu tre un nid d'aigle. Dans cet univers de scheresse, les tempratures sont extrmes. Pour gagner l'Assekrem, inutile d'tre un grand marcheur. Un 4x4 grimpe facilement jusqu'au refuge o l'on peut passer la nuit. Il faut compter cinq heures de route. De l, un sentier creus dans la roche mne l'ermitage (15 minutes d'ascension facile). Les heures les plus frquentes, pour les quelques poignes de touristes, sont celles du lever et du coucher du soleil. Ce circuit est spcialement conu pour ceux qui ne connaissent pas le Hoggar mystique. Il permet la dcouverte des paysages les plus typiques de cette rgion : l'Ahaggar, le pic Iharen, Tendi, guelta d'Imlaoulaoune, Akar-Akar, pour s'achever l'Assekrem au cur de l'Atakor. En effet, les visiteurs quon a rencontrs ont de la peine dtourner les yeux de cette vue admirable, dont la beaut et limpression dinfini rapprochent tant du crateur. Quel bonheur dassister au coucher de soleil lorsque la boule rouge caresse les montagnes avant de disparatre progressivement ! Certains ont eu le courage de se lever dans le froid vif et la nuit sombre pour aller voir le lever du soleil. Une chapelle trs simple a t btie ici : un autel de basalte, un toit de roseaux, point de bancs ni de chaises mais des tapis au sol. À ct, une petite bibliothque contient des livres religieux et des ouvrages sur le Sahara. Il nest pas venu pour sisoler, mais pour la rencontre. lAssekrem, il a trouv ses trois amours : Dieu pour la prire, les hommes pour le partage et la nature pour la contemplation, nous dclare PÈre Edouard qui est le plus ancien, il a la double nationalit (algrienne et franaise) et il est l depuis 37 ans avec, comme principale activit, laccueil. Il a une pension de retraite.
Le th nous attend partout, toute heure
Lermitage accueille 12.000 touristes par an dont la moiti est constitue dAlgriens. Les touristes algriens ou trangers prouvent un besoin de solitude et de recueillement, cest pour cela quils viennent ici prcisment pendant cette priode de lanne. Certains dentre eux qui travaillent dans la compagnie Sonatrach, que nous avons accompagns dans ce voyage de dcouverte, nous ont affirm que notre pays possde un potentiel patrimonial ingalable quil faut dcouvrir. Nous avons lun des plus beaux dserts du monde. Les paysages sont multiples et aucune rgion ne ressemble lautre. Il est important pour nous de connatre notre pays avant daller ailleurs. Nos voyageurs qui sy sont aventurs nont maintenant quune envie : y retourner, tmoigne une dame venant de Skikda.
Le Sud algrien est une pure merveille, et pour faire partager cette motion, Sonatrach, en partenariat avec lOnat, a invit un groupe de journalistes une escapade Tamanrasset. Il sest imprgn durant tout le sjour de ces lieux qui intriguent et attirent. Le th nous attend partout, toute heure. On tente doublier les problmes de connexion internet, de faibles dbits et de couverture de rseau. Certains samusent nanmoins chercher le champ ou lombre dune BTS, dautres utilisent leur appareil photo numriques pour engranger des souvenirs de ce voyage.

