> >

[] [ ]

Hommage la femme algrienne

(Tags)
 
Hommage aux 15 journalistes morts... Emir Abdelkader 0 2014-03-05 10:50 AM
Hommage Madiba, The Invictus [1918 - 2013] Emir Abdelkader 0 2013-12-07 02:31 PM
Ultime hommage de Clinton lAlgrie Emir Abdelkader 0 2013-02-02 07:41 PM
un hommage Ferhat Abbas, prsident du GPRA Emir Abdelkader 0 2012-09-30 05:24 PM
La femme abou khaled | french Forum 4 2012-04-16 04:50 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-03-08
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,930 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Hommage la femme algrienne

Hommage la femme algrienne

Elles sappellent Nefertiti, Cloptre, Meriem, Khadija, Fatima, Tin Hinan, Kahina, Elisabeth, Victoria, NSoumer, Marie Curie, Djemila Bouhired, Djamila Boupacha, Zohra Drif, Fadila Saadane, Indira Gandhi, Bandaranaike, Benazir Bhutto, Corazon Aquino, Aung San Suu Kyi, Angela Merkel, Hillary Clinton, Royal, Louisa Hanoune ou tout simplement Nacera, Ratiba, Souad, Linda ou Hiba.
Elles ont dirig, dirigent ou vont diriger leurs pays respectifs ou rvent de devenir ministres, ambassadeurs, juges, pilotes, professeurs ou championnes du monde, linstar de Hassiba Boulmerka, Melinda Merah et tant dautres femmes, qui ont influ positivement sur le destin de leurs pays respectifs.
Eduquez bien vos filles et laissez les faire dit un vieil adage de chez nous car aucune laisse, aucune ceinture de chastet et aucun corset ne peuvent empcher une femme de faire ce quelle a envie de faire, quand le Diable habite son esprit ou son corps.
Ce sont souvent les ducations rigoureuses, humainement insupportables, qui ont t lorigine des scandales qui ont dfray les chroniques sociales et donn lieu aux monstruosits les plus incroyables.
Des textes comme notre statut de la famille, malgr le lger toilettage quil a subi, inhibent considrablement nos filles et nos femmes et privent le pays dun potentiel formidable que la russite incontestable de certaines de nos surs ne saurait clipser.
Jadis, parents pauvres des lgislations internes, les femmes sont aujourdhui, au mme titre que les enfants dailleurs, thoriquement bien protges par des conventions internationales qui numrent et garantissent leurs droits fondamentaux et les mettent labri de flaux comme la drogue et la prostitution, qui minent notre socit profondment marque par les mfaits du terrorisme dont elles garde encore les squelles physiques et psychologiques et de toute exploitation avilissante de leurs corps, qui continuent tre utiliss comme appts par les agences publicitaires, touristiques et de loisirs et une gente sans foi ni loi.
La question de la femme nest donc pas seulement une affaire de genre ou de discrimination positive mais une affaire de culture et de dveloppement, dans tous ses aspects.
Lducation et la justice, sociale et conomique, permettent aux pays, qui en ont fait la cl de vote de leurs institutions et des axes majeurs de leur dveloppement, denregistrer des avances indniables dans tous les domaines et de btir une cohsion sociale et une stabilit politique durables qui rduisent sensiblement leur vulnrabilit face aux alas de la vie.
Au plus fort de la crise, qui a failli emporter lEtat algrien, dans les annes 1990, ce sont justement ces valeurs ancestrales, bien gardes par nos grands-mres, mres, pouses, surs ou filles, qui ont permis notre socit de transcender la tragdie qui a frapp le pays cause des ngligences coupables des uns, qui ont engendr la folie destructrice et nihiliste des autres, qui a considrablement fait reculer le pays dans tous les domaines.
