> >

[] [ ]

quallez-vous lguer la jeunesse algrienne

(Tags)
 
Islam : mesdames, voici comment vous devez (ou pas) vous habiller Emir Abdelkader 0 2014-01-13 11:25 AM
Facebook peut utiliser tout ce que vous crivez, mme si vous ne le publiez pas Emir Abdelkader 0 2013-12-18 03:26 PM
Bouteflika a Hollande: Vous combattez les djihadistes au Sahel et vous les armez en Syrie Emir Abdelkader 0 2013-12-10 12:42 PM
Acha, sropositive depuis 2003 : Ça peut aussi vous arriver vous Emir Abdelkader 0 2013-11-30 02:38 PM
Allez les Verts ! Emir Abdelkader 0 2013-01-21 03:47 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-02-20
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
quallez-vous lguer la jeunesse algrienne

La chronique de Mohsen Abdelmoumen : quallez-vous lguer la jeunesse algrienne





Chacun sait les difficults qui jalonnent le parcours des jeunes Etats cherchant se frayer un chemin dans le concert des nations. Cependant, jamais lAlgrie na travers une crise politique aussi importante depuis son indpendance. Si lon devait dfinir le mot qui correspond le mieux pour dcrire cette re porteuse de tous les prils, ce serait celui de faillite : faillite des lites politiques, intellectuelles et associatives. Bref, nous constatons lampleur des dgts avec lchec rvl lors de cette prsidentielle indite o, quelques jours peine de la clture des candidatures, le schma ne nous renvoie qu des spculations et des supputations oiseuses des uns et des autres, rivalisant pour nous offrir une cacophonie assourdissante et dsastreuse. Nous assistons, mduss, un spectacle hybride issu du croisement entre La chute de lEmpire romain et Apocalypse Now, relay par des exclusivits diverses de la part de certains mdias. Il ne nous manque que linterview scoop dAbdallah El-Manai pour quil nous livre ses souvenirs des dhanchements du jeune Werther pardon Sadani. Nous sommes impatients et nous comptons bien entendu sur le site asserment par lequel toutes les livraisons dexclusivits excrmentielles nous parviennent. Cette dbauche de dclarations lamentables tous azimuts ne se serait jamais produite si lactuel prsident stait prononc sur son ventuelle candidature ou sur son retrait de la vie politique. A quoi rime donc le faux suspense entretenu par un roi livr sa cour et dont les communiqus sont rdigs par les princes, si ce nest que ceux-ci refusent de lcher la proie Algrie de leurs serres de rapaces ? En comparaison avec une nation comme les Etats-Unis, par exemple, nous voyons quHillary Clinton a dj commenc sa pr-campagne pour se placer en 2016, et nous avons la quasi-certitude, travers nos sources, de lidentit de son futur secrtaire dEtat. Les Etats-Unis sont en effet une nation o le bricolage politique nest pas permis et o les politiciens vont la rencontre de leurs lecteurs. Certes, les Etats-Unis ne doivent pas tre un modle, car ils sont une puissance imprialiste base sur les intrts et le pouvoir de largent, nanmoins, lapproche stratgique de leurs politiciens dans leur candidature la prsidentielle et dans llaboration de leur programme prouve leur capacit reprsenter leur nation. Du plus petit candidat au plus grand, chacun provoque une effervescence et un engouement dans ses nombreux dplacements, jusquaux endroits les plus reculs de lAmrique, afin de porter son projet et de rcolter des voix. Ce nest pas par amour pour les Amricains, ni pour leur politique, que nous citons cet exemple, il sagit juste dun comparatif avec certaines nations qui ne saventurent pas jouer avec une lection aussi importante que la prsidentielle, alors que dautres pays se complaisent dans des intrigues qui ne mnent qu limpasse en amplifiant la rupture entre le citoyen et lhomme politique, voire mme lEtat. De ce fait, lAmrique a produit des Martin Luther King dont la clbre phrase I have a dream est dsormais inscrite dans lintemporalit et lternit, devenant une rfrence pour bon nombre de politiciens, militants politiques, syndicalistes, intellectuels travers le monde, alors que chez nous, le processus de dgradation de la politique nous a fabriqu un Sadani, dont le slogan doit tre I have a derbouka, et pour dautres I have an umbrella. Notre approche sera sans doute sujette polmique et nous voyons dici des tas de bonnes mes qui ne vont pas manquer de protester en se sentant offusques par lvocation du cas amricain o, rappelons-le quand mme, lchance de 2016 a dj dsign ses candidats.
