> >

[] [ ]

Le journal de la torture dEzedine Erroussi

(Tags)
 
coup de froid entre Paris et Rabat aprs des accusations de torture Emir Abdelkader 0 2014-02-24 12:26 PM
Vers la rcupration de 50 millions de documents sur la torture... Emir Abdelkader 0 2014-02-16 10:32 PM
Un juge a reu l'ex-responsable libyen qui dit avoir t tortur par des Franais Emir Abdelkader 0 2014-02-01 04:31 PM
Rvolution : vers la rcupration de 50 millions de documents sur la torture dAlgriens Emir Abdelkader 0 2014-01-27 08:16 AM
Amnesty accuse des jihadistes de torture et de meurtre en Syrie Emir Abdelkader 0 2013-12-19 02:32 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-03-01
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,966 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Le journal de la torture dEzedine Erroussi

Le journal de la torture dEzedine Erroussi




Document. En 2012, le quotidien franais LHumanit publiait cette lettre manant dEzedine Erroussi, porte-parole des tudiants de Taza et Fs et dans laquelle il dvoilait la torture quil subissait en prison. LHumanit publiait en exclusivit son Journal de la torture que nous republions pour rappeler ceux qui nous gouvernent que lhistoire noublie pas.
Le dtenu politique Ezedine Erroussi, prison locale de Taza, ndcrou 7000096
Le journal de la torture

