> >

[] [ ]

Turquie, le sain contre le malsain

(Tags)
 
Le flon Samraoui se joint au nouveau complot contre le DRS : que se trame-t-il contre lAlgrie ? Emir Abdelkader 0 2014-02-09 05:40 PM
Prsidentielle du 17 avril : Benouari contre la rgle 51/49 et ne comprend pas les attaques contre Emir Abdelkader 0 2014-02-06 01:17 PM
Turquie: des milliers de manifestants contre le gouvernement dErdogan Emir Abdelkader 0 2014-01-12 12:34 PM
Turquie: les sympathisants dErdogan ne savent plus qui croire Emir Abdelkader 0 2014-01-04 02:19 PM
Le front contre le terrorisme islamiste sinsurge contre lamnsie Emir Abdelkader 0 2013-01-11 11:01 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-02-17
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,954 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Turquie, le sain contre le malsain

Turquie, le sain contre le malsain




Erdogan, un sultan ? Il ne lest pas encore, mais il veut sans doute le devenir. O que vous soyez dans la grande mtropole dIstanbul, le Premier ministre ne vous quitte pas des yeux.


Istanbul (Turquie)
De notre envoy spcial


Erdogan est partout. Son portrait gant tapisse les immeubles, les panneaux publicitaires et certains siges dinstitutions. Au pays de Mustafa Kemal Atatrk, Recep Tayyip Erdogan est en passe de simposer comme le nouveau sultan de la Turquie moderne. Face aux graves accusations de corruption qui le ciblent ainsi que ses proches, Erdogan affine sa stratgie de dfense. Le regard perant, le visage ferm, Erdogan tale toute sa puissance sur cette affiche sur fond bleu ciel barre dun slogan trs suggestif : Une volont implacable. Avis aux amateurs
Le bouillant Premier ministre turc tonne partisans et adversaires par sa volont den dcoudre. Derrire sa carapace dhomme qui rompt mais ne plie pas, il panique pourtant lide de cder son trne. Ses inconditionnels sont tellement fascins par le personnage quils lui collent des dons quasi prophtiques. Il y a Dieu, le Prophte et Erdogan, lanait un de ses proches lors dun meeting populaire de soutien Istanbul. Un autre ose carrment le sacrilge dans ce pays musulman : Le toucher cest comme toucher au Prophte Mohammed (QSSSL).
Des associations qui font bondir les membres de la puissante confrrie de Fethullah Glen. Aprs un compagnonnage politique de dix ans, les glnistes ont dcid de rompre les passerelles avec Erdogan et son AKParti coupable davoir trahi le deal, selon la formule dun journaliste au quotidien Zaman, proche de la confrrie.
Erdogan pris la main dans le sac
Tout allait bien jusqu 2011, quand lhomme a commenc prendre ses distances en dcidant par exemple de fermer les coles de soutien scolaire dpendant de la Hizmet (khidma en turc, cest--dire service), souligne Nevzat Savas, rdacteur en chef du magazine Hira, galement cr par la confrrie. De fait, le deal politique entre lAKP dErdogan et le puissant rseau de service civique dentraide socioreligieux sest transform en duel par mdias interposs. Le Premier ministre a lanc son offensive contre cette confrrie de limam Fethullah Glen. A coups darticles de presse et dinterventions sur les chanes de tlvision publiques, Erdogan et ses soutiens ont entrepris une campagne pour discrditer le rseau Glen.
Le chef de lAKP sest appuy sur ses nouveaux amis qui se recrutent parmi les nouveaux riches et les entrepreneurs ayant brass des milliards de dollars dans des projets immobiliers pas trs catholiques dans ce pays musulman. Cest dailleurs cause dun projet immobilier devant tre rig sur un espace vert que la place Taksim a flamb lt dernier. Pendant des semaines, des milliers de Turcs avaient lu domicile dans cette emblmatique place, au cur dIstanbul, pour crier leur colre contre Erdogan et ses amis entrepreneurs. Pour le nouveau sultan de Turquie, il ne faisait pas lombre dun doute quil sagissait dun complot ourdi par la confrrie de Fethullah Glen soutenu par les Etats-Unis o le vieux prdicateur vit depuis 1999. Mais au-del de cette verrue urbanistique que le gouvernement Erdogan voulait implanter au parc Gezi, les milliers de Turcs, sortis dans la rue, ne supportaient plus la tentation autoritaire de leur Premier ministre.
Mais la goutte qui a fait dborder le vase turc est les graves soupons de corruption qui psent sur lAKP, au pouvoir depuis 2002. Cest vrai que nous lavons soutenu et accompagn depuis 2002, mais partir de 2011, lhomme est devenu arrogant et cassant. Nous avons des preuves formelles sur des scandales de corruption qui se chiffrent en milliards de dollars, ajoute Nevzat Savas, lun des plus proches hodja efendi (disciples) de Glen. Pour Tayyip Erdogan, la confrrie est derrire tous les coups fourrs le ciblant ainsi que son parti.
Du deal au duel
Dans les mdias et mme devant le Parlement europen, le Premier ministre nhsite pas dnoncer ce quil qualifie dEtat dans un Etat. Nous ne plierons pas (). Aucune force de lombre, quelle agisse de lintrieur ou de lextrieur, ne nous indiquera la ligne suivre, a-t-il dclar lors dun meeting populaire il y a quelques semaines. La rupture est donc clairement consomme entre les frres dhier, surtout aprs lopration coup de filet du 17 dcembre qui a vu des dizaines de personnes interpelles laube, Istanbul et Ankara, par la direction financire de la police. Lopration ordonne par le procureur Zekriya Öz, proche des glnistes, a dbouch sur de gros poissons. Il est question notamment dun homme daffaires azerbadjanais, Reza Zarrab, et du magnat de limmobilier Ali Agaoglu, devenu en quelques annes lune des dix premires fortunes de Turquie.
