> >

[] [ ]

Le prsident Bouteflika appelle les citoyens...

(Tags)
 
M. Bouteflika appelle la ncessit de retrouver l'esprit patriotique Emir Abdelkader 0 2014-02-18 05:16 PM
Le prsident sahraoui appelle le SG de l'ONU prendre des mesures urgentes contre le Maroc Emir Abdelkader 0 2014-02-17 03:24 PM
Droits de lhomme: le prsident sahraoui appelle l'ONU assumer ses responsabilits Emir Abdelkader 0 2014-02-14 08:25 AM
que le prsident Bouteflika dcide en son me et conscience Emir Abdelkader 0 2014-01-02 11:54 PM
Ghardaa : Le prsident Bouteflika appelle la tolrance et au dialogue Emir Abdelkader 0 2013-12-31 01:26 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-02-19
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,943 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Le prsident Bouteflika appelle les citoyens...

Le prsident Bouteflika appelle les citoyens situer les vritables enjeux de lheure




Le prsident de la Rpublique, Abdelaziz Bouteflika, a appel mardi les citoyens prendre conscience des dangers de dstabilisation que pourraient gnrer les thses sur lexistence de supposs conflits entre les institutions de lEtat et situer les vritables enjeux de lheure.
Dans une dclaration rendue publique loccasion de la clbration de la journe nationale du chahid, le prsident Bouteflika est revenu sur ce qui a focalis, ces derniers jours, lopinion publique nationale, au sujet des lectures suscites par des propos de personnalits politiques et dinformations publies par la presse sur ce que mdias et acteurs politiques ont inscrit dans le registre de divergences entre les dmembrements de lEtat.
Tout ce qui a t dit et crit sur les supposs conflits entre la prsidence de la Rpublique et dautres institutions, au sein du ministre de la Dfense nationale et entre des composantes de lArme nationale populaire elle-mme, doit tre peru sous langle stricto sensu de la dstabilisation du pays, a soulign M. Bouteflika. Celle-ci passe, selon ses initiateurs, par un affaiblissement de lEtat national au moyen de procds qui empruntent linstrumentalisation des faits et lintoxication, explique encore le chef de lEtat.
La confusion entretenue sciemment et alimente par des vecteurs hostiles , poursuit le prsident Bouteflika, tend ttaniser la socit par linstallation dun climat de psychose avec pour objectif de porter un coup la cohsion nationale qui charpente la fois le tissu social et les diffrentes institutions de lEtat, un Etat qui se construit grce au concours de toutes ses composantes, aprs avoir repouss lagression terroriste, a dit le prsident Bouteflika.
Lopration, pour tentaculaire quelle soit, qui sest drape, en la circonstance, de commentaires et dopinions, inspirs par des vecteurs hostiles , vise, selon le chef de lEtat, laffaiblissement des systmes de dfense et de scurit nationales et, consquemment, porter atteinte la stabilit du pays.
Le prsident de la Rpublique a, par ailleurs, procd aux clarifications ncessaires pour situer les vritables enjeux. Il ne sest jamais agi de rprimer des opinions, au demeurant, consacres par la Constitution, note le chef de lEtat, mais il y a lieu de faire la part des choses dans un contexte marqu par la surenchre politique, par les tentatives de brouillage lapproche de la prsidentielle et les agressions contre lEtat national, prcise-t-il.
Leffort de clarification a concern galement le fonctionnement de lappareil de scurit nationale, ses missions et ses relations avec les autres services. Sa configuration, ses rgles et son champ dintervention sont rgis par des textes rglementaires, fait observer le chef de lEtat pour qui la doctrine de dfense nationale est dfinie tant au niveau de lEtat quau sein du ministre de la Dfense nationale.
Le prsident de la Rpublique est revenu sur la restructuration du Dpartement du renseignement et de la scurit (DRS), opre en 2006, obissant, a-t-il dit, des besoins et des adaptations, inscrites dans la normalit des choses.
Pourquoi de telles restructurations ne sont pas perues ailleurs comme le rsultat de crise entre les institutions de lEtat et devraient-elles tre analyses sous ce prisme chez nous, sinterroge le chef de lEtat comme pour souligner le caractre sournois et intress de leurs commentaires.
Le Dpartement du renseignement et de la scurit, partie intgrante du ministre de la Dfense nationale, reste pleinement mobilis pour la bonne excution des missions qui lui incombent, linstar des autres composantes de lArme nationale populaire , rappelle le prsident de la Rpublique.
Clarifiant les enjeux et recentrant les dbats autour de lessentiel, le chef de lEtat a rappel encore une fois que nul nest en droit de rgler ses comptes personnels au dtriment des intrts suprmes de la nation tant lintrieur qu lextrieur du pays, prcisant que lheure nest plus linsulte ni aux invectives .


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source



 

()


: 1 ( 0 1)
 

Le prsident Bouteflika appelle les citoyens...




02:24 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,