> >

[] [ ]

Algrie : qu'est devenu Hassan Hattab, le fondateur du GSPC

(Tags)
 
Bouteflika, Hassan II et Benflis Emir Abdelkader 0 2013-12-10 03:55 PM
Fille juive israelienne de Hassan II Emir Abdelkader 0 2013-11-03 05:24 PM
Timbre dIsral leffigie de Hassan II roi du Maroc Emir Abdelkader 0 2013-03-10 03:16 PM
Un fondateur du FIS raconte comment il a fabriqu des terroristes Emir Abdelkader 0 2013-01-10 03:11 PM
Un fondateur du FIS dissous : Abassi Madani avait des objectifs occultes Emir Abdelkader 0 2012-12-10 04:53 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-03-05
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,948 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Algrie : qu'est devenu Hassan Hattab, le fondateur du GSPC

Algrie : qu'est devenu Hassan Hattab, le fondateur du GSPC



Quatorze ans aprs la grce prsidentielle, que sont devenus les mirs des annes 1990 ? Certains, comme Hassan Hattab, fondateur du GSPC, cooprent avec les services de scurit algriens.
Au tlphone, Hassan Hattab explique ne pas pouvoir donner une suite favorable notre demande d'entretien. "La situation du pays n'est pas propice un rendez-vous, dit-il. Une prochaine fois, vous serez le bienvenu chez moi." Chez lui, c'est une villa Ben Aknoun, sur les hauteurs d'Alger, dont l'adresse reste confidentielle. L'ex-mir des Groupes islamiques arms (GIA), fondateur en 1998 du Groupe salafiste pour la prdication et le combat (GSPC, devenu Al-Qada au Maghreb islamique en 2007), a renonc la lutte arme depuis sa reddition, en septembre 2007.
Elle est loin l'poque o Hassan Hattab, dont la tte fut mise prix 3 millions de dinars (l'quivalent de 28 000 euros aujourd'hui), ordonnait massacres et tueries contre policiers, gendarmes, militaires et civils. Aujourd'hui, cet homme de 47 ans est un prcieux alli des services de scurit, avec lesquels il tente de convaincre les jihadistes de dposer les armes. La collaboration de Hattab a "permis d'empcher plusieurs crimes", selon Tayeb Belaz, le ministre de l'Intrieur.
Assign rsidence et plac sous contrle judiciaire, Hassan Hattab a bnfici de mesures de clmence dans le cadre de la Charte pour la paix et la rconciliation nationale. Il n'empche, son statut reste particulier. Certes, il est libre de ses mouvements, mais il est protg jour et nuit par les autorits. "Il ne sort jamais seul, il est toujours encadr par des hommes arms qui craignent une attaque de la part d'un repenti, d'un civil ou d'un terroriste encore en activit", tmoigne le journaliste Malik At Aoudia, qui l'avait interview dans un salon de l'htel El Djazar, Alger, dans le cadre d'un documentaire sur l'enlvement et l'assassinat des moines de Tibhirine. Hassan Hattab tait alors accompagn de deux amis, dont un ex-mdecin dans les maquis qui s'est aujourd'hui reconverti dans le business du paramdical.
Hattab reoit famille, proches, officiers et hauts responsables

De quoi vit ce pre de trois enfants ? Est-il vrai qu'il est la tte d'une fortune amasse aux cours de ses annes de sang et de terreur ? "Ce sont des racontars, assure Badis Laouamar, un visiteur rgulier. Il vit de la retraite de son pre, 13 000 dinars par mois, et des aides d'amis et de fidles. Il a sollicit un petit prt dans le cadre d'un dispositif d'aide aux chmeurs pour monter une socit de transport, mais il n'a pas encore obtenu de rponse."
Dans sa villa de Ben Aknoun, qu'il quittera bientt pour un appartement, Hattab reoit famille et proches, officiers et hauts responsables, ex-compagnons d'armes et anciens dirigeants du Front islamique du salut (FIS). Quand il ne lit pas d'ouvrages de thologie, il passe des heures au tlphone ou sur internet. S'il refuse de se rendre dans le maquis, comme certains anciens mirs, pour prcher la fin du jihad, il ne rechigne pas offrir ses services. "Il en a convaincu certains de descendre en leur garantissant la vie sauve, tmoigne un visiteur. Mais il refuse de se porter garant de leur avenir une fois les armes dposes."


 

()


: 1 ( 0 1)
 

Algrie : qu'est devenu Hassan Hattab, le fondateur du GSPC




08:45 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,