La police a mis aussi en garde vue le fils de Muammer Gler, ministre de lIntrieur, et celui de Zafer Caglayan, ministre de lEconomie ainsi que le maire du district stambouliote de Fatih, Mustafa Demir, membre de lAKP. Pis encore, lenqute a rvl limplication du directeur gnral de la banque publique Halk-Bankasi, dont ltablissement aurait servi de plateforme dchanges avec lIran, sous le coup des sanctions de lONU. Dautres personnes de lentourage immdiat dErdogan taient aussi interroges ou mises en cause. Les Turcs furent stupfaits de dcouvrir les images des chanes de tlvision montrant des paquets dargent comptant en millions deuros saisis chez le fils du ministre de lIntrieur, Muammer Gler.
Du coup, limage splendide du frre Tayyip, chantre de la renaissance islamique et du retour de lempire ottoman, sest subitement dgrade au sein de lopinion. Mais en vritable tte de turc sr de son pouvoir, Erdogan fonce contre la justice et la police auxquelles il reproche de faire le jeu des glenistes. Dautorit, il ordonne la mutation de plus de 6000 policiers et de centaines de juges et procureurs, notamment ceux dAnkara et dIstanbul. Erdogan semploie aussi donner des tours de vis dans son dispositif lgislatif pour se mettre, ainsi que ses collaborateurs, labri de mauvaises surprises. Il a tent, sans succs pour linstant, dimposer la mainmise de lExcutif sur le Conseil suprieur des magistrats.
Liaisons dangereuses
Chose inimaginable, il annonce une prochaine rvision du fameux procs contre les gnraux putchistes qui avaient condamn plus de 300 officiers suprieurs, dont lancien chef dtat-major Ilker Basbug, la prison perptuit. Sa volont de laver certains gnraux prouve quil est prt sallier avec larme pour faire face Hizmet et garder son pouvoir, glisse le directeur de la rdaction de Today Zaman. Et pour simmuniser contre toute fuite de scandales de corruption, le Premier ministre vient de rviser la loi sur internet au prtexte de protger la vie prive.
Pour ses adversaires, il est vident que cette mesure est lie la diffusion des conversations tlphoniques compromettantes entre son ex-ministre de lIntrieur et son fils. Mais Erdogan na quun objectif : rester au pouvoir par tous les moyens possibles, quitte triturer la Constitution pour devenir un vrai Prsident. Durant notre sjour Istanbul, linvitation du rseau Glen, nous avons pu constater ces pressions contre les opposants dErdogan et sa reprise en main des institutions de contrle. Nous faisons face de multiples pressions ces derniers temps ; il y a comme une chape de plomb qui sabat sur nous, avoue Metin Yikar, rdacteur en chef de la chane de tlvision Samanyolu haber (Voie lacte), lie au rseau Glen. Le responsable du collge Fatih Universitesi, le docteur Ihsan Yilmaz, nen pense pas moins. Avant, le gouvernement se vantait des rsultats scolaires de nos lves et tudiants et les mdailles quils obtiennent ltranger, aujourdhui il veut accabler dimpts voire carrment fermer nos coles, affirme-t-il, un tantinet inquiet.
Passage en force
Ce constat et palpable aussi dans les entreprises, les universits, les hpitaux, les mdias et autres organismes grs par la Hizmet de Fethullah Glen qui se sont pourtant imposs comme une vritable success story dans leurs domaines respectifs. Cest un chiffre daffaires de plus de 100 milliards deuros que la confrrie assure la Turquie. Mais cet immense pouvoir conomique commenait visiblement gner les affaires de lombrageux Tayyip Erdogan, qui na plus besoin des sous des glnistes.En disant que la Hizmet est un Etat dans un Etat, il na pas tout fait tort.
Sauf que les policiers, les juges et les procureurs qui ont vent les scandales de corruption en milliards deuros ne lont pas fait pour prendre le pouvoir. Forms dans les coles et les universits de la confrrie o lon prche lexemplarit, ils ne pouvaient se taire mme sil sagissait des collaborateurs dun Premier ministre queux-mmes soutiennent depuis 2002. Eh oui, pour Erdogan, les amitis ont chang, les murs aussi. En liant amiti avec des hommes daffaires et entrepreneurs turcs, mais aussi syriens et iraniens, quil gratifie de projets immobiliers juteux, il na plus besoin du rseau Glen, un peu trop souponneux son got et qui plus est pratiquant un islam plutt light. Il ne comprend pas quon puisse inviter des gens de confessions chrtienne et juive. Il ne supporte pas ces passerelles du dialogue interreligieux que nous avons cres avec lOccident, souligne Nevzat Savas, disciple de Glen.
En revanche, la nouvelle version dErdogan privilgie plutt un islam sensiblement plus hard, proche de celui des frres en Egypte. Une tendance qui commence inquiter ses amis occidentaux qui voient Tayyip le magnifique se muer en frre qataris, voire iranis.
Les lections locales du 30 mars et la prsidentielle de lt prochain trancheront sans doute lavenir politique dun homme au parcours contrast et controvers, fait de grandeur et de dbut de dcadence. Un peu comme lempire ottoman quil souhaite rinstaurer et dont il serait le khalife.


