> >

[] [ ]

Le bulletin americain du general toufik

(Tags)
 
Une source sre : Linformation sur la mise la retraite du gnral Toufik est sans fondement Emir Abdelkader 0 2014-02-09 05:38 PM
Le gnral Toufik, cet homme obscur qui refuse de livrer ses secrets Emir Abdelkader 0 2014-02-07 07:38 PM
Des membres du CC du FLN dnoncent les propos de Sadani contre le DRS et le gnral Toufik Emir Abdelkader 0 2014-02-05 12:09 PM
Saadani rclame la dmission du gnral Toufik, chef du DRS Emir Abdelkader 0 2014-02-04 08:54 AM
Bouteflika rduit les prrogatives du gnral Toufik la tte du DRS Emir Abdelkader 0 2013-09-12 04:10 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-02-23
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,947 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Le bulletin americain du general toufik

LE BULLETIN AMERICAIN DU GENERAL TOUFIK

Les Amricains aiment dvelopper des relations personnalises avec des militaires qui exercent un pouvoir politique important dans les pays non dmocratiques. Pour lAlgrie, le gnral Toufik a des rapports privilgis avec les autorits US. Les choses sont ainsi faites dans la gopolitique nord-sud. Toufik et les Amricians ny sont pour rien. Mais ce soutien a pes de faon dltre sur le dveloppement de la socit politique algrienne. Nous avons essay de plonger dans les mcanismes de la construction et du renforcement des centres de dcision politique nationale.
Ce qui nous intresse dans le magma dinformations fragmentaires qui explosent ces derniers jours, ce sont les effets de la coopration entre l'ANP et l'tat major amricain travers sa reprsentation rgionale Europe-Afrique. Ainsi, aprs une frquentation de quelques 11 annes durant lesquelles lAlgrie sest dcide rejoindre, tardivement, le clan des sentinelles de la rive Sud au sein de lOtan, elle s'est rapidement dplace vers la premire position du groupe. Depuis, le Pentagone s'attelle, chaque fois que loccasion se prsente, de lui distribuer de trs bonnes notes. Tant mieux, il n'a pas vu le dtournement de la rente avec son corollaire : la corruption ... Mais le premier recevoir les dividendes de cette reconnaissance US est le Gnral Mediene dit Toufik, grand fournisseur mais premier rcepteur du renseignement amricain en matire de la lutte contre le terrorisme. On dit que le gnral Toufik profite plus qu'il ne donne, surtout pour combler la capacit de mobilisation de lANP, en lchant ses rseaux sur le sable afin de grer une immensit territoriale de 2.4 millions de km que mme l'arme rouge ne peut matriser.
Congratulations savamment entretenues surgissant tant du ct diplomatique que du ct officieux... L'ambassadeur amricain sen est souvent fait le relais. Pour le Pentagone, plus exactement le bureau o sont faits et dfaits les mmos, lAlgrie est un pays srieux et sa coopration en matire de renseignement demeure trs prcieuse dans la lutte contre le terrorisme, a-t-on dit. Dans cette phrasologie rgulirement reprise par les responsables amricains , que nous avons pu arracher quelques journalistes spcialistes du renseignement, il nest pas seulement question de smantique, car les apprciations prcises dune institution comme le Pentagone nous permettent daller au fond de toutes les valuations militaires quavaient faites les experts du ministre amricain de la dfense au sujet de la coordination inter-Etats dans un domaine point d'orgue de la scurisation plantaire .
Cela dit, et concernant lAlgrie, les multiples contacts quavaient tablis les premiers chefs oprationnels de lANP (Toufik en premier) avec les subalternes amricains de lOTAN-CIA ont permis daccomplir de trs grands succs, voire une symbiose que lon juge exemplaire. Toufik, le plus en vue des gnraux algriens, dfini politiquement comme le militaire le plus rsolu dans la lutte contre le terrorisme " international, se voit attribuer "une distinction amricaine". Autrement dit, dans la stratgie labore par le Pentagone on l'avait plac depuis 2004 comme un partenaire fiable et acquis dans la scurisation de ce quon dnomme lArc de linstabilit (Arch Of Instability). Lexprience faite avec le Pakistan a fini par convaincre les stratges du Pentagone de la ncessit de gagner le cur des chefs militaires de beaucoup de pays, et ce, en les sensibilisant davantage sur le danger terroriste. Et comme dans les pays autoritaires une arme demeure une affaire de quelques grads suprieurs dots de pouvoirs politiques immenses linstar du gnral Toufik, lchange, la gestion et la coopration scuritaire est devenue, elle aussi, tributaire des relations personnalises.
