> >

[] [ ]

La socit civile se mobilise

(Tags)
 
LEgypte au bord de la guerre civile Emir Abdelkader 0 2014-01-05 02:19 PM
Le risque de guerre civile est rel Emir Abdelkader 0 2013-12-27 07:03 PM
Benghazi entre en dsobissance civile Emir Abdelkader 0 2013-11-27 01:54 PM
Les pro-Morsi, dsorganiss et dcims, n'ont pas mobilis hier Emir Abdelkader 0 2013-08-24 03:55 PM
La socit est ainsi faite Emir Abdelkader | french Forum 2 2012-01-30 05:37 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-03-01
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool La socit civile se mobilise

La socit civile se mobilise




Des meetings sont programms dans cinq wilayas du pays pour protester contre le quatrime mandat, lappel dorganisations et personnalits du mouvement associatif. La communaut algrienne ltranger, particulirement en France, nest pas en reste ; elle prpare de son ct des manifestations contre la reconduction de Bouteflika.


Depuis lannonce, par procuration, de la candidature de Abdelaziz Bouteflika un quatrime mandat le 22 fvrier dernier, les initiatives citoyennes se multiplient pour faire barrage au chiffre 4 comme ouhdarabiaa. Aprs le choc, laction. Ainsi, lautre socit civile pas celle qui aurait insist, selon Sellal, pour que le prsident sortant rempile, mais celle qui aspire une autre Algrie semble bien dcide prendre son destin en main et se poser en vritable acteur de cette prsidentielle. Cest un fait : depuis samedi, la contestation grossit et prend, dsormais, les proportions dun large front du non. Les voix Anti4 slvent chaque jour un peu plus pour dnoncer la candictature de Boutef, synonyme de statu quo autoritaire pour cinq autres annes, vau-leau du sicle, dans le sens contraire des aiguilles de lhistoire.

15 ans Barakat !

On le voit partout, dans les taxis, dans les cafs, dans les petits bouibouis, au march, dans les discussions en famille et, bien videmment, sur les rseaux sociaux : ils sont nombreux hurler 15 sna Barakat ! Cri du cur dun chauffeur de taxi qui nous emmenait de Bab El Oued Miramar : Nous sommes la rise du monde. Bahdelna ! Et de renchrir : Wech djabena essilm ? La paix, cest le peuple qui la ramene ! Il veut que le peuple descende dans la rue ou quoi ? Cest comme a quils veulent garantir la stabilit du pays ? Rayha tatkhallat sil reste. Cest quoi ces balivernes, comme quoi sans lui on va couler ? Pourquoi, khlassou erdjal felblad hadi ? Il ny a pas de comptences dans ce pays ? Il faut quil parte, sinon, karitha ! Passe lmotion, lincomprhension, la colre, ils sont de plus en plus nombreux vouloir sengager pour empcher la dbcle programme. Les Algriens ne veulent plus rester passifs, loreille suspendue aux bruissements du srail. Ils veulent simpliquer, sinviter par effraction dans lagenda officiel et casser le consensus, dj fragile, autour dune candidature qualifie de ridicule et assimile par un large secteur de lopinion de la provocation.


Amira Bouraoui fait le buzz

Ce samedi, plusieurs manifestations sont organises pour sonner la rvolte. Un groupe dactivistes a ainsi appel un rassemblement pacifique, 10h, devant la Fac centrale, le cur battant dAlger. Une initiative lance lorigine par la fougueuse Amira Bouraoui, mdecin gyncologue, qui nest autre que linitiatrice du sit-in de samedi dernier devant luniversit de Bouzarah. Cette fois-ci, elle est soutenue par des dizaines de militants Anti4 et pas des moindres. Certaines figures politiques ont mme rsolu de rejoindre le mouvement, linstar du prsident de Jil Jadid, Soufiane Djilali. Sur sa page facebook, Amira martle : Dans chaque famille algrienne, il y a au moins un architecte, un fonctionnaire, un avocat, un chmeur, un militaire, un policier, un conservateur, un libral Mais tous reprsentent des citoyens dune seule famille qui porte dans son cur ce pays, ne les laissez pas vous diviser, cest eux de cder ! La cause est si noble, si juste, un Etat de droit o le peuple a son mot dire sur lavenir de ses enfants. Non au mandat de la honte et du mpris !
Amira Bouraoui : retenez bien ce nom. Les Algriens lont surtout dcouverte suite sa prestation trs remarque sur Echourouk TV, face la dpute FLN Akila Rabhi. Une vido qui a fait le buzz. Cette jeune femme est en passe de devenir le symbole dune nouvelle gnration de leaders mme si elle rejette nergiquement cette tiquette qui viennent combler le vide laiss par une classe politique dmissionnaire et compltement dsempare.


