> >

[] [ ]

ALGERIE : Un pouvoir qui a prfr dpenser au lieu de penser

(Tags)
 
/Ils avaient prfr le sacrifice suprme plutt que de se rendre lennemi, Ali la Pointe, Ha Emir Abdelkader 0 2013-10-10 02:48 PM
Ils avaient prfr le sacrifice suprme plutt que de se rendre lennemi, Ali la Pointe, Hassiba, Emir Abdelkader 0 2013-10-10 02:46 PM
La guerre na pas (encore) eu lieu Emir Abdelkader 0 2013-09-13 07:29 PM
Au lieu de proposer une alternative, nos politiciens sinsultent ! Emir Abdelkader 0 2013-04-19 08:50 PM
Enrico Macias: "Humili" de ne pouvoir revoir l'Algrie Emir Abdelkader 0 2012-11-21 06:27 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-03-02
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,944 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
ALGERIE : Un pouvoir qui a prfr dpenser au lieu de penser

ALGERIE : Un pouvoir qui a prfr dpenser au lieu de penser




Lactuel prsident algrien brigue un 4e mandat prsidentiel malgr son mauvais tat de sant. Naoufel Brahimi el-Mili, spcialiste du Maghreb revient sur ses succs et ses checs.
Lactuel prsident algrien, Abdelaziz Bouteflika, brigue un 4me mandat prsidentiel malgr son mauvais tat de sant et sa promesse de laisser la place aux jeunes. Naoufel Brahimi el-Mili, docteur en sciences politiques, spcialiste du Maghreb revient sur ses succs et ses nombreux checs.
Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a dit dAbdelaziz Bouteflika quil a t un prsident qui a tout donn lAlgrie et qui donnera encore plus . Qua-t-il fait pour le pays depuis son accession au pouvoir en 1999 ?
- Abdelaziz Bouteflika a mis lAlgrie sous les radars internationaux, il lui a donn de la visibilit, cest indniable. Il a eu en fait beaucoup de chance, car tout de suite aprs sa premire lection, un agenda funraire exceptionnel lui a facilit les choses pour tisser des liens et donner des gages. Il a pu, par exemple, lors des obsques du roi du Maroc, Hassan II, rencontrer Bill Clinton et le Premier ministre isralien, Ehud Barak, sans passer par les lourdes formalits protocolaires. En 1999, il avait une vraie intelligence et un savoir-faire relationnel. Il a sduit le prsident franais Jacques Chirac qui est venu 6 heures juste pour tmoigner son soutien aux victimes des inondations de Bab el-Oued ! Lancien prsident sest aussi rendu Alger en 2004, avant mme que le Conseil constitutionnel algrien nofficialise la rlection dAbdelaziz Bouteflika.
Quelles ont t ses erreurs ?
- Aprs un premier mandat haut en couleurs [o il a galement fait voter en 1999 la charte de la concorde civile, une loi de clmence envers une certaine catgorie de terroristes en change du dpt de leurs armes, NDLR], son bilan lintrieur est plus mitig. Son quipe a confondu dpenses et investissements, qui a gnr de la corruption et du clientlisme. Cest un pouvoir qui a prfr dpenser au lieu de penser.
Sur les 15 dernires annes, lAlgrie a ainsi dbours 600 milliards de dollars pour faire des ronds-points, des trottoirs, pour calmer les frondes sociales La plus grosse dpense, quil a souhait pour sa gloire, cest la Grande Mosque dAlger, qui a cot 1,5 milliard deuros. Mais il y a aussi laroport de Tiaret, dmesur pour une ville qui a beaucoup moins dhabitants que Marseille intra-muros. Cet aroport a t construit alors que deux autres sont moins de 200 kilomtres, que la ville est dj traverse par lautoroute et sera desservie par le TGV. En attendant, la plupart des Algriens ne peuvent pas se payer de billet davion ! On fait des grands projets, des grandes annonces et on alimente la corruption.
Cest--dire ?
- Quand Abdelaziz Bouteflika est arriv au pouvoir, lconomie tait semi-librale; pour faire des affaires, il fallait tre adoub par un homme politique ou un militaire. Aujourdhui, pour devenir homme politique, il faut tre adoub par la communaut des affaires. Les hommes daffaires sont devenus des oligarques qui dtiennent la ralit du pouvoir au quotidien. En 15 ans, pas un seul maire, pas un seul dput na pu tre lu sans leur argent. Celui qui est le plus cit par la presse, cest Ali Haddad, la tte dun groupe priv de BTP et qui a aujourdhui dans son carnet de commande de 15 milliards de dollars et qui a pour client lEtat. Pour les grands contrats, il est toujours l. Quand sous le ministre de lHydraulique dalors, Abdelmalek Sellal, lAlgrie a construit en 2003 des barrages, le prestataire franais Degrmont, a eu comme partenaire oblig, Ali Haddad[Alger plafonne 49% les parts des investissements trangers dans les entreprises, une loi vote sous Bouteflika, NDLR]. Cest lui encore qui est associ la construction des tramways Alstom. Si le secteur priv a pris du poids en Algrie, cest de manire artificielle. Et beaucoup dinvestisseurs trangers, comme Michelin ont mis la cl sous la porte.
Quel intrt pour le clan dAbdelaziz Bouteflika de favoriser des oligarques ?
- On a affaire une classe dirigeante dont le plus jeune a 77 ans et qui a une esprance de vie qui concide avec la longvit des rserves en devises, soit entre 5 6 ans. A travers ce type de projets, on se fait une clientle et tant quil y a de largent dans les caisses Autre exemple, flagrant, le pouvoir a annonc la construction de 6 raffineries, sur des terres agricoles, alors que la production baisse et que les cours du baril vont baisser aussi ! Lune dentre elles ne fonctionne mme pas. Tout simplement pour toucher les commissions
Le printemps arabe nest pas pass par lAlgrie
- Sur laspect social, comme le pouvoir avait une bonne rserve dargent, il a concd des augmentations de salaires avec effet rtroactif jusqu trois ans ! Il a, certes, augment le pouvoir dachat mais cela a eu des effets secondaires ngatifs comme linflation et le dficit de la balance commerciale car tout est import.
Sur le plan socital, aucune loi significative na t vote. On attend toujours louverture de laudiovisuel au priv promis, mme si depuis le printemps arabe, il y a eu quelques tolrances.
Lors de son dernier discours public Stif, il assurait que sa gnration est finie et laissait entendre quil voulait laisser la place aux jeunes. Que sest-il pass depuis ?
- Ctait juste aprs le printemps arabe, tous les prsidents lus avec des scores dfiant limagination taient balays, le nord du Mali tait dj instable. Il tait question quAbdelaziz Bouteflika ne termine pas non plus son mandat. Il a donc fait ce discours pour dire quil assurerait la stabilit jusqu la fin de son mandat et quensuite il jetterait lponge. Ctait une manuvre tactique pour terminer son mandat. Ce qui a acclr la rflexion pour un quatrime mandat cest quand les justices italienne, suisse et canadienne se sont intresss aux affaires de corruption[Sonatrach, l'autoroute est-ouest..., NDLR]. On ne pouvait plus protger la garde rapproche du prsident, alors on a dcid quil fallait quil reste au pouvoir. Problme, il na pas de projet davenir.


Propos recueillis par Sarah Diffalah Le Nouvel Observateur
Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source


Nouvelobs.com
 

()


: 1 ( 0 1)
 

ALGERIE : Un pouvoir qui a prfr dpenser au lieu de penser




10:11 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,