> >

[] [ ]

Algrie : une prsidentielle mine par la guerre des clans

(Tags)
 
La guerre des clans senvenime en Algrie Emir Abdelkader 0 2014-02-11 09:01 AM
Documentaire : Tiguentourinela guerre contre lAlgrie Emir Abdelkader 0 2014-01-01 04:16 PM
Provocations marocaine contre lAlgrie : Le Roi veut-il la guerre ? Emir Abdelkader 0 2013-11-05 06:26 PM
Le Maroc ouvre la guerre des mots contre lAlgrie Emir Abdelkader 0 2013-04-29 03:10 PM
Guerre au Mali : LAlgrie a t trahie par la France Emir Abdelkader 0 2013-01-17 05:36 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-02-20
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Algrie : une prsidentielle mine par la guerre des clans

Algrie : une prsidentielle mine par la guerre des clans




Un chef dÉtat qui na pas encore annonc sil serait candidat. Un entourage prsidentiel qui le presse de le faire et accuse les services secrets de sy opposer dans lombre. Des gnraux qui sen mlent. À deux mois du scrutin, le brouillard ne se dissipe pas, au contraire !
Il a fallu le crash dun avion militaire, un Hercules C-130 (un seul survivant sur les 78 passagers et membres dquipage) qui a heurt, le 11 fvrier, le mont Fertas, dans la rgion dOum el-Bouaghi ( 450 km lest dAlger), pour quAbdelaziz Bouteflika intervienne, par voie de communiqu, dans un dbat o le linge sale de linstitution militaire ne se lavait plus seulement en famille. Nous sommes habitus, lapproche de chaque chance lectorale, entendre des propos excessifs manant de certains milieux. Mais cette fois, cet acharnement a pris une ampleur indite , sest-il emport sans prciser quels milieux il faisait allusion.
À deux mois des lections, le prsident, 76 ans, affaibli par la maladie, na toujours pas fait savoir sil compte briguer un quatrime mandat. Ses proches, qui le pressent de se prononcer, accusent le Dpartement recherche et scurit (DRS, services de renseignements) de sopposer dans lombre cette perspective. Sans doute le communiqu prsidentiel avait-il pour objet de calmer le jeu aprs huit jours de tensions.
Petit flash-back Le 3 fvrier, dans une interview au site tsa-algerie.com, Amar Saadani, secrtaire gnral du FLN, suggre au gnral Mohamed Medine, alias Toufik, patron du DRS depuis un quart de sicle, de dmissionner. À len croire, de lassassinat du prsident Mohamed Boudiaf le 29 juin 1992 lattaque terroriste contre le site gazier de Tiguentourine (In Amenas) le 16 janvier 2013, en passant par lenlvement et lexcution des moines franais de Tibhirine en 1996, Medine a chou dans sa mission de protger le pays et ses institutions. Le secrtaire gnral du FLN ne se contente pas de dnoncer les dfaillances du DRS : il laccuse dtre devenu une vritable police politique, de stre infiltr dans tous les rouages de lÉtat et, surtout, davoir lanc des enqutes dans des affaires de corruption visant lentourage dAbdelaziz Bouteflika.
Face ces graves accusations, Medine, comme toujours, garde le silence. Dhabitude prompt engager des poursuites judiciaires contre des journalistes ds que lhonneur de lArme nationale populaire (ANP) est mis en cause, le ministre de la Dfense, dont fait partie le DRS, ne ragit pas non plus, donnant penser que Bouteflika, chef suprme des armes et prsident dhonneur du FLN, cautionne ces attaques.

