> >

[] [ ]

Entre la toxicomanie et la dlinquance, Nos enfants en danger

(Tags)
 
L'Algrie est-elle rellement en danger Emir Abdelkader 0 2014-03-09 11:44 AM
Maroc: drogue,dlinquance, faux rapports et autres accusations, Les missiles du roi sur lAlgri Emir Abdelkader 0 2014-02-01 05:02 PM
Le danger du discours wahhabite Emir Abdelkader 0 2013-07-30 03:34 PM
Il faut des mesures rpressives svres contre la dlinquance sexuelle Emir Abdelkader 0 2013-03-14 05:57 PM
Un danger guette le secteur de la culture Emir Abdelkader 0 2012-06-27 03:00 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-03-13
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,948 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Entre la toxicomanie et la dlinquance, Nos enfants en danger

Entre la toxicomanie et la dlinquance, Nos enfants en danger




Nos enfants en danger
La drogue dtruit leur vie, elle les conduit vers le chemin de la dlinquance et la perdition.
Les consquences de lampleur du trafic de stupfiants sont inquitantes. Si lalerte est donne travers les chiffres publis chaque fois par les services de scurit, il nen demeure pas moins que la consommation de la drogue est relle dans notre socit qui est devenue celle de jeunes consommateurs.
Les enfants, jusque-l loigns de ce flau, sont davantage concerns et plus impliqus. Le pire est que les enfants de moins de 15 ans saccoutument la poudre blanche. Les enfants ne consomment pas seulement des joints, mais ils sadonnent beaucoup plus aux psychotropes.
Ce type de comprims contient gnralement de lopium qui existe aussi sous forme de poudre et de liquide, nous explique un observateur averti en ajoutant, quau regard des saisies considrables de quantits de drogue annonces par les services de scurit on constate que le problme des stupfiants en Algrie a pris, au cours de la dernire dcennie, une ampleur jamais gale. Chaque jour, de nouveaux adeptes, des jeunes des deux sexes pour la plupart, entrent dans la dpendance de la toxicomanie qui est aujourdhui un vritable flau social, prcise-t-il.
312 patients ont t suivis en consultation mdicale pour toxicomanie en 2013 au niveau du centre de proximit de prvention et de psychothrapie dAlger, dont 29 pour consommation dhrone et de cocane, indique le prsident de lOrganisation nationale des associations pour la sauvegarde de la jeunesse, Abdelkrim Abidat.
Le mme responsable tire la sonnette dalarme en indiquant que la tranche dge de ces toxicomanes varie entre 13 et 35 ans. Il explique que les toxicomanes, considrs comme des patients, consultent une fois par semaine pendant une priode allant de six huit semaines. M. Abidat a, en outre, mis en garde contre lampleur de la propagation de la drogue en milieu scolaire, prcisant que les dealers utilisent tous les moyens pour commercialiser toutes sortes de stupfiants en ciblant notamment les enfants scolariss.
Dans le mme contexte, il a appel les parents dlves plus de vigilance pour prmunir leurs enfants de ce phnomne. Il a rappel en outre que le centre de prvention et de psychothrapie a effectu, durant lanne 2013, plus de 225 sorties sur le terrain avec le Samu scolaire, 300 sorties avec le psycho-bus et 175 sorties avec le centre mobile de lutte contre la drogue.
Le centre de proximit de prvention et de psychothrapie est anim par une quipe mdico-psychologique dtache de la direction de la sant de la wilaya dAlger, a-t-il soulign, en indiquant entre autres que depuis sa cration, en 1992, son objectif est dcouter les jeunes toxicomanes en difficult et de les aider pour une prise en charge thrapeutique.
Concernant la violence contre les enfants, le prsident du rseau algrien pour la dfense des droits de lenfant, Nada Abdarahmane Arar a affirm que prs de 32.000 enfants ont t victimes de violence dans les coles et la priphrie de ces tablissements durant lanne 2013, en sus de la maltraitance parentale et les flaux de socit, en qualifiant ce chiffre dalarmant. En revanche, la dlinquance des enfants mineurs est un autre problme qui ne cesse de prendre de lampleur. Sous leffet des stupfiants et linconscience, les enfants peuvent faire linimaginable.
Un observateur averti explique que labsence de prise en charge et de protection expose une intgration sociale dont les enfants risquent de devenir des dlinquants chroniques, condamns par la socit qui les a abandonns, et se retrouvent face la justice en labsence dchappatoire.
Plus de 1 050 cas lis la consommation de stupfiants ont t recenss dont 600 ont t transfrs vers des structures hospitalires spcialises, selon une source scuritaire en mettant laccent sur la ncessit de coordonner les efforts des pouvoirs publics, de la socit civile et des mdias pour lutter contre la consommation de stupfiants qui prend une dimension dangereuse dans la socit, notamment en milieu scolaire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source

 

()


: 1 ( 0 1)
 

Entre la toxicomanie et la dlinquance, Nos enfants en danger




12:51 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,