> >

[] [ ]

Une goutte deau quon voudrait transformer en raz-de-mare

(Tags)
 
mare humaine pour les funrailles du... Emir Abdelkader 0 2013-07-28 05:58 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-03-11
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,947 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Une goutte deau quon voudrait transformer en raz-de-mare

Une goutte deau quon voudrait transformer en raz-de-mare



Fritures sur la ligne
Une centaine de journalistes et de citoyens sont contre le 4e mandat du Prsident. O est le problme quand bien mme auraient-ils t 1 000 ou plus ? Cest un signe de vitalit pour une dmocratie que la contestation et la pluralit des voix, que diable.

Personnellement, lunanimisme ma toujours fait peur. Cest un signe datrophie, on est bien daccord. Le prophte, lui-mme, navait pas que des mules. Et ctait le Prophte ! Vieux comme le monde : chaque action, il y a forcment raction. Le camp du Prsident pourrait lgitimement avoir quelques craintes si des millions dAlgriens staient mobiliss contre un quatrime mandat du Prsident-candidat, mais quelques personnes, quelques journaux, quelques TV, que psent-ils devant les millions de pros-Bouteflika, ici Alger, et lintrieur du pays ?
En principe, cette puissance populaire aurait d apaiser et rassurer. Or, on dirait que cest le contraire qui se produit, puisque les forces de lordre ont bastonn, interrog et fich tous ceux qui manifestaient. Comme sils constituaient un danger pour la stabilit du pays. Hilarant. De cette goutte deau dans locan, le camp de Bouteflika, qui joue contre lui-mme en loccurrence, voudrait en faire un raz-de-mare. Triste image que donne ce camp dune Algrie frileuse qui ne supporte aucune voix diffrente, alors que le Prsident lui-mme a support sans broncher les attaques les plus basses.
Excs de zle ou maladresse des forces de lordre ? Hamel, si communicateur, par ailleurs, doit savoir que la rpression dune minorit donne toujours de la visibilit internationale la minorit et que sa banalisation la rend transparente. Ce nest pas parce que lautorit administrative interdit tel rassemblement ou telle marche que les flics doivent avoir la main lourde et cogner sans discernement. Hamel le sait, puisquil a rectifi le tir lors des derniers rassemblements.
Ce qui manque, en fait, Bouteflika, ce sont dexcellents communicateurs qui auraient transmut toutes ces petites manifestations en or dmocratique. Ils les auraient brandies comme autant de preuves dmocratiques et de libert dexpression dans notre pays.
On revient au problme central du Prsident : part son frre Sad, en qui il a entire confiance, il y a peu de personnes autour de lui qui allient fidlit et comptence. Une seule main, la sienne, ne peut applaudir toute seule. Fermons le chapitre ? Encore une remarque : dans le mouvement Barakat , on trouve des journalistes embarqus, des DG de journaux quon pensait dans le camp prsidentiel et mme des journalistes sincres. Et ce sont ceux-l qui font de la peine, car ils combattent pour des idaux. Et lhistoire nous a appris que les idalistes ne tirent jamais les marrons du feu. Ils sont marrants, ils ont le feu sacr. Pour le reste, ils sont dune ingnuit de pucelle qui attend le prince charmant. On sait comment finissent les pucelles sentimentales : entre les pattes de gorilles
Zaouias et FCE
Jai lu, ici l, que des Zaouas hsitent, que le FCE hsite, que dautres aussi hsitent. Permettez-moi de rigoler un bon coup : hahahahahaha. Soulag, je reprends. O tions-nous ? Ah, oui. On parlait des hsitants. Soyons srieux. Personne nhsite. On fait durer le suspense, cest tout. Ils finiront tous par se rallier au Prsident-candidat. Dailleurs, ils nont pas le choix. Pour qui voulez-vous quils se rallient ? Allez, citez-moi un nom, un seul. Benflis ? Il est trs bien Si Ali. Mais, ils savent quil na aucune chance. Et les Zaouias et patrons sont trop aviss pour miser sur le mauvais cheval. Louisa Hanoune ? Moins zro chance. Dailleurs, elle ne croit ni en Dieu, du moins celui des Zaouias, ni au diable, au patronat. Elle aurait le pouvoir quelle consacrera ltat lac (je suis pour) et quelle pulvrisera le patronat (je suis contre). Jai, dans ce cnacle, dexcellents amis qui aiment lAlgrie autant, sinon plus que Louisa Hanoune qui veut revenir au temps de Marx en combattant le mchant capital et en militant pour le paradis communiste. Elle a quelque chose danachronique, la Hanoune. Mais, tellement sympathique avec ses envoles lyriques et ses imprcations.