Aujourdhui que lEtat algrien, cause de sa mauvaise gouvernance depuis 1999, est lourdement frapp d immobilisme, de dfaillance et de dliquescence dans son fonctionnement, qui lont fourvoy dans une impasse dangereuse voire suicidaire, ce sont des femmes comme Djemila Bouhired, Madame Hadda Hazem, Dr Amira Bouraoui et leurs nombreux camarades du mouvement citoyen Barakat qui demandent au peuple algrien de se mobiliser contre le 4me mandat, gros de tous les risques pour la cohsion, la stabilit, la scurit et lunit nationales, du Prsident sortant, M.Abdelaziz Bouteflika, qui est dans lincapacit physique, mentale et morale dassumer ses lourdes charges.
Cest prcisment cette mauvaise gouvernance du pays, qui a permis Khalifa, un blanc bec trentenaire, de se jouer de toutes les institutions politiques, administratives et financires du pays, en corrompant les uns, en amadouant les autres et en achetant le silence de certains avec, ironie du sort, des sacs ordures pleins de billets de mille dinars. Quelle dpravation des moeurs politiques et sociales!
Hasard ou ncessit, cest une femme, dont les qualits morales et professionnelles font lunanimit, qua incomb la lourde tche de dmler ce mli-mlo indescriptible.
Elle a aussi permis Chakib Khellil, un membre influent du clan prsidentiel et ses complices de la Sonatrach et dailleurs de dtourner des centaines de millions deuros et de quitter le pays en toute impunit et dautres prvaricateurs de continuer svir dans les plus hauts postes de responsabilit avec la bndiction de leurs parrains, qui en ont fait des intouchables.
En tout tat de cause, des scandales comme ceux de Khalifa, BRC, BCIA, BNA, Sonatrach, GNL 16, autoroute Est-Ouest, etcqui, comme les affaires du Don chinois , d El paso et des 26 milliards , nagure, portent un prjudice considrable limage de lEtat algrien et sa crdibilit interne et extrieure, notamment vis--vis des investisseurs nationaux et trangers dsireux de simplanter dans un pays qui offre pourtant des opportunits commerciales non ngligeables.
Un systme, qui a commenc son long rgne, au lendemain de lindpendance, par le dtournement, en 1962, du Fonds de Solidarit , constitu des bijoux de nos mres et des maigres conomies de nos pres, ne pouvait que terminer par des affaires comme celles de Khalifa et Khellil, qui constituent respectivement une autre main basse organise sur les dpts de centaines de milliers de petits pargnants et de dizaines dorganismes publics et des scandales de corruption gravissimes.
Sans aucun doute, nos partenaires trangers vont nous juger sur notre manire de rgler ces affaires.
Paradoxalement, la femme algrienne qui a commenc jouir de ses droits politiques bien avant ses congnres des pays arabes et de certains pays dEurope, les a vus, cause dune conjonction de facteurs sociaux et bureaucratiques ngatifs, se rtrcir comme peau de chagrin parce quils nont pas t consolids par dautres acquis. Qui navance pas recule.
Sils ont permis de secouer le palmier , les combats solitaires mens par des organisations ou des personnalits nationales pour accrotre ces droits nont pas encore donn les rsultats escompts.
Par ailleurs, pour pouvoir accompagner efficacement le processus de renaissance du pays, les Organisations Non Gouvernementales, ONG, et mdias nationaux doivent tre encourags et renforcs et non pas entravs et diviss.
Les champs politique et mdiatique doivent leur tre ouverts et accessibles.
Sinon, ce sont leurs consoeurs et confrres trangers, dobdience diverse, qui ne cachent pas leur hostilit notre pays et qui se nourrissent de nos contradictions internes et de nos faux problmes, qui exploiteront ces dfaillances pour exercer sur nous toutes sortes de pressions et nous obliger accorder des concessions importantes de notre souverainet et de nos ressources naturelles non renouvelables aux organisations internationales et aux multinationales majoritairement contrles par les pays occidentaux, qui financent galement la plupart des ONG internationales.
A lheure de la mondialisation, ce que les ONG et mdias nationaux ne pourront pas dire ou faire, sera dit et fait, de manire amplifie et avec tous les risques de manipulation possibles, par les ONG et mdias internationaux, qui terrorisent les gouvernements qui ont de la paille dans leur ventre .