Pendant ce temps, en Algrie, notre pseudo-opposition a pris got aux runions dans les htels 5 toiles, et des petites frappes appeles activistes sempiffrent de petits fours et de drinks distribus dans les ambassades des Etats-Unis ou de la France entre deux trmoussements. Chez nous aussi, le politicien a cette manie de se transformer en carpe pendant des annes, ralisant une parfaite sparation avec le citoyen, pour revenir ensuite la surface de la mare aux canards et prtendre la magistrature suprme alors quil ne simplique daucune manire dans la vie quotidienne de ses concitoyens. On va rtorquer que comme carpe, on ne fait pas mieux que lactuel prsident, sauf que dans son cas, on a la nette impression quil est pris en otage par un gang command par son frre cadet, promu premier ventriloque de la cour et titulaire en chef de la balade de la chaise roulante. Lennemi le plus redoutable de la horde sauvage constitue par la cour du prsident sortant sappelle AVC. Ces individus sans scrupule, Sad Bouteflika leur tte, se comportent de manire ignoble avec un homme affaibli quils trimballent en permanence, lexhibant muet et gar devant les camras de tlvision. Dailleurs, le dernier communiqu de la Prsidence mis par X ou Y ne dupe personne et nous renseigne sur la ruse de lentourage du Prsident qui lance une attaque contre le DRS pour ensuite calmer le jeu, entrinant ladage : il mange avec le loup et pleure avec le berger. Y en a marre du cirque Amar ! Le comportement indigne de ce gang est contraire tout ce quil y a dhumain en chacun dentre nous et il est temps quils comprennent que lAlgrie nest pas une monarchie et que personne nhritera du trne. Cette nation sest btie avec le sang des martyrs et non pas dans les salons luxueux dans lesquels se pavane depuis trop longtemps Sad Bouteflika !
Lentretien de Louisa Hanoune avec le chef dtat-major portant sur la prsidentielle et les dclarations de Sadani pose de nombreuses questions, car le procd est indit. Sachant que nous avons une multitude de partis en Algrie, pourquoi seulement celui du PT ? Bien sr, cest le droit absolu dun chef de parti dinterpeller qui il veut, ce nest pas l le sujet, bien au contraire, dans dautres circonstances ce pourrait tre positif de voir un homme ou une femme politique prendre des initiatives. Mais dans ces moments trs dlicats pour le pays o un groupe de malfrats craignant dtre jugs au lendemain du dpart du prsident Bouteflika pour trafics divers, corruption, et autres mfaits et lon vient davoir cho que le parquet de Milan, avec lequel nous avons pris attache, va lancer une procdure contre Sadani il faut quun large consensus de patriotes se dgage plutt quun seul parti. Il est indispensable que les forces vives de la nation soient mobilisables tout moment pour contrer les tentatives meurtrires et assassines de la bourgeoisie compradore adepte de la politique de la terre brle.
Une nation, ce nest pas que du bton arm
La force de lAlgrie rside dans sa jeunesse qui doit tre implique dans le processus de mise en chec des flons et de la classe vnale qui dirige le pays actuellement et qui a prouv en long et en large son incomptence. Le discours du Premier ministre Mila devant une soi-disant socit civile, qui reste dfinir, mais dont nous connaissons la propension au clientlisme et la corruption, tait hallucinant. Ces lus de la chkara applaudissaient sen rompre les articulations, les propos dun chef de gouvernement qui joint sa charge la responsabilit de la commission de la prparation des lections prsidentielles, et qui leur a dclar : Nous vous donnerons tout largent que vous voudrez, mais le jour du vote, il faudra savoir pour qui vous allez voter, en oubliant que toute la plante lcoute ! Ce nest ni plus ni moins quacheter des voix et donc une tentative de corruption. La question qui se pose est de savoir si les politiciens en Algrie connaissent le poids des mots. De drive en remous, nous