Ça bouge Constantine, Bouira et Djelfa

En mme temps que le rassemblement de la Fac centrale, des manifestations similaires sont annonces dans dautres villes, notamment Constantine, Bouira et Djelfa. Nous avons tout prpar : les banderoles, les pancartes, les t-shirts, les tracts. Nous sommes fin prts. Nous allons tenir notre rassemblement devant la wilaya, indique Sad, lun des animateurs de laction de Bouira. Des jeunes de la ville ont demble post, hier, une photo sur facebook pour donner un avant-got de ce quils mijotent, brandissant une banderole sur laquelle on peut lire : Erras tab djnanou.

A Bjaa, un sit-in initialement prvu pour aujourdhui a t ajourn en raison des derniers affrontements entre lycens et policiers, qui ont fait plusieurs blesss. Dautres villes vont certainement rallier le mouvement au vu de la contestation qui monte. A noter aussi la mobilisation croissante de la diaspora. En France, des manifs anti-Boutef se tiendront Paris et Marseille.
Si ces initiatives ont eu pour point de dpart les rseaux sociaux, depuis jeudi, le mouvement est pass une autre tape. Un sigle provisoire a vu son apparition : le Collectif citoyen contre le quatrime mandat, une structure qui se veut autonome et fdratrice de toutes les nergies frondeuses. Ses membres fondateurs, qui se sont runis avant-hier au Tantonville, prs du square Port-Sad, entendent structurer cette lame de fond et linstaller dans la dure en se projetant dans laprs-17 avril.


No, You Cant !

Outre ces actions collectives en phase de structuration, nous aurons recens une kyrielle de formes contestataires spontanes qui ont trouv dans facebook un gnreux exutoire et un substitut efficace et pratique un espace public ultra-fliqu. A peine lannonce faite que les internautes DZ les dsireux den dcoudre sentend se sont mis au travail, faisant montre dun remarquable esprit cratif mlant critique et drision. Il ne se passe pas une minute sans quelle apporte son lot daffiches, de photos dtournes, de publicit parodique et de commentaires acerbes, le tout agrment dun humour froce. En rponse Amara Benyouns qui continue se faire le laudateur des prsumes capacits du Prsident grabataire tenir le gouvernail, un facebookiste bien inspir sest fendu de ce statut sur sa page : Amara Benyouns, attini wedjhak endirbih accident (prte-moi ton visage que je fasse un accident avec). Un groupe de citoyens pose en t-shirt floqu du slogan : No You Cant ! ; dautres arborent une pancarte, des criteaux caustiques ou mettent sur leur photo de profil le portrait de Bouteflika barr dun sens interdit. Hacne Ferhati, de SOS Disparus, a post un visuel frapp du mot hidad (deuil). Et ce message de condolances hilarant adress au peuple algrien : Cest avec beaucoup daffliction que nous avons appris la candidature de Abdelaziz Bouteflika un quatrime mandat. Devant cette triste information, nous prsentons nos vives condolances nous-mmes et notre pays et annonons un deuil de cinq ans.


Undergound contre classe politique amorphe

A relever galement cette campagne lance par quelques militants consistant dsavouer le moujtamaa el madani de Sellal cit dans la dclaration de candidature de Bouteflika. Aibek Abdelmalek, figure de proue du Comit national pour la dfense des droits des chmeurs (CNDDC), sen dmarque en postant cette dclaration solennelle : Je soussign, citoyen algrien, dclare officiellement que je nai pas rencontr le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, et nai pas insist pour la candidature de M. Bouteflika un quatrime mandat. Fait pour servir et valoir ce que de droit. A retenir aussi cette ptition qui circule et a drain des milliers de signatures : https://secure.avaaz.org/fr/petition...e_mandat/?fbss.

Au final, cest une vritable contre-campagne que nous sommes en train dassister. Et cest bien tout le paradoxe de cette lection : si elle se rvle dj aussi verrouille que les prcdentes, il savre quelle est, de loin, la plus anime au niveau underground.
Force est de le constater : ces initiatives citoyennes se veulent une tentative de pallier lincapacit des partis de lopposition proposer une feuille de route autour dun projet politique commun, en vue de peser dans laprs-Boutef. On la vu encore avec la dernire confrence de presse de Mouloud Hamrouche, qui a laiss les Algriens sur leur faim. Sils nattendaient pas spcialement de lui de se prsenter, daucuns espraient quil lance un mouvement. Il nen fut rien. Ce qui pose la question du renouvellement des chefs de lopposition. De nouvelles figures, plus jeunes, plus audacieuses, sont appeles prendre le relais, les Djamel Zenati, Karim Tabbou, Soufiane Djilali ou encore Kamel Benkoussa, qui sest retir de la prsidentielle dune faon bien originale en faisant sa dclaration de retrait depuis le cimetire El Alia.


Mustapha Benfodil



'El Watan
 

()


: 1 ( 0 1)
 

La socit civile se mobilise




11:54 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,