Salutations militantes aux tudiants(tes),
Salutations tous les nobles militants du Maroc bless,
Salutations de rsistance mes camarades de la prison de sinistre rputation An Kadouss Fs qui sont en grve de la faim mes cts depuis le 23/01/2012
Salutations tous les prisonniers politiques du Maroc notamment les prisonniers de la rvolte de Taza la glorieuse avec, leur tte, les grvistes de la faim depuis le 14/02/2012.
Salutations aux martyrs du peuple marocain qui resteront immortels
Je vais parler dans ce qui suit de quelques pisodes de la torture que jai subie depuis mon arrestation. Ce rcit ne sera pas exhaustif car mon tat de sant sest dtrior suite ma grve de la faim et mes va et vient entre lhpital et la prison.Pour ces raisons je ne peux pas relater tous les dtails en vue dinformer lopinion publique, tous les militants et les masses tudiantes et populaires. Je ne peux vous informer de tout ce qui a trait aux violations de mes droits commises mon encontre par le rgime en place.
Jen ai parl auparavant en date du 09/01/2012 dans une chronique intitule chronique dune torture subie dans ma cellule.
Comme tout le monde le sait, jai t arrt le jeudi 01/12/2011, quand les forces de lordre de tous bord sont intervenues alors que nous menions notre glorieuse bataille avec un cahier de revendications bien prcises. La rponse du rgime a t denvoyer ses espions et ses agents pour pier nos actions. Les forces de lordre ont commis une boucherie notre encontre. Elles ne cessent de militariser luniversit et continuent sopposer violemment notre mouvement contestataire, celui des tudiants et du peuple marocain en gnral.
Jai t arrt par trente agents rpressifs, ils mont tabass coups de matraque jusqu ce que je mvanouisse. Ils mont ligot et tir par les pieds jusqu la voiture blinde, stationne devant la fac porte ouest du cot du cimetire. L ils mont dshabill. Ils ont commenc minsulter et me frapper violemment.A plusieurs reprises, ils ont pitin ma tte et mon ventre avec leurs pieds. Ensuite un des agents ma mis un pistolet dans ma bouche en disant une seule balle et cen est fini de toi, les annes de plomb ne sont pas termines et tu verras les horreurs que tu nas jamais vues depuis ta venue au monde .Soudain, lestafette blinde a redmarr, elle sest arrte plus loin devant la station dessence OL LYBIA qui est situe en face de lautre porte de la FAC du ct de linstitut de technologie applique. Les agents ont ouvert la porte de la voiture, jai vu des agents qui ont lair haut grads, ils taient officiers, un des leurs a dit aux autres voil un de ces morveux qui vient de tomber ; ils reprirent alors les insultes, les injures et les coups.
Aprs quinze minutes, je fus transport au commissariat. A mon arrive, ils mont pouss de toutes leurs forces. Je suis tomb par terre et mon visage sest cogn. Ils ont ligot mes pieds et mont rou de coups de pied. Ensuite ils ont band mes yeux, ils ont ligot mes pieds et mes mains.
Ils mont fait rentrer dans une chambre et ont commenc linterrogatoire. Jai refus de parler et jai gard le silence. Alors un des agents a mis encore une fois un pistolet dans ma bouche et sur ma tempe, il minsultait et me menaait je vais texploser la tte si tu ne parles pas.. Jai quand mme gard le silence, alors ils ont commenc arracher mes cheveux tel point que quil arrachait mon cuir chevelu. Les questions se sont concentrs sur des dtails de lorganisation de la mouvance des basistes. Jai gard le silence et l, ils se sont tous mis me tabasser. Ils se sont mis me provoquer pour mamener parler. Comme ils nont pas russi, ils ont repris la torture. Ils ont mis un torchon plein de boue et dhuile de moteurs dans ma bouche. Jai failli mtouffer car ils ont continu me rouer de coups sur la totalit de mon corps surtout sur les paries sensibles. Tout a tait accompagn de provocations verbales et de mots injurieux. Face mon mutisme, ils mont transport dans la cave, l ils ont tremp ma tte dans un seau deau et la torture a continu longtemps ce rythme. Jai gard le silence, ils mont alors tir, ont mis ma tte parterre et ont compress ma poitrine avec leurs pieds ; ils ont mis encore un torchon plein deau de la cuvette des WC sur mon visage et ma bouche. Cette torture a dur plus de six heures non stop sans que je dise un mot.
Ils mont alors transport dans ma cellule. L, ils mont dshabill encore une fois, et ont refus de me donner des couvertures avec le temps glacial quil fait cette poque de lanne ; cette sance de torture a perdur pendant tout le temps que jai pass au commissariat. Ils me sortaient de ma cellule, javais les pieds et les mains ligots avec les yeux bands, ils me torturaient et me ramenaient de nouveau dans la cellule. Javais refus de parler et mon corps me faisait mal. Tout mon corps tait dvor de douleurs. Javais les mains et les pieds casss. Je ne savais pas ce qui tait arriv mes mains, ils ne mavaient pas amen lhpital. Je ne pouvais pas bouger et des douleurs aigues ravageaient mon corps. Jai refus de signer leur procs verbal (je ne savais pas ce quils y avaient crit. Alors, ils se sont mis me taper dessus, me donner des coups de pieds, minsulter et minjurier.