La traverse
Aprs notre descente de lAssekrem, on sest dirigs vers la source de leau gazeuse Tahabort. Cest lendroit prfr des visiteurs. Il se trouve quelques dizaines de kilomtres de Tamanrasset. Au pied de la montagne rouge, se trouve la source. Elle est unique, puisquelle est gazeuse. Tous les visiteurs de Tamanrasset font une halte ici pour goter son eau pure et la lgende raconte que si lon boit de cette eau une fois, on reviendra une autre fois, nous dclare notre guide Mohamed Amine qui nhsite pas nous fournir toutes les explications sur chaque endroit. Il le fait vraiment bien, mais aussi avec un plaisir non dissimul. Il ne partage pas lavis de ceux qui disent que le tourisme nexiste pas en Algrie, expliquant que la richesse de ce pays en matire de tourisme et de patrimoine matriel et immatriel est ingalable. À un moment donn, jallais quitter mon travail de guide parce que lide du tourisme qui nexiste pas en Algrie commenait mhabiter. Par la suite, un groupe damis ma remis sur le bon chemin en me disant que lAlgrie, cest notre pays, et il faut tout faire pour le prserver et llever autant que faire se peut. Nos parents et nos aeux ont tout fait pour que nous soyons libres aujourdhui, alors ils ne nous pardonneront pas de lcher ce quils nous ont lgu, la libert.
LOffice national du Parc de lAhaggar a amnag lendroit o se trouve le bassin de la source pour une exploitation rationnelle. Il existe galement un poste de veille sur place pour plus dindications. À la source de Tahabort, les randonneurs viennent se dsaltrer, apprcier le coucher de soleil sur la montagne rouge et surtout prendre le rituel des trois ths ; le premier amer comme la mort, le deuxime fort comme lamour et le troisime doux, comme la vie. Pourquoi faire des kilomtres sous une chaleur ardente pour tancher sa soif la source de Tahabort ? Le constat est vite fait : absence de vie culturelle, manque dinfrastructures ddies aux loisirs, connexion internet dfaillante. Les habitants de Tamanrasset profitent des vestiges millnaires en se rapprochant des villages dOutoul, Idls ou Abalessa, et nhsitent pas rouler des kilomtres pour atteindre lAssekrem o les gueltas dimlaoulaoune. Il faut bien dire que nous tions gts par notre chauffeur Kada qui nous mettait la musique du groupe clbre Tamanrasset, Tinariwen qui chante Aman Iman (Leau, cest la vie). Cest une belle musique couter, bien que les paroles ne puissent pas tre comprises par tout le monde. Sacr et protg, chaque ruissellement est un miracle dans une zone hyperaride comme le Sahara.

Tin Hinan, mre des Touareg
Une autre attraction et non des moindres nous attendait. Cest le clbrissime tombeau de Tin Hinan dans la commune dAbalessa (90 km de Tamanrasset). Cette rgion est une vraie oasis en plein dsert qui se distingue par ses ressources hydriques. Nous sommes alls sur les traces de cette reine, mre des Touareg. Le monument de Tin Hinan est unique dans tout le Sahara central et se particularise par ses dimensions : 26,25 m de grande axe et 23,75 m de petit axe, et par ses structures complexes : chambres, dambulatoire.
Le trac de lenceinte est piriforme, ce dernier comporte 11 chambres de formes et de dimensions diffrentes dont deux constituent le patio et une comprend la chambre funraire. Cest en dcembre 1925 qua t fouille la spulture du monument dAbalessa, et il a t mis au jour un squelette humain par de bijoux accompagn dun riche mobilier.
Durant notre sjour, nous avons pu avoir une ide sur la gastronomie touareg. Les repas sont base de dattes, de fromage et de taguella (pain traditionnel cuit dans le sable). Le djeuner est gnralement un repas froid, compos de salade base de lgumes frais locaux, ptes, riz, thon et fruits. Le dner se compose de plats chauds : soupe, viande, lgumes, couscous et fruits. Le th est un vritable rituel daccueil et de dtente, on en boit non pas un, mais trois verres.
Le premier th est fort, juste les feuilles infuses, un verre est rempli puis vers et revers dans les autres verres. Tout lart rside dans la manire de verser le th de trs haut, crant une cascade de liquide stirant parfois jusqu un mtre pour en couper lamertume et en favoriser la mousse. Puis on remet leau de la thire chauffer en ajoutant de la menthe et du sucre ; le troisime suit le mme processus ; ainsi, la teneur en thine est de plus en plus faible.
Tamanrasset nous a donn le got de laventure, elle nous ouvre lapptit pour aller la conqute du Grand Sud, une mosaque de peuples et de cultures. Il faut se prsenter sans prjugs particuliers avec simplement le dsir de rencontrer des hommes, leur sourire est doux comme laurore et leur beaut resplendit comme le soleil.
Ceux qui en rvent, ce sont ceux qui y sont alls ou ceux qui ont le dsir secret de le faire. Ceux qui y vivaient traditionnellement, ce sont les Touaregs, ce peuple nomade qui est l'origine du mythe contemporain du dsert dans l'imaginaire occidental. Gardiens des traditions, ils ont plaisir accueillir tous ceux qui partagent l'amour du dsert. Ce dsert est un tmoin prcieux du pass de la Terre, de son histoire, de celle des hommes. Ce site lui est consacr. Les initiatives semblables celle de lOnat avec Sonatrach sont encourager et multiplier pour rinstaurer le tourisme dans ce beaux pays riche et ferique quest lAlgrie.
K. A. A.
--------------------------
Lassoui Kamel, directeur rgional de loffice national du tourisme algrien grand Sud (ONAT) :
Notre infrastructure est capable daccueillir les touristes trangers
Une nouvelle politique soriente vers la promotion du tourisme interne. Peut-on dire que le tourisme dcline ou cest juste un recul priodique ?
Notre secteur est trs alatoire, sensible, et cest pour cela que ces dernires annes, effectivement, il y a eu un recul de lactivit internationale en matire de tourisme, dans la mesure o quand on dit touriste, gnralement, ce sont les personnes qui viennent pour se distraire, se reposer, mais quand on a des vnements qui se passent aux alentours et dans lenvironnement, ceci a dfavoris un tant soit peu la rgion du grand Sud.
Mais je suis persuad en ce moment, et on le constate bien par le groupe qui est ici, que rien ne se passe dans la rgion. Mais par mesures de scurit, les pouvoirs publics ont estim que quand mme, on doit faire un peu plus attention quant larrive des touristes internationaux. Cela ne veut pas dire que cela va durer.
Dailleurs, on est en train denregistrer quelques inscriptions et quelques rservations, pour autant quelles soient timides, mais il y a une prsence pour lanne prochaine 2014.