En effet, la ruse, la malice et les fourberies utilises pour tromper et priver leurs propres peuples des liberts fondamentales prvues par la Dclaration Universelles des droits de lhomme frisent parfois le ridicule et prouvent que ces dirigeants se trompent dramatiquement dennemi.
LEtat a la responsabilit et le devoir de crer lenvironnement juridique, conomique et social le mieux mme de favoriser lmergence dune socit civile saine qui assumera les charges dont il sencombre inutilement.
En jouant pleinement son rle de contre-pouvoir crdible, la socit civile ne pourra que susciter lintrt et ladhsion des citoyens dus par les partis politiques, qui se sont avrs ntre, une ou deux exceptions prs, en fait, que des clans organiss autour de leurs indtrnables zouama .
Un Etat fort, qui assure la scurit des personnes et de leurs biens, lducation et la justice sociale ses citoyens et respecte les principes de base de la dmocratie, cest--dire lalternance au pouvoir, a besoin dune socit civile forte qui assume sa part de bonne gouvernance politique, conomique et sociale du pays.
Si nous ne mettons pas de lordre dans notre maison commune, dautres, qui convoitent nos territoires et les formidables ressources naturelles quils renferment, se chargeront, sous un prtexte ou un autre, de le faire notre place et nous imposeront leur ordre cruel, comme ils lont fait en Irak, en Tunisie, en Libye, en Egypte, au Ymen ou en Syrie, ruins par la cupidit et lesprit tribaliste de leurs dirigeants respectifs.
Notre pays est immense et a besoin pour sa dfense et sa bonne gouvernance durable dhommes et de femmes aux qualits morales, physiques et intellectuelles leves.
Ce sont les dfis majeurs auxquels il fait face qui lexigent.
A cause du terrorisme, de la pauvret et de prjugs sociaux absurdes beaucoup de nos filles en ge dtre scolarises ou de travailler, ne sont pas alles ou ne vont pas lcole et trouvent dnormes difficults se procurer un emploi conforme leur profil alors que la Constitution leur reconnat le droit dtudier et de travailler pour vivre dcemment.
Tant quil aura des femmes de la trempe de celles qui ont t cites prcdemment, notre pays russira toujours sortir des abysses dans lesquelles limprvoyance et la mentalit cupide et obstine de ses hommes politiques la plong, maintes reprises.
Dignes hritires des hrones lgendaires qui ont marqu dune manire indlbile lhistoire contemporaine et ancienne de notre pays, nos femmes continueront illuminer le ciel de lAlgrie et constituer le socle de sa prennit.
Dcidment, on ne leur rendra jamais assez hommage.
Pour honorer leur mmoire, le gouvernement algrien, qui reprsente, quelle que soit sa couleur politique, en ces temps de multipartisme dulcor, un pays, dont la noble Rvolution du 1er Novembre 1954, lune des plus importantes rvolutions que le monde aie jamais connu, a permis a de nombreux pays dAfrique et dAsie dacqurir leur indpendance et a soutenu diplomatiquement, financirement et militairement toutes les causes justes, travers le monde, doit aider les associations et organisations non gouvernementales nationales crdibles dans leur combat pour une vritable mancipation de la femme algrienne. Cest le moins quil puisse faire pour celles dont les normes sacrifices ont souvent t injustement ignors ou nis.
Lavnement dune nouvelle Rpublique, dbarrasse des tares et des pesanteurs de celle qui la prcde, o le facteur fminin jouera un rle plus important, dans tous les secteurs dactivit et tous les niveaux de responsabilit, devient impratif.
Ce saut qualitatif est ncessaire et vital pour le pays car notre machisme born a, en quelques dcennies, transform un Paradis possible en un Enfer certain, pour tous.


Rabah Toubal




 

()


: 1 ( 0 1)
 

Hommage la femme algrienne




04:46 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,