tanguons sur un radeau de la Mduse ballottant entre un prsident grabataire et silencieux depuis plus dun an et des baratineurs qui nous sortent des inepties. Pour btir une nation, il faut des esprits porteurs de lumire et novateurs, et non pas investir dans les autoroutes de la gabegie et les infrastructures. Une nation, ce nest pas que du bton arm, cest avant tout linvestissement dans lhumain. Si la corruption dans notre cher pays est devenue un sport national et couvre le territoire mieux que le rseau Thuraya, cest une catastrophe en soi. Notre chec est l, et tous ces politiciens et leur clientle faisande devraient rendre leur tablier, pas seulement pour laisser la place la jeunesse qui doit faire sa propre exprience, mais parce quils ont lamentablement chou, et la preuve en est que nous vivons en ce moment dans la confusion la plus totale, cause dun malade et de son entourage qui saccrochent au pouvoir comme des moules un rocher. Nous voyons un chef dEtat qui na jamais voulu tre un quart de prsident, mais qui, au final, est devenu une ombre, un non-prsident, la tte de lEtat. Du slogan arfaa rassak, ya Abba, nous avons abouti la vieille chanson arabe qui dit tout va aux puisards, ya Abba. On ne peut pas sauvegarder lintgrit territoriale et notre souverainet avec un ramassis de beggara corrompus qui confondent lAlgrie millnaire avec une vulgaire bote de nuit. Rappelons-nous les propos de lancien Premier ministre Ouyahia, silencieux lui aussi pas pour hmiplgie, mais pour dautres raisons qui nappartiennent qu lui qui affirmait tre un soldat au service de lEtat et qui a dclar quun quatrime mandat de Bouteflika ne serait pas bon pour lAlgrie. Le soldat Ouyahia a-t-il chang davis ou bien na-t-il pas dopinion ? Wait and see...
En tout cas, supputations, intrigues du palais, devinettes quatre sous dcrivent dsormais notre paysage politique. Nous devrions instaurer un nouveau jeu sur toutes les chanes de tlvision algriennes concernant les intentions des uns et des autres briguer ou non la magistrature suprme quelques jours peine de la clture des candidatures. Ce jeu pourrait sappeler qui est pour la quatrime derbouka ?. Cest une suggestion, mais dautres titres pourraient tre proposs. Le concours est ouvert, surtout nhsitez pas nous faire parvenir vos propositions, le gagnant sera rcompens par un fauteuil roulant reli directement au Val-de-Grce ou un conglateur pour stocker nos politiciens au frais en attendant leur rsurrection. Ainsi, dans la cohorte fbrile des candidats, nous assistons bahis au retour de Mouloud Hamrouche qui souhaiterait ne faire quun seul mandat au cas o il serait prsident. Hamrouche, lami de toujours des islamistes, lui qui a chou en tant chef de gouvernement en pactisant avec un courant meurtrier quil na pas su grer ; Hamrouche dont nous nous rappelons la phrase quil a adresse au gnral Nezzar : A vous de jouer, Monsieur Khaled. Evidemment, a na pas la mme envergure que I have a dream, mais chacun donne ce quil peut, cest bien connu. Comme nous savons aussi qu chaque fois que les politiciens chouent lamentablement, ils font appel larme tout en rclamant dans les moments daccalmie son loignement de la vie politique du pays. Il faudrait savoir ce que lon veut ! Hamrouche, surnomm lhomme des rformes. Quelles rformes ? Celles qui ont gr laprs 5 octobre 1988 en ayant recours un bricolage aussi bringuebalant quil tait titanesque ? Celles qui ont lgalis lislamisme politique en nous ramenant du mme coup la dcennie du sang avec des partis fantoches, des associations vides et une presse de commrages ? Cest cela, les rformes ? La seule chose que Monsieur Hamrouche nous a prouve, cest que lorsquil a voulu rformer la crise, cest la crise qui a eu raison de lui ! La preuve, aprs sa dmission, il a inaugur un style dexercice politique qui consiste tre dans le mutisme permanent, ne se prononant jamais sur aucun vnement depuis son dpart. Pourquoi dans cette re qui-tue-quiste, nous sort-on des gens qui nont pas russi en leur temps ? Serions-nous devenus champions du monde dans lart de tourner en rond ? Soit nous optons pour lhomme providentiel ou le messie, cette option tant catastrophique