Donc, cest aussi un message passer ?
Bien videmment ! Parce que quand les trangers regardent et voient quil y a une circulation sur les sites clbres de la rgion du grand Sud tels que le Hoggar, le Tassili, le Gourara, la Saoura, le Mzab, ils constateront certainement quil y a un mouvement de quitude. Je suis persuad quils seront certainement mme de regagner leur destination privilgie qui est le grand Sud algrien. Dans le tourisme du dsert, on parle plutt des dserts algriens puisquil ny a pas un seul dsert algrien, parce que lAlgrie est un pays continent et chaque 100 km il y a un dsert particulier qui se distingue de lautre, et cela est une grande richesse que nous avons et que nous devons prserver. Cest tout simplement un pays magique et ferique.

Pour booster le secteur, lONAT a trac certainement un programme. Pouvez-vous nous en dire davantage ?
Il faut bien dire en premier lieu que la famille algrienne se dplace avec lensemble de ses membres, et lactivit du tourisme dans le grand Sud est une activit qui est destine au tourisme daventure, dexposition, de dcouverte. ce nest pas le confort. Par contre, ce qui remplace tous ces atouts, cest la beaut, la magie du dsert, ainsi que lamabilit des gens de la rgion et le climat qui est trs favorable actuellement surtout avec lEurope qui est en train de greloter pendant que nous, nous vivons des moments trs trs clments.

Le passage du Premier ministre dans la rgion tait instructif et a donn des orientations sur la ncessit et lobligation de relever le secteur touristique en faisant de Tamanrasset une destination premire. Est-ce que les projets prsents lors de sa visite connaissent un bon avancement ?
Il ne faut pas se voiler la face. Entre une thorie, des ides et leur application, cela demande vraiment du temps. Mais nous, en tant que premire entreprise nationale du tourisme, nous navons pas attendu, nous avons devanc les choses ; et au moment de son passage, videmment, on a gagn son appui, mais cela tant, nous avons dj fait le travail avant ce passage. Il faut bien dire que tout est notre honneur, parce que nous donnons lexemple et rien qua Tamanrasset, il y a 85 agences de voyages, une multitude de campings et beaucoup dhtels, donc nous avons tout ce quil faut pour accueillir nos touristes.

En parlant dinfrastructure, la rgion de Tamanrasset enregistre une grande carence en la matire, est ce quil nest pas primordial de renforcer ce cadre ? Avoir des htels dans la rgion dAbalessa ?
Il est vrai que dun ct, on enregistre une carence en matire dinfrastructure, surtout dans la priode de haute saison, durant les moments de pic, mais dans les moments normaux, jestime quon est capable de rpondre aux attentes des gens.
Cela tant, il y a certainement linvestissement qui arrive petit petit. Il y a beaucoup de projets dinvestissement en htellerie, en camping dune manire gnrale, les agences de voyages, en structures de base, notamment le transport, la restauration et les diffrents services, surtout lactivit artisanale qui est trs importante, et directement attache au secteur du tourisme. Il est vrai que cet artisanat a subi un petit coup de fouet, avec labsence du tourisme tranger, mais cela viendra avec les nationaux.