Dautant que la curieuse ascension dAmar Saadani, nomm secrtaire gnral de ce parti le 29 aot 2013, un mois et demi aprs le retour du prsident de lhpital parisien du Val-de-Grce, o il soignait les squelles de son AVC davril 2013, a bnfici de son aval. Circonstance aggravante, cette sortie mdiatique intervient alors que le climat est dltre dans les mess dofficiers.
Le 13 janvier 2014, le gnral Gad Salah, chef dtat-major de lANP, a prsid un conclave de hauts grads. Objectif : mettre la retraite une centaine dofficiers suprieurs, parmi lesquels des gnraux et des colonels du DRS. Le tout sur fond de restructuration des Services une initiative interprte comme une volont daffaiblir linfluence considrable du gnral Medine et de rogner ses prrogatives. Cette mise la retraite doffice, entre en vigueur le 1er fvrier, est prsente comme une consquence de lenqute interne portant sur lattaque du site de Tiguentourine.
Parmi les officiers remercis, seul le gnral Hassan fait de la rsistance. De son vrai nom Abdelkader At Ouarabi, ce haut grad issu des forces spciales dirige, depuis 2008, la structure de coordination de la lutte antiterroriste un poste stratgique puisquil chapeaute lensemble des forces de scurit, gendarmerie et police comprises. Le refus dobtemprer du gnral, rput proche de Toufik, a-t-il t llment dclencheur de la campagne de Saadani ? Tout porte le croire. Rcusant sa mise la retraite, Hassan aurait confi ses collaborateurs que les dcisions prises aprs le retour de Bouteflika du Val-de-Grce sont nulles et non avenues . Selon dautres sources, cites par la presse prive, le gnral aurait refus de quitter son poste tant quil naurait pas brief son successeur. Or ltat-major na toujours pas officiellement dsign de remplaant Quoi quil en soit, son attitude lui vaut une interpellation muscle et son dferrement devant un juge du tribunal militaire de Blida, qui la plac sous contrle judiciaire pour insubordination.
Khaled Nezzar avait trait Bouteflika de vieux canasson
Comme si tous ces remous, perus comme une guerre de clans opposant la prsidence et ltat-major au DRS, ne suffisaient pas, un gnral en retraite jette de lhuile sur le feu. Dans une interview au journal El Watan, parue au lendemain de la catastrophe arienne du mont Fertas, Hocine Benhadid, ex-patron de la 8e division blinde, fleuron des forces terrestres, qui affirme parler au nom de ses frres darmes, demande Bouteflika de ne pas briguer un quatrime mandat. Quun gnral la retraite prenne part au dbat la veille dune prsidentielle ne constitue pas une premire.

En 1999 dj, Khaled Nezzar avait trait le candidat Bouteflika de vieux canasson , avant de se rtracter puis de le soutenir. Cinq ans plus tard, Rachid Benyells, ex-patron de la Marine nationale, sen tait pris au mme Bouteflika, alors en lice pour un deuxime mandat, tandis que Mohamed Lamari, chef dtat-major lpoque, prenait fait et cause pour Ali Benflis, rival du prsident sortant.
Mettre fin au grand dballage qui agite larme
En revanche et cest nouveau -, jamais aucun officier suprieur, dactive ou la retraite, ne sen tait pris au commandement de larme. Benhadid franchit ce pas en tanant ouvertement Gad Salah, qui, selon lui, a perdu toute crdibilit en acceptant de cumuler sa fonction militaire de chef dtat-major avec celle, civile, de vice-ministre de la Dfense.
Épisode dramatique dans le feuilleton de la prsidentielle, le crash de lHercules C-130 a permis au prsident convalescent dintervenir pour mettre fin au grand dballage qui agite larme et menace la cohsion de sa chane de commandement. Comment ragit la classe politique ? Certains comptent les coups que se portent les deux clans au pouvoir. Moussa Touati, candidat la prsidentielle pour le Front national algrien (FNA, opposition), se frotte les mains : Quun groupe abatte lautre, cela ne sera que bnfique pour nous.

Pour les islamistes, qui ont dcid de boycotter la prsidentielle, la rponse de Bouteflika est salutaire, mais insuffisante car il na pas fait connatre ses intentions. Du ct du Rassemblement pour la culture et la dmocratie (RCD), Othmane Mazouz, son secrtaire la communication, affirme que cette guguerre au sommet a au moins eu le mrite de dvoiler que les rsultats de la supercherie lectorale du 17 avril seront acts et arbitrs par le grand collge de lombre . À deux mois du scrutin, lhorizon est toujours aussi nbuleux, et les Algriens continuent de naviguer vue.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source


jeuneafrique.com
 

()


: 1 ( 0 1)
 

Algrie : une prsidentielle mine par la guerre des clans




05:23 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,