> >

[] [ ]

Vibrant hommage Henri Alleg au CCA Paris

(Tags)
 
Lagent du Mossad Bernard-Henri Lvy... Emir Abdelkader 0 2014-03-08 03:28 PM
Hommage la femme algrienne Emir Abdelkader 0 2014-03-08 01:31 PM
Hommage aux 15 journalistes morts... Emir Abdelkader 0 2014-03-05 10:50 AM
./Merci, Henri Alleg ! Emir Abdelkader 0 2013-07-20 11:39 PM
Merci, Henri Alleg Emir Abdelkader 0 2013-07-20 11:35 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-03-12
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Vibrant hommage Henri Alleg au CCA Paris

Vibrant hommage Henri Alleg au CCA Paris




PARIS- Le militant de la cause nationale Henri Alleg, auteur du livre choc ''La Question'', tmoignage accablant sur la pratique de la torture par larme franaise durant la guerre de libration nationale, a t au coeur du vibrant hommage qui lui fut rendu jeudi soir au Centre culturel algrien (CCA) par des historiens et des militants qui ont accompagn son parcours anticolonialiste.
Lhistorien Alain Rucio, le militant William Sportiss, dirigeant actif du PCA durant la guerre de libration, les enfants du dfunt, Alain et Andr Salem, ont tour tour restitu devant un public venu nombreux, la personnalit exceptionnelle et le combat exemplaire dHenri Alleg, ainsi que le poignant et courageux tmoignage de celui qui dvoila lopinion franaise et internationale la torture pratique grande chelle par larme franaise contre les militants algriens.
Ils diront notamment que par son parcours militant exemplaire, Henri Alleg na jamais reni ses idaux, rappelant quil avait fait beaucoup fait pour la cause algrienne, sans le claironner sur tous les toits et sans revendiquer le moindre mrite.
William Sportiss rapporta dans son tmoignage quHenri Alleg a dit un jour un journaliste venu linterroger sur la pratique de la torture, qu ''une guerre est toujours injuste et qu partir du moment o on est une guerre coloniale, cest--dire une guerre pour soumettre un peuple sa volont, on peut dicter les lois que lon veut et quil y aura toujours des dpassements'', et dajouter que les gouvernants franais ''ont promulgu une loi damnistie aprs 1962 qui blanchit tous leurs officiers tortionnaires''.
Cette loi, a soulign Alleg, rapporte encore William Sportiss, ''confirme la complicit qui rgnait avec eux au plus haut niveau'' puis conclut cet entretien par ces mots : ''mon souhait est quon condamne la colonisation en tant que systme, comme un crime contre lhumanit, or au contraire, on assiste des choses incroyables comme cette loi qui se flicite de la colonisation en Algrie et pire quon enseigne ce mensonge dans les coles''.
''Henri tait un homme qui mettait en accord ses paroles et ses actes. Cest pourquoi il a poursuivi son combat anticolonialiste jusqu sa mort'', a poursuivi William Sportiss. ''Mes parents qui taient tous deux militants de la cause algrienne nattachaient pas beaucoup dimportance leur histoire personnelle, mais lorsque leurs amis leur ont expliqu quen parlant de leurs cas ils feraient avancer la cause du peuple algrien, sensibiliseraient lopinion franaise, et aiderait la lutte de lAlgrie pour son indpendance, ils se sont investis alors sans aucune rserve dans cette dmarche, car ce ntaient pas des gens orgueilleux'', a tmoign Andr Salem, en voquant le souvenir de ses parents.
Un film documentaire fut projet la faveur de cet hommage, intitul ''Henri Alleg, lhomme de la question'', du journaliste Christophe Kantcheff.
Un film tmoignage sur la pratique de la torture..
Le film, trs beau, fait alterner la lecture de passages de ''La Question '' par un grand acteur contemporain, les rflexions dune historienne sur le silence observ par les autorits coloniales sur la pratique de la torture, avec le tmoignage dAlleg qui, rpondant des jeunes qui lentouraient, voque les svices qui lui furent infligs, mettant en lumire le courage de lhomme et tablit opportunment un pont entre le pass et lavenir.
Dans ce film on voit le pourfendeur de la torture dire notamment que ''ce ntait pas seulement un livre que jcrivais. Il fallait faire connatre ce qutait la guerre en Algrie. Il fallait tmoigner des pratiques des colonialistes franais, du sort atroce rserv au peuple algrien, de la ralit de cette guerre coloniale''.
''Un demi-sicle plus tard, ce tmoignage reste utile. Lorsque je suis invit pour des confrences aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, je peux mesurer sa rsonance. Les atrocits commises par larme franaise pendant la guerre dAlgrie ne diffrent pas des atrocits commises par larme amricaine en Irak, en Afghanistan et ailleurs'', a-t-il ajout.
''Rtrospectivement, je suis heureux davoir crit ce livre, parce quil conserve un sens dans le monde daujourdhui, mme si le contexte a chang, a-t-il poursuivi.
''La Question publie aux Editions de minuit fut un immense succs avec 65 000 exemplaires vendus au jour de sa saisie le 27 mars 1958, sur ordre du gouvernement franais. Dans ce livre Henri Alleg dnonce la pratique de la torture par larme franaise, et de larrestation de Maurice Audin.
N en juillet 1921 Londres, et dcd en juillet 2013, Henri Salem dit Alleg, est arriv en avril 1939 en Algrie et adhra un an plus tard au Parti communiste algrien (PCA) dont il tait membre du comit central jusqu sa dissolution en 1955.
Il dirigea ensuite le quotidien "Alger Rpublicain" organe du PCA de fvrier 1951 juillet 1955, date de son interdiction. Arrt le 12 juin 1957 par la 10eme DP durant la "Bataille d'Alger", au domicile de Maurice Audin, son ami, arrt la veille. Tortur par larme franaise puis condamn en 1960 par les autorits coloniales franaises, 10 ans de travaux forcs en France, il svade de prison un an plus tard et regagne la capitale algrienne.
Il refonde alors ''Alger Rpublicain'' quil dirige jusqu son interdiction en 1965. Le dfunt Henri Alleg, a t journaliste lhumanit de 1966 1980


.

 

()


: 1 ( 0 1)
 

Vibrant hommage Henri Alleg au CCA Paris




11:14 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,