Je nai pas sign et je ne sais pas sils ont sign ma place.
Est ce que cest a la constitution avance, la constitution des droits et liberts, la constitution qui garantit les droits de lhomme et les droits des dtenus, cest ce qua promis le discours historique du 9 mars.
Nous tions convaincus de la dmagogie de ces tendards et nous ne nous sommes jamais leurr. Seuls les ennemis du peuple marocain, tous les collabos et tratres les ont applaudis.
La torture psychologique et physique puise, le rgime en place a eu recours dautres mthodes plus perverses et plus criminelles me sous-estimant et croyant que tous les marocains sont du btail. Le rgime a mme recours des parlementaires et des gens qui se prtendent des dfenseurs des droits de lhomme et qui ont essay dinfluencer ma famille. Jignore pour qui ils travaillent. Dans le cadre de ces pratiques perverses, jai reu, il y a trois semaines, la visite du procureur du roi en prsence de mon pre. Ctait une tentative pour atteindre mon pre psychologiquement : ils lont convoqu devant le procureur pour me faire du chantage. Ils mont promis une bourse permanente comme cest d aux tudiants sahraouis. Jai obtenu le baccalaurat Esmara dans le Sahara occidental ; jy ai t scolaris pendant six ans ; le procureur ma galement promis un droit de visite ouvert tous mes amis et tous ceux qui souhaitent me voir ; il ma promis de me choyer . Il est all loin dans le chantage en me promettant de me trouver un travail stable condition que je mette un terme ma grve de la faim , darrter la fronde et de mloigner des contestataires.
Jai refus et jai ritr ma demande de satisfaire les revendications des tudiants et de librer les dtenus politiques, seules conditions laquelle je mettrai fin ma grve de la faim. Il a rpondu en sadressant mon pre regarde votre fils qui jai voulu du bien , il gche tout et me le rend en mal . Mon pre lui a rpondu : je prfre que mon fils meure plutt que de vivre humili, il sait ce quil fait, et si moi-mme je faisais des tudes, jaurais t avec lui ici en prison .
Mercredi dernier, le procureur auprs de la cour dappel de Taza est venu me voir avec dautres illusions me proposer ; Il ma appel MONSIEUR ERROUSSI et ma demand de rdiger une demande de grce, seule solution, selon lui, pour ma libration.
Jai rpondu clairement que je ncrirai pas de demande de grce, je ne minclinerai pas, je ne baiserai pas leurs pieds pour ma libert. Je ne solliciterai personne et je ne me soumettrai quiconque, quelque soit son pouvoir.
Notre cause est juste et lgitime. Nous seuls, les militants, nous dcidons de nos outils dmocratiques pour mener nos combats en face des politiques que mne le rgime collaborateur, rgime qui est contre les intrts de la nation, anti-dmocratiques et antipopulaires. Il sera toujours lennemi historique de notre peuple qui trime et qui, pourtant, souffre de la pauvret et de la rpression.
Jeudi dernier, vanoui, jai t transfr lhpital rgional Ibn Bayah comme a sest produit plusieurs reprises. A mon rveil, jtais crucifi comme le fut Jsus sur sa croix : ils mavaient ligot les pieds et les mains avec huit menottes. Javais auparavant refus la perfusion. Pour men administrer, ils mont ligot. Jai alors reu trente sachets de srum en soixante-douze heures lhpital ; Jtais sous surveillance trs rapproche. Six personnes alternaient pour me surveiller, minjurier, minsulter, me provoquer et majuster les menottes. Ils taient en extase et jouissaient de leur toute puissance en me demandant il ne veut pas mourir celui-l encore ! Ils mont en outre envoy un psychiatre pour me faire douter de mes capacits mentales.
A force dajuster mes menottes fortement, mes muscles ont t gravement abms et je ne peux plus bouger mes pieds.
Il est clair que le rgime est dans limpasse ; Il sacharne sur moi, en me maintenant en vie sous srum. Tout a pour briser ma volont mener ma grve de la faim illimite. Jusqu quand le srum me maintiendra-t-il en vie, jusqu quand jaurai des veines et des vaisseaux sanguins pour continuer me donner la vie ? Ceci ne durera pas longtemps dans quelques jours ce srum naura plus deffet ; Jindique aussi quon ma administr des injections dont je ne sais pas lintrt ni le besoin. Actuellement, mon tat de sant sest dtrior, jai perdu vingt quatre kilos et les derniers jours je vomis et je pisse du sang. Je suis un cadavre couch jour et nuit.
Ce comportement est naturel au rgime. Je ne mattendais pas des roses de sa part ni de jolis parfums. Ce rgime ne peut offrir au peuple que plus dappauvrissement et de liquidation.
Nous sommes convaincus que notre sacrifice jusquau dernier souffle nest quune modeste participation la libration de notre peuple. Nous offrirons notre vie pour notre cause.
