> >

[] [ ]

Islamisme en Algrie Une rupture associe une modernit dforme

(Tags)
 
Vers une rupture dfinitive entre le pouvoir et le FFS Emir Abdelkader 0 2014-02-13 01:30 PM
Algrie-Maroc : La rupture en marche Emir Abdelkader 0 2014-02-02 08:20 AM
La Tunisie forge le consensus et met le cap sur la modernit politique Emir Abdelkader 0 2014-01-14 02:22 PM
Lgypte au bord de la rupture : rejet massif de Morsi Emir Abdelkader 0 2013-06-25 02:21 PM
L'cole, les constantes nationales et la modernit Emir Abdelkader 0 2013-05-16 01:39 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-03-03
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,971 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Islamisme en Algrie Une rupture associe une modernit dforme

Islamisme en Algrie Une rupture associe une modernit dforme




Cest ainsi que le phnomne est dfini par Fethi Gherras, porte-parole du MDS, lors dune confrence.
Cette question tait au centre du dbat organis, hier, par le Rassemblement de gauche, Alger, au sige du Mouvement dmocratique et social (MDS). Pour Fethi Gherras, porte-parole de cette formation et animateur de la rencontre, lislamisme est dans la logique de lextrme droite europenne, ayant ses influences et mme ses rfrences. Le nationalisme et lislamisme ont presque une mme matrice, aujourdhui, a-t-il dclar. Ce qui expliquerait le compromis entre ces deux tendances.
Lintervenant a, en outre, rvl que lislamisme nest pas un nouveau phnomne, rappelant que celui-ci figurait dans les plans des Britanniques, dj au dbut des annes 1910, comme un moyen pour lmiettement du Moyen-Orient. Pourtant, a-t-il poursuivi, lislam politique est le symptme dun phnomne qui na pas abouti, un phnomne qui a pour noms la modernit et la citoyennet. Plus, Gherras a observ que lislamisme sest rpandu dans les villes, l o il y a rupture avec le monde ancien, en notant dans le mme temps quil sagit dune rupture qui reste dans un nouveau inabouti car elle na pas apport la modernit, sinon quelle sest associe une modernit dforme.
Dans son analyse sur lislam politique en Algrie, il signalera lexistence de diffrents salafismes : le salafisme rformiste reprsent par les hritiers de lAssociation des oulmas, le salafisme wahhabite incarn par lex-FIS, lislamisme au sens des Frres musulmans symbolis par le parti Hamas, puis le MSP et par le courant reprsent par Abdellah Djaballah et, enfin, la tendance El-Djazara mene, notamment, par Rabah Kbir et Abdelkader Hachani.
Plus loin, lorateur a annonc que le wahhabisme, ancien mouvement purement religieux, et le salafisme, ex-mouvement rformiste, ont tous deux t politiss. Aujourdhui, le rapport entre lislamisme et le pouvoir a connu une mutation, a nonc le confrencier, avant de repasser en revue les 4 phases par lesquelles est pass lislamisme en Algrie. Selon lui, la premire phase, ayant commenc lIndpendance du pays, se distingue par laffrontement entre le pouvoir et les islamistes. La priode suivante sest diffrencie, quant elle, travers une lune de miel entre les deux parties. La phase allant de la fin des annes 1980 au dbut des annes 1990 a vu une confrontation entre le pouvoir et le FIS, accompagne par la recherche dun compromis avec le courant des Frres musulmans, incarn par Hamas de Mahfoud Nahnah. Actuellement, nous sommes dans la phase du compromis pouvoir-islamistes et de lmiettement du mouvement islamiste, a soulign Gherras.
Comment ce dernier peroit-il alors lavenir immdiat ? Loin de surprendre lassistance, sa rponse suscitera dautres dveloppements. En effet, le porte-parole du MDS a dress 3 scnarios : lun se rapprochant du cas tunisien (chute du pouvoir algrien et retour en force dun islamisme forc de tenir compte des rapports de forces internationaux), lautre dsignant lmergence dune troisime force mene par des forces dmocratiques et progressiste (rupture davec le pouvoir et les islamistes) et le dernier cas de figure se rapportant la situation actuelle o le pouvoir cherche phagocyter lislamisme, voire latomiser, avec lobjectif de linscrire dans son agenda rformiste. Lors du dbat, le confrencier a prcis que lislamisme, en Algrie, est port par les forces reprsentant limport-import et la rente.
De leur ct, les organisateurs ont insist sur le fait que le phnomne islamiste est une question importante. Tant que la socit naura pas tranch cette question, il nous faut poursuivre la rflexion pour voir comment nous en sortir, a dclar lun deux.
Ce dernier a aussi tenu faire remarquer que lislamisme est un problme de socit et non pas de pouvoir, tout en appelant ne pas confondre ce phnomne avec lislam.


H A
Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source



 

()


: 1 ( 0 1)
 

Islamisme en Algrie Une rupture associe une modernit dforme




08:51 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,