Le plan de riposte qu'adopte le Pentagone pour terrasser la bte terroriste dans lArc prend bien en compte le profil des grands noms de partenaires trangers. Dans ce contexte, on mise normment sur les responsables des armes-partenaires au moment o la dfinition gographique que donne la fdration des scientifiques amricains cet Arc sarticule surtout autour de tous les foyers terroristes de lhmisphre Sud.LArc part de lAfrique du Nord, embrasse le Moyen Orient et la Somalie pour aboutir aux Philippines et en Indonsie. Cest dans ces rgions quune famille de bases amricaines de renseignements et de troupes a vu le jour. Une sorte de Cavalerie Global (Global Cavalry) quune institution rpublicaine comme The American Enterprise Institute couvre dloges dans toutes ses tudes scuritaires.
LAlgrie, dont le territoire senfonce profondment dans le cur de lAfrique subsaharienne, est, selon certaines versions, le grand partenaire mme de donner un support solide une partie de cette Cavalerie. Reste la nouveaut dans le raisonnement algrien de l'ANP : le pragmatisme politique et scuritaire qui, enfin, prend la place dune rigidit strile. L'ANP, mme si elle rappelle son traditionnel concept de souverainisme et son dsir de voir les Amricains assouplir les conditions dans la vente de certains types d'armements, comprend, selon un de ces experts, quune grande partie des pays du monde sefforce sajuster la ncessit de cooprer avec les Amricains et les Nations- Unies. Larme algrienne est persuade quil est bnfique pour elle de manuvrer dans ce systme qui implique des puissances rgionales et internationales.
Cela sexplique parfaitement dans sa relation avec les Amricains o le gnral Toufik, comme ses collgues, adoptent une ligne mdiane depuis 2003, car, tout compte fait, lAlgrie ne peut sombrer encore dans le langage dsuet en porte faux avec les conjonctures actuelles et les bouleversements que connat le monde daujourdhui. Une chose est sre en matire de rapports de l'ANP avec le pentagone : la base, larme algrienne a admis que les transformations politiques internationales obligent les nations se rapprocher de plus en plus, dans des relations parfois caractrises par des tiraillements ordinaires entre domins et dominants. C'est ainsi. Et lAlgrie ne peut pas faire exception, le tout tant de veiller ne pas aller aussi loin que les pays du Golfe dans la dpendance. On estime, selon des sources concordantes, que la question de la coopration anti-terroriste avec les États-Unis fut dfinie depuis plusieurs annes par le Gnral Toufik lui-mme. Pour ladministration US, elle repose essentiellement sur la gestion exclusive de lANP des affaires du terrorisme dans le territoire algrien. Alger avait demand Washington une assistance technique pour la surveillance et le renseignement et les USA ont pu compter sur lAlgrie en matire de coopration, comme par exemple loctroi de certaines "aides" pour faciliter la mission de lAir Mobility Command , ce service militaire amricain de transport de troupes aux fins dintervention. Pour la mise niveau des capacits de lANP, lAlgrie a pu passer, aprs le renseignement, un stade de manuvres terrestres et navales avec les forces de lOTAN. Il tait fatiguant pour les officiers amricains de s'encombrer de l'humeur d'autres grads algriens ds lors qu'ils ont trait directement avec ceux qui avaient la capacit dcisionnelle de coordonner avec eux. Ce quil faudra analyser dans cette option de coopration stratgique algro-amricaine, ce nest pas tant son contenu mais le fait qutant dcid et conduite par un seul homme, elle a valid les dcisions les plus scabreuses prises sur la vie politique interne.



ML ZOUAIMIA



 

()


: 1 ( 0 1)
 

Le bulletin americain du general toufik




01:28 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,