pour le pays comme le montre le bilan du prsident sortant qui ne veut dcidment pas sortir otage consentant ou compltement dphas auquel on fait signer des communiqus, et plus grave, des dcrets , soit nous choisissons de faire nos courses au rayon surgels pour exhumer des hommes en fin de parcours. Le dsir mis par Mouloud Hamrouche de ne rester quun seul mandat est tout aussi surprenant. A-t-il pass un deal cleste avec Dieu le pre pour savoir sil sera en mesure dau moins terminer un seul mandat ? Non, dcidment, les solutions ne se trouvent pas dans la machine remonter le temps de Jules Verne. Loin de nous lide de condamner un personnage politique pour son ge, car son exprience pourrait tre un atout considrable, mais prcisons nanmoins pour les amnsiques que dans le cas de Hamrouche, celui-ci a pactis avec les islamistes, et les risques sont multiples de voir avec lui la rhabilitation du FIS et le retour des exils de ce parti qui deviendront des hros ou des modles pour nos enfants, avec au menu, la rapparition du religieux dans la sphre politique. On sait ce que nous ont cot le wahhabisme et lintgrisme religieux qui se sont transforms en terrorisme takfiriste sanguinaire et dont lAlgrie gardera tout jamais des squelles. Pour bien servir la nation, Hamrouche devrait cesser le chantage quil exerce du haut de sa tour divoire en vitant de faire face Bouteflika. Le politicien courageux na peur de rien et dfend son projet quoi quil lui en cote et face tous les candidats quel que soit leur poids, ce qui fait dfaut nos politiciens qui veulent toujours des garanties de la part de larme, nest-ce pas Monsieur Hamrouche ? Cette position na rien voir avec la politique et nest certes pas une faon honorable de servir son pays, cela sappelle tre assis le cul entre deux chaises. Ainsi, les rencontres multiples dHamrouche avec le gnral Gad Salah sont loin dtre anodines, car elles nous dvoilent une opration bien ficele dont llment central est le FFS qui agit dans lombre sous lgide de lInternationale socialiste. Comme tout cela tait prvisible aprs lattaque grossire contre nos services de renseignement et leur chef, le gnral Toufik. On sattendait la sortie du placard de personnes du pass lies de prs ou de loin au qui-tue-qui et aux islamistes et, effectivement, des personnalits sortent du bois pour nous replonger dans le scnario des annes 90. Dailleurs, Hamrouche annonce la couleur en voquant les troubles de Ghardaa, o ses amis du FFS et cie dstabilisent la rgion, et ce nest que le commencement.
Rompre avec les pratiques dignes dune rpublique bananire
Dans ce climat dltre du qui-tue-qui, Hamrouche ne peut tre que le cadeau empoisonn de Bouteflika. Sachant que les islamistes nont pas de candidat, il peut ratisser large en tant leur reprsentant et en mme temps, pourquoi pas, celui du systme, du moins une partie de celui-ci. Chers compatriotes, vous avez lembarras du choix entre la peste et... la peste. Les politiciens tels Hamrouche, Hidouci, Brahimi la science et consorts sont tous responsables de notre malheur algrien. LAlgrie mrite dtre dirige par un homme propre et courageux, et il y en a encore ! Si lon veut tre prsidentiable, il est impratif de rompre catgoriquement avec toutes les pratiques dignes dune rpublique bananire en oprant une rupture totale avec la mentalit de lhomme politique algrien actuel, captif des grilles de lecture figes depuis lre glaciaire. Notre salut viendra par limplication de toute la socit dans le processus politique et pour latteindre, il nous faut des hommes qui sinvestissent dans les questions qui proccupent les citoyens algriens. Il sagit du minimum vital pour un pays. Le dbat sur une transition paisible post-Bouteflika est engag, mais la question doit tre approfondie avec les acteurs les plus efficaces sur le terrain, et lun de nos handicaps majeurs, cest davoir rpandu la malformation que ce soit dans le monde politique, associatif, syndical, voire mme socital. Comme lavait diagnostiqu le dfunt prsident Boudiaf, lcole a t abandonne et offre un aspect sinistr, quant la famille, elle a renonc assumer son rle dans lducation et lencadrement. Le mal est profond et le remde doit