Partons de nos convictions et de nos positions, la prison pour nous est la continuit de la lutte et non un moment de repos. Notre valuation des expriences des dtenus politiques dans notre pays, nous a appris que les quelques concessions que peut accorder le rgime ne sont que des tentatives pour nous aliner et nous dissuader de continuer notre lutte. Nous sommes en phase avec la conjoncture actuelle et nous nous inscrivons dans la voie de nos hros, de nos martyrs, des clbres grvistes de la faim tel Belhouari, Sada, Douradi,, Chbada
Ici nous continuons la lutte comme disait notre martyr Sada, pour que personne ne se retrouve demain en prison .
Notre objectif est dabord de dnoncer les crimes du rgime et sa nature antidmocratique. Nous ne faisons pas de la surenchre politique comme peuvent tre accuss tous ceux qui ont comme ambition un changement rvolutionnaire.
Loin de toute surenchre, ce sont mes convictions comme militant de la voie dmocratique basiste. Je les dfendrai jusquau dernier souffle. Aucune concession, aucun compromis avec ce rgime qui tue, affame, spolie notre peuple depuis plus de cinq dcennies, depuis lindpendance formelle.
De l, je dclare lopinion publique nationale et internationale la continuit de ma grve de la faim illimite jusqu la satisfaction des revendications des tudiants et la libration de tous les dtenus politiques.
Je salue chaleureusement mes camarades de la voie dmocratique la prison de Ain Kadouss Fs qui entament leur 28me journe de grve de la faim. Je salue galement les prisonniers politiques et essentiellement les dtenus de la rvolte de Taza la glorieuse.
Je salue plus spcialement les grvistes de la faim de Taza. Je meurs denvie de les voir, de les rencontrer, dchanger des sourires avec eux et leur faire signe de victoire. Malheureusement, mon isolement en cellule, mon tat de sant dtrior, mes va et vient entre lhpital et la leur isolement aussi, tout a ne me permet pas de raliser ce souhait.
Je salue tous les hommes et femmes dignes de ce pays bless, ses rvolutionnaires fidles et tous les rvolutionnaires du monde et des peuples qui se sont soulevs pour la libert et la justice.
Je vous treins, mes camarades de la voie dmocratique, honorables de ce pays, je vous treins dans ce long chemin de fidlit nos martyrs, notre histoire et notre pense de basiste . Oh combien je suis fier dtre de cette cole rvolutionnaire qui a tenu tte pour arriver nos objectifs stratgiques : btir un rgime dmocratique au service des intrts de notre peuple et de son panouissement, dbarrasser lhumanit de lexploitation de lhomme par lhomme. Je sais, malgr tout, que le chemin est sem dembches, quil est dur. Je sais encore plus que notre peuple est gnreux et quil y aura toujours des militants dignes pour continuer la mission. Certains tomberont et dautres viendront pour continuer ce chemin aux cts de notre peuple. Nous sommes convaincus de la victoire ;
Je salue toutes mes camarades, tous mes camarades qui luttent contre lasservissement de notre peuple en ce moment historique du printemps arabe ; Nous avons lhonneur de vivre cet instant historique et dtre de ces combattants. Je sais que tous mes camarades et tous ceux qui prennent part cet instant, vont payer de leur personne afin doffrir ce qui permettra notre lutte de se radicaliser et davancer. Vous pouvez tre fiers davoir t aux cts du peuple dans sa rvolte Taza et dans toutes les rgions de notre pays. Je nomets pas de saluer tous ceux qui mont manifest leur solidarit de prs ou de loin, de lintrieur ou de lextrieur du pays ; Tous ceux qui ont soutenu ma famille, en particulier les tudiants.
Jappelle tous les tudiants de Taza sans exception participer au boycott des examens dcid le 21/02/2012 jusqu satisfaction de nos revendications ; Lessentiel est de satisfaire les revendications. Ma libration na pas dimportance, cest ma conviction. Je vous assure que je continue la grve de la faim tant que nos revendications nont pas abouti. La lutte jusqu la victoire !
Je ne renonce rien jusqu la mort et je reste optimiste jusquau bout ; Ce nest pas les moyens militaires de pression qui vont vous terroriser ni les pistolets ni les armes des serviteurs du rgime, ni mme les matraques ni les arrestations qui vont vous faire peur.
Nous avons la foi dans les masses rsistantes et militantes au sein du bastion rouge de Taza. Il se pourrait que ce soit la dernire force que jaurai pour madresser vous.
On est vivant si on mne une vie avec un objectif.
Jappelle les tudiants boycotter les examens jusqu satisfaction des revendications.
Restez, restons toujours fidles aux luttes jusqu la victoire ou la mort !
Ezedine Erroussi
Source : LHumanit




 

()


: 1 ( 0 1)
 

Le journal de la torture dEzedine Erroussi




07:27 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,