> >

[] [ ]

Algrie : la vie aprs le jihad

(Tags)
 
Aprs Toufik, attaques contre Sad Bouteflika, O va lAlgrie ? Emir Abdelkader 0 2014-02-12 08:37 AM
Algrie : un an aprs, dix questions sur In Amenas Emir Abdelkader 0 2014-01-14 11:52 AM
Des Tunisiennes en jihad du sexe en Syrie Emir Abdelkader 0 2013-09-21 12:09 AM
Aprs les attaques contre lAlgrie,Mohammed VI calme le jeu Emir Abdelkader 0 2013-08-23 10:49 PM
1962, lAlgrie recouvre son indpendance aprs 132 ans doppression Emir Abdelkader 1 2012-07-05 07:49 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-03-10
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Algrie : la vie aprs le jihad

Algrie : la vie aprs le jihad




La rconciliation avec les anciens terroristes algriens de la dcennie noire a t le leitmotiv d'Abdelaziz Bouteflika durant ses quinze annes de pouvoir. Alors que son troisime mandat touche son terme, cette doctrine a-t-elle port ses fruits ?
Janvier 2000. Des dizaines de photographes et de reporters algriens et trangers se pressent Jijel, l'un des bastions du terrorisme, 320 km l'est d'Alger, pour rendre compte de ce qui doit tre l'vnement de l'anne : la reddition, avec armes et bagages, de milliers de terroristes de l'Arme islamique du salut (AIS) en change d'une "grce amnistiante" offerte par le prsident Abdelaziz Bouteflika avec l'assentiment de l'arme. Plus de 6 000 combattants descendent des maquis et regagnent leurs foyers.
Cette reddition, ngocie depuis octobre 1997 entre les chefs de l'AIS et de hauts grads de l'arme, constitue l'une des pierres angulaires de la doctrine politique du chef de l'État : la rconciliation nationale pour ramener la paix dans cette Algrie meurtrie, traumatise par une dcennie de violences qui ont fait plus de 100 000 morts et des dizaines de milliers de disparus. Quatorze ans aprs sa mise en application, quel bilan tirer de ce processus, alors que le troisime mandat de Bouteflika, au pouvoir depuis 1999, s'achve le 17 avril ? Que sont devenus ces jihadistes et leurs mirs ? Ont-ils renonc la lutte arme ? Regrettent-ils d'avoir pris les armes ? Se sont-ils enrichis, comme le laisse croire la vox populi ? Se sont-ils rinsrs dans la socit ou sont-ils toujours des parias ?
Le climat de scurit, fruit des lois sur la rahma

Redditions massives, libration de milliers de prisonniers condamns pour subversion, extinctions de poursuites judiciaires pour les repentis, indemnisation des victimes du terrorisme et des familles de disparus... La rconciliation version "Boutef" a incontestablement contribu ramener la scurit. Hormis quelques centaines de desperados qui s'activent dans les maquis de Kabylie et dans l'extrme sud du pays, le terrorisme est aujourd'hui l'tat "rsiduel", bien que ce terme soulve encore ricanements et haussements de sourcils. Mais ce climat de scurit ne peut tre attribu aux seuls effets de la politique de Bouteflika. Il est aussi le fruit des lois sur la rahma ("clmence") inities l'gard des terroristes par le prsident Liamine Zroual ds 1995. Tout comme il rsulte d'efforts et de sacrifices consentis durant plus de deux dcennies par les diffrents services de scurit et de renseignements.
Si les Algriens louent volontiers les retombes de cette rconciliation, ils n'en prouvent pas moins un sentiment d'injustice, de frustration, voire de colre ds lors que l'État a offert l'impunit aux anciens assassins et auteurs de massacres collectifs sans que ces derniers aient t tenus de s'expliquer, de s'excuser ou de se repentir de leurs actes devant les tribunaux ou, mieux encore, une commission de vrit et de rconciliation, comme ce fut par exemple le cas dans l'Afrique du Sud de Nelson Mandela.
Repres
Du FIS Aqmi
FIS Front islamique du salut. Parti islamiste cr en 1989 et dissous en mars 1992, deux mois aprs l'annulation des rsultats des lgislatives de 1991, qu'il avait remportes.
AIS Arme islamique du salut. Branche arme du FIS, fonde en 1994. Dirige par Madani Mezrag, elle a annonc une trve en 1997 et a t dissoute officiellement en 2000.
GIA Groupes islamiques arms. Fonds en 1992 par des anciens du FIS, ils sont responsables de massacres de civils, d'assassinats de policiers et d'intellectuels, et d'attaques contre les trangers.
GSPC Groupe salafiste pour la prdication et le combat. Organisation arme dissidente des GIA, ne en 1998. En 2007, le GSPC a t rebaptis Al-Qada au Maghreb islamique (Aqmi).
La dcennie noire et aprs...
Dcembre 1991 Le FIS remporte le premier tour des lections lgislatives.
Janvier 1992 Rupture du processus lectoral et dmission du prsident Chadli Bendjedid.
Fvrier 1992 Instauration de l'tat d'urgence.
Octobre 1997 Trve unilatrale de l'AIS et dbut des ngociations avec l'arme.
Septembre 1999 Adoption par rfrendum de la loi sur la concorde civile.
Janvier 2000 Dcret prsidentiel portant sur la grce amnistiante des membres de l'AIS.
Septembre 2005 Adoption par rfrendum de la Charte pour la paix et la rconciliation nationale.




 

()


: 1 ( 0 1)
 

Algrie : la vie aprs le jihad




07:37 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,