tre en proportion de nos problmes. Donc, ni lhomme providentiel ou le Zorro de la politique, ni les recycls sortis du conglateur nayant fait leurs preuves que dans les compromis, voire les compromissions, ne sont nos solutions, au contraire, ils constituent nos maladies. De notre capacit prendre notre avenir en main dpendra la gurison. Il ne faut pas hsiter soigner le mal l o il se trouve, c'est--dire dans nos familles, dans nos coles, dans toute notre socit, car cest de l que viendra llite de demain. Sans une prise de conscience et un programme thrapeutique adapt, nous resterons une nation qui ne se remet jamais en cause, dont limage dans le miroir est dforme, et la trane des autres Etats qui, eux, ont diagnostiqu la source de leurs problmes et les ont neutraliss. Les exemples sont nombreux et nous les avons dj cits : la Russie, la Chine, le Venezuela, le Brsil, la Bolivie, lIran, etc. Ces pays ont travers des difficults immenses et des crises qui ont touch leur socit et leur Etat au plus profond, pourtant, force de sacrifices et mens par des hommes qui ont port le rve de leur nation, ils sont redevenus des pays respects qui psent dans lchiquier mondial et non pas de vulgaires Etats bananiers consommateurs et affids limprialisme amricain. Ces phases de transcendance ne peuvent se raliser quavec le courage politique. Le ralisme des Lula, Poutine, Chavez, Morales et autres a triomph, car les socits qui ont produit ces hommes dEtat taient prtes les recevoir et les porter au pouvoir. Une synergie entre hommes politiques et citoyens favorise le succs, contrairement la scission entre le politique et le citoyen qui ne peut gnrer que lchec. Dans notre cas, la dbcle est notre lot quotidien avec des pratiques obsoltes et rtrogrades, tels le rgionalisme, le clientlisme, le npotisme, la corruption, etc. Ce nest pas avec ces ingrdients que lon peut prtendre tre dirigeant dune nation, ces caractristiques sonnant plutt comme un chant du cygne. LAlgrie, la recherche de son dirigeant clair et intgre et surtout comptent est la croise des chemins, elle peine trouver son Poutine ou son Chavez, et stagne, squestre par une bande de fripouilles gaves dargent sale et sans vision daucune nature, si ce nest celle de se remplir les poches et de prendre lavion au cas o la fin de rgne sannonce. La calamit est quau lieu davoir produit des hommes dEtat, nous avons donn les cls de la Cit des cooprants techniques de tous les imprialismes, quils soient amricains ou franais. A quelques jours des lections, nous ne pouvons que constater ltat alarmant dune Algrie meurtrie par les coups incessants et meurtriers de notre ennemi interne, lui-mme arme fatale de lennemi externe, et contempler le vide sidral qui risque de nous engloutir. Une seule issue pour sortir de ce pige mortel pour la Rpublique : nous dbarrasser du rgne de lactuel prsident et son entourage qui ont pris lAlgrie et son peuple en otages pour de basses considrations mercantiles et qui confondent la gestion dun Etat avec celle dun bazar. Les prophtes de limport-import, les Messieurs Goudron ou Sucre ou Banane sont le reflet de cette gestion chaotique des affaires de lEtat, et tout patriote algrien doit exercer sa pleine citoyennet en les jetant la mer, c'est--dire vers leur matrice et leur centre de gravit, limprialisme et le capitalisme. Le moment est venu de mettre un terme cette mascarade qui na que trop dur. Notre devoir tous est daller de lavant et de neutraliser tous les ennemis de notre patrie sans le moindre remords, o quils soient sur le sol national, car le mal quils font au pays en se donnant en spectacle dans un monde impitoyable est impardonnable. Il nous faut des hommes de refondation et de renouveau qui porteront le projet de rhabiliter lEtat auprs du citoyen et, pourquoi pas, de faire nouveau rayonner lAlgrie sur le plan international. Ceux qui sont dans ce combat se reconnatront, pour les autres, les bruits et les chuchotements dans les salons seront le meilleur remde leurs petites douleurs.


Mohsen Abdelmoumen



 

()


: 1 ( 0 1)
 

quallez-vous lguer la jeunesse algrienne




06:47 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,