> >

[] [ ]

Quatrime mandat : Il a os !

(Tags)
 
Les dangers dun quatrime mandat Emir Abdelkader 0 2014-02-20 02:25 PM
De quoi le quatrime mandat est-il le nom ? Emir Abdelkader 0 2014-02-08 03:53 PM
Djamila Bouhired radicalement oppose un quatrime mandat Emir Abdelkader 0 2014-02-06 02:19 PM
Le quatrime mandat rafle laile prsidentiel Emir Abdelkader 0 2014-02-03 08:11 AM
Algrie : opration quatrime mandat pour Bouteflika Emir Abdelkader 0 2013-12-02 02:28 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-02-23
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Quatrime mandat : Il a os !

Quatrime mandat : Il a os !


Il a os le faire. Accroch au pouvoir tel un monarque, Abdelaziz Bouteflika a fait le choix de maintenir le pays dans un prilleux blocage historique. Malgr son bilan politique dsastreux et son tat de sant incertain, il a dcid de rempiler. A limage du systme politique invalide, cest un prsident-candidat malade qui brigue un quatrime mandat.




Aprs de longs jours dincertitude, le pouvoir vient de mettre un terme un (vrai-faux ?) suspense. Et cest le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, de surcrot prsident de la Commission nationale de prparation de llection prsidentielle, qui a annonc officiellement la candidature de Abdelaziz Bouteflika sa propre succession. La Prsidence a confirm quelques instants plus tard, via un communiqu, la candidature officielle de Bouteflika.
Le Prsident a fait dposer auprs du ministre de lIntrieur sa demande de candidature et a fait retirer les formulaires ncessaires pour collecter les signatures de parrainage. La Tlvision nationale, mise profit, diffuse en boucle linformation. Un prcdent. Une annonce par procuration. Violation flagrante de la loi. Moins de 48 heures aprs sa publication, la directive prsidentielle sur la neutralit de lEtat et de ladministration relative lorganisation de llection en prend un srieux coup. Ce sont donc les deux institutions de lEtat qui parrainent la candidature du Prsident sortant. Et non le candidat lui-mme. Un signal fort aux concurrents et lopinion publique nationale que lchance du 17 avril prochain sera hermtiquement verrouille au profit du candidat du systme. Un passage en force pour reconduire le statu quo.
Car la question reste en effet pose de savoir pourquoi un tel procd qui risque fort bien de signifier un mpris total inflig aux Algriens. Serait-ce alors un cas dincapacit physique avr du candidat du pouvoir ? Auquel cas, il est judicieux de sinterroger sur la candidature elle-mme. A rappeler en effet que depuis son hospitalisation, le 27 avril 2013, au Val-de-Grce, suite un accident vasculaire crbral, Abdelaziz Bouteflika, 77 ans, nexerce plus sa fonction de Prsident. Contraint une convalescence qui sternise depuis son retour au pays, il na quitt sa rsidence mdicalise de Sidi Fredj quune seule fois pour un contrle routinier Paris.
Lopposition na pas cess dappeler la convocation de larticle 88 de la Constitution pour constater la vacance du pouvoir et dclarer ltat dempchement. Sidre, lopinion publique nationale dcouvre, intervalles rguliers et chaque fois quil reoit dans sa rsidence prive quelques dirigeants trangers de passage Alger, un Prsident extrmement affaibli par la maladie. Les multiples appels pour cder le pouvoir loccasion de llection prsidentielle, permettant lamorce dun processus dun changement dmocratique, ont t outrageusement ignors.
Le dernier quinquennat, sil a t marqu par une gestion des affaires publiques par procuration au point de soulever dailleurs des suspicions sur les vritables dtenteurs des leviers du pouvoir a aussi permis de lever le voile sur les tares dun systme politique qui a tal au grand jour une guerre des clans sur fond denjeux de pouvoir autour de la succession. Bouteflika a fini par imposer sa propre feuille de route, face une opposition politique quasiment rduite au silence coup de lois sclrates et de rpression policire. Si une forte raction nintervient pas rapidement, le pays tombera dfinitivement dans un tat de rsignation dangereux, a ragi, hier, lopposant Djamel Zenati, qui appelle les forces politiques un congrs national.


Hacen Ouali




El Watan
 

()


: 1 ( 0 1)
 

Quatrime mandat : Il a os !




04:59 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,