Revenons la convention qui a t signe avec Sonatrach, est-ce que vous allez la propager dautres secteurs ?
Je tiens prciser qua travers les apprciations des groupes qui sont dj passs par l, jestime quon dpasse un petit peu la moyenne en matire de prestations de qualit de service, mais avec ces cinq groupes qui sont dj en cours, nous avons lambition et la promesse den faire autant partir du mois de fvrier prochain.
Mais bien avant cela, nous avons dj pass des conventions avec Sonelgaz, lducation nationale o nous devons recevoir entre les deux secteurs prs de 500 personnes pour la fin danne en cours, partir du 27 dcembre prochain.
Entretien ralis par K. A. A.
--------------------------
En partenariat avec les uvres sociales de plusieurs entreprises, LONAT organise des excursions spcial Sud
Encourager le produit national
LOffice national algrien du tourisme (ONAT) a trac un programme spcial pour relancer le tourisme saharien, suite aux orientations de la tutelle qui visent booster le tourisme local pour atteindre le tourisme rceptive comme le prcise le directeur rgional grand Sud de lONAT Tamanrasset. LONAT sest orient exclusivement vers le tourisme national. De par le monde entier, les pays touristiques sont ceux qui se basent surtout sur le produit national et la clientle nationale. Ensuite vient ce quon appel le tourisme rceptif ou tourisme international. Loffice a essay de choisir et de chercher des niches de marchs, et travers tout une promotion, on est parvenu, dans un premier temps, passer une convention avec les uvres sociales de lentreprise nationale des hydrocarbures Sonatrach, viennent ensuite les socits telles que Sonelgaz, lducation nationale et dautres institutions. Ce programme vise promouvoir le tourisme saharien, en gnral, et le tourisme intrieur, en particulier, prcise Kamel Lasoui, en ajoutant que lobjectif de lONAT travers ce programme est dattirer les touristes algriens vers les rgions du Sud, notamment le Tassili, dans le grand Sud, et de leur faire dcouvrir la beaut des paysages et la richesse du patrimoine saharien.
On ne peut rhabiliter la destination Algrie sans relancer le tourisme intrieur, a estim le directeur rgional de lONAT. Pour ce faire, il est ncessaire, a-t-il ajout, damliorer les prestations et de proposer des produits touristiques diversifis des prix concurrentiels.
De plus, il a fait savoir que lONAT a commenc ce programme partir du 16 novembre pass et qui durera tout au long de lanne ; des circuits touristiques dans les wilayas du Sud en partenariat avec les uvres sociales de Sonatrach, a indiqu le responsable qui a ajout que 300 personnes formant des groupes de 60 individus bnficieront, dans une premire tape, de ces excursions spcial Sud. Un autre programme est galement prvu pour la fin de lanne consistant en des excursions dans plusieurs rgions du pays au profit de 1.000 personnes.
Il a soulign, par ailleurs, quun protocole daccord a t sign Tamanrasset entre les oprateurs touristiques locaux et les reprsentants des uvres sociales de plusieurs secteurs, en loccurrence l'ducation, les ressources en eau, les technologies de l'information et de la communication et l'entreprise Sonelgaz, des oprateurs dans le domaine du transport arien.
Sagissant de la relance du tourisme saharien lors du passage du ministre du Tourisme, Mohamed Amine Hadj Sad Tamanrasset le mois de novembre dernier, ce denier a mis laccent sur la ncessit de demander aux reprsentants des uvres sociales d'laborer des guides touristiques pour faire connatre les diffrents produits aux touristes algriens. Il a galement appel les agences de voyages diversifier les produits touristiques et proposer des prix concurrentiels afin de promouvoir le tourisme local, rapporte M. Lasoui. LONAT dclenchera un programme spcial qui a t labor pour relancer le tourisme au Sahara, a dclar le directeur rgional. Il a, en outre, prcis que ce programme avait pour but dattirer les touristes algriens vers les rgions du Sud, notamment le Tassili, dans le grand Sud, et de leur faire dcouvrir la beaut des paysages et la richesse du patrimoine saharien. On ne peut rhabiliter la destination Algrie sans relancer le tourisme intrieur, a t-il fait savoir.


Kafia A. A.

ELMOUDJAHID.COM

 

()


: 1 ( 0 1)
 

Tamanrasset : Mystique et fascinant dsert




08:19 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,