> >

[] [ ]

Le crpuscule de la gnration de lindpendance

(Tags)
 
Tunisie : gnration cannabis Emir Abdelkader 0 2013-11-27 02:11 PM
Personnes ges, Dur, le crpuscule de la vie Emir Abdelkader 0 2013-10-02 04:20 PM
1962, lAlgrie recouvre son indpendance aprs 132 ans doppression Emir Abdelkader 1 2012-07-05 07:49 PM
annes dindpendance politique Emir Abdelkader 0 2012-06-25 04:39 PM
50e anniversaire de lindpendance Emir Abdelkader 0 2012-06-23 03:08 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-02-18
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,937 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Le crpuscule de la gnration de lindpendance

Le crpuscule de la gnration de lindpendance




Malade et g, Bouteflika ne sest toujours pas prononc sur sa candidature la prsidentielle davril.
Ira? Nira pas? À quinze jours de la date limite du dpt des dossiers de candidature, Abdelaziz Bouteflika, 76 ans, na pas encore fait savoir sil tait partant pour un quatrime mandat prsidentiel. Depuis avril 2013 et son accident vasculaire crbral soign au Val-de-Grce Paris, il entretient le suspense. Ombre de lui-mme dans un rgime dirig par des ombres, le chef de lÉtat algrien distille des messages ambivalents ses htes. Alger bruisse de rumeurs. Ceux qui pourraient savoir sont taiseux. Ceux qui croient savoir sont convaincus quil ne seffacera pas. Il est trop attach au pouvoir pour envisager de disparatre sans funrailles nationales de chef de lÉtat mort en exercice, dit lun. Il va se maintenir pour prserver les intrts de son entourage le plus longtemps possible. Son frre cadet Sad tire les ficelles, dit lautre. Bouteflika a prpar un dispositif pour dpasser le cap de llection davril. Le problme, cest aprs, avance un troisime.
LAlgrie peut-elle lire le 17 avril un chef de lÉtat handicap? Tout un symbole pour un systme finissant qui ne parvient pas se rgnrer, mais survit. Incapable de marcher, Bouteflika est paralys dun bras. Le tribun au verbe haut, larabe acadmique et au franais chti aimait plus que tout se lancer dans des logorrhes devant ses visiteurs: il en est rduit dinterminables silences, pour tenter de reprendre les forces qui le lchent. Le cerveau marche, les ides sont claires mais le physique ne suit pas. Il nest pas en tat de se reprsenter, cela tombe sous le sens commun, commente un diplomate.
Tractations souterraines

En attendant que le doute soit lev, lattention des dcrypteurs dun pouvoir toujours aussi opaque se concentre sur le conflit qui touche la chane de commandement du rgime et pourrait masquer des tractations souterraines. La bataille oppose ltat-major de larme sous les ordres du vice-ministre de la dfense, Ahmed Gad Salah, 74 ans, un gnral form lcole sovitique et plac la tte de larme par le prsident Bouteflika, au gnral Mohamed Lamine Medine, alias Toufik, 75 ans, le patron du puissant Dpartement du renseignement et de la scurit (DRS), qui tire les ficelles de la vie publique depuis un quart de sicle.
Amar Sadani, le secrtaire gnral du Front national de libration, le FLN, a dclench les hostilits, le 3 fvrier, en rclamant la tte de Toufik. Il lui a reproch de diriger une police politique dont lexistence ne lavait jusqualors gure troubl. À la stupeur gnrale, un serviteur du rgime mettait en cause, en le nommant, lhomme le plus redout du srail. Un tabou venait de sauter. Le contre-feu ne tarda pas: une escouade de militaires la retraite et de journalistes en activit lanait dare-dare un concours de boules puantes contre ltat-major et la prsidence. Un ex des services, reconverti dans lcriture, accusait Sad Bouteflika dtre le chef dorchestre de la corruption grande chelle qui touche le pays, se livrant au passage des attaques sous la ceinture contre le frre du prsident.
Un communiqu venu de la prsidence a eu beau appeler au cessez-le-feu en rendant hommage larme, une institution forte et indivisible, la fbrilit reste palpable. Ce qui se joue, cest lhritage, commente un ancien haut responsable du DRS, dordinaire peu loquace. Ce qui se joue aussi, cest peut-tre la qute dun accord pour un remplacement dAbdelaziz Bouteflika. Pour linstant, peu de personnalits connues des Algriens sont entres dans la course prsidentielle, lexception dAli Benflis, un ancien premier ministre de Bouteflika, qui fut ensuite son ennemi. Lintrusion, lundi dans le dbat, de Mouloud Hamrouche pourrait modifier sensiblement la donne. Ancien chef du gouvernement la fin des annes 1980, il fut surnomm le Gorbatchev algrien. Dans un communiqu, il a appel la cohsion nationale et au consensus.
Toufik, lui, observe et agit. Ses enqutes sur la corruption lui ont permis de monter des dossiers gnants sur les proches de Bouteflika. Sa capacit de nuisance est extrme. Lenracinement de ses services dans une socit civile quil surveille et quadrille est comparable celui des annes de guerre civile. Quant au rapport de forces entre militaires, ses contours restent flous.
Le cerveau marche, les ides sont claires mais le physique ne suit pas. Bouteflika nest pas en tat de se reprsenter. Un diplomate
Faiseur de roi depuis son arrive la tte des services au dbut des annes 1990, le gnral Medine a, avec un cercle de gnraux, aid mettre la porte le prsident Chadli en 1992, appel Mohamed Boudiaf qui fut rapidement assassin, fait lire le gnral Liamine Zroual en 1995, et ramen dexil Abdelaziz Bouteflika en 1999, quil accompagne depuis, dfaut de pouvoir sen dbarrasser. La plupart de ces compagnons de route ont disparu, uss par lge et la maladie, ou limins des coulisses politiques comme les janvieristes, ces gnraux partisans de lradication des islamistes. Ses alter ego, le gnral Larbi Belgheit et le gnral Mohamed Lamari, sont morts. Toufik est le dernier survivant en activit de ce groupe des dcideurs. A-t-il toujours la main? Cest probable.
Toufik, dont le visage est inconnu des Algriens, cultive la discrtion au point de refuser dtre photographi. Cette volont danonymat, double dun caractre rserv, renforce un mythe entretenu aussi bien par ses zlateurs que par ses dtracteurs. Il est dpeint en animal sang froid, en paranoaque obsd par les complots et prt au pire quand il est menac, mais aussi en fabricant de consensus, fruits de savantes ngociations.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source



 

()


: 1 ( 0 1)
 

Le crpuscule de la gnration de lindpendance




09:17 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,