Pour faire court, disons quelle me fait rire. Point positif : elle na jamais marchand sa fidlit Bouteflika. Cest une femme qui en a. En a quoi ? Ce que nont pas beaucoup dhommes. Je veux dire du courage. Vous avez compris quoi, esprits mal tourns ?
Ouyahia met le feu Bensalah
Il y a le feu, ou presque, dans la maison RND depuis que ses augustes membres, qui ont chass Ouyahia par la fentre, le retrouvent, entrant par la grande porte dans lquipe de campagne du Prsident, o il sest install dailleurs en matre. Il faut le voir diriger les dbats. Cest un spectacle, semble-t-il. Je ne mettrai pas, semble-t-il quon croirait que jai t de la partie. Or, je ne suis daucun parti, hormis celui de la personne du Prsident lui-mme. Et comme le Prsident nest jamais l o on lattend, je ne suis, moi non plus, nulle part.
Je disais, donc, que lors de la runion du BP du RND, qui sest tenue dimanche, Bensalah a montr tout son dsarroi. Cet homme quil fustigeait lors du quatrime congrs du RND (29 et 30 dcembre) allant mme jusqu remettre en cause sa gestion, se retrouve dans le saint des saints. Groggy, il ne comprend pas cette intronisation de son ennemi jur. Il le pensait fini, lessiv, out, ko, il le retrouve dans lantichambre du pouvoir, cette antichambre qui annonce son prochain retour aux premiers postes dans lquipe post-lection. À quel poste ? Vice-prsident aprs lamendement de la constitution ? Ou PM ? Le Prsident aura le choix entre lui et Sellal. Les deux font bien leur job en toute discrtion et surtout en toute fidlit.
Ce retour dOuyahia nest une surprise que pour Bensalah qui sait, pourtant, quil ny a pas de mort en politique. La meilleure preuve est sous ses yeux : celle de Bouteflika lui-mme qui a t abattu bout portant par toute la horde qui le pourchassait jadis, jalouse de son charisme et de sa proximit avec Boumedine, pour quon le retrouve, 20 ans plus tard, au sommet de lAlgrie.
On le rpte : ni lge, ni les maladies, ni les turpitudes et les avanies, ni les calomnies et lexil ne tuent un politique. Seule la mort clinique signe son retrait dfinitif de la vie politique. Mais quoi, Bensalah ne sait pas tout a ? Peut-tre a-t-il oubli ? Son long rgne, depuis 2002, la tte du Conseil de la Nation a amolli sa vigilance. Dans ce monde feutr, ouat, de personnes du 3e ge, et mme ceux qui ne le sont pas par la naissance, le sont par le profil et le caractre, tout baigne perptuellement avec des codes et des croyances dun autre ge. On prend ses rves pour la ralit et la ralit, quand elle est dure et dfavorable nos aspirations, pour un mauvais rve.
Ancien journaliste du temps du parti unique, Bensalah a gard de cette poque une certaine navet propre au monde de la presse. Celle de prendre pour argent comptant les rumeurs et les humeurs de ses matres qui, eux, fins politiques, raisonnent toujours en termes de rapports de forces. La lucidit mme qui est la meilleure arme en politique.
P.S.
En 15 mois, le Premier ministre a labour les 48 wilayas essaimant lespoir ici, faisant baisser la tension l. Il a t un psychothrapeute de premier plan pour cette belle psychothrapie, dont il a fait profiter les Algriens, dont certains ne sont pas encore tout fait guris de la priode noire. On ne mesure pas, aujourdhui, limpact qua laiss leffet Sellal sur les Algriens des territoires les plus reculs. Dans quelques annes, on verra, au vu des rsultats, le sillon dor qua creus le PM entre 2013 et 2014 dans cette Algrie ternelle et rebelle.



Ghani Gedoui



 

()


: 1 ( 0 1)
 

Une goutte deau quon voudrait transformer en raz-de-mare




05:34 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,