> >

[] [ ]

Les dangers dun quatrime mandat

(Tags)
 
De quoi le quatrime mandat est-il le nom ? Emir Abdelkader 0 2014-02-08 03:53 PM
Djamila Bouhired radicalement oppose un quatrime mandat Emir Abdelkader 0 2014-02-06 02:19 PM
Le quatrime mandat rafle laile prsidentiel Emir Abdelkader 0 2014-02-03 08:11 AM
Algrie : opration quatrime mandat pour Bouteflika Emir Abdelkader 0 2013-12-02 02:28 PM
Bouteflika ne se prsentera pas pour un quatrime mandat selon Ali Benflis Emir Abdelkader 0 2012-11-28 04:37 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-02-20
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,966 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Les dangers dun quatrime mandat

Bouteflika et son incapacit gouverner : Les dangers dun quatrime mandat

Prilleuse impasse. Au terme de quinze ans de rgne de Abdelaziz Bouteflika, lAlgrie a atteint des niveaux de rgression inquitants. Un rgne qui a fini par achever le plus irrductible des espoirs.


Le pays avance pas srs vers leffondrement gnralis. Des personnalits nationales, pourtant connues pour leur pondration, nhsitent plus qualifier la situation dans laquelle se trouve le pays de ngation de la Rpublique et dEtat hors normes. Mouloud Hamrouche, avec un grand sens de la responsabilit, met en garde contre les consquences dsastreuses dune crise qui mine le srail. Les divergences au sein du rgime algrien, violemment exacerbes et dbordant les traves du pouvoir, sont les signes dune impotence qui frappe le systme politique.

Alors que les acteurs politiques les plus srieux font un constat de blocage historique, ces derniers assurent sereinement que les lments dune crise structurelle sont internes. Ils sont inhrents la nature mme du systme.
Abdelaziz Bouteflika, lui, persiste dans le dni. Une fuite en avant. Dans son message prsidentiel, Bouteflika impute les facteurs de la crise une sordide conspiration venue dailleurs et qui viserait la dstabilisation de lEtat et de ses institutions.
Au lieu dy faire face et dapporter des rponses justes une situation de crise annonant le pire, le Prsident agite le classique chiffon rouge de la menace extrieure. Le recours permanent au chantage de linstabilit et de la peur est la dmonstration clatante de lincapacit du rgime affronter cette situation.


Une socit musele

Bouteflika somme les Algriens de se taire, de ne pas dbattre des enjeux que soulve une lection prsidentielle dterminante pour lavenir et surtout de ne pas demander des comptes.
Fidle la logique bonapartiste, le Prsident sortant cherche une fois de plus procder au musellement de la socit. En interdisant aux Algriens de faire de la politique, de forger, dans la libert, une conscience capable de relever les dfis qui se posent lAlgrie, le rgime de Bouteflika a condamn le pays au dlitement.

Aux rformes dmocratiques, Abdelaziz Bouteflika a fait le choix malheureux de lautoritarisme.
Aprs trois mandats successifs la tte de lEtat, peut-il se placer au-dessus de la mle ? Sa responsabilit politique est totale dans les maux qui paralysent le pays. Cest lui qui a prsid la caporalisation des partis politiques et de la socit civile.
Le peu de crdit qui restait aux institutions de lEtat a t lamin sous son rgne. Une justice subordonne, une administration instrumentalise et des institutions lues domestiques sont le marqueur de ses trois quinquennats.
Au plan conomique, les passe-droits, linformel et la prvarication le disputent dangereusement la bonne gouvernance. Une corruption lchelle industrielle sest installe au cur du pouvoir. Une caste daffairistes a prospr lombre des annes Bouteflika, faisant impunment main basse sur des secteurs nvralgiques aux budgets colossaux, tels que les travaux publics et lnergie.
LAlgrie, depuis lindpendance, na jamais connu de conditions aussi favorables pour son dveloppement quau cours des quinze dernires annes, sa rgression politique, conomique, culturelle et thique naura malheureusement jamais t aussi grande quau cours de cette mme priode. Cette dchance est luvre de la coterie au pouvoir qui pousse maintenant larrogance jusqu vouloir imposer un quatrime mandat dans un climat dltre, constatent Ahmed Taleb Ibrahimi, Ali Yahia Abdennour et Rachid Benyelles dans un manifeste sopposant un quatrime mandat.


Un pays pris en otage

Au plan diplomatique, lchec a t retentissant. Pays pourtant stratgique dans la rgion, lAlgrie na pas pu peser dans les convulsions qui agitent le voisinage immdiat ; synonyme des limites de la diplomatie bouteflikienne.
Le dsastreux bilan politique dun rgne antidmocratique appelle des rvisions dchirantes. Reconduire le statu quo loccasion de llection prsidentielle du 17 avril, cest faire le pas de trop vers le pire. Abdelaziz Bouteflika, 77 ans trs affaibli par la maladie en refusant de dvoiler ses intentions quelques jours seulement de la date butoir de la clture du dpt de candidatures prend en otage tout un pays. La ruse est dangereuse.
Avril 2014 devrait tre ce moment historique pour ngocier le virage de la sortie du cycle autoritaire qui a cot cher aux Algriens.
Les alternatives existent. Elles sexpriment travers des propositions diverses dun processus de changement graduel et ordonn vers un Etat de libert et de dmocratie. Le quatrime mandat sera sans nul doute un facteur aggravant de la crise. Un glissement vers la dislocation.


Hacen Ouali



'El Watan
 

()


: 1 ( 0 1)
 

Les dangers dun quatrime mandat




09:36 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,