> >

[] [ ]

Syrie : Le discret coup de pouce amricain derrire loffensive rebelle dans le sud du pays

(Tags)
 
Domenico Quirico: La Syrie, le pays du mal et de la dsolation Emir Abdelkader 0 2014-01-27 12:52 AM
Nouveau revers pour larme rebelle en Syrie aprs la suspension daide anglo-amricaine Emir Abdelkader 0 2013-12-13 06:35 PM
Syrie : Al-Qada reconnat avoir dcapit un rebelle par erreur Emir Abdelkader 0 2013-11-15 06:24 PM
Un Amricain tu en Egype dans des affrontements entre pro et anti-Morsi Emir Abdelkader 0 2013-06-28 11:34 PM
Mali : Iyad Ag Ghali, rebelle dans l'me Emir Abdelkader 0 2013-03-19 06:29 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-02-17
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,971 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Syrie : Le discret coup de pouce amricain derrire loffensive rebelle dans le sud du pays

Syrie : Le discret coup de pouce amricain derrire loffensive rebelle dans le sud du pays




Si une intervention militaire directe des États-Unis est clairement exclue, ils ont renouvel leur soutien militaire plusieurs groupes rebelles, notamment dbut fvrier, lors de loffensive rebelle La Genve du Hauran .
La deuxime session de ngociations Genve sachve sur un chec annonc. Comment tait-il possible dobtenir un accord entre le rgime de Bachar el Assad et la Coalition Nationale Syrienne ? Le premier veut conserver le pouvoir et la seconde le remplacer. Or, le rgime de Bachar el Assad dispose dune arme puissante qui reprend lentement mais surement des territoires, tandis que la Coalition Nationale Syrienne ne possde aucun soutien militaire.
LArme Syrienne Libre avec laquelle elle entretenait quelques liens nexiste plus et les groupes islamistes rcusent tout lien avec la CNS. Les États-Unis et lArabie Saoudite ont russi obtenir la caution de quelques petits groupes de combattants lgard des ngociations de Genve 2 (lArme des Moudjahidin et Ajnad Es Sham) grce leur soutien financier et militaire, mais sans plus.
Dans ce contexte Barack Obama a annonc quil voulait augmenter la pression sur la Syrie. Le Prsident amricain se garde bien, depuis les fameuses lignes rouges , de dtailler les mesures quil compte prendre lgard du rgime de Bachar el Assad. Si une intervention militaire directe des États-Unis est clairement exclue, en revanche ils ont renouvel leur soutien militaire plusieurs groupes rebelles.
Dbut fvrier, une offensive rebelle La Genve du Hauran a t lance partir de la Jordanie dans la rgion de Deraa. Elle intervient aprs que le Congrs amricain ait officiellement vot des crdits militaires pour la rbellion syrienne et surtout que cet argent soit vers aux groupes rebelles modrs qui acceptent de collaborer avec les États-Unis. Officiellement, il sagit de renforcer les rebelles modrs face aux radicaux , mais lors de la mme offensive, lance au printemps dernier, une partie des armes anti chars fournies par les États-Unis se sont retrouves entre les mains du Front Al Nosra, branche officielle dAl Qada en Syrie.
Lobjectif de La Genve du Hauran semble moins de vouloir faire tomber le rgime de Bachar el Assad que de maintenir la pression sur lui afin quil respecte le calendrier de destruction de son arsenal chimique. Il sagit galement de montrer aux Russie et lIran quils nont pas encore gagn la partie en Syrie.
Ce message de la Maison Blanche a eu le don dagacer rcemment Sergue Lavrov : Je suis trs proccup avant tout par () les tentatives systmatiques de trouver un prtexte pour torpiller le rglement politique. Lorsque les prsidents franais et amricains dclarent lors dune confrence de presse conjointe que les ngociations ne sont pas suffisantes pour le rglement, ceci nous inquite (RIA Novosti, 14 fvrier 2014).
Barack Obama souhaite galement rassurer ses allis dans la rgion en maintenant la pression sur Bachar el Assad. La Jordanie, le Liban et la Turquie subissent le poids des rfugis syriens et leur installation dans la dure, si le rgime syrien lemporte, fait craindre une dstabilisation des rgions frontalires de la Syrie. Car il est clair quun des objectifs de Bachar el Assad est de pousser vers lextrieur plusieurs millions de Syriens quil juge irrcuprables et dangereux pour la stabilit future de son rgime aprs la victoire.
Cependant leffondrement du rgime syrien nest pas une option plus favorable pour les pays voisins, car elle entranera dautres vagues de rfugis, fuyant linstabilit de lex-zone gouvernementale, et une partition du pays. Enfin, les États-Unis souhaitent travers leur soutien certains groupes rebelles empcher lhgmonie des islamistes radicaux et la main mise saoudienne sur lopposition militaire au rgime de Bachar el Assad.


Fabrice Balanche in Atlantico


Fabrice Balanche est matre de confrences lUniversit Lyon 2 et directeur du Groupe de Recherches et dEtudes sur la Mditerrane et le Moyen-Orient la Maison de lOrient.





 

()


: 1 ( 0 1)
 

Syrie : Le discret coup de pouce amricain derrire loffensive rebelle dans le sud du pays




11:18 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,