Petite ide sur Hizmet

Elle est devenue presque aussi connue que la Turquie elle-mme. Hizmet, lorganisation socioreligieuse fonde par le penseur et prdicateur Fethullah Glen, influenc par le courant Nourdjou et les ides du penseur Said Nursi dans les annes 1970. Elle revendique aujourdhui 3 millions de membres dans les pays turcophones et quelque 10 millions de sympathisants. Elle est prsente dans 170 pays o elle a ouvert des collges, des hpitaux et des universits. Au fil des annes, lincubateur des collges Glen a form de brillants mdecins, avocats, journalistes, hommes daffaires, policiers, banquiers que les entreprises et tablissements publics et privs sarrachent en Turquie.
Ces bataillons de diplms se sont investis dans des entreprises crees par le rseau Glen qui fructifie largent des hommes daffaires proches de lorganisation. A larrive, cest une conomie parallle qui brasse des milliards deuros et qui cultive lexcellence dans tout ce quelle entreprend. Hizmet sappuie sur trois forces de frappe pour soigner son image en Turquie et ltranger. Il y a dabord lInstitut de dialogue interreligieux implant aux Etats-Unis, qui rpand les ides de Fethullah Glen.
En communication, la confrrie compte sur le journal Zaman, plus gros tirage du pays avec 800 000 exemplaires, et sur le groupe de tlvision Samanyolu haber (Voie lacte), leader dans son domaine. Au plan conomique, Hizmet a cr depuis 2005 sa propre confdration des entrepreneurs turcs (Tskon). Elle compte 30 000 membres, dont 30 des 200 plus grandes entreprises du pays, et les rseaux commerciaux de ses hommes daffaires sont incontournables.
(H. M.)


Hassan Moali



El Watan
 

()


: 1 ( 0 1)
 

Turquie, le sain contre le malsain




05:31 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,